Please come back home

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Jess Mariano le Dim 23 Nov - 17:27

Tout bascula en une seconde seulement.
Passer si rapidement du paradis à l’enfer laissera des heures durant une sensation douloureuse au jeune homme.
Tout commença par une sorte de rictus. Il ne lui en fallut pas plus pour savoir qu’il allait en prendre pour son grade. L’air perdu, la mine triste, il attendit simplement qu’elle s’énerve, ses yeux examinant la pièce à la recherche d’une réponse à une question simple : pourquoi. Ses yeux glissèrent lentement sur les murs qui l’entouraient, sur les rares meubles de cette pièce comme si pour la première fois il les voyait, jusqu’à atterrir à sa droite, sur une faible lueur qui lui rappela soudainement qu’il y avait un monde entier en dehors de cette chambre. Un monde où il avait trouvé refuge chez une jeune femme, un monde où elle venait justement de venir lui parler… Sans nul doute c’était cette dernière partie qui n’avait pas plu à Rory. Il avait cependant du mal à en comprendre les raisons. Il avait des amies comme elle avait des amis elle aussi, il n’y avait pas de quoi en faire un drame… La seule explication était, pour lui, extérieure. Soit Lena venait de lui dire quelque chose qui lui avait déplu, soit elle venait de rappeler à son souvenir une chose désagréable, comme peut-être la façon peu aimable dont ils s’étaient quittés… Souvent les gens ont leur fierté, et passé l’émotion des retrouvailles la rancœur a tôt fait de reprendre sa place.
Malheureusement pour lui il n’eut pas le loisir de comprendre réellement, ni même de faire valoir son droit à défense, car elle raccrocha avant qu’il ait pu dire un mot.
« Oublie mon numéro »… Cette phrase commençait à marteler sa tête jusqu’à le rendre fou. De désespoir il lança son téléphone contre le mur face à lui, non loin de la seule fenêtre de la pièce. De toute façon il ne lui servirait plus à rien maintenant. Cependant, aussitôt, il se releva vivement pour aller le chercher. Il s’approcha de la fenêtre, les yeux rivés sur les morceaux de l’appareil, répandus aux quatre coins de la pièce, sans imaginer qu’un seul bref regard dehors aurait pu changer le cours des événements.


Lena, quant à elle, attendait patiemment. Du moins, de la façon la plus patiente possible, car c’était bien connu elle n’était pas vraiment le genre de femme à tenir en place. Elle marchait de long en large sans jamais quitter des yeux le visage de Rory, son seul indicateur sur la teneur de sa conversation avec l’homme qu’elle aimait.
La vérité était qu’elle fut aussi décontenancée que Jess lorsque son interlocutrice devint soudainement d’une humeur massacrante. Se stoppant net, aux aguets tel un félin prêt à bondir, elle l’observa. Elle tenta bien, à plusieurs reprises, d’attirer l’attention de son amie dans le but de lui demander ce qu’il se passait et si elle allait bien mais il était évident que la jeune femme n’était plus présente ici que par le corps, la pensée, elle, s’était envolée loin.
Enfin, elle raccrocha. Ce n’était pas vraiment une bonne nouvelle car elles venaient de perdre, peut-être définitivement, le contact avec le jeune homme, mais au moins elle serait en mesure de lui expliquer ce brusque revirement de situation.

Dans un premier temps elle secoua doucement la tête. Il ne souhaitait pas revenir… Est-ce donc cela qui l’avait mis dans un si mauvais état ? Il fallait pourtant s’en douter et la jolie blonde n’arrivait pas bien à saisir pour quelles raisons elle n’avait pas argumenté. Elle connaissait Jess aussi bien qu’elle, si ce n’est mieux, il avait beaucoup de principe et aimait jouer dans les extrêmes, il était certainement possible de lui faire entendre raison. En outre, quand bien même Rory ne souhaiterait plus le voir elle aurait au moins pu, en tant qu’unique interlocutrice du jeune homme, intercéder en sa faveur.
La suite l’éclaira sur ce dernier point. Voici à présent que le beau brun ne la méritait pas. Lena, qui avait toujours songé que Jess ne méritait que le meilleur, laissa une moue dubitative s’inscrire sur son visage.
Pourtant elle ne dit toujours rien, tentant tant bien que mal de comprendre enfin ce qu’il se passait dans la tête de sa, d’ordinaire si douce, amie. Ce ne fut qu’au moment où elle lui proposa de rentrer qu’elle n’y tint plus. Il était hors de question qu’elle abandonne alors qu’elle se sentait si près du but.
Une fois dernière, avant de souder son regard sur le visage de son interlocutrice, elle regarda les bâtiments qui l’entouraient, convaincue qu’elle l’était que tout ceci n’était pas une simple coïncidence, qu’il était plus près qu’elles n’auraient pu l’imaginer.
Elle ne rentrerait pas. Autant qu’elle le sache Jess ne lui avait rien fait, à elle, enfin rien de plus que ce qu’elle savait déjà… Et il était impensable qu’elle s’en aille. Rien ne pouvait lui faire changer d’avis, elle en était certaine.
Aussi, avec la détermination de celui trop longtemps mis à l’écart et qui veut enfin savoir, elle déclara sans bouger, le regard glissant lentement sur le visage de Rory :


« Je peux savoir ce qu’il se passe ? »

Immédiatement elle s’adoucit. Elle était frustrée, peut-être, mais la brune n’avait pas l’air dans le meilleur état qu’il soit, la bousculer n’arrangerait pas les choses. Par conséquent Lena s’approcha lentement afin de passer un bras autour de la taille de la demoiselle et de reprendre, avec une infinie tendresse.

« Qu’a-t-il fait encore ? »

Lena en était convaincu Rory et Jess ne s’en sortiraient jamais, ils s’entendaient comme chien et chat autant qu’ils s’aimaient, entre eux c’était une bataille bien épuisante, une guerre de chaque instant. Mais ils s’aimaient, plus qu’il était raisonnable de rêver aimer un jour, et c’était pour cela qu’ils se battaient tous. C’était à elle, maintenant, de prendre sa défense pour recoller les morceaux.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Rory Gilmore le Dim 23 Nov - 21:09

HJ: god...ta photo et ta ban...wou!!  I love you
_________

La question de Lena était légitime…mais Rory était trop en colère pour le moment. La raison de sa colère…elle ne pouvait plus la sortir de sa tête. Comment pouvait-il leur faire ça ? Comment pouvait-il lui faire ça ? Certes ils s’étaient quittés fâchés mais au-delà de cette raison Jess ne savait-il donc pas à quel point elle était folle de lui ?? Et quand bien même il l’ignorait…ne serait-ce que pour Lena…n’avait-il donc aucun respect pour cette pauvre femme pour la quitter et aller se jeter dans les bras de la première venue ? Sérieusement il ne manquait pas de toupet !! Et comment avait-il osé l’appeler alors qu’il était avec cette…étrangère… ! Rory aurait pu mettre sa main au feu qu’une fois de plus son séducteur favori avait trouvé la plus belle la plus charmante et la plus envoûtante des créatures pour consoler son chagrin et tourner la page… ! Si seulement elle avait pu faire pareil de son côté et oublier cet homme qui à son grand malheur ne pourrait jamais quitter sa vie… !

Mais ce n’était pas le temps d’y penser, Lena s’était avancée, elle s’était adoucie également et si cela avait eu le don d’étonner Rory – ce fût surtout le geste de Lena qui l’étonna, plus que ces paroles – cela eu aussi l’effet étonnant de la calmer. Poussant un profond soupire, Rory acquiessa légèrement avant de s’expliquer. Après tout Lena était une grande fille et elle saurait affronter la nouvelle…c’était peut-être aussi un service à lui rendre, elle pourrait ainsi tourner la page… ! Pinçant un instant ses lèvres, Rory posa doucement une main sur le bras de la sublime déesse.


- Lena…je suis désolée mais…il…il n’était pas seul. Il y avait…une femme avec lui…

Le visage grimaçant, elle n’attendit qu’une seconde avant de reprendre.

- Vraiment je suis désolée…

Elle aurait voulu rajouter que connaissant Jess cela n’avait rien d’étonnant  et qu'il n'en valait pas la peine!!! Elle aurait voulu l'inviter à rentrer et tourner la page...mais…cela aurait été faux et la colère n’avait désormais plus sa place dans cette conversation. A la vérité Rory ne comprenait vraiment pas. Jess était le plus beau, le plus doux, le plus attentionné des hommes qu’elle eut l’occasion de rencontrer. C’était bien simple, tout en lui lui plaisait…chaque qualité, chaque défaut, chaque parcelle de sa personnalité – que certains jugeaient complexe – lui plaisait plus que de raison. Elle ne le reconnaissait pas…cela ne lui ressemblait pas… ! Il aurait dû savoir, la connaissant comme elle le connaissait – par cœur – que cet appel la détruirait…et pourtant il l’avait appelée…

Et voilà que la pauvre brunette se retrouvait à essayer de remonter le moral à l’actuelle alors qu’elle-même, intérieurement, était brisée. Mais quelle idée stupide elle avait eu de venir au secours de Lena. Elle aurait dû savoir qu’une fois de plus elle souffrirait… et pourtant elle n’avait pas hésité une seule seconde, rêvant inconsciemment pour que son cher et tendre lui revienne, priant pour qu’il retrouve le chemin de la raison et revienne, au moins, aux côtés de Lena… !

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Jess Mariano le Sam 29 Nov - 13:42

Lena ne comprenait pas. Et tant qu’elle ne comprenait pas elle refusait de se laisser aller à la panique ambiante.
Ces deux-là avaient toujours besoin de prendre les choses trop à cœur, elle, bien que sensible, était bien moins émotive, beaucoup plus terre à terre. Sa devise ? Tant qu’il y avait une explication rationnelle, aussi improbable qu’elle puisse paraître, cela pouvait être la vérité. Et tant que la vérité pouvait résider ailleurs que dans l’apparence il ne fallait pas s’en faire. Autrement dit elle trouvait toujours des explications et excuses pour n’en vouloir à personne, et surtout pas à Jess.
Aussi elle attendait, patiemment, prête à donner à Rory cet éclairage nouveau qui lui manquait visiblement, cette vision bien moins catastrophique qui lui ferait reprendre son sang-froid. La possibilité qu’elle ne puisse pas y arriver ne lui traversa même pas l’esprit.

Enfin Rory s’expliqua.
Et le visage de la blonde s’assombrit. Sauf que ce ne fut pas, comme s’y attendait très certainement son amie, la tristesse ou la déception qui durcit ses traits. Non, pour le coup cela n’avait rien à voir, ou si peu, avec Jess.
Doucement elle pencha légèrement la tête, ses yeux perçants balayant le visage de Rory sans relâche, comme si la réponse allait soudainement s’écrire sur son front. Elle resta plantée de la sorte quelques secondes, l’air grave, avant de détourner les yeux en souriant. Rory et Jess faisaient décidément une drôle de paire.
Ce n’est qu’ensuite qu’elle planta son regard interrogatif dans les yeux de sa compagne.


« Il était à la rue, Rory. Une amie lui a offert un toit. Où est le problème ? »

Sa voix se fit beaucoup moins enjouée, beaucoup plus grave qu’elle ne l’aurait voulu, comme si elle reprochait à Rory d’avoir pensé, ne serait-ce qu’une seconde, à mal.
Elle se radoucit enfin une bonne foi pour toute. La braquer à son tour n’était peut-être pas le meilleur moyen de lui faire entendre raison.


« Il n’est pas seul, il n’est pas dehors… Pour moi c’est plutôt une bonne nouvelle, non ? »

Elle lui sourit avec toute la tendresse dont elle était capable avant de détourner à nouveau le regard.
Il était quelque part, il n’était pas loin, il fallait qu’elle le retrouve, avec ou sans Rory. Ce que New York peut parfois sembler démesurément grand… Ce que l’on semble démesurément petit face à ces tours de cristal…
Instinctivement sa main attrapa, dans la poche de son long manteau rouge, son téléphone. Elle l’agrippa, bien décidée à tenter de nouveau, à son tour, d’entrer en contact avec lui. Cependant elle ne le sortit pas immédiatement car elle avait pour l’heure entre chose en tête.
À observer la ville, les immenses bâtiments remplis de monde qui se dressaient devant elle, Lena avait fini par tourner le dos à son amie sans y prendre garde.
Doucement, elle entreprit alors de lui faire face de nouveau, bien qu’elle garde le nez en l’air, visiblement encore perdue dans ses pensées.


« Soit il y a quelque chose que tu ne me dis pas, soit tu réagis décidément de façon excessive. »

À présent face à elle elle profita de la fin de sa phrase pour planter à nouveau ses prunelles marron dans le lagon bleu de celles de son amie. Fière de son analyse elle lui sourit avec amitié.
En réalité elle la comprenait. Jess avait le don de rendre folle n’importe quelle femme et c’était un combat permanent pour Lena de garder les pieds sur terre. Il était passionné, mais surtout il arrivait à rendre tout autant passionnée celle qui l’aimait. Avec lui on ne savait jamais sur quel pied danser, ni jamais à quoi s’attendre. Avec lui la routine n’existait pas parce que l’on ne savait jamais où il était ni ce qu’il faisait, mais à la longue cela devenait déstabilisant plus que divertissant. Il était capable du pire comme du meilleur dans des intervalles de quelques minutes. Et tout ceci, tout ce qui caractérisait tant Jess, ce qui donnait tant envie de l’aimer, finissait toujours par devenir dur à supporter, cela devenait usant. L’ascenseur émotionnel qu’il était capable de mettre en place finissait par mettre à cran et rendre hypersensible la plus dure des femmes… Alors elle ne pouvait que comprendre la si douce, la si gentille Rory Gilmore. Elle ne savait à quoi s’attendre et envisageait toujours le pire, Jess n’étant pas là pour se défendre elle n’avait plus qu’à se faire elle-même l’avocat du diable.

Pour l’heure elle attendait la réponse de Rory. Elle devait lui expliquer ce qu’elle avait entendu, ce qu’elle avait ressenti, sans quoi elles n’avanceraient jamais… Et Lena ne perdait pas de vue son but ultime : retrouver Jess.



HJ : Ah c’est gentil ça me fait plaisir <3 Moi je ne suis pas bien convaincue par mon avatar…

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Rory Gilmore le Sam 6 Déc - 10:25

Le regard de Rory lui aussi s’était perdu, mais pas vers le haut. Ce parc avait été le début d’une évidence. Retour de quelques années en arrières. Elle avait séché les cours pour lui…cela ne lui était presque jamais arrivé, elle était si droite alors, elle était honnête et mettait un point d’honneur à ne jamais manquer les cours, même lorsqu’elle était malade…et ce jour-là…elle l’avait pourtant fait. C’était fou, c’était pourtant spontané…il lui manquait et elle se devait de le voir. Elle le voulait, elle le sentait au plus profond d’elle, elle en avait tout simplement besoin. En y réfléchissant, c’était peut-être à cet instant qu’elle avait véritablement compris. Sa vie ne pourrait être parfaite sans cet homme qu’elle rejoignait… ! Oh, bien sûr, elle pourrait la vivre, se persuadant d’être heureuse, se noyant dans le travail, trouvant ça et là quelques hommes qui pourraient lui faire ressentir quelques sentiments, mais jamais ce ne serait pareil que ce qu’elle ressentait avec lui… ! Et elle avait ce jour-là dû lire l’avenir car c’était exactement ce qui s’était passé… ! Les années s’étaient ensuite succédées et, oh elle avait certes connu d’autres hommes…notamment Logan aux côtés de qui elle s’était sentie assez vivante pour pouvoir tenir quelques années. Mais un jour, elle s’était réveillée. Ce jour-là, Logan avait demandé sa main…et elle avait réalisé. Non…non ce n’était pas lui…ça n’avait jamais été lui. C’était et ce serait toujours Jess… !

Sans s’en rendre compte, le regard de la belle s’était fixé sur un couple, un peu plus loin, assis sur un banc, un petit enfant faisant ses premiers pas juste devant eux. La belle brune en sourit avant de laisser son regard s’assombrir de tristesse, désormais, il était trop tard pour elle. Elle l’avait perdu, au profit de la belle blonde qui lui tournait le dos en cet instant, contemplant les hauteurs de la ville. Ce qu’elle avait pu être sotte. Elle avait eu le bonheur de rencontrer l’homme de sa vie, de partager la sienne quelques années…et elle l’avait rejeté. Désormais il appartenait à une autre et, plus jamais elle ne pourrait être pleinement heureuse. Cette image du couple parfaitement heureux qu’elle avait sous les yeux ne serait jamais possible, jamais avec cet homme du moins…et elle ne le voulais pas avec un autre que lui.

Ce fut la voix de Lena qui la tira de ces remords. La belle blonde s’était retournée vers elle, sans pour autant baisser le regard sur elle. Rory quitta alors cette image qui lui serrait à présent le cœur pour regarder à nouveau son interlocutrice, réalisant seulement à l’instant que sa voix lui était parvenue, lointaine par deux reprises avant cela. Espérons seulement que cela n’était pas important.

Elle l’écouta attentivement cette fois, un sourire triste au visage. Effectivement, elle ne lui avait pas tout dit…mais le devait-elle ? Ce fut avec la même humeur dans la voix qu’elle répondit alors, désolée pour la belle blonde qui désormais soutenait son regard.


- Lena…elle l’a appelé  « chou »…


Et il était de notoriété publique que le nom de ce légume était désormais utilisé comme un surnom que les amoureux se donnaient aujourd’hui au même triste que « mon cœur », « mon amour » ou encore ces nom d’animaux tel que poussin…chaton...lapin...pupuce ou autre… !

Ainsi Rory n’agissait pas de façon excessive, non…elle était blessée, réellement, de savoir que Jess puisse agir de la sorte… ! D’accord il n’était plus dans sa vie, mais les sentiments ne se commandent pas et si elle n’était pas la femme trompée, elle ne pouvait s’empêcher d’en souffrir tout autant que si elle l’était.

Cependant Lena ne semblait pas dans le même cas, au contraire,…elle avait un visage si serin que Rory la regarda d’un air perplexe tout en ajoutant.


- Tu sais…comme dans « Mon chou je t'aime plus que tout »…ou…quelque chose du genre !!!

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Jess Mariano le Mar 16 Déc - 12:55

Intérieurement Lena était bien plus tendue qu’elle ne le montrait. Elle restait confiante, persuadée que Rory faisait encore une montagne d’un petit tas de terre. Mais doucement, alors que le silence se réinstallait, alors qu’elle attendait patiemment, du moins en apparence, qu’elle veuille bien lui répondre, elle commençait à douter. Et s’il s’était vraiment passé quelque chose de grave, d’impardonnable ? Pourtant cela semblait impossible, Lena l’avait laissé la tromper sans mot dire, elle avait accueillie sous son toit la maîtresse de son homme avec le sourire, ayant pardonné ces écarts rien ne lui semblait plus impardonnable.
Pour elle peut-être, pour Rory la vérité était tout autre. Elle était plus droite, plus fière aussi et Lena savait pertinemment qu’il y avait un million de choses qu’elle ne supporterait pas.
À première vue pas de quoi s’en faire, donc, pour la blonde. Si ce n’est qu’elle supporterait mal que Rory parte encore, qu’ils s’embrouillent définitivement. Elle était persuadée de la force de leur amour, elle était la mieux placée pour savoir que l’un sans l’autre ils faneraient, et elle les aimait trop, elle l’aimait trop, pour laisser faire une chose pareille. À force de le briser il y aurait un moment où il deviendrait impossible de le recoller, elle le savait pertinemment.

Enfin Rory parla et leva le voile sur tant de mystère.
Bien malgré elle les yeux de la jolie blonde s’agrandirent, elle se figea et son teint, déjà d’ivoire, perdit toute couleur. On aurait dit qu’elle avait vu un fantôme.
D’ailleurs, malgré ce qu’en penserait certainement Rory, c’était bien cela. Elle avait vu un fantôme. Si elle ne bougeait pas rapidement, si elle ne retrouvait pas vite ses esprits son amie l’interprèterait mal. Elle croirait sans nul doute qu’enfin elle était blessée, que Jess avait fini par l’atteindre, mais il n’en était rien. Elle savait ce qu’il se passait dans ce petit appartement qu’il occupait avec cette vieille amie et Lena pourrait jurer que c’était bien loin de ce que pouvait penser Rory.
Elle avait vu un fantôme, et c’était tout. Une femme qu’elle aurait presque pu oublier, une femme qui faisait partie intégrante du passé, celle qu’elle cherchait depuis tout à l’heure. Elle n’arrivait pas à croire qu’il était bien là-bas. Elle avait eu raison de croire les signes que lui avaient envoyé le destin : ce parc, l’appel de Jess à ce moment précis, tout cela pour lui indiquer qu’il se trouvait bien là où elle n’osait le croire.

La voix de son interlocutrice lui parvint à nouveau et elle esquissa un vague sourire.
Ce ne fut que quelques secondes après qu’elle reprit soudainement vie, comme si les minutes qui venaient de s’écouler ne s’étaient jamais passées, comme si le temps, mis momentanément sur pause, recommençait à s’égrener. Ses joues reprirent leur couleur, ses yeux leur pétillement et elle-même ses esprits. Immédiatement elle déclara, comme si là était la justification de son comportement :


« Je sais où il est. »

Sans lui laisser le temps de réagir elle passa à ses côtés et saisit son poignet, l’obligeant à se retourner plutôt vivement et à la suivre.
Ce petit périple ne dura pourtant qu’un instant. Quelques pas à peine et elle s’arrêta de nouveau. Soudainement ses épaules furent secouées de spasmes, sa main lâcha légèrement prise alors que l’autre s’approchait de sa bouche. De là où était Rory il aurait été difficile de savoir si elle pleurait ou riait.
Puis elle se retourna, les yeux légèrement embués, le teint plus rosé.
Enfin, n’y tenant plus, elle se laissa aller à ses émotions et lâcha un petit rire cristallin. Les nerfs, la joie d’avoir enfin une piste et la réaction de Rory avaient fini par l’empêcher de rester calme.


« Tu croyais vraiment qu’elle et… ? »

Elle rit à nouveau, avec autant de douceur que sa personne en avait.
Finalement elle consentit à s’approcher de son amie pour prendre ses deux mains dans les siennes.


« Crois moi, si tu la connaissais tu comprendrais à quel point c’est impossible. »

Cette fois elle était on ne peut plus sérieuse, bien que souriant toujours, avec autant d’amusement que de tendresse.
Son regard, lui, planté dans les celui de sa compagne implorait son pardon pour s’être laissée aller de la sorte.


« On y va alors ? »

À première vue il s’agissait bien là d’une question, ce n’était pourtant pas un questionnaire à choix multiple dans la mesure où Lena ne tolérerait qu’une seule réponse.

Une nouvelle fois elle se détourna pour observer les bâtiments alentours. Petit à petit ses sourcils se froncèrent et c’est avec une moue boudeuse, tel un enfant, qu’elle se retourna vers Rory à nouveau.


« Je ne sais plus où elle habite. »

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Rory Gilmore le Mar 16 Déc - 17:06

Si dans les premières secondes suivant sa révélation Rory eut peur d’avoir été trop loin dans ces propos, elle ne resta pas longtemps de cet avis. En effet, Lena avait beaucoup pâli, tant et si bien que la journaliste avait avancé d’un pas, l’air préoccupé, prête à la soutenir si elle venait à tomber  dans les pommes. Mais très bientôt, les couleurs retrouvèrent le chemin de ses joues ; la gaité repris place dans ses yeux et la vie toute entière remplie à nouveau son corps. N’avait-elle pas compris ce que Rory venait de lui dire ? Pour le coup la brune ne comprit plus rien et la regarda étrangement.

Ce fut en une fraction de seconde que Lena eu la gentillesse d’éclairer sa lanterne. Elle savait où il était ? Comment avait-elle pu faire, qu’avait-elle pu dire pour lui provoquer une telle révélation ?? Rory allait le lui demander mais Lena ne le lui en laissa pas le temps. Surprise, Rory fut contrainte à suivre celle qui la tirait par le poignet. Elle n’eut même pas le temps de réaliser dans quelle direction l’attirait Lena. Puis soudain, plus rien. La blonde s’immobilisa, laissant Rory pour le coup de plus en plus perplexe. Que se passait-il à présent ? Lena devenait bien difficile à suivre pour quelqu’un qui n’était pas dans sa tête.

Ce furent les épaules de la déesse qui reprirent vie en premier, prises de légères secousses alors qu’un de ses mains rejoignait son visage. Voilà que la belle blonde pleurait ?? Pour le coup Rory resta immobile, hébétée, n’y comprenant définitivement plus rien. Qu’était-ce maintenant ?? Pourquoi ces larmes subites ? Lena venait-elle de comprendre les paroles précédentes de Rory ? Jess était avec une autre jeune femme…oui…mais cela était plus rageant que triste…non ?

Rory en était là de ces réflexions lorsque Lena se retourna vers elle, le visage rougi, les yeux pétillants, un grand sourire illuminant son visage si parfait. Alors elle ne pleurait pas, elle riait…pire, elle était morte de rire… !! De plus en plus larguée, Rory laissa son visage exprimer toute sa perplexité. Elle aurait aimé à l’instant avoir l’un de ces pouvoirs de télépathie de super-héros…peut-être aurait-elle alors pu partager l’hilarité de son amie. Mais ce n’était pas le cas, et, elle devait bien l’avouer, c’était plutôt agaçant… !

Heureusement, une fois de plus, Lena reprit la parole. Si elle le croyait ? Elle en était certaine, elle aurait même pu en mettre sa main au feu tant elle en était persuadée. Mais Lena ne lui laissa pas le temps de s’exprimer, répliquant que, connaissant cette personne qui était avec Jess, c’était impossible.

Ce fut à cet instant que Rory décrocha. La connaissant ?...alors Lena savait véritablement ou se trouvait Jess ??? Immédiatement le cœur de la belle rata un battement. Alors il était là… ? Il était quelque part…ici… ? Et Lena savait ou le trouver… ?  La brune n’eut aussitôt qu’une envie, laisser Lena à son bonheur, et s’enfuir aussi vite que possible. Pourquoi ? Elle ne savait l’expliquer, elle …ne pensait pas pouvoir le supporter. Ils s’étaient quittés, ils ne devaient plus se revoir, voilà qui résumait brièvement ses pensées.

Lena se chargea de la ramener sur terre par trois petits mots « on y va ». Immédiatement son corps se figea. Y aller ? Non. Non elle ne voulait pas. Elle avait beau mourir d’un amour inconditionnel pour le jeune homme qui se trouvait à quelques pas de là, elle ne devait plus le revoir. Il était en couple, et pas avec elle. L’histoire s’arrêtait là.

Complètement figée, le visage impassible, la belle n’entendit même pas la dernière réplique de son amie et, sans trop savoir comment, ses lèvres se mirent à bouger et, plus mystérieux encore, un son en sorti.


- C’est ici que je m’arrête. Mais...je suis heureuse que tu l’aies retrouvé! Très! Mais...en fait je…je…dois rentrer.

Déjà son corps se mettait en marche, lui faisant effectuer un pas en arrière.

- Oui, tu sais, nous sommes vendredi et le vendredi c'est toujours compliqué, la circulation et tout...! En plus je dois rejoindre maman et, oh, on doit encore se préparer c'est pour notre dîner de famille, grand-mère et grand-père vont nous attendre et il ne vaut mieux pas être en retard à un repas des Gilmore…Tu n'imagines pas le drame que ce serait alors tu comprends....je dois rentrer..,Mais j'ai été contente de te revoir Lena, très. Et je vous souhaite plein de bonheur!!! Tout plein!!! Et oui donc bref...bye!

Un rire nerveux passa ses lèvres alors que ses pieds l’éloignaient encore un peu plus de Lena. Bientôt, elle serait loin, et tout ceci serait derrière elle. Tout ce mal qu'elle ressentait en pensant à lui, tout cet amour...tout cela passerait certainement avec le temps...ou du moins elle l'esperait.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Jess Mariano le Lun 29 Déc - 18:00

La réaction de Rory la laissa d’abord sans voix. Il était vrai qu’elles ne se connaissaient pas bien toutes les deux mais jamais Lena n’aurait cru cela possible. En effet n’importe qui côtoyant de près ou de loin la jeune femme savait pertinemment qu’il ne fallait pas la contredire. Aussi, en règle générale, peu nombreuses étaient les personnes qui s’y essayaient et ces dernières on ne les y reprendrait plus.
En effet d’abord elle rentrait facilement dans une colère noire lorsqu’elle jugeait le sujet trop important pour ne pas parvenir à ses fins. De plus, et c’était surtout de cela qu’il fallait se méfier, elle était plus têtue que la dernière des têtues, elle ne lâchait rien et était prête à épuiser l’autre pour avoir finalement ce qu’elle voulait.

La jeune blonde figée cela laissa assez de temps à sa compagne pour raconter une excuse idiote que Lena n’avait écouté que d’une oreille distraite et s’enfuir de quelques pas. Aussitôt cette dernière s’anima à nouveau pour la rattraper.
Elle aurait aimé lui dire que les Gilmore n’avaient qu’à aller voir ailleurs s’ils n’étaient pas contents, qu’elle savait bien que rater un de leur repas c’était déclencher la troisième guerre mondiale mais qu’il s’agissait de Jess, d’elle, de leur avenir et probablement de leur possible bonheur, elle aurait aimé avoir une réponse habile et pleine d’humour… Mais cette fois ses émotions avaient réellement pris le pas sur sa raison.
Elle était à deux doigts de s’énerver et, croyez-moi, personne ne voulait voir cela. Avec douceur pourtant elle saisit sa main, de façon à être sûre qu’elle ne lui échapperait pas une fois encore, après lui être passé rapidement devant.


« Tu n’as donc encore rien compris ? »

Elle tentait de rester calme. Aussi sa voix, au lieu de trembler de rage, avait plutôt pris le chemin du reproche auquel se mêlait une pointe de mépris.
Elle-même parut choquée de la façon dont elle venait de parler. Elle prit alors quelques instants pour se ressaisir. Chose étrange, malgré la dureté de sa voix elle n’avait rien perdu de son sourire, ni même de la douceur de ses yeux sur lesquels vinrent glisser quelques instants ses paupières. Elle le savait, si elle ne se calmait pas immédiatement son air angélique ne durerait pas.
Essayant de retrouver sa zen attitude, toujours les yeux clos, elle lança dans un soupir :


« Veux-tu vraiment le laisser dans cet état là ? »

Elle rouvrit les yeux. Malheureusement pour elle le ressentiment n’était pas parti et, qui plus est, il était à présent accompagné d’un zeste de tristesse.

« Tu n’as pas le droit. VOUS n’avez pas le droit de nous faire cela. »

Elle hocha doucement la tête, espérant ne pas avoir à expliciter. C’était clair, non ? Ils se faisaient souffrir, tour à tour, ils se blessaient et se laissaient pour morts, à chaque fois. Ils avaient faits tellement d’efforts, Jess et Rory, certes, mais elle aussi. Elle avait tenu bon, elle les avait porté jusque là, elle s’était tu, avait tenté ce qu’elle pouvait pour les rendre heureux… Ils n’avaient pas le droit de réduire ses efforts à néant. Elle était malheureuse de perdre Jess, elle ne voulait pas y rajouter le poids de le savoir malheureux. Car c’était pour son bonheur, et exclusivement pour cela, qu’elle agissait depuis des mois.
Sans même s’en rendre compte elle avait détourné le regard et fixait à présent un point qu’elle seule voyait. Vivement elle releva la tête, souriant à nouveau, redevenue maître d’elle-même. Les pleurnicheries c’étaient bien deux secondes.


« Je ne te laisserais pas t’enfuir une fois de plus, est-ce que tu en es consciente ? »

Elle la regarda longuement sans bien savoir comment lui faire comprendre. Elle aurait tant aimé que Rory puisse voir ce qu’elle voyait, savoir ce qu’elle savait, ressentir ce qu’elle ressentait.

« Il a besoin de toi, comme toujours… Et toi de lui, j’en suis certaine. Vous ne pouvez pas passer votre vie entière à vous courir après de la sorte. Vous vous faites mal, vous faites souffrir votre entourage. Bon Dieu, laissez vous enfin une chance. »

Pour le coup elle était restée on ne peut plus calme. Cependant à travers ses yeux, sa voix, ses gestes transparaissait la passion. Elle croyait sincèrement à ce qu’elle disait et cela se voyait. À cet instant précis l’on aurait pu croire que son souhait le plus cher aurait été que Rory et Jess se remettent ensemble. Quelque part c’était peut être vrai.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Rory Gilmore le Mar 30 Déc - 20:48

Dans un premier temps surprise d’avoir été retenue, Rory ne prononça pourtant aucun mot, se contentent d’écouter les propos de la jeune blonde. Et plus la jeune femme parlais, plus le beau visage de Rory laissait apparaitre toute l’incompréhension quelle ressentait face aux propos et à la façon d’agir de son amie.
Si elle voulait laisser Jess dans un tel état ? Naturellement non. Mais que pouvait-elle faire de plus ? Elles l’avaient retrouvé. Il était vivant et en bonne santé. Il était en sécurité. Ils allaient bientôt se retrouver lui et Lena alors…tout allait au mieux pour lui. Que pourrait-elle faire de plus que ce qu’elle venait de faire ? A la base, elle était ici pour Lena, pour l’aider à le retrouver. Elle venait de remplir sa part du contrat. Il était temps pour elle de partir ; de fuir avant que tout ne se réveille en elle, avant de le revoir, avant qu’il ne fasse remonter en elle tout ce torrent de sentiments et de sensations qu’il était seul à provoquer en elle… ! Voilà pourquoi elle voulait espérer qu’il irait très vite mieux…et qu’elle était prête à le laisser ainsi.
La jeune brune en était là de ses pensées lorsque Lena la surpris une fois de plus par quelques mots sortis des plus calmement de sa bouche. Elle n’avait pas le droit ? Et le « vous » suivant l’associait certainement à Jess…et le « nous » … un si petit pronom pour résumer un triangle amoureux si compliqué…elle en sourit. Mais bien vite ce signe d’amusement disparu de ces fines lèvres alors qu’elle baissait les yeux sur le sol. Lena ne comprenait-elle pas ? La seule qu’elle comptait punir dans cette histoire, c’était elle, car en fuyant, elle voulait s’assurer que le couple qu’ils formaient tous deux puisse renaitre. Lena lui avait déjà redonné goût à la vie une fois, Rory savait qu’elle était la seule à pouvoir le refaire. Et dans cette évidence, il n’y avait pas de place pour un « nous »…il n’y avait de place que pour deux personnes. Lena et Jess.
Une nouvelle fois les paroles de Lena la firent sourire. Elle ne la laisserait pas s’enfuir…mais Rory ne demandait pas la permission. Elle devait s’en aller. Tout était déjà écrit sur cette fameuse tapisserie des Parques.
Et alors que Lena finissait de parler, Rory releva vers elle un visage pour le coup plein d’interrogation. Cette fois-ci, elle parlerait, car elle ne comprenait plus rien. Cette fois-ci il y avait trop de questions, et trop de choses en jeu. Mais avant tout elle se devait de faire de l’ordre dans son esprit, de trier les informations que Lena venait de lui livrer le plus naturellement du monde. C’est pourquoi elle se permis une longue pause. Certaines personnes n’aimaient pas les silences en pleine conversation, c’était d’ailleurs son cas d’ordinaire. Mais là, elle en avait vraiment besoin. Cependant la jeune femme qui lui faisait face pouvait ne pas le comprendre ainsi, le prendre pour de l’indifférence ou dieu sait quoi encore, raison pour laquelle, d’un signe de main, Rory lui fit signe d’attendre. Ce signe aurait aussi le mérite de stopper Lena dans ces propos le temps que la brune puisse se reprendre et réagir enfin à tout ceci.
Et le temps passa…pour Rory il passa très longuement…qu’en était-il de la réalité ? Finalement elle réussit à ouvrir la bouche, sans pour autant être sûre d’arriver à s’exprimer…mais elle devrait bien le faire à un instant ou à un autre… !


- Tu…je…

Mauvais commencement. La belle pinça ses lèvres avant de reprendre.

- Que l’on se laisse une chance ?

Elle nia de la tête, le plus sérieusement du monde avant de plonger le bleu intense de son regard dans celui de la jeune femme.

- Lena il…il n’y a pas de…je…Jess et moi…non !

Elle nia de la tête, haussant les épaules avant de s’agiter, légèrement se retourner vers le parc, puis fixer son regard sur un arbre. Ce serait peut-être plus facile d’exprimer ses pensées en s’adressant à ce pin plutôt qu’à elle…

- Il n’y a plus de Jess et moi… ! Jess est avec toi et toi tu…

Mais non ça ne marchait pas mieux, elle se retourna et la regarda avec toute l’incompréhension du monde.

- Toi tu essaies de me jeter dans ses bras` ?? Je savais que l’amour faisait faire des choses stupides mais à ce point ?? Alors quoi ? Tu veux sacrifier ton bonheur pour le sien… ?

Mais sur ce point elles se retrouvaient toutes deux…car toutes deux étaient prêtes à se sacrifier pour les beaux yeux de Jess Mariano…

- Mais tu ne comprends pas une chose…nous deux…c’est fini…et quand bien même ça ne le serait pas…je ne ferai jamais son bonheur Lena, jamais,… ! Avec toi il…il est heureux. Il sourit…il rit même… ! Avec toi il a la sécurité, l’amour, l’amitié…et cette tendresse qu’il y a entre vous… ! Je vous ai vu ensemble…et…bon sang jamais je ne l’avais vu si heureux qu’avec toi Lena. Tu es ce qu’il y a de mieux pour lui !! Tu es celle qui lui était destinée !! Et ça me tue car…oui, je l’aime… ! Je l’aime comme je n’ai jamais aimé…c’était lui depuis le début…c’est encore lui aujourd’hui et ce sera toujours lui…dans 5…10…100 ans !! Mais…avec moi…il ne sera jamais heureux ! Jamais. Comment je le sais ? Parce qu’on a déjà testé, tu vois… ! Et…oh je ne dis pas qu’on a été malheureux ensemble mais…il n’a jamais été…comme avec toi…jamais…

Une larme coula sur sa joue. Était-elle en train de pleurer ? D’un revers de sa main, elle s’empressa de sécher ce signe de faiblesse, se reprit brièvement avant de poursuivre.

- Alors je dois rentrer. Je dois rentrer et oublier. Et toi, tu vas foncer à toutes ces portes et sonner et frapper autant que tu le pourras et…lorsque tu l’auras retrouvé, tu vas lui dire à quel point tu l’aimes au point même d’avoir voulu le jeter dans les bras d’une autre…si ce n’est pas une preuve d’amour ça…

Elle essayait un peu d’humour…dans un moment pareil…Jess avait déteint sur elle. Cette constatation lui arracha une nouvelle larme.

- Ensuite tu le ramèneras chez toi et là, Gloria vous fera le meilleur des repas de retour à la maison qu’elle n’aura jamais fait…et tout ira au mieux…. !

Elle avait pu soutenir le regard de Lena jusque-là, mais à présent, à nouveau, son regard se perdit dans le vide.

- Vous n’entendrez plus parler de moi.

Dans sa tête déjà des plans s’échafaudaient pour faire en sorte que cette promesse soit tenue. Quant à elle…. Elle mettrait du temps à s’en remettre…oublier l’homme de sa vie n’était jamais facile…une simple rupture, un simple lien d’amitié brisé provoquait déjà des jours ou des mois de larmes et un vide en soi qu’il était difficile de combler un jour…mais l’homme de sa vie…on ne pouvait pas l’oublier…jamais.

C’est un murmure qui franchit ses lèvres par la suite. Un son déchirant, alors que son regard était toujours perdu ailleurs, à des milliers de kilomètres d’ici

- Alors s’il te plait…laisse-moi m’en aller… !

Ce disant, à nouveau, Rory entreprit de s'éloigner de la belle blonde alors que son regard reprenait vie, suppliant à nouveau Lena du regard. Elle allait s'en aller cette fois-ci, pour de bon...mais avant, une dernière recommendation, oh, bien inutile, mais qui pourtant lui brûla les lèvres.


- ... prends soin de lui...

____

HJ: fiou...ce fut laborieux...je ne sais pas comment c'est pour toi mais moi c'est difficile de me remettre dedans après tout ce temps sans jouer...déjà après avoir arrêté les RP avant ton retour et la création de ce forum c'était difficile pour moi de reprendre ici mais là...c'est comme si je revivais ça à chaque fois que tu pars et que tu reviens lol...je dois me remettre à alligner des mots...des phrases...à leur donner un sens et c'est vraiment vraiment vraiment difficile. Résultat : c'est nul...! Je suis navrée...c'est vraiment médiocre...un ramassi de blabla sur 3 pages...j'espère que tu pourras quand même en faire quelque chose..(.sinon...je comprendrais que tu ne répondes pas...que tu abandonnes...)...bref, bon courage... et...fin du HJ

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Jess Mariano le Mer 2 Nov - 10:11

Arriveraient-ils tous à s’entendre un jour ? Ils s’écoutaient bien gentiment mais chacun n’en restait pas moins borné.
Visiblement la seule à garder les idées claires c’était elle, Lena, et ce petit bout de femme était à présent prête à se battre corps et âme pour ce qu’elle pensait juste, ce qu’elle savait juste, à savoir réunir à tout prix Rory et Jess. Et pourtant personne ne semblait disposé à l’écouter, elle se faisait amie, passionnée, moralisatrice… Mais rien n’y faisait, Jess ne souhaitait plus lui parler et son interlocutrice n’écoutait que d’une oreille, juste assez pour répondre, pas assez pour se laisser convaincre.
Quant à la communication du couple qu’elle essayait de reformer… Lena commençait à se demander s’ils seraient capables de se parler un jour. Jess n’était pas réellement bavard et l’on pouvait dire que Rory ne l’aidait pas. Il y a quelques années, lorsqu’ils étaient encore de jeunes adolescents, elle avait préféré ne pas le bousculer, ne pas l’obliger à se confesser s’il ne le souhaitait pas, le résultat ne s’était pas laissé attendre : il n’avait rien dit, la situation lui avait échappé, il s’était enfui. À présent Jess avait mûri, il était disposé à parler mais la femme de sa vie ne semblait pas prête à l’entendre. Ils se connaissaient si bien tous deux, mieux que personne ne les connaîtrait jamais, mieux que chacun se connaissait intimement, et pourtant… Pourtant ils étaient incapables de se comprendre, ils se blessaient sans arrêt, ils ne saisissaient jamais ce que l’autre attendait d’eux ; alors Lena restait là, pour le moment, elle tenterait tant bien que mal de leur faire entendre raison… Et advienne que pourra.

La jeune femme était à présent la personnification de Cassandre, elle décelait l’avenir, elle connaissait la Vérité suprême, elle s’acharnait à la communiquer… Mais personne ne voulait la croire. Et pourtant elle y voyait tellement plus clair qu’eux... Elle avait le mérite d’avoir suivi le déroulement de leur liaison d’un œil objectif, elle en savait assez sur leur passé pour pouvoir se forger une opinion. Et elle en était arrivé à deux conclusions importantes : Rory allait revenir, un jour, et reprendre naturellement sa place, ce qui avait fini par arriver effectivement, et ils étaient faits l’un pour l’autre.
Sur ce dernier point son avis était invariable, aujourd’hui, l’année prochaine ou dans cinq, dix ou quinze ans ils finiraient par se retrouver, ils finiraient par y arriver, par être ensemble, parce que c’était leur destinée. Forte de cette constatation Lena en avait pris son parti et avait même eu l’occasion d’y réfléchir longuement. Si cela devait arriver mieux valait pour tout le monde que cela advienne le plus rapidement possible. En effet, Jess serait dévasté par une énième séparation, Rory ne le vivrait qu’à peine mieux, et elle… Elle préférait le perdre maintenant. Plus cela tarderait et plus elle aurait mal car plus ils auraient construits ensemble leur vie. Cela d’ailleurs aurait posé un autre problème majeur : plus Jess et elle sortaient ensemble depuis longtemps et plus il aurait de scrupules à la quitter pour une autre.
Car c’était bien cela, même à l’heure actuelle, le nœud du problème pour Jess. Peut-être l’aimait-il, peut-être pas, mais ce n’était clairement pas la raison qui le faisait rester à ses côtés, car l’amour qu’il éprouvait pour Rory était fort et puissant, propre à l’emmener corps et âme dans un tourbillon infini, dans une tempête violente, du genre à lui faire oublier rapidement son amour pour celle qui partageait sa vie. Oui mais… Mais Jess avait acquis son honneur à grands frais, il désirait à présent le préserver et voici comment ils en étaient arrivés là. Il avait des scrupules, tout simplement, des scrupules à jeter une femme qui l’avait accompagné ces dernières années, des scrupules à laisser celle qui l’avait aidé à remonter la pente après Philadelphie, des scrupules à quitter celle qui avait attendu si longtemps que vienne son tour, des scrupules à faire souffrir celle qui avait tant cherché à le ménager… Et voilà toute la délicatesse de leur situation, il en aimait une profondément, à en mourir, mais il n’acceptait pas de blesser l’autre.
Comme c’était ironique… Il avait tout fait pour être celui qu’il pensait que méritait Rory et c’est à présent à cause de cela qu’il la perdait, en restant l’homme intègre, honnête et probe qu’il était devenu pour elle il sacrifiait leur amour. C’était d’autant plus idiot qu’elle aurait pu parier, pour ressentir exactement la même chose, que Rory l’aimait pour ce qu’il était, nonobstant ces défauts qui auraient pu en rebuter plus d’une. Alors oui, il était peut-être incapable de parler mais il avait le plus expressif des regards, il était peut-être plus enclin à se laisser vivre qu’à tout planifier mais il était surtout spontané et l’un des hommes les plus attentionné qu’il soit possible de rencontrer, il était peut-être colérique mais il était avant tout passionné et, par dessus tout, il était entier. Il ne faisait jamais les choses à moitié, ses sentiments étaient toujours chez lui exacerbé, qu’il soit triste, énervé, heureux, il l’était toujours pleinement, et lorsqu’il aimait c’était d’un amour inconditionnel, de celui qui accapare chaque parcelle de son corps comme de son âme et ne laisse guère de répit. Cela avait été particulièrement vrai avec Rory, qu’il n’avait jamais pu oublier malgré toutes ces années, malgré tous ses refus, malgré qu’il ait tenté d’assassiner de toutes ses forces l’espoir qui sommeillait toujours en lui.

Quoi qu’il en soit, donc, Lena venait de se débattre pour un résultat médiocre parce que, visiblement, sa voix devait être assez désagréable pour que personne ne daigne l’écouter.
Elle l’avait su avant même d’ouvrir la bouche, Rory ferait tout pour la contredire. Et après l’avoir laissé calmement parler voilà ce qu’elle s’échinait à faire. Intérieurement Lena enrageait, elle aurait aimé que l’on prenne ses paroles pour argent comptant, car il ne s’agissait là que de la plus pure des vérités et qu’elle était la mieux placée pour juger toute cette mascarade. Extérieurement elle se devait de rester calme, sourire toujours et tenter d’écouter avec patience le plaidoyer de sa compagne.

Cependant ses bonnes résolutions furent mises à mal dès qu’elle ouvrit la bouche. Il n’y avait plus de Jess et elle ? Vraiment ? Elle ferma les yeux quelques secondes, comme pour encaisser le coup, au moment même où son interlocutrice cessait de la regarder. Pourtant, par précaution, elle ne se départit pas de son doux sourire.
Elle failli répliquer, la secouer, lui crier que s’il n’y avait vraiment rien entre eux il fallait lui expliquer pourquoi diable ils s’acharnaient tant à la faire souffrir, pourquoi ils avaient passé ces dernières semaines à se tourner autour, pourquoi Jess était à présent au fond du gouffre, dans un état pire qu’elle ne l’avait jamais vu, pourquoi Rory, quant à elle, n’était guère en meilleure forme ? Elle dû se mordre la langue et inspirer profondément pour garder le contrôle et surtout pour ne pas répliquer, s’énerver ne rimerait à rien, si ce n’est à les braquer toutes deux, et puis elle se devait de la laisser parler. Ceci étant dit elle fut soulagée de voir que la jeune femme qui lui faisait face reprenait la parole, il fallait combler ce silence, enchainer à tout prix, ou l’une d’elles y laisserait des plumes. Elle rouvrit immédiatement les yeux et retrouva son sourire de façade.
Sans le savoir Rory l’aida à sourire plus franchement car la suite lui sembla plus légère, presque comique. Elle retrouva ce sourire qu’elle prenait de plus en plus fréquemment en leur présence, ce sourire bienveillant et indulgent, celui-là même que l’on réserve habituellement aux enfants qui ne comprennent pas et qui, visiblement, raconte des bêtises.
Bien entendu qu’elle se sacrifiait, elle se sacrifiait comme Rory avait essayé de le faire et cette dernière aurait dû se rendre à l’évidence : sa fuite à elle n’avait servi à rien, si ce n’est à la rendre plus malheureux qu’il ne l’était déjà, alors c’était à son tour de s’effacer. Il n’y a que cela à faire face au grand amour, Dean l’avait déjà compris en son temps, à elle à présent de l’appliquer.

La suite failli lui faire perdre à nouveau son sourire, voilà qu’elle s’y remettait avec ses histoires de « c’est fini ».
Heureusement elle n’eut pas le temps de s’appesantir là-dessus. Ce que raconta ensuite sa compagne la radoucit à nouveau. Elle ne pensait pas pouvoir faire son bonheur et elle était persuadée qu’une autre, Lena en l’occurrence, en était bien plus capable. Dans d’autres circonstances cette dernière aurait pu en rire. Comment pouvait-on être à ce point à côté de la plaque ? Mais elle ne rit pas, parce que la situation ne s’y prêtait pas, et se contenta de ne pas cesser de la fixer avec, sur le visage, toujours ce même sourire indulgent.

À y regarder de plus près il aurait été facile de croire que tout ceci ne l’atteignait plus, que les mots de sa compagne ne trouvaient plus de résonnance en elle depuis longtemps. Quelque part c’était vrai, quelque part c’était faux.
C’était en partie la vérité parce qu’elle ne se sentait plus concernée que de loin, c’était peut-être son petit-ami, du moins l’était-il encore il y a quelques jours, mais tout cela la dépassait, allait bien au-delà d’elle, bien au-delà de Jess et de Rory également. De plus elle s’était préparée à ce jour depuis si longtemps, ce jour où elle devrait s’effacer au profit d’une autre, au profit de celle que son compagnon n’avait pas cessé d’aimer, ne serait-ce qu’une minute.
C’était également faux parce qu’en elle, malgré tout, les sentiments prenaient du terrain avec force. Si elle s’était préparée de longue date à céder sa place elle n’avait pas imaginé une seule seconde que ce serait si difficile. Bien sûr elle s’était douté qu’elle aurait mal, mal de le jeter dans des bras qui n’étaient pas les siens, mais là n’était pas le fond du problème. Non, ce qui était dur était de voir le mal qu’elle devait se donner, l’énergie qu’elle devait dépenser à se battre à contre-courant dans le seul but de réunir deux êtres dont la destinée était d’être ensemble.

Cependant son sourire se fana bien vite… Dieu, ce que Rory pouvait paraître triste en cet instant.
Lena ne put que le regretter, regretter d’abord que les choses aient tourné comme elles étaient en train de tourner, regretter ensuite que sa simple présence, qu’elle n’avait jamais envisagé comme un obstacle entre l’amour puissant de Rory et Jess, soit en train d’en devenir un, mais regretter surtout que ce soit à elle qu’elle parle de cette façon. Quelque part, à quelques mètres d’eux, s’était terré l’objet de leur amour et Lena était convaincue que c’était à lui d’entre tout cela. Ils souffraient tous les deux de se perdre, ils devaient en parler, sans quoi ils finiraient par en mourir. Rory était la gentillesse incarnée et savait faire preuve d’une abnégation sans borne, ce qu’elle avait pu prouver en sacrifiant son amour pour le potentiel bonheur de l’homme qu’elle aimait… Mais, à la fin, ne se rendait-elle pas compte de ce qu’elle avait provoqué ? Elle avait poussé, involontairement, l’homme de sa vie dans un puits sans fin de douleur et de tristesse. N’était-il pas venu le temps de mettre enfin un terme à tout cela ?

La tentative d’humour de Rory ne parvint à lui redonner qu’un vague sourire, amer, teinté de tristesse.
En un autre lieu, à un autre moment, elle aurait pu être étonnée de voir la facilité avec laquelle elle ressentait et exprimait son empathie pour Rory alors même qu’elle avait du mal à se laisser aller à ses propres émotions. Une fois encore c’était comme si tout cela ne la concernait plus, comme si elle n’était là qu’une messagère au service du destin, sa mission elle ne la perdait plus de vue : elle devait les réunir, quoi qu’il leur en coûte à tous, et elle ne laisserait plus personne l’en empêcher, pas même eux.

Puis, sans ménagement, Rory continua à mettre à mal la mission divine de son amie en faisant quelques pas en arrière. D’abord Lena la laissa reculer, la force de son regard, la tristesse incommensurable qu’elle semblait ressentir, empêchèrent la blonde de faire un pas.
À peine put-elle secouer doucement la tête lorsque Rory lui demanda de prendre soin de lui… Bien entendu qu’elle pourrait essayer, mais rien n’était moins garanti que la santé psychologique du jeune homme. Elle était partie comme une voleuse il y a quelques jours de cela, elle avait voulu rompre tout contact avec lui et à présent il savait qu’elle était là, quelque part, à New York, avec Lena, et qu’elle le cherchait… Il serait à nouveau blessé de voir qu’elle n’était pas revenue, qu’elle n’avait pas daigné le voir et qu’elle s’enfuyait une fois de plus. Si l’épisode de Philadelphie n’avait pas été visiblement la fois de trop, malgré ce qu’ils avaient pu en penser, puisqu’il avait réussi à lui pardonner dès qu’il s’était retrouvé face à la lagune de ses yeux, cette fois semblait sonner le glas. Le glas de leur histoire mais surtout le glas de l’espoir de Jess, cet espoir qu’il avait gardé en lui si jalousement tant d’années, l’espoir d’être un jour uni à elle, l’espoir d’arriver à la rendre heureuse, l’espoir qu’ils sachent saisir leur chance. Voir qu’ils avaient échoué, une fois de plus, une fois de trop, allait finir de l’achever, et si la brune ne semblait pas le comprendre la blonde ne le savait que trop bien.

Enfin, elle se décida à agir, d’abord par un geste simple, elle hocha la tête.
Elle n’était pas d’accord. Elle ne pouvait pas la laisser s’en aller, encore. Et puis, il était hors de question qu’elle ne réponde pas aux propos qu’elle avait tenté d’écouter avec patience. Alors elle fit un pas, puis deux, Rory ne lui échapperait pas.
Cette dernière la suppliait pourtant de la laisser s’enfuir mais Lena ne le pouvait pas, elle ne le voulait pas. Partir c’était choisir la facilité, Jess avait fini par le comprendre, à Rory maintenant d’en faire l’expérience. Partir pouvait sembler dur, s’éloigner de celui que l’on aime n’est jamais simple… Mais en l’occurrence c’était tellement plus facile que de le voir une fois encore, que de lui parler, que de le regarder dans les yeux, que de voir sa souffrance faire écho à la sienne… Lena en était consciente, si elle arrivait à convaincre Rory de la suivre ils allaient passer ensemble de sales moments, mais elle était également convaincue qu’il s’agissait d’un petit mal pour un grand bien.

Il fallait qu’elle parle, qu’elle dise quelque chose, avant que son interlocutrice lui fausse compagnie. Il fallait à la fois qu’elle arrive à s’exprimer sur tout ce qu’elle venait d’entendre, qu’elle la détrompe une fois de plus, qu’elle lui prouve par a plus b à quel point elle se fourvoyait mais elle devait surtout, urgemment, dire quelque chose propre à arrêter sa fuite.
Dans sa tête les pensées s’emmêlaient… Elle avait tellement à lui dire, tant de choses à lui faire comprendre… Elle ne savait ni par où commencer ni comment organiser ses idées ni même comment être assez persuasive pour lui faire entendre raison. Pourtant elle devait essayer, pour Jess.

Elle ferma les yeux quelques secondes et en profita pour prendre une grande inspiration. Elle devait tenter de mettre de l’ordre dans ses idées, sans quoi ce qu’elle dirait n’aura ni queue ni tête, sans quoi Rory ne pourrait pas la suivre et, par conséquent, pas la comprendre.


« Et moi je te supplie de rester. »

Sa voix s’était faite plus grave qu’elle ne l’aurait voulu, si bien qu’elle rouvrit de grands yeux où perçait une pointe d’étonnement.
Elle détourna les yeux quelques instants, laissant à son sourire le soin de reprendre place sur ses lèvres. Doucement elle secoua la tête.


« Ce n’est pas à moi que tu devrais parler. »

À nouveau elle la regarda droit dans les yeux.

« Dis-lui ce que tu ressens, dis-lui que tu l’aimes, explique-lui pourquoi tu es partie… Cela n’a peut-être pas été très opérant par le passé… Mais je te jure qu’il n’attend que cela de toi à présent. Il n’attend qu’un mot de toi Rory, un mot et il est à toi, si tu pars il ne sera plus à personne, jamais. »

La jolie blonde tenta de sourire. Elle n’avait qu’un souhait à cet instant précis, un souhait tout simple et qui lui demanderait beaucoup moins d’efforts que tout le reste, elle souhaitait simplement détendre l’atmosphère autant que faire se peut. Tout était soudainement devenu si lourd, si pesant, que même sa voix s’était enfoncée dans la gravité sans qu’elle n’y prenne garde.
Et pour cause, intérieurement elle était blessée, bien qu’elle tenta de ne rien laisser paraître. Cela n’avait plus aucun rapport avec elle, elle souffrait pour celui qu’elle aimait, elle aurait même souffert à sa place si elle l’avait pu.
Son sourire l’aida à se radoucir intérieurement autant qu’extérieurement. Le sujet était peut-être grave mais cela ne les obligeait certainement pas à faire des têtes d’enterrement. C’est donc plus légère qu’elle reprit.


« Tu confonds tout, Rory. Peut-être que tu as raison, mais tu formules tout à l’envers… Il n’est pas plus heureux avec moi… Peut-être simplement moins malheureux. »

Elle sourit de plus belle, avec tendresse.

« Je ne le contredis pas, j’abonde toujours dans son sens… Ça ne l’empêche pas de s’énerver, mais on ne se dispute jamais… Tu y vois le bonheur parfait… Tu te trompes. »

Elle haussa les épaules et détourna quelques instants les yeux, sans rien perdre de son sourire. Lorsqu’elle reposa ses pupilles sur sa compagne son expression se fit plus affectueuse, peut-être plus admirative aussi.

« Il n’a jamais et ne sera jamais aussi heureux qu’avec toi. »

Elle se permit même un bref rire.

« Tu n’imagines même pas la force de ce qu’il ressent pour toi. Moi j’ai entendu tout ce qu’il n’a jamais osé te dire, j’ai vu la façon dont il parlait de toi, je sais ce qu’il pense de toi. Il est convaincu que tu es la femme de sa vie. »

Il aurait dû lui en coûter de dire tout cela, elle le savait, et pourtant… Pourtant, au contraire, elle se sentait soudain plus légère. Elle s’était faite une raison depuis longtemps, cela faisait des années, des mois au moins, qu’elle ne la jalousait plus, elle s’inclinait devant les faits comme l’aurait fait n’importe quel scientifique devant les résultats de ses expériences. Il n’y avait pas à être pour ou contre, il n’y avait pas à se révolter, à crier, à pleurer devant la Vérité, car rien jamais ne pouvait la faire fluctuer.

« Tu réfléchis bien trop, lui aussi… C’est ce qui vous perdra. Je suis le choix de la raison, la promesse d’une existence paisible et sans vague, la promesse d’un monospace, d’une jolie maison avec une barrière blanche et d’un gentil labrador, la promesse d’une existence monotone… Tu es le choix du cœur, la promesse d’un amour si fort qu’il blesse, la promesse d’années d’amour et de passion, la promesse d’une vie complète et heureuse, la promesse de passer sa vie avec son âme sœur, celle qui est exactement jumelle à la nôtre. »

Elle fit une courte pause, juste le temps de reprendre son souffle. Sans s’en rendre compte le terrain était devenu plus glissant qu’elle ne l’aurait voulu pour une raison simple, elle commençait à se dévoiler plus qu’elle ne le désirait. Ce n’était pas dans ses mots qu’il fallait le chercher mais dans la façon dont elle les avait dit, elle s’était laissé emportée, elle avait parlé avec plus de force et de conviction qu’il ne le fallait et elle espérait que Rory n’en comprendrait pas la raison. Pourtant, à Lena, cela semblait évident, si elle ne jalousait pas Rory en tant que telle d’être aimée de Jess elle restait rêveuse et envieuse du lien qui les unissait et les avait toujours uni, de la puissance de leur amour.

« Je sens que tu es en train de te dire qu’il vaut mieux une existence monotone avec moi que la souffrance que vous vous apportez, même si vous vous aimez de tout votre cœur… Mais ce n’est pas à la tête de décider de qui l’on aime, de la personne avec qui l’on veut passer sa vie… Et tu sais ce que l’on dit, ‘’ le cœur a ses raisons… ‘’ Ce qu’il t’est arrivé avec Dean ne t’a pas servi de leçon ? Tu as essayé de te persuader que tu l’aimais toujours, car cela était mieux pour tout le monde : Dean d’abord, qui n’avait rien demandé, ta mère ensuite, Star Hollow même… Mais peux-tu réellement regretter d’avoir fini par choisir Jess ? Pourtant il t’a fait souffrir… Mais tu as choisi le cœur à la raison, et c’est le seul choix sensé. »

Cette fois elle se tut quelques instants, elle était allée trop loin et elle en avait conscience.
De plus elle souhaitait tenter de lire dans les yeux de sa compagne ses pensées les plus secrètes.
Lena restait convaincue que ce n’était pas toutes les deux qu’elles étaient censées parler mais bien chacune avec l’homme qu’elles aimaient. Pourtant il fallait bien la convaincre de la suivre, d’oser soutenir le regard du beau brun, d’oser discuter, une fois pour toute, de ce qu’ils avaient sur le cœur. Pour cela elle n’avait d’autre choix que d’expliquer, point par point, dans un exposé qu’elle trouvait par trop monotone ce que ressentait exactement Jess, quoi qu’il en dise, quoi qu’il fasse. Elle espérait toujours faire mouche mais ne cessait de douter, ce doute ajouté à la douleur qu’elle ressentait en sentant la détresse de Jess la rendait agitée et nerveuse, bien qu’elle se calme sensiblement chaque fois qu’elle ouvrait la bouche.

Elle venait de passer longtemps à regarder Rory dans les yeux, sans jamais y trouver de réponse, ni positive, ni négative. Il fallait à présent qu’elle trouve la force de continuer son argumentation. Elle avait déjà eu de la chance que son interlocutrice ne l’interrompe pas avant, soit qu’elle soit partie dans ses réflexions, soit qu’elle ait compris que Lena n’avait pas fini, soit qu’elle se soit elle aussi laissée emporter dans l’étude du regard de celle qui lui faisait face… Quoi qu’il en soit elle ne devait pas abuser de sa chance et se devait de reprendre rapidement la parole, avant d’être définitivement interrompue.
Cette fois elle baissa la tête, non pas que ce qu’elle s’apprête à dire lui soit particulièrement désagréable mais elle redoutait la réaction de sa compagne. Elle redoutait que la jeune femme nie avec force, s’énerve, pleure de rage ou de tristesse. Et pourtant elle se devait de lui dire encore et ce jusqu’à qu’elle comprenne.


« Tu ne vois pas dans quel état l’a mis ton départ ? Et tu crois sincèrement que c’est en partant à nouveau que tu le rendras heureux ? Tu lui enfonces de plus en plus profondément la tête sous l’eau et il se laisse faire. Je ne peux même plus l’aider parce qu’il n’a plus envie de s’en sortir. Il sait que tu es là… Si tu ne viens pas il comprendra que tu ne veux pas le voir, il en déduira que tu ne l’aimes réellement plus… Et il ne s’en relèvera pas. »

Elle lâcha un soupir, de tristesse, au plus profond de ses entrailles elle avait l’impression de ressentir la douleur de Jess… En était-il de même pour Rory ? Il semblait clair que non, sans quoi elle n’aurait pas pu l’abandonner encore. Cependant on ne pouvait lui en vouloir, elle n’avait pas été présente après son départ pour voir dans quel gouffre sans fin de tristesse s’était enfoncé doucement l’homme de sa vie.

Doucement elle remonta les yeux vers sa compagne. Elle n’avait plus rien à ajouter, elle attendrait à présent placidement sa réponse, elle pouvait argumenter, elle pouvait finalement laisser tomber les armes, elle pouvait réagir comme elle le voulait, Lena ne lui en tiendrait pas rigueur. La seule chose qu’elle refuserait en bloc, quand bien même cette entrevue durait des heures, des jours ou des mois, ce serait de la voir partir.
Comme elle l’avait déjà dit son départ ne servirait à rien, Jess serait malheureux sans elle, il était donc idiot de partir dans le but de le rendre heureux, Lena ne pourrait plus rien pour l’aider et puis… Elle émit soudain un petit rire. Elle venait de se rendre compte d’une chose qui rendait la situation plus ironique encore qu’elle ne l’était déjà. Elle reprit son sérieux dans le but de ne dire qu’une seule phrase.

« Tu es consciente qu’entre Jess et moi c’est fini ? »

Malgré elle elle détourna les yeux, son sourire revint sur ses lèvres… Elle ne savait plus si elle allait pleurer ou rire. L’ironie de la situation ou l’évacuation de ses tensions pouvait la faire rire… La soudaine douleur d’avoir perdu Jess ou la tristesse de voir que Rory et lui n’arrivaient pas à se trouver pouvait la faire pleurer. Elle était sur un fil très fin, le moindre mouvement pouvait la faire basculer d’un côté ou de l’autre.

« Il est parti, il m’a fui. S’il veut de mon aide je serais là pour lui mais… »

Elle soupira et ferma les yeux quelques secondes avant de se retourner de nouveau vers sa compagne. La tempête dans ses yeux s’était calmée, son sourire s’était adouci, en un mot elle était redevenue plus sereine, elle avait retrouvé l’attitude qu’elle avait toujours quand elle énonçait l’évidence.

« Mais je ne ferais que reprendre la place que j’ai toujours plus ou moins occupé, celle d’amie… Parce qu’il ne tolèrera plus personne à la place qui te revient de droit. »



HJ : Je tiens à rétablir la vérité, pour les générations futures qui nous liront, du moins pour nous s’il nous prend l’envie de revenir par ici… Si je n’ai pas répondu cela n’a rien à voir avec la qualité de la réponse ci-dessus qui, ma foi, est très bonne, et qui, selon moi, ne parle pas trente ans pour ne rien dire, pas plus que moi en tout cas. Ce qui m’a poussé à me taire sont des événements extérieurs à ce topic… Je le regrette à présent, et je ne parle pas de ces fameux événements que je regrette également, parce que nous tenions là un topic de qualité.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum