Kill me now [PV]

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Mar 27 Mai - 10:32

Contre toute attente, il avait l’impression d’avoir réussi. Elle était toujours triste, il le sentait, mais plus sereine. Il ne pensait réellement pas arrivé à se résultat car ce qu’il avait dit n’était pas le quart de ce qu’il pensait. À cet instant, il imaginait à quel point les choses seraient un peu plus simples s’il arrivait à parler librement, à quel point Rory aurait pu être heureuse s’il pouvait dire ce qu’il avait vraiment sur le cœur. La communication est la base d’un couple… Il le savait, il faisait des efforts, cette simple ligne de conduite le poursuivait depuis des années, mais les résultats n’étaient clairement pas à la hauteur de ses attentes. Le jeune homme devait se battre sans cesse dans le but de sortir un mot bien pâle en comparaison de ce qu’il pensait, ressentait au plus profond de lui. Le ratio efforts et rentabilité était le plus faible qui soit. Sincèrement, Jess commençait à désespérer. Malgré tous son acharnement et ses bonnes résolutions il était dans l’incapacité d’en prodiguer plus, et il était au courant que cela pouvait le mener droit à la catastrophe. Mais même en sachant cela, il n’arrivait pas à se dépasser. Il avait déjà perdu Rory maintes fois pour n’avoir pas su lui parler, et il prenait plus doucement mais tout aussi idiotement la même voie. Il ne pouvait que comprendre à quel point ce devait être épuisant d’être sans arrêt obligé de lui tirer les vers du nez. Lui-même en était fatigué.
C’est alors qu’il rêvait de ce que méritait Rory – il restait intimement convaincu de n’être pas, à terme, celui qu’il lui fallait – que la jeune femme se manifesta à nouveau. Elle prononça les plus belles paroles qu’elle aurait pu prononcer à cet instant, celles qu’il avait tellement besoin d’entendre : elle venait de lui rappeler qu’elle l’aimait. Il n’en avait pas vraiment besoin de plus, être convaincu de cela suffirait à l’empêcher de sombrer les prochaines heures. Elle l’aimait. C’était magique car inattendu. Il resserra son étreinte autour du corps de la jeune femme, comme pour lui prouver qu’il l’aimait aussi. Son sourire, lui, s’était fait plus franc, son visage entier semblait moins tourmenté. Elle l’aimait, il ne pouvait en demander plus. Malgré tout ce qu’il lui faisait subir, malgré l’épreuve insurmontable qui se présentait à eux, malgré qu’elle se soit rendue compte aujourd’hui plus que jamais qu’elle n’avait pas d’exclusivité sur son cœur, elle l’aimait quand même.

Doucement, il la retourna. À défaut de pouvoir répondre – une fois encore – il avait besoin de l’avoir face à elle. Il s’en voulait énormément. Pour avoir vu l’effet que pouvaient produire ces simples mots, l’espoir qu’ils pouvaient amener, il aurait rêvé d’être en mesure de lui rendre la pareille. D’autant qu’elle lui avait avoué son amour avec une note de tristesse à faire pleurer un cœur de pierre. Ce devait être dur de ne pas avoir la moindre réponse… Surtout que si lui doutait de l’amour de sa belle, il y avait des chances pour que l’inverse soit vrai. Après tout, il en avait douté simplement car elle était devenue soudainement distante avec lui. Jess, en plus de tenter de l’être tout autant avait passé son temps dans les bras d’une autre, de quoi faire flancher la plus intangible des convictions.
Mais le fait était qu’il n’était toujours pas prêt à lui répondre. Il l’avait donc retournée dans le but de lui faire lire son amour dans ses yeux. Il espérait ainsi qu’elle comprendrait à quel point, bien qu’il n’en dise rien, son amour pour elle envahissait son être. De son côté, il en profiterait pour sonder, lui aussi, les beaux yeux bleus de sa compagne, à la recherche de toutes les nuances, de l’amour à la tristesse en passant par l’espoir et la fatigue.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Mar 27 Mai - 10:52

Ils se faisaient à présent face et c’était avec peine que Rory résistait à l’appel des lèvres de Jess. Il la regardait avec tant d’intensité… ! Aucune réponse verbale ne pouvait égaler un pareil regard car, on le disait depuis des décennies « les yeux sont le miroir de l’âme ». Et si sa bouche ne disait mot, son âme s’exprimait pour lui à travers son regard. Jess ressentait quelque chose pour elle, s’était certaine et il l’avait même exprimé il y avait quelques heures de cela à l’aide d’un « moi aussi » qui aurait pu sembler si impersonnel…mais qui était déjà énorme à entendre de la bouche de son amant. Jess n’avait jamais été un bavard, des deux, elle était celle qui faisait toutes les conversations aussi loin qu’elle s’en souvienne. Mais depuis leurs retrouvailles, elle ne pouvait que constater ses efforts pour ce qui était de l’expression.

Baissant le regard, elle sourit avec un peu plus de sentiments. Elle était touchée…touchée d’avoir encore une importance quelconque aux yeux de l’homme qu’elle aimait tant. Après tout, il aurait pu lui la laisser à son chagrin et retrouver sa femme…mais non, il était resté…il devait donc avoir des sentiments pour elle…il le prouvait plus que jamais. Et si ce n’était pas de l’amitié...ce ne pouvait être que de l’amour, non ?

Rory n’osait pas relever les yeux sur son visage si parfait car elle savait très bien ce qui l’attendait. La tentation était déjà si forte alors qu’elle se retrouvait dans ses bras, face à lui, si proche et pourtant si éloignés… ! Mais si elle relevait les yeux vers lui, alors son adorable sourire et ses lèvres parfaites la condamneraient au supplice.

Elle ne croyait pas ce qu’elle allait dire, mais, après tout, leur étreinte précédente qui l’avait tant calmé avait pris fin… ! Elle n’avait donc plus de raisons de le retenir ici…. !


-Il faut y aller… !!

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Mar 27 Mai - 12:34

Il aurait pu passer des heures simplement ainsi, face à elle, à l’observer, à lire en elle. Il aurait pu passer des heures à laisser ses yeux parler à sa place, crier à Rory à quel point il l’aimait… Mais, plus que jamais, il n’en avait pas le droit. Une autre, à quelques mètres d’ici, l’attendait, les attendait. Ils avaient déjà eu plus qu’ils n’auraient pu rêver d’avoir, et il ne fallait pas trop abuser de leur chance, sans quoi ils n’en auraient plus jamais d’autres. Lena seule avait fait en sorte qu’ils se retrouvent tous les deux seuls. Il ne fallait donc pas pousser cette gentillesse naturelle dans ses derniers retranchements en exagérant où elle ne les laisserait jamais plus faire. Quelque part, Lena, la douce Lena, l’affectueuse Lena, tenait leur destin entre ses mains. Sans sa bonne volonté ils n’auraient jamais la moindre seconde pour se retrouver en tête à tête, sans sa bonté presque naïve il n’aurait pu espérer la moindre seconde avec Rory car elle aurait pu s’en trouver vexée, exaspérée. Il avait réellement de la chance d’être tombée sur elle. Déjà parce qu’elle l’avait aidée à sortir de la mauvaise passe dans laquelle Rory l’avait placé, ensuite parce qu’elle lui laissait assez de liberté pour décider seul de sa vie. Elle devait en souffrir mais ne le laissait pas moins en faire à sa tête.
Il en était d’ailleurs de même pour Rory. Il ne pouvait que contempler la chance qu’il avait. Il n’y avait pas beaucoup de filles sur terre qui, à l’image de Lena ou de Rory, auraient été prêtes à souffrir en silence pour lui laisser le temps d’y voir clair, il n’y en avait pas beaucoup pour attendre patiemment qu’il décide de leur sort, de celle qu’il allait faire souffrir. Toutes deux, à leur tour, elle l’avait aidé, et voilà comment il les en remerciait. C’était assez cruel, il devait bien l’avouer. Il en éprouvait d’ailleurs une culpabilité de chaque instant… Mais tout ce qu’il pouvait faire c’était les en remercier intérieurement, les remercier d’être ce qu’elles étaient.

Pour l’heure, il se contentait de l’observer. Elle était si belle… Elle était la douceur incarnée. Chaque seconde qui passait rendait la flamme de son amour plus brillante dans ses yeux, son être entier ne vibrait plus que pour elle. Plus que jamais la tentation de l’embrasser devenait présente. Avec délicatesse il caressa sa joue, mais bien vite sa main descendit dans sa nuque, ne gardant que le pouce sur son si doux visage. Ses yeux n’avaient pas quittés ceux, si magnétiques, de sa compagne. Son cœur, lui, commençait à s’emballer sérieusement. Peu à peu, il sentait la tension qui s’installait entre eux, leur désir mutuel d’aller plus loin. Mais Rory avait raison, il devait y aller, Lena attendait depuis longtemps déjà, mais surtout il ne devait pas céder aussi facilement, sans à peine se battre.
Avant de se dégager il déposa alors un tendre baiser sur son front. C’est tout ce qu’il pouvait, en cet instant, se permettre. Ensuite, il fit quelques pas en arrière.


« Prends ton temps, surtout. »

Puis il ouvrit la porte, lui lança un dernier regard plein de culpabilité mêlée à son amour intense, et sortit.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Mar 27 Mai - 16:16

Puis Jess s’était en allé en lui disant de prendre son temps. Si elle appréciait qu’il la laisse seule quelques secondes, elle n’en était pas pour autant naïve. Elle savait pertinemment à quoi son amant allait occuper ce temps… ! Il était tout naturellement retourné auprès de Lena et devait à l’heure actuelle la couvrir des attentions que Rory avait rêvé de recevoir… ! Ainsi elle ne put empêcher une certaine angoisse de naître en elle. Elle allait bientôt devoir les rejoindre et elle appréhendait déjà la situation qu’elle allait interrompre… !

Ainsi, elle suivi le conseil de Jess et prit le temps dont elle avait besoin, et même plus… ! Elle commença par définitivement sortir ses vêtements et effets personnels de la valise. Oh elle n’avait pas emporté grand-chose, le plus grand de ses affaires attendant au garde-meuble le jour de son déménagement…enfin déjà fallait-il qu’elle trouve un appartement… ! Mais elle avait avec elle l’essentiel. Elle avait emporté dans ses bagages quatre livres – il fallait bien cela pour tenir une semaine, et encore, elle pensait avoir vu trop juste. Rory avait aussi naturellement emmené ses affaires pour le travail qui reprendrait le lendemain, ce qui comprenait deux tailleurs, quatre chemisiers et sa mallette de la parfaite petite journaliste. Enfin elle avait emporté des sous-vêtements, bien entendu, et une nuisette accompagnée d’une robe de chambre pour les longues soirées qu’elle passerait dans cette pièce à dévorer ses bouquins.

Après avoir tout rangé avec le plus grand soin dans l’armoire de la pièce, Rory avait refermé sa valise, la glissant sur le lit et avait posé le premier livre qu’elle comptait lire sur la table de nuit. Ainsi la chambre était immédiatement biens plus à son goût…une chambre sans livre n’en était pas véritablement une selon la jeune femme.

Voilà qu’elle venait de faire le principal…elle n’avait plus rien à ranger et le moment de rejoindre le petit couple d’amoureux approchait à grands pas…mais Rory ne voulait pas y aller… ! Après tout Jess lui avait dit de prendre son temps, elle allait donc le faire…ils n’étaient pas sensé savoir qu’elle avait terminé de ranger… !

Ainsi elle fit le tour de la pièce, inspectant chaque détail. Elle alla jusqu’à la fenêtre afin d’en admirer la vue. Elle allait même jusqu’à examiner la qualité du tissus…cela se voyait que Lena avait les moyens. Les draps étaient-ils vraiment en soie ? Elle regarda le plafond longuement,…le sol aussi. En bref, la jeune femme faisait tout pour perdre le plus de temps possible.

Elle était à présent assise sur le lit, regardant dans le vide. Elle se demandait encore ce qu’elle faisait ici. Elle avait voulu croire aux belles paroles de Jess, ce qui l’avait amené à lui faire confiance lorsqu’il lui avait dit que tout irait bien. Et à présent qu’elle y était, Rory ne pouvait s’empêcher de se dire que,…au final elle s’était trompée et qu’elle n’aurait pas dû accepter l’offre de Lena. Car encore une fois, elle l’avait fait pour de mauvaises raisons. Elle avait accepté de venir ici pour être avec lui, sans pour autant l’être vraiment… ! Elle avait fait cela pour ne pas vexer Lena aussi, ce qui aurait également blessé Jess… ! Au final elle l’avait définitivement fait pour lui…et non pour elle.

Ses réflexions l’avaient amenée à se relever, et se déplacer en direction de la porte car plus elle pensait à lui, plus son corps aimanté par celui de Jess cherchait à retrouver sa charge opposée afin de rétablir l’équilibre en elle. Elle s’était cependant arrêtée sur le pas de celle-ci. Au fond du couloir, de petits rires, presque des gloussements…c’était la voix de Lena… ! L’angoisse l’avait reprise aussitôt… !

Elle ne pouvait qu’être gênée de la situation et elle s’en faisait mille et un films. Par exemple, elle pouvait aisément imaginer Jess embrassant sa femme comme il le faisait il y avait encore quelques jours dans l’appartement de Rory avec cette dernière… ! Ou alors, peut-être étaient-ils déjà passés à pire…car après tout elle avait fait bien long et Jess devait être en manque de sa compagne…ainsi peut-être étaient-ils déjà passé à une partie plus amusante… !

Mais elle serra les poings et se reprit très vite. Elle prit une profonde inspiration avant de faire le premier pas, puis se laissa porter jusqu’à arriver au fond du couloir, donnant à présent sur le salon… ! Rory avait décidé de taper un peu plus fort ses talons afin que les amoureux soient avertis de son approche mais, craignant que cela ne suffise pas, elle s’arrêta et s’éclaircit la voix. Elle attendit afin d’écouter silencieusement si quelque chose bougeait de l’autre côté mais…rien. Elle prit donc sur elle, et avança du pas qui la dévoilerait à leurs vue.

Ils étaient assis l’un à côté de l’autre, le plus sagement possible, le regard déjà retourné vers elle. Ce qu’elle pouvait être idiote parfois de laisser son imaginaire la régenter ainsi… ! Elle réprima un sourire face à la stupidité des idées qu’elle venait d’avoir. Puis releva les yeux vers les deux amoureux, un sourire presque sincère aux lèvres – mais ce n’était clairement pas dû à l’image qu’elle avait face à elle.


-Désolée de vous avoir fait attendre…

Oh ils ne l’avaient pas attendu selon elle, il s’agissait seulement d’une formule de politesse. Elle avança alors de sa démarche la plus élégente et la plus légère possible jusqu'à eux. Encore une fois, elle ne s'était pas trompée sur un point, elle allait devoir s'asseoir face à eux...et du coup aurait cette vision de la perfection qu'ils donnaient tous deux sous les yeux jusqu'à la fin de la soirée...

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Mar 27 Mai - 19:37

Il avait fallu quelques longues secondes à Jess pour parvenir de la chambre au salon, et la longueur du couloir n’était pas seule responsable. Il fallait qu’il reprenne ses esprits, qu’il ne pense plus Rory, mais Lena. C’était tout un reparamétrage de son cerveau qu’il devait mettre en place pour se retrouver de nouveau face à Lena. D’ordinaire, il avait des minutes pour le faire, celles qu’il passait dans les transports ou à pieds quand il allait de l’appartement de la première à celui qu’il partageait avec la seconde. À présent, il n’avait plus que quelques secondes pour le faire. Quelques secondes pour ne laisser à Rory qu’une petite place dans son esprit – du moins d’essayer –, quelques secondes pour ranger sa culpabilité au plus profond de lui-même, quelques secondes pour oublier ses bras, ses lèvres, la chaleur de son corps. C’était peu, trop peu… Mais il n’avait pas bien le choix. Il fit durer le moment le plus longtemps possible, marchant à petit pas, et il tenta tant bien que mal de mettre à profit le peu de temps qu’il avait. Ce fut un rangement éclair, pas le temps de s’occuper de sa culpabilité, espérant qu’elle partirait d’elle-même, il se contenta de tenter de faire partir la si agréable sensation que lui avait procuré sa récente proximité avec la belle. Et ce fut tout.
C’est néanmoins avec le sourire qu’il se présenta au salon où l’attendait Lena, reine en son royaume. Comme il l’avait prédit, c’est patiemment qu’elle attendait, assise sur le canapé, avec cette aisance, cette grâce naturelle qui la faisait tant ressembler à une souveraine. Ici, on était sur ses terres, il n’y avait qu’à la regarder pour en être sûr. Mais ailleurs aussi, dans chaque pièce où elle se trouvait elle présidait de façon naturelle, quiconque la voyait ne pouvait contester une autorité si innée. Autorité dont, par ailleurs, elle n’usait pas vraiment. Peut-être était-elle au courant que si elle exprimait le moindre point de vue les gens auraient une tendance naturelle à la suivre sans réfléchir, quoi qu’il en soit, elle ne disait que rarement ce qu’elle pensait. Parfois, comme une petite fille un peu capricieuse, elle tentait d’imposer sa vision des choses, sans penser à mal – comme pour les invitations successives qu’elle avait adressées à Rory. Mais la plupart du temps on pouvait avoir le sentiment que rien ne la touchait vraiment, les sujets légers étaient les seuls auxquels elle répondait avec entrain, des autres elle ne faisait cas que s’ils lui tenaient réellement à cœur.

Il l’avait donc rejoint, et s’était assis à ses côtés. Il ne savait pas vraiment combien de temps ils avaient à leur disposition, et espérait intérieurement que Rory suivrait son conseil, ce qui vaudrait mieux pour tout le temps. C’était le seul temps qu’il avait pour montrer à Lena qu’il l’aimait, avant que Rory ne revienne. Jongler entre elles deux n’étaient décidément pas choses aisée. Ses envies personnelles, il apprenait déjà à les taire au profit d’intérêts supérieurs, les leurs. Il ne devait oublier Lena sous aucun prétexte, sans quoi elle serait blessée – peut-être même commencerait-elle à comprendre ce qui se tramait sous son toit – mais il ne pouvait pas non plus laisser à Rory l’occasion de voir ces débordements d’affection, dont elle souffrirait bien trop. Tout était question de dosage et de timing. Il se devait calculateur, car son temps, avec l’une comme avec l’autre, était toujours compté, et qu’il avait à chaque fois tant à faire. Il ne perdit donc pas une seconde, à peine assis il l’embrassa avec douceur, un long baiser des plus calmes. Ses lèvres semblaient avoir manquées à Lena. Il ne pouvait lui en vouloir, d’autant qu’elle ne pourrait en profiter longtemps – et qu’il aurait juré qu’elle en était aussi consciente que lui.
Le reste du temps, ils le passèrent à se câliner, à discuter de tout mais surtout de rien. À présent, il comprenait qu’elle n’était pas la seule à avoir besoin de ces quelques minutes en tête à tête. Lui aussi les appréciait, en premier lieu parce qu’il aimait Lena, en second car elles lui permettaient, une fois encore, d’analyser, voire de décortiquer, ce qu’il ressentait pour elle. Il avait besoin du temps avec chacune d’elle, parce qu’il avait du mal à se passer de l’une comme de l’autre, mais aussi pour y voir plus clair, le destin lui avait permis de se retrouver avec elles deux en même temps, il n’aurait qu’une chance, il devait en profiter.

Ses prières devaient avoir été entendues, car Rory mit un temps incalculable à refaire son apparition. D’abord, ils eurent le droit d’entendre ses talons résonner dans le couloir. Jess n’eut pas à bouger, comme il avait pourtant prévu de le faire, pour s’éloigner quelque peu – mais le plus naturellement possible – de sa compagne. Immédiatement, Lena avait pris les devants et profitait d’un regard vers l’origine des bruits pour s’éloigner quelque peu. C’était le monde à l’envers. Jess n’en dit cependant rien et préféra faire comme s’il n’avait pas pris garde à ce geste qu’il savait volontaire. Il espérait qu’il aurait la réponse à son comportement, ce soir au plus tard, mais ce n’était clairement pas le moment d’aborder le sujet.
Enfin, après un temps qui sembla durer une éternité, l’objet de toutes les attentes se dévoila enfin. Jess se permit un sourire franc, plus qu’amical, alors que Lena souriait tout autant, mais avec plus d’enthousiasme et moins d’affection.


« Ce n’est rien, tu avais tout ton temps. Nous ne sommes pas pressés, si ? »

La jeune femme vint donc s’asseoir face à eux. Quelque chose n’allait pas. Le couple d’un côté, face à la nouvelle venue… Jess avait la désagréable sensation d’être juge à un procès, ou de faire passer un entretient d’embauche. Les forces n’étaient pas équilibrées, ce qui pouvait être gênant, et l’était d’autant plus qu’il renvoyait l’image de la solitude de Rory. Sans compter qu’il n’aimait pas avoir l’impression d’étaler son amour pour Lena devant Rory, et que la position dans laquelle ils étaient tous trois lui en donnait l’impression. Il devait y remédier.
L’excuse pour se lever était toute trouvée, et il ne tarda pas à la mettre à exécution. Une fois debout, il proposa à boire aux deux demoiselles, ce qui était tout de même la moindre des politesses. Comme quoi, parfois, être poli a du bon…

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Mar 27 Mai - 20:23

La situation avait été très pesante pour la jeune femme à l’instant où elle était entrée dans la pièce mais une fois assise, cela avait empiré. Elle avait offert un sourire poli à Lena, décidément très gênée d’être assise face au petit couple. Mais un élément avait eu le mérite de surprendre Rory… ! Ils n’étaient pas aussi proche l’un de l’autre qu’elle ne l’aurait cru… ! Jess avait-il demandé à sa femme de s’éloigner pour ne pas la heurter dans sa sensibilité ? Si c’était le cas, elle devait s’excuser de sa présence…de les avoir séparés. Et si ce n’était pas le cas…et bien elle allait être ridicule… ! Elle allait donc s’exécuter lorsque…finalement, Jess s’était relevé. Cela n’avait pas semblé très naturel, un peu comme s’il s’était fait piqué par un insecte…ce qui avait poussé Rory à retourner un regard interrogatif vers lui.

Il leur proposait un verre… ! Elle aurait bien demandé le plus violent des alcools pour lui faire oublier tous ses soucis, comme ce fameux jour … ou plutôt cette fameuse nuit ou, après une terrible dispute avec Logan, elle s’était soulée au bar avec Doyle…qui de son côté avait eu une terrible dispute avec Paris… !!!

Mais ce n’était clairement pas de bon goût ici… ! Elle demanda donc un simple verre d’eau plate à son…c’était fou mais, face à Lena, elle n’arrivait plus à l’appeler son amant… ! D’ailleurs l’était-il encore ?...non il ne l’était plus…il était le mari de Lena…l’homme qu’elle n’aurait plus jamais… !

Puis Jess s’était éloigné pour aller chercher la commande de chacun…la laissant seule avec Lena. La situation la tendit d’un cran de plus. Elle pria pour que Jess revienne au plus vite mais…C’était trop tard.


-Alors Rory, tu as déjà trouvé un appartement pour la suite ? Tu sais que tu peux rester ici tout le temps qu’il te faudra !!

Rory acquiessa. Lena était bien gentille mais ce n’était clairement pas dans ses plans. Une semaine…un jour…une heure était déjà difficile, alors plus… !

-C’est gentil, même très gentil…merci !

Elle détourna le regard pour la suite. Rory détestait mentir mais il le fallait.

-Mais en fait, j’ai trouvé quelque chose…enfin…c’est Logan qui l’a trouvé…je l’ai eu au téléphone ce matin et…il s’en voulait de m’avoir mise à la porte alors…voilà…j’ai rendez-vous avec lui demain…

Une excuse parfaite pour rater le diner en leur compagnie… !!! Elle ne pouvait pas ne pas prolonger ce mensonge…

-Demain soir justement. D’ailleurs, je m’excuse d’avance je ne pourrai pas manger avec vous, j’espère que vous ne m’en voudrez pas… !

En fait ce n’était qu’un demi mensonge car elle avait effectivement rendez-vous avec Logan le lendemain, mais uniquement en coup de vent, afin qu’elle lui paie le dernier loyer en main propre… !

Tout ce temps, elle avait profité de faire mine d’observer afin de ne pas croiser le regard de Lena qui à coup sûr aurait deviné le mensonge… !

Jess mettait un temps fou à revenir…tant et si bien que la belle était de plus en plus mal à l’aise. Elle avait besoin de son repère pour survivre en compagnie que de la déesse Lena… ! Même si ce repère n’était que visuel…à son plus grand regret.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Mar 27 Mai - 21:35

HJ : Et l’appartement d’Edward alors ? Sad ^_^


Le plan de Jess était somme tout assez simple. Il filait à la cuisine le plus rapidement possible, préparait tout aussi vite les boissons, et retournait s’asseoir, le plus loin possible de Lena, mais pas assez loin pour que cela ne fasse pas artificiel. Sa première idée, aller s’asseoir sur le fauteuil présent entre les deux canapés qui se faisaient face, était bien trop extrême, elle était flagrante. Il avait donc appris à tempérer son comportement. Il irait s’asseoir sur le même canapé d’où il venait, mais à distance raisonnable, cette fois.
Il s’activait donc à la cuisine, quand vinrent jusqu’à lui des bribes de conversation qui l’intéressèrent au point de tendre l’oreille. En vérité, ce n’était pas la conversation en elle-même, dont il n’avait pas saisi la teneur, qui l’avait interpellé, mais un nom, un seul, toujours le même : Logan. Afin d’entendre la suite – bien qu’il sache à quel point c’était malpoli d’écouter aux portes – il ralentit un peu le rythme. La suite le stoppa net. Il dut en poser le verre qu’il avait à la main pour être sûr de ne pas le casser. Elle avait rendez-vous avec lui, demain soir. Il en connaissait un qui ne perdait pas son temps… Il détestait l’idée que les anciens amants puissent se revoir, il détestait l’idée que Logan se précipite sur elle à peine rentré à New York, il détestait la vague impression, mais néanmoins obsédante, que Logan tenterait tout pour la récupérer. Elle pouvait lui passer sous le nez à une vitesse fulgurante. S’il ne s’activait pas un peu plus, elle n’aurait jamais été à lui que déjà il la perdrait. Mais il ne pouvait rien faire, il était bloqué. Même s’il prenait sa décision immédiatement, il ne pourrait en faire part à personne tant qu’ils habitaient les uns sur les autres. Il devrait attendre le départ de Rory, et donc peut-être de la perdre, pour pouvoir lui dire.
Il resta là un bon moment, sans plus bouger, jusqu’à ce que le silence se réinstalle dans la pièce voisine. Il se devait de réagir, il ne pouvait très certainement pas resté planté ici et Rory avait très certainement besoin de lui au salon… Mais avant tout, il devait se ressaisir. Il aurait eu du mal à expliquer la tête d’enterrement qu’il arborait à présent. Pour se donner une contenance, bien qu’il n’y ait personne avec lui, il continua son service… Mais la même idée tournait en boucle dans sa pauvre petite tête : elle allait voir Logan, demain soir. Il serait là, avec Lena, alors qu’elle allait revoir son ex. Il resterait ici, impuissant, il tournerait comme un lion en cage, et ne pourrait rien laisser paraître de son trouble intérieur. Il lui fallut se répéter sans cesse qu’il n’avait aucun droit sur Rory pour parvenir, doucement, à se calmer. Il devait accepter de la laisser s’en aller, puisqu’il n’avait pas fait en sorte de la retenir. Il ferma les yeux, prit une profonde inspiration et attrapa les verres. Au moment de sortir de la cuisine, il repeignit un sourire sur ses lèvres. Un sourire de façade, car il lui faudrait du temps pour digérer la nouvelle. Ce qu’il trouvait pire ce n’était pas tant qu’elle le revoit que le fait qu’elle n’ait pas jugé nécessaire de l’en avertir. Certes, elle ne lui devait rien… Mais il aurait préféré être au courant, ne pas l’apprendre de cette façon, car cela donnait cruellement l’impression qu’il y avait anguille sous roche.
S’il souriait à nouveau, il avait oublié à quel point son regard parlait pour lui. Il s’était sensiblement assombri, malgré qu’y brillent toujours les mêmes sentiments qu’il ressentait en présence de ces deux sublimes créatures. Il posait les verres sur devant chacune de ces demoiselles, leur souriant à la faveur d’un regard, quand Lena se décida à répondre que, bien entendu, ils ne lui en voulaient pas de n’être pas présente demain soir. Ce à quoi Jess fut bien obligé de répondre par un regard interrogatif à l’une puis à l’autre. Après tout, il n’était pas censé savoir…



HJ 2: Je suis désolée, c'est vraiment pourri... :/

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Mar 27 Mai - 22:02

Hj : non c’est pas pourri c’est bon au contraire. On ressent bien la réaction de Jess moi j’aime bien.
Hj2 : Mh…Edward en avait besoin pour Bella, il a appelé pour décommander on t’a pas transmis le message ??

Jess était réapparu finalement, l’air toujours aussi serein et heureux…cependant quelque chose avait changé dans son attitude et elle ne pouvait pas mettre le doigt dessus…ce qui l’ennuya légèrement. Il ne semblait pas avoir saisi la conversation, donc ce ne pouvait pas être le prénom de Logan qui l’avait mis dans cet état… ! D’ailleurs, tout ceci n’étant qu’un grand mensonge dans le but de quitter au plus vite ce logement provisoire qu’ils lui offraient…il n’y avait aucune raison donc pour lui d’être…quel était le mot qui le qualifiait le mieux ? Grognon ? Jaloux ? Non…non jaloux il ne l’était pas, après tout il le lui avait bien fait comprendre, elle ne lui appartenait pas… ! Non mais Jess avait dans son regard un petit « je ne sais quoi » qui balançait entre…tristesse et déception… !

Il avait posé les verres devant Lena et Rory. Pour sa part, elle l’avait remercié d’un rapide regard, à peine osé, avant de porter le verre à ses lèvres.

C’est cet instant que Lena avait choisi pour s’exprimer, alors que Jess retournait prendre place à ses côtés. Elle l’excusait volontiers pour son absence… ! C’était seulement alors que Rory se rendait compte de son erreur…Elle laissait Jess à sa femme pour toute une soirée …au profit d’un rendez-vous fictif. Elle réprima une grimace à cette idée avant de se reprendre. Après tout,…n’avait-elle pas dit qu’elle ferait tout pour que Jess se rende compte de ce que Lena était pour lui et comme il l’aimait ? Un diner romantique n’était pas au programme mais il se présentait à eux alors pourquoi le refuser ?

Le regard de Jess s’était fait interrogateur. Ainsi il n’avait rien entendu de leur conversation ? Elle allait lui expliquer mais Lena s’en chargea.


-C’est…Logan, c’est bien ça Rory ?? Oui donc Logan. Il a trouvé un nouvel appartement à Rory et elle va le visiter demain avec lui !! N’est-ce pas une super nouvelle ?

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Mer 28 Mai - 0:20

Rester calme. Quoiqu’il en coûte, il devait rester calme. Il n’avait pas le droit à la moindre saute d’humeur, sans quoi elles seraient toutes les deux en droit de se demander ce qu’il se passait, et ni l’une ni l’autre ne devait savoir. Lena, pour des raisons évidentes, ne devait pas se douter de l’état dans lequel pouvait le plonger ce seul prénom. Quant à Rory… Il ne pouvait pas se montrer jaloux, il n’en avait tout simplement pas le droit, pas alors qu’il lui faisait endurer tant de souffrance avec Lena. Elle ne lui appartenait pas, mais au-delà de cela, ce qu’elle pouvait faire avec Logan, quoi qu’elle fasse d’ailleurs, ne pouvait pas être pire que ce qu’il faisait avec Lena. Il l’aurait donc bien cherché. Jess était conscient que l’on récoltait ce que l’on semait, il en avait déjà fait maintes fois les frais. Rory aussi l’apprenait maintenant à ses dépens. À n’avoir jamais su se décider, à avoir eu peur, peut-être, de lui donner une seconde chance, aujourd’hui elle souffrait de se rendre compte qu’elle l’aimait encore, elle souffrait de voir qu’à son tour il doutait de son amour et qu’il avait tenté de tourner la page. De ce fait, s’il se passait quoi que ce soit entre Logan et elle il savait qu’il n’aurait pu s’en prendre qu’à lui-même, qu’il l’avait voulu.
C’est Lena qui répondit à sa question silencieuse. Il aurait préféré qu’elle ne s’en mêle pas, l’entendre parler de Logan avait quelque chose d’irréel. Ce n’était pas sa place. Elle parlait de ce qu’elle ne connaissait pas sans en saisir les enjeux. Mais là n’était pas le plus important. Le plus important restait que Logan allait avoir Rory sous la main pour des heures. Des heures où lui serait loin d’eux… Des heures où il pouvait se passer n’importe quoi. Rory l’avait abandonné une fois déjà pour Logan, il s’attendait déjà à affronter la deuxième. Il en était malade. Ils allaient se retrouver tous les deux dans un appartement – ce qu’il n’avait pas compris lors de la discussion qu’il avait entendu entre les deux jeunes femmes – avant de l’emmener manger. Elle passerait l’après-midi et une bonne partie de la soirée avec lui. Elle se rappellerait soudainement pourquoi elle l’avait aimé, comme elle s’en était souvenue avec lui. Il en profiterait pour sortir le grand jeu, pour l’emmener dans un endroit où Jess n’aurait pas les moyens de payer un verre d’eau… Et il la perdrait définitivement, une fois de plus. Il voulait se battre, il voulait agir. Plus il y pensait et plus il bouillonnait intérieurement. Pourtant il ne pouvait, ne devait rien faire. Comme dans une tragédie il savait le dénouement inévitable, il ne pouvait, à l’instar du spectateur, que s’y préparer et l’attendre.

Si son regard, à la réponse de Lena, s’était légèrement plus assombri brièvement, il l’avait cette fois senti et y avait bien vite remédié. Sur son visage flottait toujours le même sourire, peut-être un peu trop vague mais plutôt bien imité.
Une super nouvelle ? On ne pouvait pas dire… Mais il acquiesça néanmoins, souriant de plus belle. Logan poussait le vice jusqu’à voler le rôle que Jess s’était attribué, le rôle de celui qui l’aiderait. Certes, c’était la moindre des choses de la part de Logan après l’avoir mis à la porte. Mais Jess lui avait déjà trouvé un appartement, il n’avait certainement pas besoin de lui et de sa condescendance. Rory voulait très certainement lui laisser sa chance de se racheter, mais Jess ne le voyait pas de cette façon. Logan était un calculateur né, cela se sentait, avec lui tout finissait par se payer d’une manière ou d’une autre… Jess ne pouvait qu’imaginer la monnaie d’échange. Elle était bien trop gentille, il la piégerait avec une facilité déconcertante.

« Est-ce que je dois dire à Ed’ que tu refuses son appart’ ? »

La mauvaise humeur avait pris le dessus sans qu’il s’en rende compte. Il en devenait désobligeant. Il devait arrêter de ruminer immédiatement, car tant qu’il ne s’enlevait pas cela de la tête il ne pourrait empêcher ces sautes d’humeur.
Sa remarque avait été un peu sèche, mais il n’avait à aucun moment perdu ni son sourire ni son apparente décontraction. Il espérait que cela suffirait aux deux femmes pour ne pas faire cas du ton qu’il avait employé. Il enchaîna donc avec un peu plus de douceur, une pointe d’ironie même.


« Avec un peu de chance t’auras pas à supporter notre compagnie toute la semaine finalement. »

Heureusement que le ton, cette fois, y était. Cette remarque aussi aurait pu passer pour un reproche, s’il n’avait pas su y mettre les formes. Le fait est qu’il devait se taire avant de dépasser, cette fois, les limites… Il n’y aurait pas toujours quelque chose pour le dédouaner, pour leur faire croire qu’il prenait cela comme il se devait, comme une bonne nouvelle.
Elle pourrait lire entre les lignes, si elle le voulait. Car sa dernière réplique pouvait être soumise à interprétation, en effet. Mais il doutait qu’elle y voit là le moindre blâme. Tout au plus, elle y verrait une part de vérité que seuls elle et lui pouvaient comprendre, que ce serait à la fois une bonne nouvelle et une nouvelle inespérée si elle arrivait à quitter leur appartement plus tôt que prévu.
Doucement, il attrapa son verre, sans cesser de sourire. Rester calme. Il fallait rester calme.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Mer 28 Mai - 5:39

Jess avait en un rien de temps changé totalement de comportement tant et si bien que Rory s’en sentait pour le coup bien mal à l’aise. Qu’est-ce qui lui prenait ? Était-il vraiment jaloux… ? Elle s’en voulait car s’il avait su la vérité…il n’aurait probablement pas réagi de la même façon.

La vérité, c’était qu’elle fuyait leur domicile, oui, mais pour partir errer sans but prévis dans New York… ! Elle ne savait pas où elle irait, probablement dans un café à lire un livre toute la soirée ou…ou peut-être à la bibliothèque…ou encore au travail. Le fait est qu’elle n’avait absolument pas rendez-vous avec Logan et Jess se devait de le savoir sans quoi sa réaction alerterait Lena et elle ne serait pas longue à se rendre compte que ce n’était rien d’autre que sa jalousie qui parlait.

Il était si froid tout à coup. Elle aurait aimé le prendre à part et le lui dire. Mais, comment faire ? C’est alors que Lena la coupa dans ses pensées. De sa voix douce et parfaite, elle complèta les paroles de son homme.


-Et nous en serions très heureux pour toi, n’est-ce pas Jess ?

Puis elle avait ouvert de grands yeux – était-ce possible de les ouvrir à ce point !? Elle venait de réaliser quelque chose.

-Oh!! Le repas !!!! Mais ou est passée Gloria !!!

Elle s’était levée précipitamment, adressant un regard navré à Rory.

-Excuse-moi, je dois vraiment m’occuper de tout ici !!! Si je n’y prêtais pas garde, nous ne mangerions jamais… ! Je te laisse en bonne compagnie, je ne serai pas longue.

Elle s’était alors retournée vers Jess, s’était penchée sur ses lèvres pour l’embrasser brièvement et Rory avait pu jurer l’entendre murmurer un « sois sage » à l’attention de son partenaire avant qu’elle ne s’éloigne précipitamment. Mais la jeune femme ne pouvait en être certaine…avant que les lèvres de la blonde ne touchent celles de Jess, elle avait dû détourner le regard, alors que ses poings se serraient…trop douloureux.

A présent qu’elle était partie, Rory retourna un regard interrogatif vers son amant avant de lui demander, le plus doucement possible à quoi il pouvait bien jouer puis de rajouter sur le même ton.


-Tu as de la chance qu’elle n’ait rien remarqué, ta voix me lançait carrément des poignards !! Qu’est-ce qui t’a pris enfin !?

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Mer 28 Mai - 13:01

Jess avait toujours eu des excès de mauvaises humeurs, parfois sans raison apparente. Cette fois, il aurait bien aimé que cela joue en sa faveur, et que les femmes qui étaient à ses côtés et le connaissaient bien ne relèvent pas justement parce que cela était plus ou moins habituel. Mais malheureusement pour lui, ce ne fut pas le cas. Lena fut la première à le lui faire remarquer. Tout en douceur, comme toujours, sans le moindre reproche ni même la moindre question, elle n’en avait pas moins voulu appuyer le fait qu’il n’avait pas tant l’air de se réjouir que cela. Elle venait de faire d’une pierre deux coups, d’abord, elle tentait de rattraper la maladresse de Jess en affirmant que, bien entendu, et même s’il n’en montrait rien, il ne pouvait qu’en être heureux. Mais Rory n’était pas dupe. Cela aurait pu passer avec n’importe quel ami lointain, avec une connaissance, mais avec la demoiselle c’était peine perdue. Du même coup, Lena avait voulu le rappeler à l’ordre : il devait être heureux, un point c’était tout. Il n’avait pas de raison de faire une moue si sinistre, puisque l’on venait de lui dire qu’il s’agissait là d’une bonne nouvelle. Il eut à peine le temps d’acquiescer, avec le plus de conviction possible, avant que sa compagne change totalement de sujet.

Gloria… Il est vrai que cela faisait un moment qu’ils ne l’avaient pas vus. En fait, il ne l’avait ni vu ni aperçu depuis qu’ils étaient arrivés. S’ils l’avaient retrouvés dans un coin, morte d’épuisement, cela ne l’aurait étonné qu’à moitié, ceci étant dit. Mais pour Lena, les choses ne se passaient pas ainsi. Elle lui en demandait beaucoup, certes, aujourd’hui plus que jamais, mais après tout c’était son travail, elle la payait dans ce but, et elle aurait bien le temps de se reposer plus tard. De là à dire que c’était à elle de s’occuper de tout… Cette remarque tira un sourire amusé au beau brun. Elle avait le don pour tout exagérait en permanence. Gloria était réellement une perle, peu supporterait Lena comme elle y parvenait. D’autant qu’elle faisait son travail avec autant de minuties qu’il était possible de le faire. Si elle ne s’occupait pas du dîner, c’était qu’elle devait finir les autres tâches innombrables que lui avait assignées Lena. Elle était efficace, mais ne pouvait pas non plus se dédoubler.
Comme toujours, elle s’éloigna avec la rapidité de l’éclair et la légèreté du vent. Non sans l’avoir préalablement embrassé et avoir glissé à son intention une phrase qui le figea de longues minutes. Sois sage… Que diable voulait-elle dire par là ? Plus les minutes passaient, et plus elle arrivait à insinuer le doute en lui. La façon dont elle réagissait… D’abord dans la chambre, quand elle les avait laissé tous les deux, puis cette fois, où elle les laissait encore en tête à tête, sans oublier de lui faire remarquer qu’il devait faire attention… Il aurait juré qu’elle savait. Il ne s’était clairement pas attendu à ce qu’elle réagisse de la sorte, et c’était insupportable. Même si elle était effectivement au courant il savait bien que son but n’était pas de la torturer… Mais c’est pourtant bien ce qu’il se passait. C’était horrible de ne pas savoir, et de ne rien pouvoir demander. Il avait la nette impression qu’elle se jouait d’eux, qu’elle avait un plan et qu’elle ferait tout pour le mettre à exécution… Il détestait cela. À moins que… À moins qu’elle ait dit cela pour rire, sans y penser. Peut-être avait-elle voulu faire référence à sa conduite, son but avait peut-être été simplement de lui faire comprendre qu’il devait se calmer et ne pas être aussi agressif… Il ne comprendrait jamais Lena, il le savait, et plus que jamais il ne le supportait pas.
Il la regarda s’éloigner, toujours aussi stupéfait, le regard certainement un peu perdu. Même lorsqu’elle eut disparu il n’arriva à se décider à détourner le regard de l’endroit où elle se tenait il y avait quelques secondes encore. Sois-sage… Décidément, à leur façon, chacune d’elle s’était décidée à le faire tourner en bourrique. Elles voulaient le rendre fou, il n’y avait pas d’autres explications. S’il ne les connaissait pas aussi bien s’il ne savait pas à quel point elles étaient, l’une comme l’autre, aimable, il aurait pu croire qu’elles avaient conclus un pacte. Un peu comme dans ce film idiot qu’il avait vu une fois, John Tucker doit mourir où trois lycéennes décident de s’associer pour détruire à tout prix un garçon, John Tucker, lorsqu’elles se rendent compte qu’il sort avec elles trois en même temps. Au lieu de se battre ensemble pour l’avoir, elle s’associent plutôt. Mais elles étaient bien trop douces et gentilles pour en arriver là… Du moins, il le croyait. Le fait est qu’elles avaient décidés de lui faire littéralement perdre l’esprit toutes deux, l’une en le rendant jaloux, pour lui rappeler à quel point il n’avait sur elle aucun droit, l’autre en sous-entendant en permanence qu’elle savait, sans pour autant jamais le dire, ce qui lui donnait la désagréable impression d’être traqué.
Il en était encore là, à chercher pour quelle raison Lena avait dit ce qu’elle avait dit, lorsque Rory le ramena sur terre. Vivement, il retourna le regard vers elle. Avec tout ceci il en avait oublié Logan. Au moins, l’intermède de Lena avait eu le mérite de le calmer sensiblement. C’est donc plus détendu qu’il l’écouta, et plus détendu aussi qu’il put lui répondre. Pour cela, il ne pouvait que bénir sa douce et blonde compagne. Il n’avait très certainement pas le droit de s’énerver, pas plus que celui de lui faire le moindre reproche… Ce qui ne l’empêcha finalement pas d’en faire un, tout petit mais bien présent.


« Désolé… J’aurais aimé être prévenu, c’est tout. »

Il n’en dirait certainement pas plus. Et si elle lui posait des questions, il n’avouerait jamais qu’il était jaloux – déjà parce que c’était bien au dessus de ses forces mais aussi parce qu’il n’en avait pas le droit. Le fait est qu’il faisait, de toute façon, confiance à Rory… Mais confiance pour quoi ? Elle pouvait faire ce qu’elle voulait, elle était libre. Rory l’avait déjà rendu jaloux à de nombreuses reprises, avec Dean, mais à chaque fois il était resté calme parce qu’il était intimement convaincu qu’il ne se passerait rien entre eux tant qu’elle était avec lui. Là, elle pouvait faire ce que bon lui semblait, puisqu’elle n’était tenue à rien. Et l’idée de l’imaginer dans les bras d’un autre… De Logan qui plus est, en qui, clairement, il n’avait pour le coup aucune confiance.
Cependant, si elle lui demandait de s’expliquer plus en avant, donc, il n’en dirait rien. Son plan de bataille était déjà tout prêt : il lui dirait simplement qu’il aurait aimé savoir qu’elle cherchait encore un appartement, peut-être même qu’il avait été blessé qu’elle cherche encore alors qu’il lui en avait trouvé un, qu’il aurait aimé être tenu au courant pour pouvoir transmettre à Edward, si jamais elle n’en voulait pas, parce qu’il avait des obligations… Et voilà. Ce serait peut-être, finalement, un peu plus dur à entendre par la jeune femme que la vérité, mais il n’avait clairement pas le choix.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Mer 28 Mai - 14:57

Son air renfrogné, comme s’il boudait…il était tellement attendrissant. Rory ne pu se retenir de sourire en niant de la tête. Ne la connaissait-il pas encore assez ? N’avait-il pas su détecter son mensonge ? De la part de Lena cela ne l’étonnait pas, au contraire, elle était ravie que son excuse ait fonctionné mais…de la part de Jess, s’en était presque vexant.

Elle le regarda tendrement, remettant un peu d’ordre dans sa jupe après avoir croisé ses jambes fines et douces.


-Jess Mariano…crois-tu vraiment que j’accepterais quoi que ce soit de la part de Logan ? Le simple fait de dire son nom m’écorche la langue !! Alors tu crois vraiment que je voudrais le revoir… ?

Il était pourtant au courant des choses que le grand blond lui avait fait subir…il savait comme elle avait été blessée. Il avait été à ses côtés lorsqu’Emma avait débarqué… ! Tout cela, ne l’avait pourtant pas aidé à démêler le vrai du faux. C’était étonnant car Jess avait pourtant toujours eu le chic pour déceler le moindre mensonge de son amie… !

S’ils avaient été chez elle, elle se serait déjà relevée, elle aurait avancé vers lui de sa démarche la plus gracieuse et serait venue se pendre à son coup, plongeant son regard dans les émeraudes de son amant. Elle l’aurait alors embrassé de la plus amoureuse des façons car il était adorable, irrésistible et qu’elle était définitivement bien amoureuse de ce grand jaloux.

Mais ils n’étaient pas chez elle et là ou ils étaient actuellement, tout contact leur était interdit…cela allait du regard au physique car…l’un comme l’autre savait ce qu’il se passait à trop jouer avec le feu… ! Ils s’étaient déjà bien trop permis dans la chambre tout à l’heure… !

Elle essaya péniblement de retrouver ses esprits après les pensées qu’elle venait d’avoir sur leurs deux corps se retrouvant amoureusement… ! Elle avait détourné le regard, sous prétexte à nouveau d’examiner la pièce…et à présent, c’était le sol qui attirait toute son attention.

-J’ai seulement voulu trouver une excuse…pour m’enfuir demain… !

Elle espérait son pardon. Mentir à Lena alors qu’elle venait à peine d’arriver, c’était très incorrect et elle le savait…ce qui n’avait rien empêché. Rory avait seulement voulu échapper à ce moment qu’elle redoutait tant….le moment ou ils devraient se retrouver à table, mangeant et conversant comme s’ils étaient les meilleurs amis du monde… ! Il étiat déjà bien trop difficile de devoir faire comme si il n’y avait rien entre Jess et elle…de devoir masquer des sentiments pourtant si fort qu’elle aurait aimé crier à la terre entière car, elle heureuse en dépit de tout le reste… ! Elle était la deuxième sur la liste du jeune homme ? Soit., elle s’en contenterait…mais elle aurait aimé pouvoir le vivre tous les jours, et non pas être obligée de le cacher comme si elle en avait honte…ce n’était clairement pas le cas… !

-Et on y trouvera tous les deux un avantage. Toi tu auras droit à une ravissante petite soirée en amoureux et moi…

« moi je n’aurai pas à souffrir de vous voir ensemble »…c’est ce qu’elle aurait aimé lui dire. Mais c’était définitivement trop injuste, trop froid, trop cruel. Jamais elle ne pourrait l’exprimer de cette façon car, on le lui avait souvent dit, Miss Gilmore n’avait aucune once de méchanceté en elle.

-Moi je me trouverai un petit endroit sympa ou passer la soirée… !!!

Plus elle y repensait et plus la bibliothèque lui semblait la meilleure des solutions. Elle s’y rendrait après le travail, passant bien évidemment prendre un café au StarBucks le plus proche…puis elle rejoindrait le bâtiment pour s’y installer à l’écart des étudiants et autres chercheurs d’informations bruyants… ! Un petit coin tranquil, un bon café et un excellent livre plus tard…elle rentrerait finalement plus tard et irait directement s’enfermer dans la chambre d’ami.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Mer 28 Mai - 23:11

Elle était si belle… Et ils étaient si seuls… Le petit air qu’elle se donnait parfois, entre amour profond, amusement et indulgence, lorsqu’il faisait sa mauvaise tête était des plus irrésistibles. Aussi, il n’avait plus qu’un désir, s’approcher d’elle pour que son corps le rassure comme il sentait que ses paroles s’apprêtaient à le faire. Après la morosité par laquelle il venait de passer il n’y aurait eu que cela pour lui redonner le sourire rapidement et durablement. Il était clairement au supplice, et la jeune femme ne faisait rien pour lui faciliter la tâche. D’abord, elle ne perdait rien de sa moue tellement craquante. Ensuite, elle gigotait de telle sorte que ses yeux se perdirent un long moment sur ses jambes. Elle venait tout juste de les croiser, et ce mouvement avait involontairement attiré son regard. Comme tout le reste de sa personne, elles étaient magnifiques, graciles et d’un blanc de porcelaine. Ce qu’il aurait aimé avoir la chance de permettre à sa main de les admirer de plus près… Bref. Ils n’étaient pas si seuls qu’il aurait bien voulu le croire, car s’ils étaient en tête à tête Lena comme Gloria pouvait arriver d’une seconde à l’autre. Ce genre de geste était donc proscrit, ce genre de pensée tout autant. Doucement, ses yeux remontèrent le long du corps de la belle – autant en profiter, tout de même, tant qu’ils n’étaient pas soumis au regard d’autrui. Puis ils vinrent naturellement reprendre la place qu’ils affectionnaient tant, se mêlant à nouveau à ceux de la belle. C’est ce moment qu’elle choisit pour lui répondre.

Comment aurait-il pu savoir ? Il manquait peut-être de confiance en lui, mais il voyait aisément Logan la reconquérir en un seul mot. Elle pouvait dire ce qu’elle voulait à présent, l’amour qu’elle avait eu pour lui était fort, assez pour lui permettre d’endurer ce qu’elle n’aurait pas accepté par ailleurs. Elle l’avait aimé au point de pardonner, de passer l’éponge sur tout et n’importe quoi, alors qu’elle avait eu tant de difficultés à le faire avec lui. Et à présent, il l’acceptait, il comprenait même. Logan avait été là, ce qui faisait une différence fondamentale avec lui qui avait toujours plutôt brillé par son absence. Elle avait toujours su, du moins le pensait-il, malgré l’immaturité apparente du crétin qu’il était, qu’il serait toujours là pour elle si elle en avait besoin. À Jess, on ne pouvait se fier, du moins pas à l’époque. Alors il n’était pas allé jusqu’à lui manquer de respect au point de la tromper, ce qu’il avait fait n’était peut-être rien en comparaison de ce qu’avait pu faire Logan… Mais elle avait perdu confiance en lui. En Logan aussi, d’ailleurs, mais sur une partie seulement, pour le reste elle savait pouvoir compter sur lui. Alors que de son côté, il lui avait montré à de nombreuses reprises que l’on ne pouvait s’en remettre à lui. En la mettant dehors Logan avait peut-être agi de la pire des façons mais ce n’était pas la première fois, elle lui avait déjà pardonné… Pourquoi cette fois-ci serait-elle si différente ? Elle ne l’aimait peut-être plus, mais cela pouvait encore s’arranger.
Il lui sourit néanmoins amoureusement. Il la croyait. Si elle lui disait ne plus rien avoir à faire avec lui il ne pouvait qu’acquiescer et prendre cela pour argent comptant, car il lui faisait aveuglément confiance. Elle disait lui en vouloir amèrement, il ne pouvait qu’être entièrement d’accord avec cette nouvelle façon de voir les choses, car après tout son ex l’avait amplement mérité. Il n’avait donc rien à craindre, il s’était conduit comme un idiot, et c’est gêné qu’il détourna le regard. Elle ne lui avait pas même laissé le temps de s’expliquer, il n’avait pas pu lui dire l’excuse qu’il avait savamment préparée. Sans qu’il n’en dise rien elle avait immédiatement compris où se situait réellement le problème, et cela le gênait autant que la réaction qu’il avait eu. Elle avait eu le loisir d’apprécier sa jalousie, ce qui devait être plutôt plaisante pour elle, qui recevait une preuve de plus de l’amour de l’homme qu’elle désirait, mais ne l’était pas du tout pour lui. Il se sentait tellement vulnérable quand il dévoilait ses sentiments…
De ce fait, sa seule réponse aux questions successives qu’elle venait de formuler fut un haussement d’épaule. Il n’y avait rien à répondre. Non, en définitive il n’en était pas sûr, il savait que Logan ne se priverait pas et multiplierait les invitations, il n’était pas certain qu’elle les refuse, et elle avait besoin d’un appartement, là non plus il ne pouvait être sûr qu’elle n’accepte pas l’aide de celui qui l’avait mise à la porte. Du moins, il ne pouvait en être certain tant qu’elle ne lui en avait rien dit. À présent tout était clair, l’affaire était réglée. Il ne pouvait plus que s’excuser d’avoir réagi ainsi, ce qu’il fit sans mots, chargeant ses yeux et son sourire de faire passer le message.

Il l’écouta continuer à s’expliquer sans bien saisir pourquoi. Qu’elle lui dise qu’elle avait menti pour échapper à Lena, il pouvait bien le comprendre… Et ce n’était certainement pas lui qui allait l’en empêcher. Il savait l’épreuve que cela représentait pour Rory, il ne pouvait pas la retenir si elle trouvait un moyen de s’enfuir quelques heures. La suite, en revanche, était plus floue. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle avait besoin de plaidoyer de la sorte. Un à un, elle lui énumérait les avantages qu’ils pouvaient trouver à se séparer le temps d’un dîner. Elle n’avait clairement pas besoin de se justifier de la sorte. Il n’en dit cependant rien et se contenta d’hocher la tête, lui prouvant qu’elle avait totalement raison de sauter sur l’occasion.

« Moi qui te croyais si honnête… T’oses mentir à celle qui a la bonté de t’offrir l’hospitalité ? »

Une fois encore, ce n’était que pure ironie. Rory n’était pas une grande menteuse, le plus souvent elle tentait de contenter tout le monde sans en arriver à ces extrêmes. Pourtant, parfois, elle s’y résolvait lorsqu’elle n’avait pas d’autre choix pour épargner son entourage. C’est ainsi qu’elle avait menti à Dean à de nombreuses reprises, à propos de Jess notamment – à propos d’un certain Tristan aussi, mais de cela le jeune homme n’était pas au courant. En l’occurrence, il trouvait le mensonge tout autant nécessaire. Elle avait clairement besoin de passer la soirée seule, de passer, d’ailleurs, le plus de temps possible loin d’eux, mais elle ne pouvait décemment pas dire la vérité à Lena, le mensonge était donc la seule solution.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Jeu 29 Mai - 8:50

Passer la soirée du lendemain seule n'était pas la meilleure des persepectives...elle aurait tout donné pour être à la place de Lena lors de ce diner romantique qu'elle leur offrait...! Mais elle ne pouvait pas décemment prier Jess de s'enfuir de chez lui pour la retrouver. Pourtant, cela aurait été une si délicieuse perspective. Une rue sombre aurait parfaitement fait l'affaire si Jess avait eu des scrupules à l'aider en publique...mais elle en aurait tellement eu besoin. Leur étreinte de tout à l'heure avait fait remonter en elle le manque de son amant...bien que cela ne faisait que quelques heures qu'ils étaient  redevenus - en apparence du moins - de simples amis.

Mais Rory ne pouvait clairement pas le lui faire comprendre, ni même l'insinuer...cela n'aurait pas été bien. D'une part car Lena se serait alors retrouvée seule chez elle une fois de plus ; d'autre part car elle avait décidé de les réunir...et forcer Jess à la rejoindre n'aiderait pas cette affaire.

Ainsi elle se préparait à retrouver sa solutide d'antan...lorsqu'elle vivait encore dans l'appartement de Logan et que Jess s'en allait le soir pour retrouver les bras de Lena...! Cette perspective n'ammenait que tristesse dans son esprit...mais c'était toujours mieux que de diner avec le couple et les regarder s'aimer...! Ce soir serait d'ailleurs déjà assez éprouvant...!

Elle sourit à peine à son amant, le regard à présent baissé sur le sol.


-Oui tu as raison, votre invitée est loin d'être une sainte...je suis une horrible personne.

Elle s'était aussi essayée à l'humour elle aussi mais curieusement cela avait sonné plus triste que prévu. Elle sourit plus nettement. Elle était ridicule. De quoi se plaignait-elle au final? Elle était en vie, en bonne santée, elle avait un toit au dessus de la tête et un repas assuré ce soir...! L'amour qu'elle aurait aimé reçevoir en réponse du sien ne devait être que secondaire face à toutes ses constatations...! Elle avait déjà la chance d'aimer...être aimé en retour n'était pas obligatoire...ce qui était le plus important après tout, c'était de bonheur de l'homme qu'elle aimait...!

Son regard recroisa celui de Jess, et y resta de longs instants... Elle lui sourrit amoureusement. A présent tout n'était plus que silence un peu, à nouveau, comme si le monde avait cessé de tourner pour leur offrir à tous deux ces instants si précieux. Ce qu'elle pouvait l'aimer. Elle l'aimait tant qu'elle s'en sacrifiait même pour lui offrir la vie qu'il méritait. Elle l'avait déjà trop fait souffrir par le passé et leurs querelles d'amoureux à présent ne lui apportaient rien de bon. Voilà pourquoi elle devait le rejetter dans les bras de Lena, voilà pourquoi elle devait passer le plus de temps seule, quit à souffrir.

Et pourtant en elle ce tourbillon de sentiments ne voullait pas se taire...elle aurait voulu se lever, s'avancer, reprendre position sur le corps si parfait de son amant et lui prouver la force de ses sentiments une nouvelle fois...Mais  elle s'infligea la plus violente des giffles mentales pour y avoir pensé. Ce qu'elle aurait vraiment voulu?...Elle aurait tant aimé pouvoir en cet instant faire taire son humanité, tuer toutes ses émotions et ses sentiments par la même occasion ne devenant ainsi plus qu'une enveloppe vide...une femme libre de tout attachement...une femme qui ne souffrirait plus de rien...!

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Jeu 29 Mai - 22:49

Son regard, sa voix, son comportement, tout en elle respirait soudainement la mélancolique tristesse. Elle ne le regardait à présent plus, ce qui lui donnait, à lui, l’occasion de le faire à loisir. Elle avait l’air peiné, mais Jess avait bien du mal à comprendre pourquoi.
Sa première pensée fut de se demander si elle n’avait pas mal pris la remarque qu’il venait de lui faire. Mais ce n’était pas son genre. Elle savait pertinemment quand il la taquinait, quand il se moquait gentiment d’elle et quand il lui reprochait quelque chose, elle n’avait pas pu sincèrement qu’il était sérieux. En général, le jeune homme ne lui faisait que peu de reproches, tout simplement car il y avait dans le comportement de sa compagne rarement de quoi critiquer. Le plus souvent elle était aimable, droite, souriante, réfléchie, elle agissait avec éthique. La majorité du temps elle était la petite fille parfaite. Mais lorsqu’elle ne l’était pas, Jess n’avait jamais eu peur de le lui dire. Il n’avait pas peur de la vexer car il savait très bien qu’ils se comprenaient, qu’ils se ressemblaient assez pour qu’elle accepte, et bien souvent adhère, à son point de vue. Ce qu’il lui disait, elle y pensait déjà, quelque part au fond d’elle, il était alors le seul déclic qu’il lui fallait. De plus, il la connaissait assez bien pour savoir comment lui parler afin de lui faire entendre raison et sans la brusquer. En somme, ce qu’il lui disait n’était jamais froissant, chose d’autant plus vraie que les quiproquos, souvent à l’origine des vexations, étaient, entre eux, rares.
Cette idée écartée, il se demanda alors si ce n’était pas la perspective de les imaginer seuls, Lena et lui, qui la mettait dans un pareil état. Cette hypothèse était bien plus probable. Il n’y avait, à cela, rien d’étonnant puisqu’elle avait de quoi être jalouse de la blonde. Cette dernière l’empêchait en permanence, qu’elle soit présente ou non, de passer le temps dont elle aurait eu besoin avec lui. Sans le vouloir, elle les éloignait l’un de l’autre. Une fois encore, c’était bien le cas. Car si Rory avait décidée seule de ne pas assister au repas du lendemain c’était bien dans l’optique de la fuir elle, de fuir l’amour que Lena portait à Jess, de fuir l’amour que Jess portait à Lena, mais aussi de fuir l’amour que Rory et Jess se portaient mutuellement. En un mot, elle essayait de fuir ces relations si compliquées qui mangeaient à la fois son énergie et son moral. Il ne pouvait, sur ce point, que la comprendre… Et s’en vouloir, une fois encore, de n’avoir pas su arranger les choses au moment opportun. En outre, l’idée qu’elle puisse passée la soirée seule, sans bien savoir où aller par sa faute le dérangeait d’une façon inimaginable. Il éprouvait alors pour elle une tristesse solidaire, une culpabilité sans nom et son cœur s’en déchirait. Pourtant, il ne savait pas bien comment arranger la situation. Rory ne souffrirait pas de passer tous les soirs en leur compagnie, il ne voulait pas l’abandonner pour autant, mais il avait encore plus de scrupules à abandonner Lena, la femme trahie. Une fois encore tout ceci était inextricable.

La jeune femme finit par relever la tête, l’air aussi subitement serein qu’elle avait été triste. À nouveau, elle souriait, d’un sourire franc, d’un sourire amoureux. Leurs regards se perdaient une fois de plus l’un dans l’autre lorsqu’il glissa en un murmure, avec tendresse :


« Pourtant je l’aime bien moi, notre invitée. »

Il sourit légèrement. Si cela avait été dit sur un ton qui se voulait plutôt humoristique, cela ne pouvait tromper personne, l’intensité qui s’y était glissée malgré tout corroborait la véracité de ses propos. Car oui, il l’aimait, plus qu’il ne voulait bien le dire, plus certainement qu’il n’arrivait encore à se l’avouer. Il l’aimait autant qu’il était possible d’aimer, il l’aimait autant qu’elle méritait de l’être. Ce que ses yeux, illuminés par tant de sentiments, firent bien mieux passer encore que ses mots.
C’est alors qu’ils se perdirent une fois de plus. Petit à petit, le monde qui les entourait s’atténua, jusqu’à disparaître presque entièrement. À nouveau, ils étaient ensemble, juste ensemble et rien qu’ensemble. Pourtant, cette fois, le jeune homme essaya de garder prise avec la réalité, sinon il savait exactement ce qu’il risquait de se passer : il ne tiendrait plus à l’appel de ses lèvres, à l’appel de son corps. Il s’approcherait d’elle, et c’en serait fini pour tous les deux, s’en serait fini de Lena. Ils ne pouvaient pas, ne devaient en aucun cas en arriver là, et le seul moyen d’y résister était de se rappeler la situation dans laquelle ils se trouvaient.
D’ailleurs, il commençait à entendre des bruits de pas dans le couloir. Pour l’heure, ils étaient lointains, mais ils auraient dû réagir immédiatement, prendre le temps de se ressaisir avant que l’on ne les surprenne… Mais le jeune homme avait du mal à s’y résoudre. Il soutint alors son regard quelques instants de plus, ses yeux essayant tant bien que mal, une ultime fois, dans l’urgence, de lui rappeler à quel point il l’aimait. Ce fut cette intensité, autant que la dangerosité de la situation, qui lui fit brusquement détourner le regard, comme s’il avait mis dans ces dernières secondes toutes l’énergie qu’il lui restait et qu’il n’avait plus la force nécessaire pour soutenir ce regard une seconde de plus.
Les pas, quant à eux, s’étaient rapprochés, quelques secondes et Lena serait, au grand désespoir de Jess, il fallait l’avouer, de retour parmi eux.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Jeu 29 Mai - 23:36

Les paroles de Jess l’avait fait rougir à la manière d’une simple collégienne recevant son premier compliment de la part d’un garçon qu’elle aimait en secret…Quant à son regard, il avait sans doute possible transpercé son âme. Elle ne savait dire comment le regard du beau brun pouvait avoir un tel effet sur elle. C’était indescriptible, on aurait dit qu’il pouvait d’un simple contact visuel embraser tout son être.

Mais bien vite il fallut briser ce contact – le seul qui leur était permis – car…les pas approchaient. Elle avait l’espace d’un instant oublié ou elle se trouvait…de qui ils devaient se cacher, pourquoi ils étaient si loin l’un de l’autre… ! Cette menace avait un nom : Lena.

Rory profita de son éloignement encore quelques instants pour cacher les océans de ses yeux en les fermant. Elle devait étouffer ce brasier qui avait commencé par la faute de son amant. La femme, l’officielle, celle qu’il n’avait pas peur d’aimer au grand jour arrivait et ce type de regard était proscrit en sa présence.

Enfin la déesse, vêtue de rouge arriva et Rory du rouvrir ses yeux… ! Lena vint se placer derrière son homme, passant ses mains sur ses épaules, avant de se pencher sur lui pour embrasser brièvement ses lèvres, signifiant ainsi au monde entier – au cas où il y aurait encore des doutes – que Jess et elle étaient en couple et s’aimaient véritablement.


- Je t'ai manqué?

avait-elle ajouté à l'attention de son compagnon avant de prolonger légèrement ce baiser que Jess semblait grandement apprécier...! Rory senti une nouvelle fois son cœur se serrer, mais cette fois, ce fut différent. Comme si cet organe décidait lui aussi de baisser les armes…et qu’il explosait en un millier de fragments. Cette fois différa des autres car, pour la première fois, cette souffrance fut physique et elle dû serrer les poings pour ne pas hurler sa douleur.

C’est cet instant que choisi la déesse pour se redresser et, helas, reposer son regard sur Rory. Naturellement elle ne pouvait pas passer à côté… ! Cela aurait été trop simple.

-Rory ?? Tout va bien ?

Elle semblait véritablement s’en inquiéter, tant et si bien que Rory releva son regard vers son hôte. Elle ne répondit cependant pas. Qu’aurait-elle pu lui dire ? Que son cœur venait d’imploser sous la force de la douleur  de la voir embrasser l’homme qu’elle aimait ? Elle se contenta ainsi simplement de sourire et de hocher la tête en signe qu’elle s’en sortirait.

Puis elle se redressa péniblement. La douleur était encore présente et cela étonna la jeune femme tout en l’inquiétant. Il était parfaitement impossible que son cœur ait véritablement explosé,…n’est-ce pas ? Finalement, elle n’allait peut-être pas si bien que cela…

Elle se releva difficilement avant de tourner la tête vers Lena qui s’avançait déjà pour l’aider. Elle lui fit signe que tout allait bien, profitant pour rassurer Jess par la même occasion. Le pauvre ne devait se permettre aucune réaction, elle était navrée de l’inquiéter, mais elle avait réellement mal, un peu comme si, soudain, un trou béant allait s’ouvrir dans sa poitrine laissant voir que son cœur n’était définitivement plus là.

Une grimace de douleur tordit son joli minois, Puis elle se redressa complètement, le plus difficile était fait.

-J’ai besoin d’un peu d’air frais…Ce serait possible que je sorte… ? Je ne serai pas longue c’est promis…

Déjà elle prenait congé sans même attendre une réponse, se dirigeant vers la chambre qui lui avait été attribuée ou, en plus d'une fenêtre, elle trouverait un lit ou se reposer un instant. Mais elle ne voyait que cette solution. Elle devait respirer un peu d’air pure, sentir le froid de la nuit parcourir son corps, venant ainsi geler, avec un peu de chance, la douleur que son cœur brisé laissait au fond d'elle.
[/i]

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Ven 30 Mai - 13:50

Se ressaisir n’était pas chose aisée. Même lorsqu’il tentait de ne rien en montrer son cœur n’avait de cesse de lui crier à quel point il aimait celle qui n’était aux yeux du monde que son amie. Ce feu, cette passion, ce besoin éclipsaient en un temps records ceux, plus doux, plus calme, plus pâle, qu’il éprouvait pour celle qui partageait pourtant son lit. Il savait bien, néanmoins, qu’il l’aimait, mais d’une façon qui, en cet instant, lui semblait bien plus ennuyante, bien moins stimulante. Plus les jours passaient et moins il supportait la situation, plus il avait envie de vivre enfin son amour au grand-jour – car moins il souffrait de se tenir ainsi éloigné d’elle –, plus il rêvait de crier son amour au monde entier.
Le monde entier, peut-être… Mais il restait tout autant frileux de le laisser entrevoir à Lena. Et même si elle finirait un jour par le savoir, parce qu’il le lui dirait, et ce même s’il décidait de rester avec elle, ce n’était ni le lieu, ni le moment, ni la façon de la mettre sur la piste. Il devait donc étouffer cette pulsion qui le conduisait irrémédiablement vers Rory, alors qu’il n’avait qu’une seule envie, toujours la même, y céder.
Lena ne fut plus longue à refaire son apparition et à reprendre la place qui semblait lui revenir de droit, le plus près possible de Jess. Il devait rester naturel, contre vents et marées, alors même qu’il n’avait pas encore su réduire à néant, ou tout du moins cacher aussi profondément que possible, les sentiments qu’il avait pour leur invitée. Il se devait de paraître normal alors même qu’il tolérait à peine qu’elle se conduise avec lui comme si elle était sa copine, bien qu’elle le soit effectivement. Chaque baiser, chaque caresse était pour lui plus douloureux, car il sentait la souffrance de Rory comme si c’était la sienne. Il tentait bien de minimiser les contacts, de les écourter, mais Lena n’en faisait qu’à sa tête, elle revenait sans cesse à l’assaut – encore qu’elle était bien moins collante que d’ordinaire – et Jess souffrait de ne pas pouvoir lui faire comprendre qu’il valait mieux éviter d’agir de la sorte.
Entre deux baisers la jolie blonde lui posa une question à laquelle il n’eut, par chance, pas le temps de répondre. En temps normal, déjà, il aurait eu du mal à rétorquer autrement que par un simple signe de tête, mais là l’exercice était encore plus périlleux. Le fait était que, non, elle ne lui avait pas manqué, parce qu’il était bien occupé avec une autre, et qu’il savait bien qu’elle ne serait pas longue. Elle était partie à l’autre bout de l’appartement, pas en Afrique. D’autant qu’elle ne s’était absentée que quelques minutes, minutes qu’il avait vu filer bien vite, en outre.

C’est alors qu’il entendit une phrase qui piqua d’abord sa curiosité avant de l’inquiéter à son tour. Lena demandait à Rory si elle allait bien. Dans sa voix transparaissait une inquiétude sincère. La jolie blonde était du genre à ne s’inquiéter pour rien… Mais lorsque cela concernait Rory, le jeune homme ne pouvait que s’inquiéter à son tour.
De son côté, lui n’avait rien remarqué pour une raison simple, il évitait soigneusement de la regarder, sans quoi il savait déjà la flamme qui brillerait instantanément dans son regard. Il s’était défendu de le faire, mais ne put s’en empêcher pour s’enquérir, à son tour, de son état. Elle n’avait pas l’air bien. Vraiment pas. Immédiatement, la culpabilité s’était mêlée à l’inquiétude. Cela prenait des proportions bien trop énormes, des proportions qu’ils n’étaient pas en mesure de gérer, elles les dépassaient depuis bien trop longtemps. Il n’avait aucune idée de ce qu’il se passait réellement, cela n’avait peut-être aucun rapport avec eux, mais dans le doute, et vu la coïncidence des événements, il ne pouvait s’empêcher de s’en vouloir profondément. Il était prêt, après être pleinement rassuré sur l’état de la belle, à remballer aussitôt ses bagages et à la faire sortir d’ici.
Le beau brun failli se lever, au moment même où Rory faisait un geste pour leur sommer, à Lena comme à lui, de ne pas bouger. La vérité était qu’il ne savait pas bien sur quel pied danser. Il ne devait pas réagir avec excès, sans quoi cela aurait pu être soumis à interprétation, mais il était au dessus de ses forces de ne pas s’inquiéter. Il ne s’approcha pas, il n’aurait certainement plus manqué qu’il la prenne dans ses bras à cet instant précis pour que la journaliste en meure et que la blonde n’ait plus que des certitudes sur la nature de leur relation. Mais il ne la lâcha pas du regard pour autant. Un regard intense, dont l’inquiétude et l’attachement étaient à présent les principales composantes. Lena ne pouvait pas louper à quel point il s’inquiétait pour elle, mais c’était tant pis. Après tout, elle savait bien à quel point il tenait à elle. Et il avait à cet instant bien autre chose à penser qu’à brouiller efficacement les pistes.

Rory partit de leur champ de vision avant qu’ils n’aient pu faire le moindre geste. Ce n’est qu’alors que les deux tourtereaux se regardèrent, sans bien savoir quoi faire. Ils s’inquiétaient tous deux, c’était visible, et peut-être que dans la panique générale Lena ne penserait pas à voir là-dedans quelque chose de condamnable.
Elle bougea la première, s’apprêtant à suivre celle qui venait de les quitter, quand il se leva à son tour. D’une voix peut-être un peu trop ferme, il lâcha alors une phrase qui n'appelait pas de réponse.


« Je m’en charge. »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Déjà, il quittait la pièce, non s’être permis un court baiser à sa compagne, comme pour lui assurer que tout irait bien – décidément, cela aussi risquait vite de devenir ses mots fétiches.
Rapidement, il traversa le couloir pour venir se poster devant la chambre, à la porte de laquelle il frappa avec douceur, avant de glisser dans un murmure :


« Rory ? »

Il voulait l’avertir qu’il s’agissait de lui, espérant qu’elle le laisserait rentrer, ce qui n’était pas certain s’il avait s’agit de Lena… D’ailleurs, il n’était pas vraiment sûr qu’elle ne lui demande pas, à lui aussi, de rebrousser chemin. Sauf qu’à l’inverse de la blonde il lui tiendrait tête.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Ven 30 Mai - 14:25

Rory n’étais pas arrivée depuis cinq minutes que déjà quelqu’un frappait à la porte. La jeune femme était appuyée contre le montant de la fenêtre, tentant tant bien que mal de respirer de profondes bouffées d’oxygène qui seraient sans aucun doute bénéfiques à son état. Elle avait le regard braqué sur l’extérieur lorsque la voix de la personne qui avait frappé se fit entendre dans un murmure. Un sourire triste vint s’imprimer sur ses lèvres.

Forcément, il ne pouvait que s’agir de lui, le pauvre devait bien s’inquiéter pour elle. Il devait être tout autant paniqué d’elle de savoir ce qui se tramait…car si elle avait les sensations de douleur de son corps pour s’expliquer son comportement, lui ne savait pas encore la cause de sa fuite et de ce visage tordu de douleur qu’il avait dû voir.

Cependant elle ne le laisserait pas entrer. Ce n’était pas tant qu’elle ne le voulait pas, au contraire, elle aurait grandement eu besoin de lui en cet instant plus que jamais. Il aurait pu calmer ses angoisses, rationnalisé lui disant que ce n’était probablement rien de grave, que son coeur était toujours là en un seul  morceau et que les douleurs allaient très vite s’arrêter. Elle avait besoin de l’entendre, de probablement sentir ses mains la soutenir, de se laisser réconforter par la chaleur de son corps… ! Mais elle ne cèderait pas. Elle n’allait pas ouvrir pour la simple et bonne raison qu’elle n’y arriverait pas.

La douleur était bien trop forte. Pire qu’une brûlure…C’était comme un coup de poignard qui à présent s’enfonçait en agrandissant un peu plus le trou dans sa chaire…. ! Comme se faire ouvrir le corps et se faire arracher un organe sans anesthésie… ! Elle souffrait le martyr. Elle n’avait alors besoin que d’une seule personne…la personne qu’elle appelait toujours lorsque quelque chose de grave lui arrivait : Lorelai. Mais encore une fois c’était impossible. Son téléphone était sur sa table de nuit…bien trop loin pour qu’elle puisse l’atteindre.

Un gémissement de douleur se fit alors entendre alors que ses mains se pressaient sur sa poitrine, à l’endroit où la douleur était la plus forte. Ce geste n’avait vraisemblablement aucune vertu médicale…mais elle espérait ainsi faire cesser un peu la douleur… !

Elle réussit enfin à articuler quelques mots à l’attention de l’homme qui était de l’autre côté de la porte. Sa voix était emplie de douleur, et faible. Elle avait rarement tant souffert de ce fait elle eut de la peine à reconnaitre sa propre voix.


- Je vais bien, s'il te plait je veux juste rester seule. Mais tout va bien. Pardon de vous avoir fait peur...

Elle avait été courageuse jusqu'au bout de sa phrase mais un nouveau pic de douleur lui arrachait à présent un nouveau gémissement la faisant se plier en deux de douleur. Elle esperait qu'il ne l'ait pas entendu avant de poursuivre.

-Tu peux aller rassurer Lena...je vous rejoint....

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Lun 2 Juin - 0:15

Paniqué, c’était le mot. Pour une raison qu’il avait bien du mal à comprendre lui-même il n’en arrivait pas pour autant à ouvrir la porte sans l’invitation de la jeune femme. La politesse parfois était superflue et dangereuse. Mais le fait était qu’il se refusait à pousser la porte. Peut-être qu’au-delà de la politesse il avait tout simplement peur, peur que cela n’arrange pas le cas de la belle qu’il entre, peur aussi de rajouter une angoisse à la sienne si elle voyait sa terreur.
Il l’entendait, signe qu’elle n’avait pas perdu connaissance. Il essayait de s’en réjouir… Mais compte tenu des circonstances c’était impossible. Car si elle se manifestait encore c’était simplement pour gémir de douleur. Chacun de ses bruits écrasait un peu plus le cœur du jeune homme et resserrait sa prise sur la poignée de la porte. Il n’attendait plus qu’un son, un petit mot de sa part, et il rentrerait tel un ouragan.
Après quelques secondes qui lui parurent interminables elle prit enfin la parole. Avant d’avoir la moindre idée de ce qu’elle disait ce qui le frappa fut le ton de sa voix. Elle avait l’air faible, elle avait l’air de souffrir le martyre. Cette fois, il faillit entrer. Ce n’est que lorsque sa main appuya sur la poignée qu’il saisi le sens des mots qu’elle venait de lui adresser. Elle ne voulait pas. Il aurait pu rentrer, peu de ses mots aurait pu le convaincre de rester sur le pas de la porte, mais elle avait dit quelque chose qui le troubla. Elle ne voulait pas de lui, elle voulait rester seule… Il avait bien du mal à l’accepter, pourtant il relâcha lentement sa prise sur le bout de métal qu’il serrait avec une telle force que ses phalanges en étaient blanches. Doucement, il soupira. Il se sentait coincé. Il ne pouvait rentrer, puisqu’elle le priait de ne pas le faire. Cependant, il ne pouvait pas s’en éloigner non plus. Connaître l’état dans lequel elle était et ne pouvoir rien faire, n’avoir pas même le droit d’entrer dans la même pièce qu’elle, cela le rendait fou.
À nouveau, elle soupira de douleur, plus fort cette fois-ci. Il venait à peine de lâcher la poignée qu’il s’en ressaisit immédiatement. À présent la peur seule parlait. Il s’inquiétait pour elle plus que jamais. Le poids, sur ses épaules comme sur sa poitrine, s’accentuait. Il aurait pu s’écrouler s’il n’avait pas mieux à faire. Car à présent sa décision était prise, il ne lui avait fallu qu’un dixième de seconde pour être persuadé qu’il se devait d’entrer. Peut-être effectivement n’avait elle aucune envie de le voir, ou peut-être tentait-elle seulement de le rassurer, ce qu’elle savait impossible si par malheur il franchissait le bout de bois qui les séparait encore. Mais le fait était qu’il ne pouvait pas. Il ne pouvait pas rester inactif derrière cette porte, il ne pouvait pas rester planté alors qu’il serait plus utile à l’intérieur, et il ne pouvait pas plus partir en sachant l’état dans lequel elle se trouvait. Peu de temps après son cri de douleur, en réaction, il ouvrit la porte, peut-être un peu plus brusquement qu’il ne l’aurait voulu. Immédiatement, il se dirigea vers elle. Alors que la porte claquait à cause du courant d’air provoqué par la fenêtre. À son passage il attrapa la chaise proche de la coiffeuse en face du lit pour la placer par la suite derrière Rory. C’est alors qu’il l’obligea à s’asseoir avec douceur.

Cet épisode n’avait duré que quelques secondes. Il s’en voulait presque, à présent, d’être entré de la sorte, de n’avoir laissé à la jeune femme ni le temps de réagir ni celui de parler. À se sentir tellement impuissant il avait prit les commandes avec un peu trop de détermination. Jusqu’à présent, il avait semblé calme, méthodique, à la limite de la froideur, ce qui pouvait peut-être être en mesure de la calmer, tout comme elle pouvait en tomber des nues. Le jeune homme était étrangement persuadé d’avoir, pour une fois, agi comme il le fallait, comme une femme pouvait l’attendre d’un homme apte à prendre soin d’elle. Mais maintenant il devait se calmer, car il n’était clairement pas aussi serein qu’il l’avait pu le sembler c’est quelques instants. Il ne devait pas perdre son sang froid, il devait cacher la frayeur qui brillait dans ses yeux, sans quoi il ne serait jamais en mesure de la rassurer. Pour calmer ses peurs il devait taire les siennes.
Aussi, dans ce but, il détourna quelques secondes le regard vers le paysage qui s’offrait à ses yeux. Le soleil se couchait lentement, peignant le ciel de nuances orangées. Sur les bâtiments de se dessinaient les courbes de l’astre luisant. Il faisait particulièrement beau, les hommes comme les oiseaux trainaient encore dans les rues, lambinaient, profitaient. New York se couchait, New York s’éveillait doucement pour vivre sa seconde vie, la vie nocturne.
Après une profonde inspiration il s’autorisa à poser ses pupilles sur la demoiselle. Elle était pâle, mais il était bien difficile de savoir si elle était plus que d’ordinaire. Les rayonnements orangés des morceaux de coton célestes contrastaient avec sa peau de porcelaine, participant à rendre son teint plus maladif encore. Quelque chose sur son visage avait changé, durci, sûrement sous l’effet de la douleur. Lentement, il s’accroupit près d’elle dans l’optique de lui faire face. Ses yeux se perdirent immédiatement dans les siens avant qu’il ne lui murmure quelques mots, avec une tendresse dans laquelle transparaissait plus d’inquiétude qu’il ne l’aurait voulu.


« Comment tu te sens ? Tu veux quelque chose ? »

La première question pouvait sembler idiote. Elle avait mal et il ne fallait pas avoir un pouvoir d'empathie pour s'en rendre compte. En réalité, il espérait plutôt qu'elle lui explique ce qu'il se passait, si elle en avait la force... Parce plus elle se taisait plus il angoissait, plus il imaginait le pire.
Il tenta un petit sourire, finalement plus tendre qu'amusé.


« Je suis désolé... J'ai pas pu m'empêcher de débarquer... J'aurais dû te prévenir que t'aurais aucune intimité ici. »

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Lun 2 Juin - 5:34

Il n’avait pas écouté…il était entré effrayant Rory au passage par tant de force. Pour ne rien arrangé la porte avant claqué, ce qui avait une fois de plus effrayé la belle. Mais elle ne fut pas longue à changer d’émotion pour laisser place à la surprise. Déjà Jess plaçait une chaise derrière elle et…s’est avec toutes les peines du monde tant elle avait mal, que la belle se laissa asseoir par son preux chevalier.

Pourquoi était-il rentré… ! Elle lui avait pourtant dit qu’elle ne voulait pas le voir, ce qui au final était un pieux mensonge…elle avait secrètement rêvé qu’il agisse comme il venait de le faire mais, c’était mal. D’une part car Len, elle aussi surement très inquiète, n’allait pas tarder à arriver elle aussi et c’était bien la dernière personne qu’elle voulait voir aux côtés de Jess…mais d’autre part et surtout car à présent qu’il le faisait face, Rory pouvait voir toute la souffrance de l’homme de sa vie face à la douleur qu’elle ressentait. Elle n’avait pas voulu cela. Elle avait voulu l’épargner en l’empêchant de renter…mais il ne l’avait pas écouté.

Elle l’avait ensuite observé en silence…il s’efforçait à paraitre calme et posé pour elle, il essayait même de faire de l’humour par ses derniers mots- qui en passant était les plus adorables du monde -…une seule constatation dans son esprit, cet homme était parfait…mais cet homme était destiné à une autre ! Elle voulut nier, le rassurer mais soudain une nouvelle fois la douleur se fit intolérable… ! Était-ce cette pensée qu’elle venait d’avoir ? Le fait de savoir qu’il ne lui ne serai jamais à elle… ? La belle pinça ses lèvres au point de les faire pâlir alors que son corps se pliait et ses mains se pressaient sur sa poitrine. Cette fois-ci le gémissement qui naquit dans sa gorge aurait pu fendre le cœur de pierre le plus solide du monde. Elle souffrait tant… ! Mais que se passait-il à la fin ? Était-elle entrain de mourir ? Vivait-elle ses derniers instants sur cette terre ?

Soudain cette perceptive l’effraya. Elle n’était pas prête à mourir, elle avait encore tant de choses à vivre. Elle n’avait pu faire ses adieux à personne, elle ne pouvait pas s’en aller ainsi, loin de Lorelai, de Christopher, loin de tous ceux qu’elle aimait… ! Son regard alarmé se releva alors vers lui…lui qu’elle aimait tant…Jess. Quit à partir, finalement, elle était heureuse d’être à ses côtés…bien que la peine qu’elle lui causerait lui était insoutenable.

Déjà la douleur s’atténuait et Rory pu se redresser. Aller voir un docteur serait une bonne idée probablement, mais elle ne le voulait pas. Elle ne voulait désormais plus quitter celui qu’elle avait eu tant de mal à repousser quelques secondes auparavant. La simple idée de s’éteindre loin de lui la terrifiait.

La main de la belle quitta alors le trou béant qu’elle ressentait dans sa poitrine afin de se tendre vers lui. Elle lui souffrit, faiblement, certes, mais tout de même, dans le but toujours de le rassurer…mon dieu qu’il semblait inquiet. Elle en était tellement désolée… Elle aurait aimé lui expliquer, le rassurer définitivement mais elle ne savait pas elle-même ce qui lui arrivait.

-Je t’avais dit de ne pas rentrer…

Sa voix était elle aussi très faible, mais elle réussit tout de même à faire passer l’émotion principale : le regret.

Détournant son regard un instant alors que la main du jeune homme se resserrait sur la sienne, elle posa ses prunelles sur le lit avant de retourner son regard vers lui.

-Mais puisque tu es là…autant te rendre utile…

De l’humour ? Dans une situation pareille ? C’était pour le moins déplacé…il n’y croirait pas une seconde.

- Aide-moi, tu veux bien ?

Elle ne savait trop l’expliquer, mais elle avait la quasi-certitude qu’une fois couchée, tout irait mieux pour elle, comme si par magie le trou allait se reboucher et son cœur se recoller… !
___

Hj : youps…c’est l’heure..plus que l’heure…désolée. C’est nul comme fin. J me suis emballée et…j'ai pas vu le temps passer. j’ suis désolée

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Lun 2 Juin - 21:16

Le jeune homme avait, en se baissant, posé ses mains sur l’un des genoux de la belle sans même y penser, pour y prendre appui. Il était toujours ainsi, les doigts liés, caressant nonchalamment la jambe de la jeune femme, lorsqu’elle poussa un nouveau cri de douleur. Aussitôt, il resserra son emprise. Pour lui, ce spectacle était horrible, insoutenable, mais il se devait d’être là, de rester à ses côtés tant qu’elle le voudrait bien, et de tenter autant que faire se pouvait de la calmer. Il se sentait tellement impuissant, cela risquait de le rendre fou. Il ne savait pas ce qu’elle avait, ne comprenait pas vraiment non plus ce qu’elle ressentait, il ne savait pas quoi faire pour l’aider… Il était, pour l’heure, totalement inutile. Jess n’en faisait pas moins son maximum. Savoir qu’il était là n’allègerait pas sa souffrance, peut-être même que cela ne la rassurerait pas le moins du monde, mais il y avait bien plus à perdre qu’à gagner. Au pire, il ne servirait à rien, au mieux, il pourrait, à défaut d’être efficace, être un soutien.
Par réflexe, l’une de ses mains se détacha enfin de son genou pour retrouver sa taille. Elle n’en souffrirait pas moins, mais il avait un besoin irréfrénable de bouger, d’agir. S’il ne tournait pas en rond à grands pas dans la pièce c’était juste pour rester près d’elle. Plus le temps passait plus il avait besoin de bouger, parce qu’en lui il bouillonnait. Il n’arrivait à s’y résoudre, cependant, car il ne pouvait s’éloigner d’un pas seulement de la jeune femme. À l’inverse, il aurait même préféré être encore plus près d’elle.

Elle avait l’air totalement effrayé, comme un petit animal face aux phares d’une voiture. Si pour la douleur il ne pouvait rien il ne lui restait plus qu’à tenter de l’apaiser. Pour l’heure, il se contentait de caresser sa taille avec une main, sa jambe avec l’autre. Ce n’était pas grand-chose, mais tout ce qu’il pouvait faire pour l’instant. Finalement, elle répondit à ses attentions par un doux geste. Lentement, elle attrapa sa main qu’elle caressa avec tendresse.
C’est alors qu’elle parla. Le jeune homme nia vivement de la tête. Si c’était là la seule raison qui l’avait conduite à le repousser il avait bien fait d’entrer. Le spectacle était horrible, peut-être, il en devenait malade à son tour… Mais ce que pouvait gagner la jeune femme, en comparaison, aussi infime cela soit-il, valait bien la peine qu’il souffre un peu. Il pouvait comprendre que, de son côté, elle ne veuille pas paraître dans un état pareil, qu’elle avait certainement aussi honte de l’inquiéter de la sorte. Quoiqu’il en soit, il en restait à sa première idée, il avait bien fait de lui désobéir.

À son tour la demoiselle essaya de faire de l’humour. Il sourit faiblement, avec tendresse. Il y avait un contraste évident entre la tension, l’agitation qui régnait dans la pièce et leur calme quand ils se parlaient, l’apparente sérénité de leur relation. Le contraste entre la panique du moment et leurs tentatives maladroites de se rassurer l’un l’autre, de se prouver à chaque seconde à quel point ils tenaient l’un à l’autre. Il avait l’impression que jamais autant de sentiments, de tendresse, de douceur n’avaient été communiqués en si peu de mots, en si peu de gestes. Malgré la tragédie de l’instant, malgré la gravité de la situation, il sentait son être entier continuer à vibrer d’amour pour elle. C’était autant agréable qu’une pure torture, car plus il ressentait son amour plus il était inquiet et plus il souffrait pour elle.

Elle lui demanda ensuite, sans pour autant le formuler clairement, de l’emmener jusqu’au lit. Avec lenteur il se releva avant de se pencher sur elle afin de la prendre dans ses bras, lui murmurant avec sa douceur habituelle de s’accrocher. Ce n’était certainement pas ce qu’elle attendait en lui demandant de l’aider mais lui ne voyait pas les choses autrement. Il fallait lui éviter un maximum d’efforts, il n’allait donc pas l’emmener jusqu’au lit mais la porter jusqu’à lui. Il avait peut-être l’air de l’un de ces idiots de chevalier servant… Mais tant pis, il aurait bien le temps de se sentir ridicule plus tard, quand il n’aurait plus d’autres préoccupations.


« J’me demande vraiment où tu mets ce que tu manges. »

Décidément, tous d’eux essayaient de dédramatiser la situation comme ils le pouvaient. Malgré les circonstances ils restaient eux-mêmes, tendres, aimants et ironiques. Cette expérience pourrait, à terme, lui apprendre deux choses : il aimait Rory plus qu’il ne serait jamais capable d’aimer et rien ne pourrait jamais changer la relation qui s’était établie entre eux.


HJ : C'est trop bien ! Je me disais bien, en lisant, que c'était étrange que ce soit si long et si détaillé alors que tu devais partir travailler Wink
Mais moi j'aime bien la fin Smile

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Lun 2 Juin - 21:43

Rory n’avait pas pensé un seul instant qu’il la prendrait dans ses bras, elle fût surprise mais ne put qu’apprécier cette adorable attention. Il lui évitait tant d’efforts. Plus tôt elle n’avait même pas réussi à se redresser pour atteindre le téléphone, devant garder son appui contre la fenêtre et elle avait donc une idée déjà certaine de la douleur qu’elle allait ressentir même avec l’aide de Jess pour atteindre le lit. Mais tout cela n’avait plus d’importance car il lui épargnait toutes ces douleurs. Encore une fois elle ne put que l’en remercier intérieurement.

Oh cela n’avait pas été sans douleur pourtant…les bras de Jess malgré toutes les précautions de ce dernier lui avaient arraché une grimace de douleur lorsqu’il l’avait soulevé contre lui…et à présent qu’il la reposait sur le lit, une nouvelle grimace passait sur son visage si doux. Mais Jess s’était donné tant de mal pour être le plus doux possible, qu’elle ne le lui reprocherait pas.

A présent allongée par les soins de son amant, elle lui adressa un sourire plein d’amour malgré la faiblesse de son état. Il fallait croire que la douleur n’était pas suffisante, son corps choisi cet instant précis pour ordonner à sa tête, à sa perception de commencer à tourner violemment. Heureusement qu’elle était couchée. Elle dut alors fermer ses yeux, les mains toujours pressées sur cette poitrine si douloureuse.


-Je crois que je vais me reposer un peu maintenant. Si ça ne te dérange pas…

Ce serait peut être effectivement une bonne idée. Peut-être que le sommeil serait à sa tête et que son cœur profiterai de cette occasion pour se ressouder… ! Du moins elle l’espérait grandement.

Ses yeux étaient déjà clos, raison pour laquelle elle ne put pas voir la réaction de Jess. Mais, elle put le sentir…sentir sa présence à ses côtés ; savoir qu’il était là et qu’il s’inquiétait…donc qu’il tenait encore un peu à elle…tout cela faisait tant de bien.

-Lena doit s’inquiéter…va la retrouver…

Le repas n’allait pas tarder à être servi également. Elle n’y pensa qu’alors… ! Ce qui lui arrivait n’était au final pas si grave…si elle mourra à l’instant, elle aurait au moins la chance d’échapper au repas – qui pourtant devait être délicieux – et ainsi ne pas avoir à subir les deux amoureux qui lui feraient face… ! Cette pensée lui arracha un faible sourire sur ses douces lèvres, si pâles pour l’heure.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Lun 2 Juin - 22:50

Il avait fait son possible, effectivement, pour être le plus doux possible. Il s’était chargé d’elle comme on prendrait le plus fragile des paquets. Ce n’était pas qu’à cet instant, en permanence il ne pouvait s’empêcher de vouloir la protéger et de voir en elle un être fragile. Elle était forte, mentalement, il le savait. Mais elle avait l’air si délicate… Apparence qui finissait par disparaître lorsque l’on la connaissait un peu. Elle était aussi résistante mentalement que physiquement finalement. Il n’en restait pas moins qu’il était comme on l’avait élevé. Toute sa vie Liz n’avait arrêté de lui seriner à quel point, aussi indépendante et résistante qu’ait l’air une femme, elle n’en était pas moins fragile, il ne fallait pas moins agir avec elles avec respect et bienveillance. Sa mère était peut-être de la vieille école, si pour elle le rôle des femmes avait évolué celui des hommes semblait stagner. Le fait était qu’en petit garçon obéissant il écoutait, plus ou moins, sa mère. Lorsqu’une femme méritait qu’il se comporte avec elle décemment, ce qui ne courait pas vraiment les rues, il agissait comme un véritable chevalier servant… Avec le plus de subtilité possible, cependant. Il refusait d’avoir l’air d’un boy scout pour autant. La subtilité, en ce moment précis, n’était pas vraiment une option, il ferait donc sans. Tout ce qu’il pouvait espérer fut qu’elle ne relève pas, qu’elle ne le remercie pas, qu’elle fasse comme si tout ceci était tout à fait normal. Il n’avait très certainement pas besoin de rajouter la gêne et la honte d’avoir été pris sur le fait à tous les sentiments qui se bousculaient déjà en lui.
À peine l’eut-il allongé qu’il s’assit à ses côtés. Les yeux clos, le teint pâle, ses lèvres pourtant toujours roses, ses cheveux encadrant son visage angélique, ses mains sur sa poitrine… Elle ressemblait ainsi à la belle au bois dormant. Cette constatation lui tira un sourire étrange. Rien n’arrivait jamais à le distraire réellement. Il avait mal parce qu’elle souffrait.
À nouveau, elle le congédiait. Cette fois, elle n’avait peut-être pas tort. Un peu de repos lui ferait certainement le plus grand bien. Oui, mais… Il n’avait aucune envie de la quitter. Il aurait pu passer les prochaines heures assis sur la chaise qu’il lui avait apportée auparavant, simplement pour s’assurer que tout allait bien. En temps normal, il ne l’aurait pas fait. Il serait très certainement revenu quand il serait persuadé qu’elle dormait et aurait tenté de s’enfuir peu de temps avant qu’elle ne s’éveille, ou se serait efforcé de trouver une excuse à sa présence quand elle ouvrirait les yeux. Mais ils n’étaient pas en temps normal. Il n’avait aucune légitimité à passer la moitié de la nuit dans sa chambre à la veiller. Personne ne le comprendrait. Il soupira et plaça délicatement l’une de ses mains sur celle de la jeune femme. En règle générale, il avait un mal fou à la quitter, pour la simple raison qu’il était particulièrement bien en sa compagnie et que plus de temps il passait avec elle plus heureux il était. Mais là, le déchirement était encore bien pire, il avait toutes les peines du monde à se résoudre à partir alors qu’elle n’allait pas bien. Il aurait rêvé d’être présent à son réveil, pour être sûr de son état, être présent dans la nuit si jamais elle avait besoin de quoi que ce soit… Il n’en allait pas moins partir, puisqu’il n’avait pas le choix. Cependant, il se devait de lui poser une dernière question avant de faire le moindre pas en direction de la sortie.


« Tu veux pas que j’appelle un médecin… Ou que je te conduise à l’hôpital ? »

Si elle refusait sa mission était définitivement terminée ici. Il n’aurait plus qu’à partir puisqu’aucune raison objective ne pouvait le pousser à rester.
Avec regret il regarda la porte alors qu’un nouveau soupir franchissait ses lèvres. Elle ne pourrait, de toute façon, pas se reposer s’il restait, pour la même raison : il n’avait pas à le faire. Elle ne pourrait comprendre qu’il se mette dans un coin et se fasse aussi discret que possible. Elle penserait qu’il ne partait pas pour avoir de ses nouvelles et ne pourrait se résoudre à s’endormir. Il était dans une impasse, il devrait partir, à moins qu’elle ne décide de faire venir un médecin, ou qu’il doive l’emmener jusqu’à l’hôpital le plus proche.
Loin d’elle, alors qu’il ne savait pas même comme elle irait, la nuit s’annonçait rude.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Rory Gilmore le Mar 3 Juin - 5:26

Pour Rory aussi la nuit s’annonçait longue si la douleur ne diminuait pas…mais il était hors de question qu’elle retienne plus longtemps Jess à son chevet…il avait l’air si inquiet, on aurait pu croire que lui aussi souffrait à travers elle. Elle en était désolée. Il fallait qu’il aille se changer les idées. Sans compter que Lena devait l’attendre depuis le temps… !

Il lui demanda tout doucement si elle avait besoin d’un docteur…ou d’être conduite à l’hôpital. A dire vrai elle ne le savait pas elle-même mais la perspective de savoir qu’elle pourrait avoir quelque chose de grave l’effrayait tellement qu’elle refusa alors même qu’un nouveau gémissement de douleur ; qu’une nouvelle grimace tordait son si doux visage. Elle se promettait d’y aller dès le lendemain si rien n’avait changé ou…si vraiment la douleur était trop grande, elle prendrait un taxi dans la nuit pour s’y rendre… mais pas dans l’immédiat…la douleur, bien que grande, était encore supportable…

Mais à présent qu’elle en avait l’occasion, elle se dit que pouvoir rassurer son prince – il s’était vraiment comporté comme tel – ne serait pas du luxe avant son départ, raison pour laquelle, après avoir refusé son offre, et sans pour autant rouvrir les yeux, elle reprit tout aussi péniblement.

-Je ne sais pas ce qui s’est passé…l’instant d’avant j’allais pourtant bien et…Lena est arrivée et elle t’a embrassé et là…vous voir…c’est comme si mon cœur avait implosé…et maintenant la douleur est si forte… !

L’explication n’était pas longue mais amplement suffisante.

-C’est ridicule…je sais bien qu’un cœur ne peut pas se rompre au sens propre du terme…C’est impossible…

Mais une nouvelle fois la douleur la faisait douter de la véracité de ses mots. Elle serait ridicule…elle ouvrit les yeux, les tourna, implorant vers lui. Mon dieu qu’il était beau…son inquiétude au sujet de la jeune femme était si touchante…ce qu’elle pouvait l’aimer, et même si la situation ne le lui permettait pas….ce qu’elle aurait qu’il se fiche des principes, qu’il vienne s’allonger à ses côtés la prenant dans ses bras…qu’il l’embrasse tendrement…qu’il ne la quitte plus jamais. Pourtant ce n’était qu’utopie. Elle lui sourit tristement avant de l’implorer du regard et de poursuivre dans un souffle à peine audible

-N’est-ce pas… ?

Elle connaissait la réponse. Elle était intelligente, elle avait beaucoup lu, beaucoup vécu et si une telle chose pouvait exister, elle en aurait certainement déjà entendu parler…. ! Mais dans l’instant, elle avait seulement besoin de l’entendre le lui dire. Car en cet instant lui seul pouvait la rassurer...et si bientôt elle allait le rendre à sa femme, elle se devait de profiter un maximum de sa présence pour l’être.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Jess Mariano le Mar 3 Juin - 15:09

Chaque nouveau gémissement, chaque nouvelle grimace, chaque nouvelle manifestation de douleur le crispait à un point impensable. L’impuissance à protéger ceux que l’on aime, à leur éviter peine et douleur, était bien l’un des pires sentiments sur cette terre. C’était comme si une barrière se créait entre lui et Rory, comme s’ils n’étaient pas dans le même monde ou dans la même dimension, il la voyait, lui parlait, l’écoutait, mais était dans l’impossibilité de l’atteindre. Il pouvait la toucher mais pas la soulager. Il pouvait lui parler, mais pas la rassurer. Car la souffrance était plus proche d’elle qu’il ne le serait jamais, elle était en elle… Et elle criait bien plus fort que lui.
Tout ce qu’il pouvait faire, au final, il l’avait déjà plus ou moins fait. Il était présent, il tentait de lui parler, de la calmer en restant lui-même aussi serein que possible, et il lui avait proposé de l’emmener à quelqu’un qui serait plus apte que lui à faire passer cette douleur fulgurante. Ce dernier point, elle l’avait refusé. Lui aurait largement préféré qu’elle accepte, parce que c’était tout ce qu’il pouvait faire pour elle, parce qu’avec l’aide d’un médecin la douleur passerait peut-être, parce que, enfin, il était le seul en mesure de savoir ce qu’il lui arrivait réellement. Cependant, si elle ne voulait pas il ne pouvait l’y forcer. Si jamais son état empirait il s’en voudrait très certainement de l’avoir écoutée, mais pour l’heure il cherchait surtout à la ménager, à ne pas rajouter un stress inutile à celui qu’elle éprouvait déjà en la contredisant.

Elle s’expliquait enfin, et l’inquiétude laissa place à la souffrance pure. Il n’était plus inquiet, parce qu’il était pratiquement convaincu que ce n’était pas son corps qui était blessé mais son âme, elle ne risquait donc pas grand-chose. En revanche, s’il continuait à éprouver la douleur qu’elle ressentait venait s’y ajouter à présent sa propre douleur. Il se sentait affreusement coupable, car tout était donc de sa faute. Jamais il n’aurait cru que cela puisse prendre de telles proportions… C’était inenvisageable, et pourtant… Puisque les choses s’étaient passées ainsi il aurait dû les prévoir. S’il les avait prévu, jamais elle n’aurait mis un pied ici. Il s’en voulait amèrement, car en plus de n’être pas en mesure de l’aider à présent il n’avait pas su, non plus, la protéger lorsqu’il était encore temps. Il avait peut-être l’air d’un jeune homme attentionné, toujours prêt à rendre service… Mais, finalement, il n’était toujours bon qu’à la même et unique chose : faire souffrir son entourage.
Elle avait les yeux fermés mais il n’en détourna pas moins le regard. Son visage se ferma un peu plus. Plus le temps passait, plus il avait l’air grave, soucieux, mais cette fois s’y ajoutait une note plus sombre alors qu’il observait la vie à travers la fenêtre. Dehors le temps semblait continuer à suivre son cours comme si de rien était. La terre continuait de tourner, insensible au sort des deux amoureux.
Il sentit à nouveau le regard de la belle se poser sur lui. Immédiatement il l’observa à son tour et lui sourit avec douceur. Qu’elle voit son inquiétude passait encore, mais il s’interdisait de lui montrer sa culpabilité, tout simplement car elle avait bien d’autres chats à fouetter. C’est avec un amour et une tendresse sans pareille qu’il la regardait à présent. Doucement l’un de ses mains vint caresser le visage de la jeune femme. C’était le moment où jamais de la rassurer, il le savait, elle ne demandait que cela. Il aurait bien le temps de penser à sa petite personne plus tard, lorsqu’il serait seul, lorsqu’il pourrait enfin s’occuper de son cas au lieu de s’acharner sur celui des autres. Il savait déjà à quel point il serait sévère avec lui-même, mais cela ne regardait que lui seul.
Pour l’heure, la priorité était donc Rory. Son sourire se voulut plus rassurant alors qu’il acquiesçait.


« Ne t’inquiète pas. Ta douleur ne vient que de là, du pouce il caressa son front, pour lui faire comprendre que sa douleur n’était pas d’origine physique. Demain, je te sors d’ici et tout ira mieux, d’accord ? »

Une nouvelle fois, il lui sourit. Un sourire qu’il aurait aimé tout aussi rassurant. Mais cette fois, un éclair de tristesse avait su prendre brièvement place dans ses yeux, tout comme sur ses lèvres. Il se ressaisit néanmoins le plus rapidement qu’il le put, toujours dans le but de la protéger au maximum.
Avec tendresse il s’approcha d’elle et déposa un baiser sur son front. Ses yeux, ensuite virent se perdre dans ceux de la demoiselle. Ils n’étaient à nouveau plus qu’à quelques millimètres l’un de l’autre. Leurs lèvres se frôlaient, il sentait son souffle glisser sur son visage, se frayer une place à travers ses lèvres. Il l’aimait de tout son être. Il aurait tellement aimé être capable de la rendre heureuse…



HJ : Je fais mon grand retour dans le monde des hommes ! Ça y est, j'ai changé de FAI en une après-midi et j'ai gagné la fibre optique Very Happy
Maintenant, je vais pouvoir écouter Big girl don't cry jusqu'à en mourir xD

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kill me now [PV]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum