Kill me now [PV]

Page 4 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Mar 3 Juin - 16:44

La pensait-il aveugle ?? Croyait-il sincèrement que ce pâle sourire allait cacher la souffrance et la culpabilité qu’elle venait de lire sur son visage ? Elle n’était pas dupe…et si elle ne savait pas à quoi cela était dû, elle savait qu’elle ne pouvait pas supporter de le voir dans son état. Se sentait-il coupable de la voir ainsi souffrir et de ne rien pouvoir y faire ?

Alors qu’il la rassurait, lui assurant que les douleurs de la belle n’avaient rien à voir avec un cœur brisé au sens propre et que tout cela se passait dans sa tête, la main de Jess était venue doucement frôler son visage lui provoquant un doux frisson.

Il comptait la sortir de là ? Elle allait protester, ce n’était pas poli envers Lena, elle ne pouvait définitivement pas faire cela. De plus comment auraient-ils expliqué son départ ? Non elle ne pouvait vraiment pas partir… !! Et puis…se savoir sous le même toit que Jess, même si cela était difficile, c’était aussi d’un grand réconfort. Elle était également en face de son bureau, dans ce couloir qui ne desservait que trois pièces, la salle d’eau étant la troisième. Ainsi, comment trouver la force de quitter cette proximité ? Oui il y avait Lena et oui tout cela était un calvaire…mais d’un autre côté…elle allait s’y faire, elle en était certaine.

Elle allait lui expliquer tout cela lorsqu’il s’approcha et posa ses lèvres sur son front. Elle crut mourir de ce simple contact. Cela faisait tant de bien. Puis Jess se recula, son regard vint se fondre dans celui de son compagnon et – était-ce une impression ? – Rory aurait juré que son cœur venait de râter un battement. Donc il était toujours là ? Et il battait toujours ?...la suite des évènements eu tout loisir de le lui confirmer.

Incroyablement proches à nouveau, leurs lèvres s’effleuraient à présent et le cœur de la belle s’accéléra définitivement. Le souffle chaud de Jess s’échappait de sa bouche pour glisser sur ses lèvres, parfois même dans sa gorge.

Elle aurait aimé franchir les dernières limites qu’ils se forçaient à tenir, se redresser, et enfin retrouver les lèvres de son amant. Elle aurait donc aimé…mais elle ne le ferait pas. Car de l’autre côté de la porte, quelque part dans l’appartement…il y avait la femme qui partageait la vie du jeune homme. Le combat en elle était pourtant violent…elle le voulait, elle en avait besoin…elle se sentait déjà mieux par le simple fait qu’ils soient si proche…mais…il y avait toujours Lena…


-S’il te plait…

Ces simples mots…ils pouvaient signifier le positif, comme le négatif… ! En effet, du côté positif, ces mots suppliaient Jess de franchir cette distance si mince qui les séparaient encore…mais l’autre sens était tout aussi évident…elle le suppliait de ne pas le faire et de repartir aux côtés de Lena… !

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Mar 3 Juin - 19:50

Il ne pensait pas que Rory puisse être aveugle, néanmoins il l’espérait. C’était à lui, et à lui seul, de porter le poids de ses malheurs, il n’avait personne à mêler à cela. Il l’avait déjà bien trop fait. Par le passé, certains avaient essayé de se mêler de ses affaires, de ses problèmes, sans qu’il ne demande rien et alors même qu’il n’avait de cesse de clamer qu’il s’en sortirait bien tout seul. Au final, ces personnes avaient soufferts autant que lui. Il était hors de question qu’il reproduise, cette fois, le même schéma. Il avait décidé de prendre sérieusement sa vie en main, il s’était efforcé à affronter ses problèmes plutôt que de les fuir. Mais cela ne suffisait pas. Il devait être seul, son avis sur le sujet ne divergeait pas de celui qu’il avait plus jeune. Mais maintenant il faisait son possible pour porter seul son fardeau. Dans le cas présent cela consistait à taire sa souffrance, sa culpabilité surtout. Qu’il ait réussi ou pas, elle n’y fit pas mention ce qui, pour le moment, était plutôt rassurant.
Il faut dire qu’il ne lui en avait pas vraiment laissé le temps. Contre toute attente, il s’était approché d’elle. Et si la jeune femme en était quelque peu surprise il devait avouer que lui-même ne s’y était pas vraiment attendu. Il avait plus que besoin de ce simple contact, ses lèvres effleurant la peau de porcelaine, pourtant il n’était guère prémédité. Devant l’état de la jeune femme les barrières qu’il s’était, une fois encore, échiné à construire cédaient les unes après les autres.

Il était étrange de voir la portée d’un simple contact après tant d’abstinence. Il frissonnait de plaisir, son cœur battait à tout rompre. Il n’avait plus qu’une envie, laisser enfin le courant les emporter, du moins un peu, se laisser enfin ballotter. Il était dur de lutter en permanence, cela était épuisant. Peu à peu, il sentait que son amour pour elle gagnait du terrain, au détriment de ses principes. Heureusement pour eux, ce qui avait précipité leur chute allait du même coup les sauver. Car leur relation était repartie bien en arrière. Durant ces quelques heures ils ne s’étaient pas autorisés le moindre geste d’affection, à peine quelques regards dérobés. Ainsi, résister était impossible, après s’être tant donnés l’un à l’autre le trou béant qu’ils se laissaient était insupportable. Cependant, en repartant de zéro il y avait moins de chance qu’ils aillent loin. Pour Jess, c’était clair, s’ils se laissaient aller à un baiser il leur ferait un effet tel qu’il y avait peu de chance qu’ils soient tentés d’aller plus loin.
Finalement, c’est un regard plein de culpabilité qu’il lança en direction de la porte tout en soupirant. Il aurait aimé épargner ce spectacle à Rory, mais elle ne pouvait l’avoir manqué. Il aurait aimé qu’elle puisse croire qu’il n’ait pas de scrupules, pour une fois, il aurait aimé qu’elle pense qu’il ne pensait plus qu’à elle. Mais le fait est que, malgré l’amour sans borne qu’il ressentait pour elle, Lena ne cessait d’être présente dans son esprit. Elle ne l’était pas comme l’était Rory, mais il pensait à elle comme la femme qu’il ne devait pas trahir, celle qui n’était qu’à quelques pas d’eux. Ils étaient chez elle, bon sang… Il n’avait pas le droit de le faire, pas sous son toit, pas alors qu’elle l’hébergeait, et pourtant…
Ses yeux ne se posèrent sur la porte qu’un millième de seconde. Aussitôt il replongea son regard dans les yeux azurs de sa compagne. Son cœur repartit de plus belle. Ce qu’il pouvait se sentir vivant lorsqu’elle le regardait de la sorte, lorsqu’il la sentait si près de lui. C’est le moment qu’elle choisit pour parler. Sa voix, à peine un murmure, le transperça au plus profond de son être. Un frisson parcourut son échine. Cette supplication… Son être en était profondément touché, bien plus qu’il n’aurait pu le croire.
La vérité était qu’il aurait aimé y céder, de tout son cœur. Mais il ne savait pas bien ce qu’elle lui demandait. Il avait l’impression qu’elle lui demandait de s’éloigner, avant qu’ils ne puissent plus résister. D’un autre côté, il lui semblait qu’elle le priait de s’approcher encore, de leur permettre de lâcher prise un peu. Ce fut dans ses yeux qu’il chercha une réponse qu’il ne trouva jamais. En revanche, il n’y tint plus. Avec une lenteur extrême il franchit le peu d’espace qu’il restait entre eux. C’est avec une douceur extrême, une tendresse exacerbée, qu’il scella ses lèvres à celles de la belle. Il eut l’impression que son cœur allait arrêter de battre. L’intensité de ce baiser, malgré sa douceur, était propre à lui faire perdre l’esprit. Son corps tremblait, son cœur était prêt à quitter sa poitrine pour retrouver son semblable, pour aller réconforter celui qui battait en écho avec le sien.
Sa main glissa pour rejoindre la taille de la jeune femme, alors qu’il prolongeait autant qu’elle voulait bien le laisser faire. Pour sa part, il aurait continué jusqu’à en mourir. Il se sentait tellement soulagé, tellement apaisé d’avoir enfin droit à cet instant d’intimité qu’il rêvait que jamais il ne s’arrête.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Mar 3 Juin - 20:52

hj: ... désolée
______

Une fois de plus leurs lèvres se retrouvaient…comment était-il possible que chaque baiser soit toujours plus unique que le précédent ? Il s’agissait pourtant toujours des mêmes gestes…ils s’avançaient l’un vers l’autres, se frôlaient amoureusement, se rapprochaient encore puis finalement leurs lèvres se joignaient pour le plus grand plaisir des deux amoureux. Mais à chaque fois le cœur de la belle semblait s’emballer un peu plus, à la limite de l’affolement. Il suffisait que Jess s’approche un peu trop, la touche un peu trop, et s’en était fini d’elle. Elle s’abandonnait à lui…entièrement.

Elle avait pourtant essayé de l’en empêcher, oh, sans grande volonté… ! A vrai dire elle en avait tant rêvé, elle en avait tant besoin également… ! Ce contact avait beau être le pire qu’il soit pour leur faire garder la tête sur les épaules…il n’en était pas moins utile pour les deux amoureux.

Alors que la main de Jess glissait sur sa taille, Rory releva une main pour venir agripper la nuque de son amant, un peu comme si elle voulait le retenir à ses côtés. Elle savait pourtant que cela ne pourrait pas durer… ! Ils pouvaient être interrompus à chaque instant, ce qu’ils faisaient était tout sauf prudent. Sa respiration s’accélérait déjà, parfaitement synchronisée avec celle de son compagnon. Elle prolongea tendrement l’attirant un peu plus à elle.

C’est à cet instant que son corps se rappela à elle et elle se détacha de ses lèvres dans un nouveau gémissement de douleur, détournant la tête sous l’effet de la souffrance.


_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Mar 3 Juin - 22:26

Il avait rêvé, il avait tant espéré que ce geste simple aurait le pouvoir d’arrêter les douleurs de sa compagne. Ce n’était visiblement pas le cas. Il avait été naïf. Ils n’étaient pas là dans un conte de fée. Elle avait beau avoir l’air d’être la belle au bois dormant, un baiser de son prince ne suffisait pas à dénouer la situation. Une autre version voudrait qu’il ne soit définitivement pas le prince charmant, version dont il ne pouvait pas vraiment douter. Ironiquement, il ne put s’empêcher de penser que l’on devrait peut-être inviter Logan, même Dean, après tout, pourquoi pas. Puis tous les hommes de la ville si cela ne suffisait pas, en promettant le mariage à qui pourrait la guérir d’un simple baiser. Ils le tiendraient, leur conte de fée. C’était sarcastique, voire même cynique. C’était Jess.
Et puis, sincèrement, au point où ils en étaient… Pourquoi ne pas tenter tout et n’importe quoi ?

C’est avec difficulté qu’il reprenait sa respiration alors qu’il l’observait sans relâche. Ses poings, quittant quelques instants le corps de son âme sœur, se serrèrent. Plus il la voyait ainsi et moins il arrivait à le supporter. Naturellement l’une de ses mains vint reprendre place sur la joue de la belle. Ce n’était pas d’une grande utilité, certainement pas d’un grand réconfort non plus… Mais c’était tout ce qu’il pouvait faire.
Il s’était à peine redressé. Il n’arrivait à s’éloigner plus que cela d’elle, plus il y avait d’espace entre eux et moins il arrivait à respirer.

C’est alors qu’il la regardait encore, comme pour ne pas rater une miette, tant de sa beauté que de sa souffrance, qu’un détail le frappa. Il avait jusqu’alors oublié un détail important qui aurait pu valoir leur perte avant même qu’ils n’en aient conscience. Ils étaient dans un lit. Elle était allongée là, tout près de lui et… Mon Dieu… Comment pouvait-elle être aussi séduisante, même en si piètre état ?
L’espace de quelques secondes il ferma les yeux. Il était incroyable. Un baiser, une situation, et voilà. Elle n’était pas un ange, finalement, mais le Diable sur terre. Elle n’était là que dans le but de conduire les pauvres fidèles vers le péché.
Le fait était qu’elle avait mal, et que cela seul comptait à cet instant. Sa main continuait, presque indépendante au reste de son corps, à caresser sa joue. Il l’aimait à en mourir. Il aurait pu mourir pour elle si c’était nécessaire. Telle fut sa première constatation en rouvrant les yeux. Il aurait aimé plus que tout pouvoir prendre la douleur sur ses épaules, pour qu’elle la laisse enfin tranquille. Il aurait tellement désiré avoir le pouvoir d’absorber sa souffrance.
Cette fois, c’est sa joue qu’il embrassa, descendant parfois dans son cou, remontant parfois vers son oreille, où il en profita pour lui glisser quelques mots.


« Tu devrais peut-être te reposer… »

La vérité était qu’il n’avait pas la moindre envie de partir. Déjà, parce qu’elle n’était pas bien. Mais aussi parce qu’il avait rêvé de ces instants bien trop longtemps – qui aurait pu croire qu’il ne s’agissait en réalité que d’une après-midi ? – pour avoir envie d’y mettre fin. Mais, comme toujours, il devait s’efforcer de penser à elle. Dans ce but, il cessa de l’embrasser, sans pour autant s’éloigner encore. Il fallait qu’elle garde les idées claires.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Mer 4 Juin - 5:37

Il était si bon de le sentir si près…elle n’avait pas même réalisé que pour la première fois depuis longtemps ils se retrouvaient à nouveaux tous deux sur un lit…la dernière fois que cela était arrivé…cela avait failli aller bien loin…et cela aurait pu aller plus loin si elle ne s’était pas défilée face à la passion de Jess, lui filant littéralement entre les mains. En y réfléchissant, elle avait été stupide… !

Aujourd’hui qu’ils se retrouvaient à nouveau, ce ne serait pas elle qui se défilerait…elle en avait trop rêvé… ! Son corps réagissait d’ailleurs déjà fortement sous les baisers de son amant… ! Lorsque les lèvres du beau brun étaient descendues le long de sa nuque, elle n’avait pu empêcher son bassin de s’arquer légèrement alors qu’elle crispait ses poings sous l’effet de tant de plaisir. Comment était-ce possible d’avoir tant de plaisir en souffrant autant ? Décidément le corps humain était encore un bien grand mystère.

Puis, dans un dernier baiser plein de tendresse, Jess vint glisser à son oreille qu’elle ferait mieux de se reposer. Il avait raison et c’était certainement le plus sage à faire…mais…elle ne pouvait se résoudre à présent à le laisser s’en aller. Elle savait que Lena attendait et qu’elle devait probablement déjà se poser bien des questions de ne pas le voir revenir, d’avoir entendu la porte claquer, de voir que son cher et tendre faisait si long. Elle ne serait probablement pas longue à venir prendre des nouvelles de la malade d’ailleurs… ! Mais Jess avait rallumé en elle un feu éteint depuis déjà trop longtemps à son goût et le désir de l’avoir à ses côtés était bien trop fort.

Son regard se chargea de faire passer le message alors qu’elle le retournait vers celui du beau jeune homme. Ce dont elle rêvait secrètement ? Qu’il la rejoigne simplement dans ce lit…qu’il l’enflamme de ses belles mains…elle promettait de rester sage, sachant que le temps leur était compté avant l’arrivée de la maîtresse de maison…mais elle donnerait sa vie pour pouvoir s’endormir dans ses bras… !

C’est celle pensée coupable qui lui fit baisser les yeux, alors qu’elle acquiesçait. Finalement il était plus sage qu’elle…il lui proposait la meilleur des solutions. Une fois qu’elle aurait accepté, il partirait retrouver Lena la laissant elle, l’amante, tout à sa douleur.

-Oui…je devrais…

Elle força un faible sourire avant de soupirer profondément. Elle le devait. Inutile de parler au conditionnel… ! C’était une obligation pour elle, elle réunirait ainsi les deux amoureux, elle reprendrait de son côté des forces, et se réveillerait dans de meilleures conditions – il fallait l’espérer - qu’actuellement.

Cependant il était trop près et si elle avait voulu fermer les yeux pour illustrer ses propos précédents, elle n’en fit rien. Il était trop proche, son souffle était trop enivrant… elle avait besoin de ce dernier baiser. Lentement elle se redressa sur ses coudes pour joindre une dernière fois ses lèvres à celles du beau brun.

Elle était tant occupée à en profiter, que Rory n’entendit pas les pas qui approchaient dans le couloir en un premier temps…mais lorsqu’elle réalisa que quelqu’un arrivait, elle se détacha vivement de lui, se reculant rapidement, telle une bête effrayée, un peu plus loin dans le lit. C’était peut-être une fausse alerte,…peut-être était-ce Gloria qui venait faire le ménage ou on ne savait quoi mais…c’était la seule réaction que Rory avait pu avoir. A présent le regard effrayé, elle fixait tour à tour la porte et son amant… qui lui serait bientôt enlevé une nouvelle fois pour une éternité bien trop longue à son goût.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Mer 4 Juin - 11:35

Il aurait dû s’en douter, il était déjà trop tard. La multitude de baisers qu’il lui avait administrée avait fait pencher la balance de son côté sans pourtant qu’il le veuille. Plus il la retrouvait et plus il mourait de plaisir. Le jeune homme ne pourrait décidément jamais se passer de pareils contacts avec la femme de sa vie. Il l’aimait bien trop pour ça, il l’aimait bien trop pour arriver à garder sur la durée le rôle d’ami qu’il ne pouvait pourtant pas abandonner. Il l’aimait trop, aussi, pour aller à l’encontre de ses besoins. Son regard l’avait supplié de ne pas partir, alors que ses paroles le lui avaient fait comprendre clairement : il devrait s’en aller, elle devrait se reposer, mais aucun des deux n’en avait réellement envie. Souvent, ils avaient eu tous deux à se battre contre la raison. La majorité du temps elle gagnait péniblement au prix d’efforts intenses. Mais cette fois, ce n’était pas la raison qui lui dictait de quitter cette chambre dans l’optique qu’elle se repose, mais un intérêt bien supérieur. En effet, Lena ne l’inquiétait pas. Elle pourrait bien comprendre qu’il reste au chevet d’une très chère amie à lui lorsqu’elle semblait gravement souffrir. Ce qu’il faisait dans cette pièce où ils étaient enfin seuls, tant que cela ne dépassait pas les mêmes limites extrêmes, sa raison n’y avait plus de prise depuis longtemps. C’était, entre eux, bien trop naturel, bien trop nécessaire. Il avait bien eu quelques scrupules, mais il était effrayant de voir avec quelle rapidité il les avait balayés. Ce qui ne l’empêchait pas de vouloir, à cet instant, prendre le large. Rory en avait besoin, il en était persuadé. Il ne s’agissait plus de bien et de mal, de principes, il s’agissait de sa santé, et il était interdit de la prendre à la légère.

Les lèvres de sa compagne rejoignirent encore les siennes. Perdu qu’il était dans ses pensées, et dans la contemplation inlassable de la demoiselle il ne l’avait pas vraiment vu venir. Ce qui ne l’empêcha pas de soupirer de contentement. Il n’y avait rien au monde de meilleur, il en était persuadé, que d’être dans les bras de la femme de sa vie.
Au fur et à mesure que le baiser s’éternisait il se penchait un peu plus. De sorte que, au rythme où allaient les choses, elle se retrouverait dans peu de temps à nouveau complètement allongée. Sa main avait repris place sur la taille de la jeune femme, et leur baiser se faisait plus lascif. La ressemblance de cette situation avec des événements antérieurs était indéniable. Cette constatation lui amena un frisson étrange. C’était exactement ces mêmes conditions qui avaient précipités la chute de leur histoire, quelques longues années plus tôt.
Il y avait encore deux épisodes de leur vie commune qu’il avait toutes les peines du monde à ressasser sans en éprouver de très désagréables impressions. Coïncidence ou non, ces deux événements l’avaient conduits à quitter Stars Hollow. Le premier était l’accident de voiture. Le second ce qui était advenu dans cette chambre et ses conséquences. Il s’était d’abord battu avec Dean, ensuite Rory et lui avaient passés des jours entiers à s’éviter, pour ne se revoir que lors de son départ en catimini de Stars Hollow.
Cette fois, la situation était tout de même bien moins périlleuse. Ils ne pouvaient toujours pas se laisser aller mais au moins ils étaient tous deux consentants. Il lui avait fallut le temps mais force était de constater que leur relation avait fini par évoluer, à petits pas.
Quoi qu’il en soit, il devait profiter de ce baiser, car il ne serait pas éternel. Et Dieu seul savait quand ils auraient le loisir de remettre cela. Il ne croyait d’ailleurs pas si bien dire. Brusquement, ils furent obligés de se séparer. Des bruits de pas, dans le couloir, à quelques mètre d’eux. Ils l’avaient échappé belle. Ils s’étaient quittés comme si, soudain, leur contact les brûlait. Immédiatement, Jess avait alors jeté un coup d’œil à la porte, le regard bien plus empli de reproches qu’il ne l’aurait voulu. Au bruit, c’était Lena, sans nul doute. Elle venait donc ici, il n’y avait pas d’autres explications. Mis à part cette chambre il n’y avait de ce côté-ci que son bureau, dans lequel elle savait pertinemment qu’elle ne le trouverait pas, et une salle de bain dans laquelle elle n’allait jamais. Il soupira, planta quelques secondes son regard dans celui de la jeune femme, comme pour lui dire au revoir, effleura sa main, et se perdit dans la contemplation de la fenêtre. Il se devait de recouvrer ses esprits avant qu’elle arrive, sans quoi elle ne mettrait pas deux secondes à comprendre ce qu’il se tramait dans cette chambre.
Le bruit tant attendu et tant redouté finit par se faire entendre, ce qui crispa le jeune homme plus que de raison. Il avait l’impression que son corps entier criait encore son amour pour Rory, qu’il avait son odeur sur la moindre parcelle de sa peau. Lentement, il se retourna à nouveau vers Miss Gilmore, attendant qu’elle invite Lena à entrer.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Mer 4 Juin - 14:47

Les pas s’étaient bien arrêtés devant la porte et Rory avait réagi rapidement en se recouchant, mais cette fois-ci, plus loin de son amant de façon à ce qu’ils ne laissent plus le moindre contact les entrainer dans cette passion qui les prenaient à chaque fois. Son regard pourtant ne mentait pas…elle était effrayée. Effrayée de ce qui venait de se passer, effrayée d’avoir été à deux doigts de ce que Lena ne découvre tout. Mais dans son malheur Rory oubliait un détail…les douleurs avaient peut-être été moins fortes sous le poids des sensations que son amant venait de lui offrir, mais elle était toujours sensée être souffrante. Aussi ce regard effrayé pouvait être interprété d’une façon plus logique aux yeux de Lena.
Jess retournait à présent ses yeux de braise vers elle. Elle eut toutes les peines du monde à s’en défaire, à ne pas replongé dans cette fièvre si douce que l’alchimie de leur corps réunis lui procurait… ! Bien heureusement, un bruit soudain vint les tirer de leur contemplation mutuelle. Lena frappait.


-Rory ? C’est moi, Lena, je peux ?

La première chose à faire, se calmer, respirer profondément. Pour se faire, elle ferma les yeux et à présent que c’était fait, elle trouvait dans le fait de les garder clos la meilleure des idées qu’elle pouvait avoir à l’instant.

Malgré ce qui s’était déroulé, la voix de la belle était toujours faible et à peine audible, aussi Lena n’aurait rien entendu…cela ne servait donc à rien qu’elle s’adresse immédiatement à elle. Sans rouvrir ses prunelles, sans bouger même d’un milimètre malgré son envie folle de retrouver ses lèvres une dernière fois, Rory adressa donc ses mots à son amant.

-S’il te plait…tu veux bien aller lui ouvrir ?

Pour sa part, elle devait se calmer, réellement et…essayer à présent de trouver le sommeil ce qui mettrait forcément un terme à cette réunion du triangle amoureux autour de sa personne. Elle n’aimait déjà pas être le centre des attentions, mais l’idée de se retrouver face au couple Leness (Lena et Jess) lui était de plus en plus difficile à supporter. Pour preuve de ces pensées, une douleur innommable se fit à nouveau ressentir dans sa poitrine qu’elle pressa à nouveau de des mains dans le but – vain – de faire cesser cette fichu douleur.

Heureusement Jess n’en avait rien vu, déjà il ouvrait la porte à sa bienaimée…du moins c’est ce qu’elle avait pu entendre. D’abord il avait soupiré, puis ses pas s’étaient éloignés, et à présent la porte s’ouvrait. Le reste, elle ne pouvait que l’imaginer. Il allait recevoir sa femme avec son charmant sourire habituel, peut-être l’embrasserait-il aussi au passage. Puis il la conduirait jusqu’au chevet de Rory. Et là…ce serait à son tour d’intégrer ce jeu…à nouveau elle devait jouer l’actrice, son rôle étant celui de la parfaite amie, ce qui était le pire des mensonges car le fiancé de Lena et elle avaient définitivement dépassé le stade d’amis.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Mer 4 Juin - 21:30

Comment pouvait-on être aussi bête ? C’était définitivement bien trop dangereux, pour tous les trois. Leurs relations individuelles les uns avec les autres allaient finir par en pâtir, il n’y avait pas d’autre issue. Sans parler de l’état de santé de Rory… Et ils avaient failli se faire prendre, de la plus idiote des façons. Ils ne devaient plus s’approcher l’un de l’autre à moins de cinq cents mètres, leur sécurité en dépendait. Au moins, il y réfléchirait à deux fois, lorsque l’occasion se représenterait. Cette situation avait fait son petit effet sur le jeune homme. Plus que jamais il avait réalisé à quel point l’équilibre était précaire, à quel point, en plus d’être immoral ce qu’ils faisaient été dangereux. Ils marchaient sur un fil, ils devaient être plus prudents que jamais, plus prudents qu’ils ne l’avaient jamais été… Sans quoi cela finirait mal pour tout le monde.
Il avait, finalement, eu peu de temps. Peu de temps pour réfréner ses pulsions, peu de temps pour taire ses angoisses. Le jeune homme ne savait réellement pas par quel miracle il pourrait arriver à paraître normal. Son cœur battait encore violemment dans ses tempes, matérialisation de sa frayeur, avec une telle force qu’il avait l’impression que ses compagnes l’entendraient tout aussi bien que lui. Quant au reste de son corps, il appelait encore Rory avec avidité, tel un enfant retiré férocement à sa mère son être entier ne tendait encore que vers elle. Ses yeux, pour leur part, trahissaient tantôt l’un tantôt l’autre de ses sentiments, suivant où ils se posaient et ce à quoi il pensait.
La voix de Lena lui parvint enfin aux oreilles. Cela ne l’apaisa pas, bien au contraire. Le combat était proche. La trêve avait été de courte durée. Il soupira. Le pire restait toujours de savoir à quel point Lena était adorable. Elle s’inquiétait, du fond du cœur, et Jess le savait. Elle le regardait patiemment s’éloigner d’elle au profit d’une autre, qu’elle n’accueillait pas moins sous son toit, Jess le savait. Et il n’en était que plus impitoyable avec elle. Une fois de plus il l’avait laissée seule. Si, à l’origine, son but avait été louable, s’il n’avait d’abord voulu simplement aider Rory, il n’en restait pas moins qu’il s’était attardé dans le but unique de plaisirs coupables. Il l’avait laissé s’inquiéter seule dans son coin, sans même penser à la prévenir, seulement pour passer un peu de temps avec la femme qu’il aimait. C’était aussi beau que terrible, tout était question de point de vue.
Tant bien que mal il tentait de ne plus jeter le moindre regard à Rory pour le moment, juste le temps de se calmer – si cela durait trop, ça aurait l’air suspect. Précautions qui s’avérèrent inutiles puisqu’elle se mit à parler. Par réflexe, ses yeux se posèrent immédiatement sur elle. Sa beauté, toujours, était saisissante. Chaque fois qu’il posait sur elle son regard son souffle se coupait net. Il aurait pu passer des heures ainsi, en apnée, à observer la finesse de ses traits, d’autant que de son côté ses yeux étaient clos. Mais c’était pour le rappeler à l’ordre qu’elle lui avait parlé.
Il ne lui en fallut pas moins de longues secondes avant d’arriver à détacher les yeux de la perfection même. Il soupira une fois de plus et se décida à se lever, non sans avoir une nouvelle fois effleuré doucement la main de sa compagne. C’était le dernier contact auquel ils auraient droit avant longtemps.

Il ouvrit donc la porte et s’effaça pour laisser entrer Lena dans sa chambre, car malgré tout c’était la sienne avant d’être la leur.
Dès les premières secondes il fut assailli par le regard noisette de la nouvelle protagoniste. Elle avait l’air bien plus inquiète qu’il ne l’aurait cru. Elle voulait savoir, et elle voulait savoir maintenant. Spontanément, sans vraiment lâcher Jess du regard, attendant des explications de sa part, elle se dirigea vers le lit et s’assit dessus. Sans plus de gêne, elle attrapa la main de la malade, geste que Jess lui-même n’apprécia pas outre mesure, connaissant assez Rory pour savoir à quel point cela pouvait la mettre mal à l’aise. Tant bien que mal il essaya de le lui faire comprendre sans un mot, alors qu’il ouvrit la bouche pour tenter de calmer sa compagne.

« Je crois qu’elle a surtout besoin de repos. »

Lena secoua doucement la tête. Peut-être se rendait-elle compte que le message lui était particulièrement adressé, peut-être savait-elle à quel point son agitation était parfois peu supportable. Peut-être que non.
Avec douceur, elle prit à son tour la parole.

« Est-ce que je peux faire quelque chose ? Est-ce que tu as faim ? Soif ? Est-ce que tu veux que je demande à Gloria si elle connaît un remède de grand-mère ? Est-ce que tu veux que j’appelle un médecin ? »

Et voilà… Elle était repartie sans plus se soucier de ce que pouvait en dire Jess. Et pourtant, il essayait tant bien que mal de lui faire comprendre que sa méthode n’était clairement pas la bonne. Lui qui faisait tout pour épargner Rory…
Quoi qu’il en soit, il continuait à faire son maximum. Tout ce qu’il pouvait faire, pour l’heure, était de ne pas s’approcher de Lena, pour éviter qu’elle ait à souffrir de les voir ensemble. Il s’y appliquait donc à la perfection.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Jeu 5 Juin - 5:37

A peine quelques secondes après l’arrivée de Lena dans la pièce, l’atmosphère s’alourdit grandement. Rory n’aurait pas pu l’expliquer…le poids peut-être de son amour coupable pour Jess ? Le poids des soupçons de Lena ? Impossible de dire ce qui avait changé mais il y avait une certitude…même les yeux fermés, la journaliste sentait parfaitement ce changement.

Puis quelques pas approchèrent…mais ce n’était pas Jess, nul besoin encore une fois d’ouvrir les yeux pour le savoir. Le bruit de draps qui se froissent…puis…un contacte qui électrisa littéralement Rory lui provoquant un sursaut de surprise au passage : Lena venait de prendre sa main. La jeune journaliste ne pu retenir son expression de changer. Son visage se crispa légèrement, alors qu’elle forçait ses yeux à rester clos afin qu’ils ne se portent pas sur l’homme de sa vie à la recherche d’une réponse à ce geste si peu naturel.

Justement, Jess prenait la parole. Du repos, c’était exactement ce dont elle avait besoin sans nul doute. Rester seule, tout à sa douleur, mais également pour reprendre ses esprits car les quelques instants de tendresse qu’elle venait de partager avec son amant laissaient encore sur ses joues des couleurs bien coupables. Elle avait besoin de se retrouver seule, plus que de repos au final…mais elle n’allait pas jouer sur les mots, et le repos semblait la meilleure des excuses en cet instant.

Puis le silence à nouveau…avant que la voix si parfaite de Lena ne se fit entendre. Cependant ce ne fut pas à Jess qu’elle adressa ses mots, mais à Rory. Cette fois la jeune femme du bien se résoudre à ouvrir ses yeux et les retourner vers la déesse qui tenait sa main. Lena était si belle, même inquiète, qu’elle aurait donné des complexes même à Miss Univers en personne. Un instant Rory se demanda comment Jess faisait pour passer tant de temps à ses côtés alors que la perfection même l’attendait bien sagement, l’aimant de tout son être. Mais les mots de Lena la ramenèrent sur terre… ! Tout ce flot de questions. Rory ne pu s’empêcher de sourire – faiblement – alors que la belle Lena continuait son interrogatoire sans lui laisser le temps de répondre. Elle attendit sagement de pouvoir le faire, remerciant d’un regard touché son interlocutrice de tant de gentillesse. Après tout elle ne le méritait pas…elle était l’amante…celle par la faute de qui la vie de Lena avait changé dernièrement…et même si elle essayait de tout arranger entre Jess et elle, Rory venait d’échouer en permettant à ses lèvres de se reposer sur celles de son amant…elle ne méritait donc pas tant de gentillesse, mais elle en était touchée.


-Tout va bien Lena, ne t’inquiète pas

Elle serra brièvement sa main un peu plus fort avant de la relacher.

-Comme l’a dit Jess…

Prononcer son nom devant elle, c’était…étrange !!! Mais Rory ne laissa pas paraitre son trouble, ne retournant pas un instant ses prunelles vers son amant ; son regard essentiellement posé sur Lena.

-… je dois seulement me reposer…ça va passer. Promis. Je suis juste un peu fatiguée.

Une nouvelle douleur vint alors tordre une nouvelle fois son visage d’une grimace. Lena la regarda, l’air impuissant avant de se retourner vers Jess.

-Vas appeler le docteur, dit lui de venir immédiatement, que c’est une urgence !!


Hj : rah c’est nul comme fin de topic dsl

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Jeu 5 Juin - 12:23

Lena et Rory dans la même pièce… L’une veillant sur l’autre, s’inquiétant pour elle. Ce n’était définitivement pas naturel. Pourtant, de prime abord, tout avait l’air totalement normal. Lena était sincère, on ne pouvait le nier tant c’était évident. Rory, si elle était gênée, n’avait clairement rien à reprocher à cette dernière. Personne n’avait, en général, rien à lui reprocher. Elle était peut-être jalouse, envieuse, mais n’éprouvait aucune animosité particulière envers elle, c’était certain. Quant à lui, il n’éprouvait aucun sentiment négatif, logiquement. Il les aimait toutes deux, de façon diamétralement opposée, mais il les aimait. Tout avait donc l’air plus ou moins parfait dans le meilleur des mondes. Oui, sauf que ce n’était qu’une première impression. Quiconque s’attardait finirait par se rendre compte qu’il y avait quelque chose de sous-jacent, quelque chose d’indescriptible. Eux trois le sentaient aussi, Jess en était persuadé, mais il sentait qu’elles non plus ne savaient pas exactement ce qu’elles ressentaient. Ils étaient écrasés par une lourdeur surprenante depuis qu’ils s’étaient retrouvés dans la même pièce, mais il pouvait y avoir des centaines de raison à cette soudaine atmosphère. Lena pouvait croire qu’elle dérangeait, qu’elle les empêchait irrémédiablement de tourner en rond. Quant à eux, ils n’étaient peut-être pas de bonne humeur d’avoir été séparés, ils se sentaient coupables peut-être aussi, ou peut-être avaient-ils tout simplement peur de Lena, ne pouvant imaginer ce qu’elle savait ou pensait savoir. Quoi qu’il en soit, l’air était presque irrespirable. Et ce malgré la sérénité apparente de Rory, la douceur amicale de Lena et la décontraction spécieuse de Jess.
Le fait était qu’il n’aimait pas vraiment les voir ensemble, pour des raisons qu’il ne comprenait pas lui-même. C’était comme si elles appartenaient à deux mondes, à deux dimensions différentes qui ne devaient à aucun prix se rencontrer sous peine de faire imploser l’univers. Et finalement, pas à pas, c’est ce qu’il se passait. Au fur et à mesure leur univers se désagrégeait, à coup de mensonges par omission, à coup de mots d’amour, de gestes tendres. Et la façon d’agir de Lena ne changeait rien, bien au contraire. Elle était bien trop gentille. Comment ne pas se sentir coupable et totalement mal à l’aise devant ses grands yeux noisette reflétant à la perfection la bonté de son âme. Sans même parler de la relation qu’entretenaient maintenant Rory et Jess, Lena était prête à tout pour une femme qu’elle connaissait à peine, pour le plus grand amour de la vie de son homme. Car s’il y avait une chance qu’elle ignore encore ce qui se passait pourtant sous ses yeux – cruels qu’ils étaient – elle ne pouvait pas avoir oublié, pour l’avoir vu et entendu tant de fois, ce que Rory avait toujours représenté pour Jess. Elle avait vu mieux que personne à quel point il était attaché à elle, à quel point il avait pu souffrir pour elle. Et au lieu d’en éprouver de la jalousie une fois encore elle avait tout accepté, en bloc, elle avait accepté de n’être jamais que la femme de l’ombre, celle qui ne tiendrait pas une seconde la comparaison avec une autre, qu’il avait aimé et que, d’une certaine manière, il aimerait toujours. Au lieu de nourrir contre cette autre une haine à toute épreuve elle l’aimait déjà comme sa sœur, elle lui était reconnaissante aussi de ce qu’elle avait fait pour Jess, et elle finissait par lui offrir gîte et couvert, au détriment d’elle-même, au profit d’une inconnue. Elle était vraiment incroyable.
Les regarder toutes les deux était insoutenable. Aussi, espérant qu’elles ne remarqueraient rien, il détourna le regard. À bien y réfléchir, il les aimait profondément, l’une comme l’autre. Il aurait pu mourir pour elles deux. Son cœur avait déjà du mal à supporter l’amour qu’il éprouvait pour chacune d’elle… Alors y penser quand elles étaient toutes les deux sous ses yeux, se rendre compte de la force de ses sentiments pour les deux jeunes femmes en même temps… Son cœur ne le supporterait jamais. S’il n’avait cessé de les regarder il en serait mort, il n’y avait là-dessus aucun doute.

Rory avait repris la parole, et c’est d’une oreille distraite que le jeune homme écoutait, sans cesser de contempler la fenêtre. Elle adressa à Lena des paroles qu’elles voulaient rassurantes, et qui l’auraient très certainement été si elle ne s’était pas, une fois nouvelle, tordue de douleur. Jess n’avait peut-être rien vu de la scène, mais il l’avait entendu. Et dès qu’il avait senti à nouveau comme elle souffrait ses yeux se reposèrent instantanément sur elle. Il tenta tant que possible de rester impassible, mais ses sourcils se froncèrent, lui donnant un air bien plus grave qu’il n’aurait aimé le laisser paraître. Il souffrait profondément de la voir souffrir, n’importe qui aurait pu s’en rendre compte.
C’est alors que l’apostropha Lena. Lui qui tentait de rester, avec difficulté, calme depuis tout à l’heure se sentit une nouvelle fois saisi par l’angoisse devant la réaction de Lena. Elle était inquiète, et elle venait de lui transmettre son inquiétude en un temps record. Le jeune homme saisi derechef son téléphone et… Et il n’y avait décidément plus aucune cohérence dans ses pensées. Un téléphone c’était bien. Un numéro à appeler, c’était mieux. Il hésita alors un quart de seconde. Les laisser seule ne le réjouissait pas outre mesure… Mais devant le regard pressant de Lena que pouvait-il faire ? Il soupira et grommela qu’il revenait avant de franchir la porte à grandes enjambées.

Voilà qu’elles se retrouvaient donc en tête à tête. Lena lui sourit doucement, avec sympathie et tendresse.


« Tu n’as sûrement rien mais… Comment dit-on déjà ? »

Elle marqua une courte pause avant de reprendre.

« Il vaut mieux prévenir que guérir, est-ce cela ? »

Elle fronça quelques secondes les sourcils avant de rire avec délicatesse. Tant bien que mal elle tentait de détendre l’atmosphère, mais surtout de rassurer Rory.


HJ : La fin est terriblement nulle… Je suis désolée…

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Jeu 5 Juin - 20:58

Lorsque Lena retourna son regard sur Jess, Rory senti immédiatement qu’elle n’allait pas apprécier ce qui allait suivre. Elle ne s’était pas trompée, Lena ordonnait à Jess de faire venir le docteur au plus vite et le jeune homme ne s’était pas fait prier pour obéir à sa bienaimée. Rory voulu répliquer. Elle n’avait pas besoin d’un médecin, elle avait simplement besoin de repos. Un docteur ne pouvait lui être utile qu’avec un tube de superglue afin de recoller les morceaux éparpillés de son cœur.

Mais Lena ne lui laissa pas le temps d’exprimer sa pensée. A l’ instant où Jess avait quitté la pièce, elle retournait déjà ses yeux envoutants vers Rory, essayant de la rassurer. Elle n’avait pas tort sur ce point, il valait toujours mieux prévenir que guérir. Mais vraiment, ce coup là, le docteur ne pourrait rien. C’était donc parfaitement inutile. Mais il semblait que Jess et Lena s’étaient unis pour que le docteur se déplace jusqu’à elle. Ainsi donc…elle se tairait. Elle acquiesça donc simplement avant de détourner la tête vers le plafond.

Silencieuse, elle senti la lourdeur de la pièce se faire plus oppressante. Elle était là, allongée sous le toit de sa grande rivale, cette dernière lui tenant la main et essayant de la rassurer. Situation des plus étranges. Que pouvait-elle bien trouver comme sujet de conversation ? Une évidence tout d’abord, tout ce qui tournait autour de leur seul point commun – Jess – était à proscrire. Et…de ce fait…que leur restait-il en commun ?

Bien heureusement – du moins cela retirait la question du sujet de conversation – une autre douleur, plus longue et forte que les autres jusque-là, vint s’emparer de son corps là forçant à se prendre une position fœtale, à clore ses yeux et à ne plus rien oser dire ni faire.

Immédiatement, Lena s’était ruée sur elle sans même réfléchir un seul instant.


-Rory ?? Tout va bien, respire !

Elle avait posé une main sur son front, caressant doucement sa peau. Rory avait été si surprise par ce geste qu’elle en avait rouvert les yeux pour la regardée, gênée de cette proximité. Cependant elle s’était exécutée et avait tenté de respirer profondément, ce qui dans un premier temps avait intensifié la douleur…mais très vite elle dû admettre que la douleur disparaissait petit à petit et son visage se détendit immédiatement.

-Merci…

C’était sincère. Si sincère que Rory en venait à culpabiliser. Cette femme était la bonté même. Elle n’avait de défaut que celui d’aimer un homme qui en aimait aussi une autre… ! Et si Jess et Rory n’avait – heureusement – jamais dépassé certaines limites, la culpabilité n’en était pas moins là… ! Cette femme était une sainte. Ils avaient eu tort de lui faire subir cela…Tous ces baisers, toutes ses caresses avaient beau avoir fait partie des plus beaux instants de la vie de la jeune femme…Elle devait y mettre fin. Lena méritait définitivement un homme qui l’aime entièrement et de tout son cœur. Elle allait donc réfléchir à un moyen…une dispute peut être, qui éloignerait Jess à jamais… ? C’était cruel…elle en souffrirait tout autant – si ce n’est plus – que lui…mais … ! Mais elle y réfléchirait à un autre moment car pour l’instant…ses yeux se refermaient…elle était exténuée par toutes les douleurs qui poignardaient son corps un peu plus à chaque fois…

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Jeu 5 Juin - 23:45

Par dessus tout, Jess détestait laisser les deux jeunes femmes seule à seule. Il ne pouvait savoir ce qu’il se passait dans cette chambre lorsqu’il n’y était pas. Cette constatation qui semblait bien idiote était pour lui lourde de conséquences. Il n’était pas là. Il n’était pas là pour tenter de réfréner les pulsions de sympathie de Lena, il n’était pas là pour rassurer Rory, mais il n’était pas là non plus pour entendre ce qu’elles se disaient. C’était très certainement bête de penser ainsi, mais il ne pouvait pas s’empêcher d’imaginer Rory tout avouer à Lena, par excès soudain de culpabilité. Peut-être même que c’était déjà fait, et qu’elles ne profitaient de son absence que pour continuer d’en parler en paix. Ce n’était pas le genre de Rory, loin de là même. Elle était honnête, mais surtout elle ne ferait pas de mal sans raison. Selon le point de vue du jeune homme que ce soit elle qui lui avoue ce qu’il se passait sous ses yeux serait pour Lena une souffrance inutile. Elle devrait savoir, un jour, mais c’était son rôle de le lui annoncer. Cependant, il n’était pas certain que Rory puisse voir les choses de la même façon, elle pensait peut-être, par exemple, que lui dire toute la vérité pourrait permettre à Lena et lui de se reconstruire ensemble – idée que la jeune femme ne semblait pas prête à lâcher, comme par admiration pure et simple pour la si jolie blonde.
Le fait était qu’il détestait les laisser seules. Pourtant, Jess prit un peu plus de temps que nécessaire pour passer le coup de fil, le temps de s’éclaircir les idées, le temps de décompresser un peu avant de retourner dans cette chambre à l’atmosphère si pesante, revoir les deux femmes qu’il aimait et ne désirait sous aucun prétexte voir en même temps. Mais surtout il était de plus en plus difficile pour lui d’affronter la douleur de la femme de sa vie. Il fallait qu’il se reprenne, sans quoi son retour dans auprès des demoiselles serait une réelle catastrophe pour tout le monde.

Dans le salon il croisa Gloria. Lena n’avait pas oublié de la prévenir et de tout lui raconter en détail avant de venir les retrouver. Elle avait laissé tomber le repas – déjà prêt mais qui ne tarderait pas à refroidir – pour préparer une sorte de mixture étrange, pour Rory. C’était très certainement gentil. Un jour il faudrait qu’il dise clairement aux habitants de cette maison de s’occuper de leurs affaires.
Rapidement, il trouva le numéro du médecin et appela. La conversation en elle-même fut courte. Le praticien lui assura qu’il partait immédiatement, il lui confirma l’adresse et ce fut tout. Avant de repartir au chevet de la malade il demanda à la bonne de bien vouloir ouvrir la porte quand arriverait le docteur, puis il revint sur ses pas. Il traversa à nouveau le couloir, s’arrêta quelques instants devant la porte, le temps de prendre une grande inspiration, frappa et entra. Il arrivait à présent à paraître plus calme – ce qui ne tarderait pas à changer s’il voyait encore le femme de ses rêves souffrir. Sur son visage était même peint un doux sourire qui se voulait rassurant.
Lena n’avait pas bougé. Elle était toujours assise, plus proche encore de Rory que quand il les avait quitté. Mais ce ne fut pas de la réprobation qu’il lut dans les yeux de la principale concernée. Au contraire, elle avait l’air un peu plus apaisée, voire reconnaissante. Il s’en voulait presque de les interrompre. Mais il voyait aussi dans ce regard une lueur qu’il n’appréciait pas, celle de la culpabilité. Il ne voulait pas l’obliger à se cacher, il ne voulait pas qu’elle pense à quel point chaque mot, chaque caresse, chaque contact était mal, il ne voulait tout simplement pas de cette vie pour elle, pas même pour quelques jours. Il s’en voulait amèrement, comme toujours, et se promettait comme à chaque fois de clarifier la situation aussi rapidement que possible – sauf qu’en l’occurrence cela voulait dire pas avant la fin de la semaine. En outre, il avait peur que Lena puisse déchiffrer la teneur de ce regard. Il ne lui en faudrait pas plus pour comprendre.
Alors, autant pour attirer l’attention des demoiselles que pour les informer du résultat de son absence, il prit la parole.


« Il arrive aussi vite qu’il peut. »

Suite à quoi le jeune homme fit quelques pas dans la pièce. Il aurait aimé s’approcher, s’asseoir lui aussi sur le lit. Rory avait très certainement besoin de lui, et lui avait irrémédiablement besoin d’elle. Mais il refusait de s’approcher de Lena, pour ne pas ajouter aux souffrances qu’endurait déjà Rory. Sans compter que le spectacle qu’ils auraient pu offrir à la blonde n’était certainement pas de son goût…
Il resta alors planté, immobile, au milieu de la pièce, ni trop près ni trop loin, sans jamais les quitter du regard. À les regarder ainsi tous trois, c’était Jess qui semblait de trop. Il eut alors la même impression que celle qu’il avait eu en entrant, l’impression de déranger. Le fait était que s'il ne dérangeait pas il était très gêné. Gêné de ne pouvoir se rapprocher, gêné de se retrouver en leur compagnie. Soudainement, il ne sentait plus ici à sa place.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Ven 6 Juin - 9:08

Enfin Jess lui revenait. Enfin elle pouvait respirer normalement à nouveau. Ce fut exactement ce qui se passa lorsque le jeune homme repassa le pas de la porte. Si elle avait semblé ne pas avoir quitté Lena des yeux, il n’en était pas moins vrai qu’elle l’avait immédiatement aperçu derrière la femme qui partageait sa vie. Et dès son arrivée, l’air était alors reparvenu aux poumons de la belle. Elle s’était alors allongée à nouveau sur le dos, trouvant le prétexte de remercier Jess pour fixer à nouveau son regard aimant vers lui.

-Ce n’était vraiment pas nécessaire…mais merci.

Ainsi un docteur allait arriver, pour elle…l’idée ne l’enchantait pas. Premièrement car elle n’était pas chez elle et de ce fait, elle causait du dérangement dans tout l’appartement pour rien…ensuite…car elle n’était clairement pas malade et c’était alerté et faire déplacer un médecin pour rien… !

Rory fut coupée dans sa contemplation de l’homme de sa vie par Lena qui se relevait vivement. Un instant la journaliste fut effrayé. Lena avait-elle vu quelque chose qu’elle n’aurait pas dû voir dans son regard ? Inquiète, elle tourna lentement la tête vers elle. Mais Lena n’arborait rien d’autre qu’un incorayable sourire.


-Bien…Jess, je te la confie. Je dois aller m'occuper du repas et dire à Gloria d’ajouter un couvert pour le docteur…je suis certaine qu’il restera dîner !

Se disant elle sortait du lit, tout sourire, avant de se retourner vers la malade.

-Je te garde aussi une place Rory,…à côté de moi !!

Et sans même laisser le temps à la principale intéressée de répondre, la tornade rouge s’en était allée en chantonnant joyeusement. Décidément, elle avait bien vite quitté sa mine inquiète. Cela eu le mérite d’amuser Rory qui sourit affectueusement en fixant toujours la porte par laquelle elle était partie.

-Elle est incroyable… !

Dans le bon sens du terme naturellement. Lena était une force de la nature à n’en pas douter. Un soleil chaleureux qui réchauffait le cœur de tous ceux qui la côtoyaient… ! Personne ne pouvait lui en vouloir de quoi que ce soit…elle aurait pu tuer un être humain que le juge lui aurait donné raison sans hésiter… ! Elle était le bien incarné, un ange descendu sur terre pour soigner les humains aux cœur blessé…et elle avait été envoyé pour un homme…Jess.

Cette pensée fit retourner le regard de Rory vers son amant. Il était resté immobile, n’ayant à présent d’yeux que pour elle. Elle lui sourit amoureusement. Il était si dur de se dire que cet homme qu’elle aimait tant n’étais pas pour elle…elle avait laissé passé sa chance il y avait des années de cela et si leurs retrouvailles avaient été brûlantes…elle n’en devait pas moins se rappeler qu’il n’était plus pour elle… ! Ses yeux se refermèrent alors qu’un profond soupir animait son corps. Qu’il serait difficile de vivre sans lui…car au final, sans lui elle ne respirait plus vraiment, elle avait pu le constater en présence de Lena quelques minutes plus tôt...et comment vivre sans air?

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Ven 6 Juin - 23:39

C’est avec un doux sourire qu’il accueillit ses paroles. Ce n’était pas nécessaire, il le pensait aussi bien qu’elle. Sauf que Lena avait décidé. Et les gens qui la connaissaient savaient dans quels cas il valait mieux ne pas la contredire. Celui-là en faisait partie. Cela n’aurait servi à rien de refuser, ils auraient polémiqué des heures entières pour qu’au final, par lassitude, il abonde dans son sens. Autant s’épargner ces heures de plaidoirie et obtempérer immédiatement. D’autant que la venue du médecin, finalement, ne ferait de mal à personne et du bien à tout le monde. Ils seraient enfin rassurés et ils sauraient exactement ce qu’il fallait faire. Ils auraient gaspillé le temps d’un docteur et de l’argent, mais en échange de la sérénité ce n’était pas si cher payé.
Quoi qu’il en soit, il était toujours aussi immobile, observant Rory à la dérobée, sans bien savoir quoi faire de lui-même, lorsque Lena se décida à bouger. Elle donnait l’impression de la fierté du travail accompli. Sûrement était-elle encore inquiète, mais la jeune femme ne passait jamais beaucoup de temps à se morfondre. Elle avait pris soin de son invitée comme il se devait, la suite des événements ne dépendait pas d’elle et passer son temps à pleurer n’y changerait rien, voilà la philosophie de vie de Lena.
La première phrase qu’elle prononça le fit sourire pour plusieurs raisons. Lena la lui confiait. Elle pouvait compter sur lui pour bien s’occuper d’elle, peut-être même plus qu’elle ne le pensait, elle n’avait vraiment aucun souci à se faire là-dessus. Ensuite, elle était bien gentille mais si l’un des deux devait confier à l’autre Rory, ça aurait été lui. Parce que, pour sa part, il s’en occupait naturellement sans que l’on ait besoin de la lui confier. Plus que cela, il ne pouvait faire autrement que de s’occuper d’elle. Enfin, cette remarque eut le don de peindre sur son visage un doux sourire car elle partait. Il s’en voulait de penser ainsi mais il ne pouvait s’empêcher d’en être heureux. Certes, il l’aimait profondément, mais il n’était lui-même avec personne quand elles étaient toutes les deux présentes, et c’était lourd à porter. Il voulait passer du temps avec Lena, il voulait passer du temps avec Rory, mais détestait le passer avec elles en même temps. Plus le temps passait et plus il avait cela en horreur. Ceci n’augurait visiblement rien de bon pour les prochains jours. Il serait contraint de faire la navette entre l’une et l’autre, et serait bien obligé, de temps en temps, de souffrir leur présence conjointe.
Mais pour l’heure elle partait, ce que Jess ne pouvait accueillir que comme une bonne nouvelle. Cette femme avait toujours l’air occupé, elle courait sans arrêt partout, elle parlait des heures de tout ce qu’elle avait à faire. Mais lorsque l’on y regardait de plus près, elle n’était pas si occupée qu’il n’y paraissait. La plupart du temps elle le passait à brasser de l’air. En l’occurrence, par exemple, il lui faudrait à peine une minute pour parler à Gloria. Quant au repas, il était déjà prêt… Il n’y avait donc plus vraiment à s’en occuper. Jess était cependant bien trop heureux de la voir sur le point de partir pour penser à le lui reprocher. Aussitôt dit, aussitôt fait, elle était déjà dehors.

Comme à chaque fois qu’elle quittait une pièce, restait toujours l’impression du calme après la tempête. Une fois que l’ouragan est parti, l’impression de silence et d’immobilité n’en est toujours que plus saisissante. Lena, qui parlait beaucoup et ne tenait jamais en place, donnait exactement le même genre d’impression. Tout semblait plus calme, plus figé après son passage qu’avant qu’elle arrive. Elle savait soigner ses sorties, c’était le moins que l’on puisse dire. Jess avait déjà pu admirer à quel point la majorité des personnes fixaient quelques secondes encore l’endroit par où elle s’était éclipsée même après son départ. Lui en faisait en général autant. Comme si elle partait tellement rapidement qu’il fallait encore du temps au cerveau humain pour l’assimiler. Il ne put que remarquer que Rory n’échappait pas à la règle. Il sourit doucement. Lena savait comment faire forte impression, à tort ou à raison.

Jess, quant à lui, n’avait pas, cette fois, fixé la porte plus que de raison. En vérité, il avait bien autre chose à faire. Une chose simple qu’il ne pouvait pourtant pas faire en présence de sa compagne, regarder Rory. À peine Lena avait-elle franchi le seuil que ses yeux s’étaient reposés sur la jeune femme, comme un besoin irrépressible. Il n’avait pas bougé, mais son regard amoureux était désormais décidé à ne plus la quitter.
Elle ne semblait rien avoir remarqué puisque, de son côté, elle fixait toujours la porte. Sous le coup encore récent du départ de Lena, elle parla.
Incroyable, c’était le mot. Elle commençait à sentir ce qui plaisait à Jess chez elle, il en était certain. Elle commençait, à force de la côtoyer, à la voir comme il la voyait, avec la même tendresse. Cela pouvait être tout aussi dérangeant que bénéfique. Dérangeant car plus elle s’attacherait à elle plus elle aurait de remords. Bénéfique car elle comprendrait peut-être que les plus grandes qualités de Lena étaient aussi ses pires défauts. Elle finirait peut-être par s’apercevoir qu’elle n’était agréable que sur un terme plutôt court.

Enfin, il s’approcha d’elle, comme il l’avait tant désiré depuis son retour dans cette chambre. Naturellement, il reprit sa place, assis sur le lit. Il lui sourit avec tendresse et acquiesça, mais n’en dit pas plus, bien décidé à ne pas parler plus d’elle.
Délicatement, il reprit sa main et la serra entre les siennes. C’était parti, à nouveau plus rien ne comptait sauf elle. Il venait d’entrer à nouveau dans cette bulle d’amour et de passion, en prenant simplement sa main, en sondant simplement son si beau regard. Soudainement, son cœur se mit à battre plus vite, sans d’autre explication que son amour pour elle qui avait à présent le droit de refaire surface pour quelques minutes – ils n’avaient plus qu’à prier que le médecin vienne le plus tard possible. En parlant de médecin… Ses sentiments ne devaient pas lui faire oublier une chose importante, erreur qu’il rattrapa immédiatement.


« Comment tu te sens ? »

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Sam 7 Juin - 17:55

Se retrouver en tête à tête avec ce dieu vivant une nouvelle fois, elle n’avait osé y croire et pourtant pour la seconde fois de la journée…ils étaient une nouvelle fois tous les deux…rien que tous les deux. Jess s’était à nouveau rapproché pour saisir tendrement sa main et sans le lâcher du regard, elle avait accueilli ce geste avec le plus craquant des sourires. Ce qu’elle pouvait aimer ce qu’il était quand il n’était qu’à elle. Dans ces moment-là elle se savait seule et unique à ses yeux, elle était sienne et il était à elle. Ils avaient l’un pour l’autre les plus douces et les plus sincères des attentions…ils s’aiment simplement.
Comment elle se sentait ? Bonne question. C’était étrange…elle souffrait toujours physiquement, mais…elle se sentait pourtant parfaitement bien…depuis le départ de Lena. Elle pouvait à nouveau respirer, agir, vivre de manière totalement naturelle. Elle n’avait plus besoin de jouer un rôle, elle pouvait simplement redevenir elle. Mais elle n’allait pas expliquer tout cela à Jess, lui qui aimait Lena souffrirait de tous ces aveux… ! Elle se contenta donc de resserrer doucement sa main, de clore ses paupières et d’arborer un sourire serein sur le visage.

-Je me sens mieux…

Et c’était la vérité, elle omettait juste certains détails qui rendaient cela possible. Elle releva alors sa main libre sur la joue de son amant.

-Et toi ? Comment vas-tu ? Je suis désolée de t’avoir inquiété comme ça…

De son pouce, elle caressa lentement sa peau, ses yeux rivés toujours amoureusement dans les siens. Il était impossible de savoir quand Lena reviendrait…impossible aussi de savoir quand le docteur serait à leur porte. Impossible donc de savoir combien de temps ce moment de tendresse pourrait durer… mais elle voulait croire que ce serait le plus longtemps possible.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Dim 8 Juin - 8:46

C’était horrible de devoir cacher la plus belle des choses au monde, l’amour. Son cœur était déchiré, partagé entre deux femmes qu’il aimait, entre deux femmes qui l’aimaient. Mais après tout, ce n’était la faute de personne. Et il s’agissait là du plus beau sentiment, du plus fort des sentiments, il s’agissait du plus beau cadeau qu’une personne pouvait faire à une autre. Raison pour laquelle plus le temps passait et plus il avait de mal à supporter la situation. Il aurait aimé pouvoir secouer tous ces dicteurs de morale, tous ceux qui avaient pu édicter des lois pour n’avoir jamais été dans sa situation. Il est facile de juger autrui, de lui donner sa ligne de conduite, lorsque le problème ne nous concerne pas. La terre entière, ou presque, pouvait le juger, l’exécuter, le lapider simplement parce qu’elle ne comprenait pas. Dans l’univers manichéen que les hommes s’étaient créés il était impossible à une personne d’aimer à la fois deux femmes, les gens pensaient que l’amour était un sentiment tellement entier et complet qu’il n’était possible d’aimer qu’une personne en même temps. Mais c’était faux. L’amour est un sentiment complexe et nuancé, et s’il était vrai qu’il saisissait l’amoureux de la tête au pied en passant par les tripes, il n’en était pas moins véridique qu’il pouvait être fragmenté. À présent, Jess pourrait en témoigner. Il existe toute sorte d’amours différents, et puisqu’elles ne sont pas semblables elles peuvent séjourner l’une à côté de l’autre. Cependant, il commençait à comprendre aussi qu’elles se nourrissaient de lui. S’il était possible d’entretenir un amour intense ce n’était pas le cas avec deux. Elles puisaient dans ses forces pour l’épuiser petit à petit.
Mais pour l’heure, il était avec Rory. Et lorsqu’ils étaient en tête à tête plus rien ne comptait. La dualité de son amour, la difficulté de leur tâche, plus rien n’avait d’importance quand ils étaient tous les deux. Ils étaient enfin libres, ou presque, de s’aimer comme ils l’entendaient, de se toucher comme ils en avaient besoin, de se parler comme ils le voulaient. C’était pour Jess un soulagement sans nom.
Ce qui le soulagea encore plus, ce fut d’admirer à quel point Rory aussi avait l’air en meilleure forme. Elle avait l’air apaisée, elle avait l’air bien. L’arrivée impromptue de Lena, et son départ tout aussi inattendu, leur avait au moins permis d’apprécier encore plus les rares moments qu’ils pouvaient passer ensemble. Ils avaient pris réellement conscience que ces moments étaient furtifs et pouvaient s’arrêter à tout moment, sans qu’ils ne puissent interférer. La jeune femme lui confirma ce qu’il savait déjà, elle se sentait mieux. Il accueillit cette phrase avec un grand sourire, sincèrement ravi que ce soit le cas.

Puis, sa main sur sa joue. Il frissonna de plaisir. Dans la situation actuelle un simple contact et il était aux anges. Le jeune homme pencha doucement la tête, avant de nier lentement, sans rien perdre de son sourire. Elle n’avait vraiment pas à s’en faire pour lui. Elle n’y était pour rien. D’autant qu’il était bien normal qu’il s’inquiète. Pour toute réponse, il lui sourit à nouveau, pour lui montrer qu’il allait bien, et que ce n’était certainement pas pour son état qu’il fallait s’en faire. Puis il l’embrassa à nouveau sur le front. Dieu, ce qu’il aurait aimé pouvoir lui dire combien il l’aimait…



HJ : Je suis désolée, j’espère que ça ne te bloquera pas… Mais je suis pressée :/

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Dim 8 Juin - 18:04

Il se baissait pour embrasser son front. Ce simple contacte lui faisait tant de bien. Il fallait dire qu’il était difficile de ne pas se sentir bien aux côtés d’un homme comme Jess. Il était si attentionné, si bienveillant… ! Il aurait pu faire tomber sous son charme la plus endurcie des célibataires ce se monde par ses attentions et sa façon d’être… ! Quant à son sourire…il était unique. Et Rory aurait pu faire des miracles pour voir ce sourire apparaitre sur son visage…son miracle actuel étant de faire taire la douleur qui pourtant était encore bien présente. Elle ne voulait plus l’inquiéter, il s’était fait assez de mauvais sang pour les dix années à venir…il était donc inutile de lui montrer ses souffrances… !

Elle accueilli son geste avec reconnaissance. Ce n’était pas un simple baiser sur le front comme un père pouvait embrasser sa fille, c’était bien plus. Il y avait dans ce geste amour et bienveillance…il y avait des sentiments forts et sincères…et elle le remerciait intérieurement de tant d’attentions à son égard. Elle l’en remerciait d’autant plus que la journaliste savait que cette situation ne durerait pas… ! Elle allait devoir trouver un moment, de préférence vers la fin de semaine, et annoncer à Jess qu’elle s’en allait…qu’elle le cédait corps et âme à sa rivale car la belle blonde et lui étaient fait pour être ensemble…car elle, au moins, lui faisait du bien. Ce serait un moment difficile…plus que cela… déchirant. Raison pour laquelle elle profiterait de chaque petite intention qu’ils voudraient bien s’offrir cette semaine… !

Le corps encore si faible de la brune se souleva sous l’effet d’un profond soupire de plénitude. Pour l’heure il ne fallait pas penser à un futur si difficile. Il fallait se concentrer sur le présent. Et le présent…c’était elle et lui, dans cette chambre, leur regard exprimant tout l’amour qu’ils ressentaient l’un pour l’autre.

Les yeux de la belle se fermèrent pour mieux profiter de l’instant alors que Jess se redressait à nouveau. Les lèvres de Rory ne cessaient plus de sourire, elle se sentait si bien malgré la douleur… ! Il avait sur elle un effet magique. Il avait un pouvoir que nul autre n’avait, celui de la rendre heureuse.

Tant qu’elle avait eu les yeux fermés, Rory n’avait ressenti aucun signe de fatigue mais, à présent que c’était chose faite,…elle ressentait tout le poids des instants qui venaient de passer, l’épuisement qu’elle venait de faire subir à son corps avec cette douleur… ! Elle était fatiguée… !

Alors que sa main se resserrait dans celle de son amant, les yeux toujours clos, elle laissa un léger rire passer ses lèvres. Oh il n’y avait rien de drôle à la situation, peut être le fait de ne pas l’avoir remarqué avant mais rien qui ait pu prêter à rire. Et pourtant, c’est ainsi qu’elle commença.

-Je suis tellement fatiguée…

Mais son corps ne semblait pas d’accord avec ce fait et elle avait eu beau vouloir cacher ses douleurs à Jess, celle qui vint alors la crispa entièrement, lui arrachant un gémissement douloureux. Elle avait à nouveau quitté la main du jeune homme pour permettre aux siennes de venir se presser une fois de plus sur sa poitrine. Une fois le gémissement passé, elle avait immédiatement repensé à la méthode que Lena lui avait proposé et…elle avait respiré.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Dim 8 Juin - 23:20

Il était baissé, à quelques millimètres d’elle. À nouveau il sentait la chaleur de son corps, la caresse de son souffle, l’odeur de ses cheveux, et il n’avait qu’une envie. Une simple et bête envie. Se coucher à ses côtés et la serrer dans ses bras. La serrer tout contre lui jusqu’à la fin des temps. Il aurait aimé pouvoir la garder entre ses bras qu’importe qui franchirait le seuil. Il aurait voulu jouer à l’enfant, quand il tient son doudou, si précieux à ses yeux qu’il ne veut s’en détacher sous aucun prétexte. C’était puéril et parfaitement inutile, il en était conscient. Il aurait eu l’air idiot, et il aurait très certainement fait mal à Lena en agissant de la sorte. Ce furent ces dernières pensées qui lui permirent de se redresser. Il ne désirait pas que Rory pense qu’il avait perdu l’esprit, ce qui était pourtant le cas lorsqu’il était en sa compagnie, autant qu’il ne voulait pas la mettre dans une situation gênante. Car il fallait être franc, elle n’aurait très certainement jamais apprécié d’être enfermé entre ses bras pour l’éternité, sans compter la culpabilité qu’elle ressentirait vis à vis de Lena. Quant à cette dernière, elle aurait souffert inutilement de le voir s’accrocher de la sorte à une femme qui n’était pas sienne. Ça aurait été la provoquer, la narguer, la blesser pour rien.
Par conséquent il se redressa. Avec peine, il faut bien l’avouer. C’était mathématiques, plus il était près d’elle plus il désirait s’approcher encore. Et l’on ne peut rien contre les mouvements du cœur. Son cœur, donc, souffrait de s’éloigner, car si l’on ne pouvait l’empêcher de s’exprimer il était souvent possible d’aller à son encontre.

L’image qui se dévoila à ses yeux lorsqu’il se releva soulagea, finalement, son cœur. C’était le prolongement parfait du soupir de plénitude qu’avait poussé la jeune femme quelques instants plus tôt. Une fois encore se rendre compte à quel point ils étaient synchronisés était effarant. En règle générale ils ressentaient en même temps les mêmes sentiments. Cette fois là n’échappait pas à la règle. Il se sentait tout autant complet qu’elle d’avoir encore une fois la chance d’être en tête à tête avec elle, l’honneur de ressentir combien elle l’aimait. En sa compagnie il était heureux comme il ne l’avait jamais été de sa vie. Tout avec elle avait un goût différent, un sens différent, tout était plus fort, plus vivant, plus nuancé aussi. Il était aimé comme jamais on ne l’aimerait plus, et il aimait comme jamais il ne pourrait en aimer une autre. Entre eux, c’était l’évidence même. Ça l’avait été dès leur première rencontre, malgré le temps qu’il avait fallu à Rory pour le reconnaître. Ça l’avait été quand ils s’étaient revus à New York, malgré le temps qu’il avait fallu à Jess pour le reconnaître. Entretemps, lui n’avait jamais cessé d’y croire, ou si peu. Il l’aimait, b*rdel. Il n’avait jamais cessé de l’aimer, à présent il s’en rendait compte. Et plus de temps il passait avec elle, plus il se retrouvé noyé, consumé, dirigé par cet amour.

Elle se mit à rire. Il ne savait pas pourquoi, pourtant, comme cela arrive souvent lorsque l’on éprouve de forts sentiments pour quelqu’un l’empathie fit son travail, et il en sourit de plus belle. La situation n’avait, en elle rien de drôle. Si elle riait, ce devait être donc pour quelque chose d’intérieur. Mais ça ne l’empêchait en rien de partager sa récente euphorie. Peut-être était-ce même ses nerfs qui lâchaient. Au final, pour l’instant, cela avait peu d’importance.
D’ailleurs, elle finit elle-même par lui expliquer sa soudaine hilarité. Elle était fatiguée. Il pouvait bien le comprendre. La journée n’avait pas été de tout repos, et ses nouvelles douleurs qui ne lui laissaient pas de répit devaient finir de l’épuiser.
Mais bien vite le visage du beau brun se figea à nouveau. Ses yeux se plissèrent alors que ses sourcils se fronçaient, son sourire s’effaça lentement, ses yeux eux-mêmes, d’ordinaire si doux quand il regardait sa compagne, se durcirent. C’était un dur retour à la réalité. Elle avait mal, il l’avait presque perdu de vue. Il n’aimait pas plus cela que précédemment. Chaque fois était même pire. Il avait de plus en plus l’impression que c’était son cœur à lui que l’on arrachait.
Cette fois, il ne put réprimer sa pulsion. Il la prit dans ses bras. Ce n’était très certainement pas efficace, et hautement maladroit – ce qu’il pouvait ressembler à Luke parfois – mais cet élan avait été plus fort que lui. On pouvait être parfois ridicule lorsque l’on agissait dans l’urgence. Une nouvelle fois proche d’elle il en profita pour lui murmurer à l’oreille :


« Tu veux peut-être que je te laisse dormir… Au moins le temps que le docteur arrive. »

Comme d’ordinaire il n’en avait pas vraiment envie. Ces instants passés près d’elle, seul à seul, étaient bien trop précieux… Mais pas aussi précieux, toutefois, que la santé de la demoiselle.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Lun 9 Juin - 17:48

En un rien de temps Jess s’était retrouvé sur elle tant et si bien que Rory n’eut pas le temps de réagir. A présent entre ses bras, bien que surprise par la réaction de son…ami – que ce mot sonnait faux – elle laissa la douleur faire place à la joie. Joie qu’il lui avait simplement procuré par sa réaction…et son contact. C’est alors qu’il glissa doucement à son oreille des paroles pleines de bons sentiments.

Elle était fatiguée, il n’y avait aucun doute à ce sujet et dormir lui aurait certainement fait du bien mais…

-Pas si ça signifie que tu doives me quitter…

Ces paroles avaient été glissées à l’oreille du jeune homme avec tout autant de douceur. En effet, elle savait très bien qu’en s’endormant elle allait le perdre, perdre son contact, perdre jusqu’à son regard sur elle…et c’était bien la dernière chose qu’elle souhaitait. Elle voulait qu’il reste près d’elle presque autant qu’elle voulait que la douleur cesse enfin…elle le voulait peut être même plus que la fin de ses maux.

Le jeune homme était encore à moitié étendu sur elle, la serrant fort dans ses bras…cette sensation, cette proximité était tout ce dont elle avait besoin pour mieux se porter. Il pouvait être son seul et unique médicament… ! Avec lui la peine ne comptait plus, la douleur s’effaçait au profit de la joie et le vide se changeait en un amour plus profond que les océans. En un mot, une fois de plus elle ne pouvait que le constater : Elle l’aimait.

Mais très vite la réalité la rattrapa. Si Lena venait à vouloir repasser ici et les trouvaient ainsi enlacés dans ce lit… ce ne serait pas la meilleure des idées. Ainsi Rory le repoussa faiblement, légèrement, de ses fines mains…juste afin de lui faire comprendre qu’ils ne pouvaient pas se permettre autant ici…de plus la porte n’était pas même fermée.

Elle lui sourit cependant amoureusement alors qu’elle reprenait tout aussi doucement.

-Mais j’avoue que j’aurais bien besoin de dormir…

Joignant le geste à la parole, Rory entrepris de clore ses yeux, non sans un dernier regard plein d’amour et de milles feux à l’attention de son cher et tendre. Ses yeux étaient vraiment trop lourds…elle était exténuée par tant d’épreuves à vivre en si peu de temps...

Cependant si la fatigue se faisait présente de plus en plus, le corps de Rory semblait décidé à ne pas perdre sa moitié. Elle tendit machinalement une main à la recherche de celle de Jess avant de la tenir tendrement dans la sienne. Elle dormirait, oui, mais pas sans lui. Et si ce simple contact était le seul qu’ils pouvaient se permettre, elle s’en contenterait péniblement…mais ne pourrait certainement pas s’en passer…

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Lun 9 Juin - 23:36

La quitter ? Il n’en avait pas plus envie qu’elle. Cependant, il doutait qu’elle puisse s’endormir en sa compagnie. C’était un choix cornélien que de choisir entre leur envie et la santé de la jeune femme. Bien que n’en ayant jamais eu l’occasion il savait d’avance qu’il pourrait rester là des heures à la regarder dormir, simplement. Il en serait même ravi, ravi de pouvoir l’observer sans relâche, sans être gêné par le regard qu’elle pourrait lui lancer, sans paraître ridicule puisqu’il n’y aurait personne pour s’en rendre compte. Dans l’absolu, il aurait même pu passer la nuit ici à la couver du regard jusqu'à tomber de fatigue. Cela posait néanmoins quelques problèmes majeurs. Lena, d’abord, n’aurait certainement pas apprécié qu’il passe la nuit avec une autre, quelle que soit l’excuse. Rory, ensuite, ne l’aurait certainement pas plus permis. D’autant qu’il continuait à être persuadé qu’elle ne parviendrait pas à trouver le sommeil tant qu’il était dans les parages. En tout état de cause, il ne parviendrait pas à franchir cette porte tant qu’aucun des deux ne le voudrait et que ce n’était pas son devoir. Pour l’heure, il resterait donc.
La jeune femme était toujours dans ses bras. Bien que la position ne soit pas, pour lui, des plus confortable – il aurait tout donné pour s’allonger à ses côtés plutôt – il n’en appréciait pas moins cette nouvelle proximité. Il sentait à nouveau sa poitrine se soulever au rythme de sa respiration, alors que son souffle chaud glissait le long de sa nuque, il la sentait littéralement vivre entre ses bras. Il sentait son amour répondre au sien. Il sentait la moindre des secousses de son corps. Ce qu’ils étaient proches, comme il ne pensait pas que ce serait possible ici… Et ce qu’il aimait ça !

Mais toutes les meilleures choses ont une fin. Doucement, elle le repoussait déjà. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi, mais l’incommodité de la situation et la sensation de ses frêles mains sur son torse lui firent oublier de s’en vexer. Le sourire de la belle, empli de tant de sentiments, finit de faire passer la tristesse de leur séparation.
Elle lui avoua alors qu’elle devait songer à dormir. De son côté il ne demandait pas mieux. Il espérait vivement qu’un peu de repos viendrait à bout de ses douleurs. Elle lui jeta alors un dernier regard qui fit vibrer son être entier. À cet instant il était le plus heureux des hommes, et il pesait ses mots. À lire tout cet amour dans les yeux de la plus incroyable des femmes son plaisir atteignait des sommets jamais atteints encore, dans le même temps son cœur battait à tout rompre. Ses yeux n’eurent pas besoin de son accord pour lui répondre avec autant d’intensité qu’ils le pouvaient… Mais de son point de vue son message était bien pâle en comparaison de celui qu’il venait de recevoir. Puis, le rideau tomba. Elle venait de joindre le geste à la parole et fermait à présent les yeux. C’est un sourire tendre qui se peignit immédiatement sur son visage. Ainsi, elle avait l’air d’un ange.
Il était déjà pleinement occupé dans sa contemplation lorsqu’il sentit la main de la demoiselle saisir la sienne. Il en sursauta presque de surprise. Il n’en serra pas moins la main qui s’offrait à lui, alors que l’autre se soulevait lentement pour aller caresser la joue de son adorable amie, sa façon de lui dire bonne nuit.

Ce n’est qu’alors qu’il regarda discrètement l’heure à sa montre. La nuit serait certainement courte, le docteur ne tarderait plus à présent.



HJ : Pfff ce fut laborieux... Si ça te bloque je recommencerai. Désolée :/

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Mar 10 Juin - 9:19

Hj : oh ben ça alors…ça m’a pas bloqué et en plus ça m’a plu !! Fou non ? Smile
___

La sensation de cette caresse sur sa joue lui fit pencher doucement la tête en direction de sa paume pour la ressentir un peu plus présente avant de sourire légèrement de contentement. Qui aurait pu croire en cet instant, en les voyant ainsi, qu’ils étaient purement amis ? Il y avait tant de tendresse entre eux, tant d’amour. Et pourtant cela n’était pas permis…il était fou de penser que de si pures sentiments puisse être interdits. Ou du moins…Rory se les interdisait…

Car en y réfléchissant bien, la journaliste avant compris que du côté de son amant, la situation aurait pu être agréable. En effet, il recevait le double d’amour de tout autre homme honnête sur cette terre, il avait deux femmes à aimer, deux femmes à choyer, et si l’une le laçait, l’autre pouvait prendre le relais. Naturellement Jess ne devait pas voir les choses de cette façon, il était bien trop parfait pour penser de la sorte…mais inconsciemment, la situation ne devait pas être si pénible pour lui. Non Rory savait que Jess devait souffrir le martyr à se poser milles et unes questions sur le bon choix à faire pour contenter tout le monde et faire le moins de dégâts possible. Ce devait être une lutte mentale sans fin et elle en était navrée pour lui car, après tout, elle n’y était pas pour rien…


-Tu n’es pas obligé de rester…si tu veux t’en aller…

Elle n’avait pas vu son geste, non, elle avait les yeux fermés, comment aurait-elle pu ? Mais elle pouvait aisément comprendre que le beau brun eu autre chose à faire de sa soirée…comme par exemple retrouver la femme de sa vie.

Cependant elle n’en lâchait pas sa main pour autant. Elle ne le disait pas mais son corps lui ne se gênait pas pour l’exprimer. Elle voulait l’avoir à ses côtés…Et si bientôt elle partirait dans l’inconscient…il serait là à son retour parmi les vivants…et ce serait le plus doux des réveils à coup sûr… !

Déjà son esprit s’envolait, bien qu’elle ne lutte avec peine pour pouvoir arriver à gagner encore quelques minutes avec lui, seul à seul…mais elle glissait petit à petit dans un profond sommeil malgré tous ses efforts.

Doucement la sensation de sa main dans la sienne se faisait plus vague, sa chaleur plus diffuse, sa présence plus lointaine. Bientôt elle ne serait plus avec lui, et elle redoutait cette séparation, de peur qu’à son réveil tout cela n’eut été, au final, qu’un rêve… !


_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Mar 10 Juin - 12:26

Le jeune homme se figea immédiatement, comme s’il avait été pris la main dans le sac. Était-il possible qu’elle ait senti, ou su d’une quelconque manière – par ce que certains appellent l’intuition féminine – le geste qu’il venait de faire. Il pouvait être bien mal interprété, c’est souvent lorsque l’on s’ennuie que l’on regarde sa montre. Pourtant, ce n’était pas le cas, bien au contraire. Ce n’était pas pour savoir combien de temps il avait passé ici ni pour savoir s’il était décent de partir maintenant qu’il regardait l’heure. A contrario, s’il avait jeté un coup d’œil à sa montre c’était dans le seul but de savoir combien de temps ils pourraient encore passer ensemble avant d’être interrompus.
Le temps filait bien trop vite en sa compagnie, et les instants d’intimité étaient bien trop courts. Ceci appartenait à la logique la plus élémentaire, ils ne sortaient pas ensemble… Ils n’avaient donc pas besoin, aux yeux du monde, d’intimité. Il n’y avait aucune raison évidente qui justifierait de les laisser parfois en tête à tête. Et pourtant, s’il pouvait tirer un enseignement cette journée c’était bien qu’il ne pourrait pas vivre un seul jour sans l’avoir rien que pour lui au moins quelques minutes. Il devrait trouver un moyen de placer naturellement quelques petites entrevues entre eux sans éveiller les soupçons. Plus les heures passaient et plus tout cela s’annonçait encore plus difficile qu’il ne l’avait prévu. Ceci étant dit, Lena lui facilitait bien plus la tâche qu’il ne l’aurait cru. Qu’elle en soit consciente ou non, elle semblait vouloir faire en sorte de permettre à son homme et à sa rivale de passer des moments privilégiés. Cependant, il n’aimait pas vraiment cela non plus, il avait la désagréable sensation qu’elle était au courant et qu’elle s’effaçait progressivement, reconnaissant la supériorité de son adversaire sans même se battre. Alors que lui aurait aimé crier sur les toits que personne n’était, pour l’heure, supérieur à personne, et qu’il les suppliait de le laisser faire son cheminement personnel sans qu’elles cherchent à se dérober. Elles avaient peut-être peur de perdre, ce qui était concevable, mais Jess sentait bien qu’il y avait autre chose. Chacune semblait penser, sans rien en dire, que l’autre était bien plus apte à l’assumer qu’elle-même. Pourtant, jusqu’à preuve du contraire, c’était à lui d’en juger.

Il allait rétorquer qu’il préférait rester lorsqu’il se rendit compte qu’elle le quittait déjà. La pression de sa main dans la sienne se relâcha légèrement, elle était moins présente, il le sentait. Il se contenta donc de sourire, bien qu’elle ne le voit pas, et de serrer un peu plus fort sa main, pour lui montrer qu’il n’était pas prêt de partir. Doucement, il la sentit glisser dans un autre monde.
Les minutes qui s’écoulèrent alors furent des plus belles de sa vie. Il put l’observer à loisir, graver son visage dans sa mémoire avec une fidélité déconcertante. Il put simplement profiter de l’avoir près d’elle, s’extasier du bonheur de l’avoir retrouvée. Il ne s’était pas trompé, elle était adorable lorsqu’elle dormait. Elle avait l’air tellement paisible, tellement heureuse. Au point qu’il en vint à se demander ce à quoi elle pouvait bien rêver. Peut-être rêvait-elle de Stars Hollow, de sa mère, de Luke, de tous ces gens qui, là-bas, auraient donné leur vie pour elle. Elle ne rêvait certainement pas de sa nouvelle vie à New York qui lui avait apporté bien plus d’embêtements que de satisfaction. Mais qu’importe, elle semblait heureuse et là était le principal.
Ils restèrent ainsi une quinzaine de minutes, peut-être un peu plus, avant qu’il n’entende le salon remuer, le médecin ne devrait certainement pas tarder. C’est ce que lui confirma bientôt l’interphone qui se mit à chanter. Par réflexe, le jeune homme serra plus fort encore la main de la demoiselle. Le temps imparti touchait à sa fin. Des pas, dans le salon. Ils ne tarderaient plus à présent.
Son regard se reposa sur la jeune femme, qui semblait dormir encore. Jess se pencha dans le but de lui murmurer qu’il fallait qu’elle se réveille. Mais les choses ne se passèrent pas vraiment de la sorte. Dès qu’il fut plus près d’elle, l’envie trop forte de goûter à ses lèvres une dernière fois avant qu’ils soient séparés fut plus forte que tout. Il déposa donc ses lèvres sur celles de sa compagne, tant pis si elle ne pouvait y répondre. Pour le coup, ils venaient vraiment de revisiter le mythe de la belle au bois dormant. Ce n’est qu’ensuite qu’il entreprit de lui murmurer à l’oreille qu’elle devait se réveiller, toujours avec douceur, alors qu’il entendait dans le couloir les bruits se rapprocher.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Mar 10 Juin - 18:30

Helas pour la jeune femme, elle ne ressenti rien du baiser qu’il lui offrit…ainsi donc le mythe de la belle au bois dormant était bel et bien faux ? Un baiser ne pouvait éveiller une belle endormie ? Quel dommage… ! Cependant le murmure de Jess à son oreille, lui, ne manqua pas de la réveiller. Elle s’étira légèrement, un sourire resplendissant sur les lèvres, ses yeux toujours fermés. Si elle venait de rêver qu’il la réveillait, elle ne voulait pas voir la vérité en face ; elle ne voulait pas découvrir qu’en fait il n’était pas même à ses côtés… ! Elle préférait sourire, l’imaginant tout près d’elle.

Mais très vite une sensation étrange lui parvint…sa main…il semblait que quelqu’un la tienne dans la sienne… ? Lentement, elle resserra doucement la sienne…effectivement…quelqu’un la serrait doucement… ! Restaient plusieurs possibilités… ! Jess était la personne qu’elle aurait voulu découvrir à ses côtés, mais cette main qui tenait la sienne pouvait aussi appartenir à Lena…à Gloria…voir au docteur… ?

Prudemment, Rory ouvrit d’abord un œil, à la recherche d’une réponse. Encore légèrement dans son sommeil, elle n’entendit pas les voix qui se rapprocheraient bientôt… ! Cependant sa vue, elle, ne la trompait pas… ! Son sourire s’élargit alors qu’elle terminait de s’étirer. La raison de ce sourire ? Lui naturellement. Lui qui lui tenait la main, lui qui était tout proche, lui dont la voix venait doucement de la ramener à la conscience.


-Bonjour…

Ouvrait désormais ses deux yeux, le regard tourné vers lui, elle ne put que le remercier d’un regard pour être resté ses côtés… ! C’est alors qu’elle se mit à rêver…rêver que cet instant eu pu se reproduire jour après jour… ! Si, un jour, ils vivaient ensemble…cette chimère deviendrait réalité pour toujours… !

Mais déjà des voix approchaient la ramenant à la réalité, elle pouvait désormais les entendre... Un soupire franchit ses lèvres, sans pour autant qu’elle n’ait pu quitter Jess du regard au profit de la porte. Ils allaient bientôt arriver, elle n’avait pas une seconde à perdre en sa compagnie… ! La belle resserra doucement sa main dans la sienne, comme pour tenter de le retenir…mais elle savait bien qu’elle le perdrait d’une seconde à l’autre…

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Mar 10 Juin - 21:44

Elle s’éveilla avec douceur. Était-elle donc de ces personnes rares qui sont de bonne humeur dès le réveil ? Il était toujours étrange pour lui de remarquer que malgré qu’ils se connaissent depuis une dizaine d’années il ignorait encore tant d’elle. Il ne connaissait pas ses petits rituels avant de s’endormir, ni même comment elle dormait, pas plus que ses manies au réveil, ni encore ce qu’elle pouvait prendre au petit déjeuner – du moins quand elle ne venait pas chez Luke.
Pour la première fois de sa vie, il avait l’honneur de la voir s’éveiller. Ce n’était pas grand-chose, et pourtant déjà beaucoup. Neuf ans qu’ils se connaissaient, presque autant d’occasions manquées, plus de trois mille jours, beaucoup moins dans la même ville, et jamais il n’avait eu l’honneur d’assister à ce si simple spectacle. L’année où ils étaient sortis ensemble il avait partagé la majorité de ses journées, mais en neuf longues années pas la moindre nuit. Il leur restait tant de choses à faire ensemble… C’était à la fois effrayant et un message d’espoir. Il fallait y croire, croire en eux deux, parce qu’il leur restait une multitude de choses à vivre. Sensiblement il resserra son étreinte sur la main de la demoiselle face à cette constatation.
Enfin, la jeune femme ouvrit un œil. Elle était encore partagée entre sommeil et éveil, peu de chance alors qu’elle puisse mentir… Et, Dieu, ce qu’elle avait l’air heureuse de le voir ! Son cœur se gonfla sous l’effet du bonheur. Elle était autant contente de le trouver ici qu’il l’était d’y être. Ils avaient l’air certainement idiots à sourire autant, ils avaient certainement l’air d’imbéciles heureux. Ils étaient simplement fous d’amour. L’amour, au début du moins, se suffit à lui-même.
À peine éveillée, s’étirant sans relâche, un doux sourire aux lèvres elle était tout bonnement adorable, plus adorable que jamais. Le jeune homme dut mobiliser l’ensemble de ses forces pour résister à l’envie de s’approcher à nouveau d’elle, de la serrer, de l’embrasser, avant que la cavalerie n’arrive. Sous l’effet de l’émotion, de la beauté du spectacle, il aurait signé immédiatement pour avoir droit de revivre cela matin après matin tant que le destin le voulait bien. Heureusement, personne ne lui demandait à cet instant précis de faire un choix définitif, la précipitation est mauvaise conseillère.

C’est un sourire plus grand encore qui accueillit les propos de la belle endormie, avant de répondre avec tendresse.


« Salut. »

Comme un animal aux aguets il releva soudain la tête vers la porte, plissant très légèrement les yeux. Ils n’étaient plus qu’à quelques pas, ce qui eut le don de le faire soupirer. À son tour il serra plus fort sa main. Ils avaient l’air d’un couple attendant la mort blotti l’un contre l’autre. C’est un dernier regard amoureux qu’il lui jeta alors que l’on frappait à la porte. Il se leva alors et ne lâcha sa main que lorsque leurs bras n’étaient plus assez longs pour poursuivre ce doux contact. À regret il s’éloigna encore jusqu’à atteindre cette fameuse porte, derrière laquelle se pressait ce petit monde. Un dernier soupir, et que le spectacle commence.

Lena entra la première, suivie de près par le médecin. Il s’agissait d’un homme d’une cinquantaine d’année, l’air doux et particulièrement sympathique, il ressemblait à la représentation parfaite du grand-père gâteau. Dans un premier temps il serra la main de Jess avec affabilité avant de se diriger immédiatement au chevet de la malade.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Mer 11 Juin - 11:45

Déjà Lena entrait en parfaite tornade qu'elle était, venant s’asseoir sur le lit du côté ou Rory ne se trouvait pas.

-Tu te sens mieux ?

Rory acquiesça, encore légèrement ailleurs. Effectivement il ne lui semblait pas avoir eu de douleurs durant son sommeil, et ce n’avait pas non plus été le cas depuis son réveil… ! Tout cela était-il passé ? C’est d’un air ennuyé qu’elle regarda le docteur approcher. Elle était certaine qu’il se déplacerait pour rien, elle ne s’était pas trompée.

-Vous vous êtes déplacé pour rien…

Après avoir brièvement lancé un discret regard à Jess, elle revint sur le docteur qui à présent faisait le tour du lit pour venir au plus près de sa patiente.

-Cela, madame, c’est à moi d’en juger !!

Il posa sa sacoche sur le lit, l’ouvrit, et en sorti un stéthoscope qu’il plaça autour de son cou.

-Donc on m’a dit que les douleurs étaient situées dans votre poitrine côté cœur, c’est bien cela ?

Rory acquiesça, le regardant avec inquiétude alors que Lena caressait sa main, comme pour la rassurer.

-Oui c’était…un peu comme si on m’arrachait le cœur et qu’on le réduisait en miettes à chaque douleur…mais maintenant tout va bien, je vous assure, je n’ai plus mal du tout !!

Il acquiesça gravement. Rory n’aimait pas vraiment cet air sur son visage… ! Elle regarda alors le médecin mettre en place son stéthoscope, avant de se pencher sur elle pour ausculter son cœur. Il lui demanda de respirer, ce qu’elle fit profondément, puis de faire semblant de tousser. Encore une fois, elle s’exécuta. Pendant ce temps, le docteur continuait à promener l’instrument sur sa cage thoracique, cherchant à en entendre le moindre petit bruit, grimaçant ça et là. Cela ne laissait rien entrevoir de bon. Pour tenter de se rassurer, Rory dû rechercher le regard de l’homme de sa vie. Il n’avait pas bougé, toujours posté près de la porte. Elle n’avait pas envie de lutter, elle avait besoin d’être rassurée, et lui seul pouvait y arriver.

Le docteur prit encore quelques mesures ça et là avant de se redresser, ce qui attira l’attention de la jeune femme. Elle allait parler, mais ce fût Lena qui s’en chargea pour elle, lui coupant pour le fait l’herbe sous le pied.

-Alors ? C’est grave ??

Le médecin soupira, l’air préoccupé. Il annonça d’un ton plat qu’il serait plus prudent de passer un ECG, mais que dans l’état actuel, les douleurs ayant cessé, il ne pouvait rien dire ni faire de plus. Puis il rangea son matériel dans la mallette et Lena se releva immédiatement pour raccompagner son hôte. Le docteur salua Rory qui avait encore de la peine à réaliser ce qu’il venait de se passer, puis s’éloigna du lit, passant à côté de Jess comme si ce dernier n’existait pas.
Les pas s’éloignaient à présent dans le couloir, visiblement le docteur ne resterait pas pour manger… ! Rory entendit également le docteur échanger des informations avec Lena à son sujet, mais elle n’y prêta pas vraiment attention. Les deux amants se retrouvaient à nouveau seul, mais cette fois-ci avec un silence pesant tout autour d’eux. Probablement que chacun repensait au diagnostic si tranché du docteur… c’était en tous cas le cas de Rory.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum