Please come back home

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Please come back home

Message par Rory Gilmore le Dim 17 Aoû - 22:58

Et voilà qu'elle était à nouveau en route pour New York, mais pas pour le travail aujourd’hui, non...nous étions dimanche et de ce fait elle avait simplement profité d'un bon jour de congé jusqu'à l'appel alarmant de Lena....! Cet appel avait tout changé...la belle journée s'était transformée en début de cauchemar...! Comment Jess pouvait-il avoir disparu depuis trois jours? Cela avait été la première question qu'elle avait eu à l'esprit. La suivante...comment allait-il? Mais personne ne pouvait répondre à cette question malheureusement pour elle. Et c'était là une grande source d'inquiétude pour la belle brune. Ne pas savoir si l'homme de sa vie était en bonne santé...en sécurité...s'était insoutenable comme sentiment. ... Ainsi elle pensait comprendre aisément ce que ressentait Lena, raison pour laquelle elle avait proposé de la rejoindre dans les plus brefs délais. Elles ne seraient pas trop de deux pour s'inquiéter au sujet du beau brun...!

Mais avant de prendre le bus, Rory avait dû affronter une épreuve quelque peu difficile : annoncer à Luke la disparition de son neveu. Elle avait pour cela écris un message à Lorelai et le couple n'avait pas tardé à rentrer à la maison, Aussitôt Lorelai, en bonne curieuse qu'elle était, avait voulu savoir ce qui était aussi urgent. Rory lui avait répondu que c'était une affaire privée suite à quoi Lorelai avait répliqué que de toute façon elle le saurait. Rory n'en avait nul doute...mais le temps pressait et il fallait mettre Luke au courant. Il avait semblé prendre la nouvelle comme si le ciel lui tombait sur la tête mais avait aussi encaissé le coup mieux que Rory ne l'avait imaginé. D'un commun accord ils avaient tous deux décidé qu'avertir Liz serait la pire des idées. Si ça se trouvait, Jess allait rentrer le soir même...et sa mère aurait été inquiétée pour rien. De ce fait ils ne seraient qu'eux deux au courant...et Lorelai certainement aussi avant la fin de la soirée.

Une fois que Luke lui eut donné sa parole de l'appeler au moindre signe de vie de Jess, Rory fit ses adieux au petit couple et ... voilà comment s'était déroulé la fin de matinée de la jeune femme.

Si le départ de Rory avait été précipité et pour le moins imprévu, le trajet qui l'avait ensuite attendu lui avait laissé tout loisir de penser au pire comme au meilleur...mais étrangement le pire reprenait toujours le dessus. Et s’il avait été enlevé? Après tout s'était un auteur qui gagnait à être connu...attendaient-ils une rançon??? Ou peut-être avait-il eu un accident? Oh seigneur et si il était...NON! Non Jess était en vie et allait très bien!! Et pour se le prouver, ravalant sa fierté, la belle avait immédiatement saisi son téléphone et composé le numéro du jeune homme...mais rien...! Rangeant son mobile, elle tenta de ne pas paniquer...après tout, elle était en route pour aider Lena, pas pour la paniquer encore plus. Elle devrait être forte et solide, montrer à Lena que rien n'était jamais perdu et qu’ils retrouveraient Jess sain et sauf dans les plus brefs délais...! Et...elle devait s'en convaincre elle aussi avant tout...! C'est à cela qu'elle occupa donc le reste de son trajet.

Arrivée à la gare routière, elle ne perdit pas une seconde et grimpa dans un taxi, en direction de cet immeuble...de cet appartement qu'elle aurait aimé ne jamais revoir mais...mais c'était pour la bonne cause...Lena ne pouvait définitivement pas rester seule dans pareille situation. Elle devait le faire pour elle...Lena l'avait appelé...elle n'aurait pas pu la laisser se débrouiller sachant l'angoisse qu'elle devait ressentir pour être elle-même tout aussi soucieuse au sujet de Jess...!

Très vite elle se retrouva devant cette porte...ciel il semblait que c'était hier qu'elle la refermait, fuyant ainsi l'homme qu'elle aimait...! Tant de choses s'étaient passées depuis...! Tant de choses s'était passées alors également...! Elle s'en rappelait, encore une fois, comme si tout cela s'était déroulé la veille. Elle avait marché de longues minutes dans la nuit pour trouver un taxi, puis, en quelques minutes s'était retrouvée dans un bus. Elle avait alors tenté de sécher ses larmes avant de remarquer cette enveloppe qu'elle n'avait toujours pas lâché...! Elle l'avait ouverte avec hésitation...avant de tomber sur la plus touchante, la plus émouvante, la plus incroyable des lettres d'amour qu'on ne lui avait jamais adressé. Les mots de Jess l'avaient alors touché à un tel point qu'elle n'avait pas gardé les yeux sec bien longtemps. Elle avait relu cette lettre tant de fois depuis...c'était une lettre d'adieu...oui...et elle lui faisait beaucoup de mal mais...c'était là les derniers mots de son amour à son égard...! Ainsi elle ne se lasserait jamais de la lire, la transportant depuis partout avec elle, quelque part dans son sac à main.

Tant de souvenirs remontaient à la surface...elle dut très vite cesser là ses divagations. La porte ne s'ouvrirait pas par miracle. Lena avait besoin d'elle, il n'y avait plus un instant à perdre. Sans plus attendre donc, la belle brune frappa à la porte de l'appartement, emplie d'un sentiment étrange...une sorte...d'appréhension qu'elle n'aurait alors pu expliquer.


_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Jess Mariano le Lun 18 Aoû - 14:54

Entre appels et préparation de la maison pour le retour de son invitée Lena n’avait pas bien vu le temps passé. Les tâches ménagères, son extrême perfectionnisme et son sens aigu de la politesse lui avaient laissé quelques secondes de répit. En effet, depuis quelques jours déjà elle ne cessait d’être inquiète, de tourner en rond dans cet appartement en espérant chaque seconde que la porte s’ouvre enfin, qu’il réapparaisse aussi brusquement qu’il avait disparu. En plus de cette inquiétude latente elle avait le sentiment d’être bien inutile, enfermée ici, laissant à d’autres le soin de chercher à sa place. Il fallait bien qu’elle reste, nuit et jour, dans ce salon, prenant à peine quelques heures pour dormir – heures où Gloria prenait le relais – au cas où il revenait. Car plus que tout elle s’en serait voulue de rater leur rencontre. S’il revenait, elle voulait être là, car rien n’indiquait qu’il passe plus de deux minutes dans cet appartement.
Et puis, à court d’idées, elle s’était décidée à appeler la seule personne en mesure de l’aider réellement, la seule qui pourrait la comprendre, Rory. Elle savait pertinemment que tout comme elle la jeune journaliste serait anxieuse, qu’elle ferait elle aussi son possible pour retrouver le jeune homme – là où beaucoup s’obstinait à dire qu’il faisait un caprice et qu’il finirait bien par revenir – et, enfin, elle espérait que la demoiselle, bien trop heureuse de le retrouver, lui pardonnerait immédiatement. Effectivement, secrètement Lena espérait que si elles le retrouvaient et que, comme elle s’obligeait à le penser, il s’était juste enfui, Rory laisserait plus parler son bonheur de l’avoir retrouvé sain et sauf que sa colère de les avoir inquiétées pour rien. Mais aussi qu’elle se rendrait, par là même, compte que la vie était bien trop courte, bien trop fragile pour que l’on ne suive pas ses envies. Lena espérait qu’en ayant l’impression de l’avoir perdu de façon réellement irrémédiable elle prendrait conscience qu’elle devait profiter avec lui du temps qu’il leur restait car Dieu seul savait sa durée.
Mais c’était trop s’avancer. Si pour Lena cette ‘happy ending’ aurait été la cerise sur le gâteau le plus important restait de trouver Jess. Elle était prête à se contenter de cela seulement si elle n’avait pas le choix.

Soudain, on frappa à la porte. Lena aurait pu jurer que cela ne faisait pas plus d’un quart d’heure qu’elle avait appelé Rory. Un rapide coup d’œil à sa montre la détrompa. En courant, elle rejoignit la porte qu’elle ouvrit tout aussi rapidement. Comme elle l’avait prévue, elle se retrouva nez à nez avec Rory. Dans un élan d’amitié la jeune blonde se jeta à son cou et la serra dans ses bras.
Qui ne connaissait pas bien Lena aurait pu douter, à la voir, de son inquiétude. Car quoi qu’il arrive et même si le ciel se mettait à lui tomber sur la tête Lena se laissait rarement aller. Une demoiselle comme il faut ne paraît jamais de mauvaise humeur, ni triste, ni inquiète. Une dame du monde sait rester d’humeur égale, enjouée et chaleureuse quelle que soit l’épreuve à laquelle elle doit faire face. Voilà ce que l’on avait eu de cesse de lui répéter depuis sa plus tendre enfance.
Pourtant, quelque chose dans son attitude, une lueur dans ses yeux laissait entrevoir, pour les connaisseurs, qu’elle jouait la comédie. Elle en faisait trop, cela ne pouvait échapper à ses proches. Pour les autres qui voyaient toujours en Lena une femme d’une particulière exubérance rien ne semblait sonner faux.


« Merci d’être venue… J’espère que tu as fait bon voyage. Es-tu venue en voiture ? »

Cependant, lorsqu’elle la lâcha enfin la belle française senti soudainement une sorte de malaise planer dans l’air. On ne pouvait certainement pas assister aux retrouvailles de la femme et de la maîtresse sans ce genre d’embarras. Ceci étant dit, Lena préféra repousser ce sentiment avec violence, se disant qu’elle se faisait certainement des idées.
Immédiatement, après avoir attrapé ses affaires, elle s’effaça pour la laisser entrer. Gloria prit le relais, lui enleva son manteau, le rangea, et s’occupa de placer ses affaires à un endroit où elles seraient bien moins encombrantes.
Dès que Gloria se fut éloignée, et alors que Lena amenait la nouvelle venue au salon, elle se fit un point d’honneur à la mettre au courant de ce qu’elle venait d’apprendre.


« Je viens de recevoir un appel… Te souviens-tu du local que l’on avait acheté, pour sa librairie ? D’après ce que je sais il tente de le vendre. »

Elle sourit doucement, entre tristesse et réelle joie.

« Ce qui veut dire qu’il va bien. »

Aller bien était un bien grand mot. Il n’était certainement pas mort, sans quoi il aurait des difficultés à vendre… Mais s’il n’était plus là c’était bien, par définition, qu’il allait mal.
La mine de la demoiselle s’assombrit sans qu’elle n’y prenne garde.

« Je pense qu’il prépare son départ. »

Aussitôt, son visage changea, retrouvant ses couleurs et sa chaleur habituelles.

« Gloria nous a fait un gâteau au chocolat et à la framboise. J’espère que tu aimes cela. »


HJ : Pfff... Ce fut laborieux. Désolée....

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Rory Gilmore le Lun 18 Aoû - 16:33

La porte n’avait pas été longue à s’ouvrir et si elle en fut d’abord étonnée, c’est avec un sourire que Rory accueilli le geste de Lena. Puis tout se passa très vite. Lena l’invita à rentrer, Gloria la débarrassa et voilà que la fiancée et l’ancienne maîtresse se retrouvaient installées au salon. Rory voulu alors savoir ce qu’il se passait exactement. En effet, elle n’avait aucune information au sujet de la disparition de Jess…et elle avait un peu décidé de rejoindre Lena sur un coup de tête…. ! Ainsi mieux valait-il un minimum d’explications.

Mais elle n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche que Lena la précédait. Ce qu’elle apprit alors fut un grand choc pour la jeune femme. Jess pensait revendre les locaux de sa future librairie ?? C’était impossible voyons !! Il devait y avoir une erreur. Tous ces projets qu’ils avaient faits ne pouvaient pas tomber à l’eau en si peu de temps. Ils s’étaient tous deux imaginés la librairie parfaite dans cet immeuble. Ils avaient ensemble trouvé le lieu parfait alors…pourquoi le revendrait-il ? Il devait définitivement y avoir une erreur !!! Mais Lena avait l’air très sérieuse…de ce fait Rory fut bien obligée de la croire. Baissant le regard, elle écouta Lena terminer. Elle n’avait pas tort, en un sens s’était une bonne nouvelle… ! Jess était au moins vivant et…il était toujours dans les environs et… il était libre de ses mouvements… ! Mais c’était là tout le positif que Rory pouvait voir dans cette situation.

Relevant son regard, elle ne mit pas longtemps à apercevoir l’air sombre de la belle blonde. D’un geste amical, Rory posa une main qui se voulait réconfortante sur l’épaule de Lena. Comment Jess pouvait-il lui faire subir un pareil sort ? Elle était morte d’inquiétude…depuis trois jours. Rory n’en était qu’à quelques heures et déjà son esprit ne savait plus quoi penser, son cœur semblait ralentir, toutes ses pensées n’étaient tournées que vers Jess…alors l’état de Lena…elle le comprenait bien… ! Elle devait souffrir le martyr… !

C’est alors que Lena reprit la parole, le visage rivé sur le vide. « je pense qu’il prépare son départ » …cette phrase eu l’effet d’une bombe sur Rory. Son départ ? Encore une fois c’était impossible !!! Il avait retrouvé une vie bien rangée, aux côtés de sa fiancée !! Pourquoi partirait-il à présent ?? Et pourtant il fallait avouer que c’était là la seule explication possible à son comportement…au fait qu’il veuille vendre la librairie… ! Mais c’était si fou que Rory avait du mal à y croire !

A cet instant se produisit quelque chose que Rory n’attendait pas…étrangement, Lena retrouva instantanément son air joyeux et chaleureux….souffrait-elle d’un dédoublement de personnalité` ? C’était à se poser des questions. Comment la jeune femme qui avait l’air si triste il y avait quelques millièmes de secondes pouvait à présent paraitre si joyeuse ?`Et pourtant…c’était le cas. Une fois la surprise passée, Rory réagit finalement à sa question.

- J’adore ça oui, merci mais…pas tout de suite…

Essayant de croiser son regard, elle reprit plus sérieusement.

- Tu veux bien me raconter ce qu’il s’est passé ?...Je t’avoue que j’ai du mal à comprendre…

Elle n’avait, en effet, plus de nouvelles depuis son départ ce soir-là et leur adieu glacial. Jess avait été si froid que Rory n’avait pas demandé son reste et s’était éloignée le cœur brisé aussi vite qu’elle le pouvait. Elle avait pourtant été certaine d’une chose, désormais tout irait bien pour l’homme de sa vie. Il avait trouvé l’amour ; avait pu faire un choix au final, il avait le succès, il avait la santé…il avait tout pour vivre heureux aux côtés de sa belle. De ce fait elle ne comprenait vraiment pas comment ils en étaient arrivés là...

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Jess Mariano le Mar 19 Aoû - 10:43

Lena s’apprêtait déjà à aller dans la cuisine lorsque Rory l’en empêcha. Un gâteau, pourquoi pas, mais certainement pas immédiatement, voilà, en substance, ce que venait de lui dire son invitée. La jolie blonde le déplora. En effet, elle aurait aimé parler tranquillement devant une tasse de thé, pour lui permettre de se détendre. Et pour cause, malgré une exubérance hors norme Lena avait toutes les difficultés du monde à parler de sa vie privée. Cependant l’invité était, chez elle, roi. Alors elle ferait comme Rory l’entendait.
Elle commença par s’asseoir. Priant Rory, d’un geste, d’en faire de même. À présent elle la regardait à peine, faisant un réel travail sur elle pour tenter de savoir ce qu’elle devait lui dire mais aussi comment elle devait le lui dire. La jeune femme espérait par dessus tout que son interlocutrice ne s’attende pas à recevoir ainsi la clef de l’énigme. Lena avait peut-être vécu avec lui, elle n’en savait pas plus ce qu’il s’était passé dans sa tête.
Après une profonde inspiration la blonde essaya de commencer par le début.


« Le jour de ton départ Jess n’est pas sorti de son bureau de toute la journée. Il a même refusé de venir manger. Il ne prenait plus aucun appel. J’ai tenté d’aller le voir à plusieurs reprises mais il ne m’a jamais laissé entrer. Le premier jour il n’est sorti en tout et pour tout qu’une seule fois de son bureau, tôt le matin. Juste le temps d’ouvrir la porte de la chambre d’ami et de s’assurer qu’il n’y avait plus personne. »

La narratrice marqua une petite pause avant de rependre. Elle détestait cette histoire, bien trop triste à son goût… Mais elle ne pouvait décemment pas refuser des explications à la femme qui l’aimait.

« Le lendemain, il allait mieux. Il filtrait toujours ses appels mais répondait à une infime minorité. Il est venu manger en ma compagnie pour le déjeuner… Il avait l’air plutôt calme et de bonne humeur… Mais je sais qu’il faisait semblant. Parfois, lorsque le silence se faisait, lorsqu’il se laissait emporter par ses réflexions, dans ses yeux brillaient tout son chagrin, comme s’il se réveillait soudainement en se rendant compte de ce qu’il avait perdu. »

Certes, tout ceci n’était que son interprétation des faits… Mais après tout y avait-il vraiment d’autres explications ? Rien d’autre n’était en mesure, à cet instant, de le rendre triste… Si ce n’était le départ précipité de Rory.

« Les jours suivants, le même cinéma. Il ne sortait guère plus de son terrier, refusait toujours la majorité de ses appels… jusqu’au jour où il n’a plus été dans son bureau, ni dans le reste de l’appartement d’ailleurs. Je fus d’abord heureuse qu’il ait enfin décidé de prendre l’air, car il en avait fortement besoin… Mais les heures sont passées, et jamais il n’est rentré. »

Cette fois elle leva vers son amie ses yeux noisette sans rien perdre de son sourire.

« C’est à peu près toutes les informations que je détiens… Je suis désolée de ne pouvoir t’en dire plus. »

Suite à quoi la demoiselle resta quelques instants la mine préoccupée, avant d’oser parler de ce qui la tracassait tant.

« J’aurai un autre service à te demander… Quoi qu’il se passe, quoi qu’il dise ou qu’il fasse, quelles que soient les raisons de sa fuite et ses conséquences… S’il te plaît ne lui en veux pas. »

Pour une fois Lena était très certainement mieux placé que Rory pour savoir comment cela risquait de se dérouler. Si d’aventure elles parvenaient à le retrouver il y avait de grande chance qu’il ne les accueille pas à bras ouverts, bien au contraire. Il serait certainement dur et injuste… Il chercherait simplement à se protéger. Et plus il verrait qu’il perdrait l’amour de ses interlocutrices plus il deviendrait infect.
En un sourire elle lui expliqua seulement qu’elle s’en voudrait de participer à l’envenimement d’une situation déjà complexe.

Passant à nouveau du coq à l’âne, comme si elle était prête à dire tout ce qui lui passait par la tête, elle déclara :


« Le pire c’est que je ne sais même pas par où chercher… J’ai appelé ses seuls amis dont je connais le numéro, sans succès. J’ai appelé certains de mes amis pour qu’ils me préviennent s’ils l’aperçoivent… Et depuis je me contente d’attendre, en espérant qu’il finisse par rentrer. »

C’est à cet instant qu’elle releva vers elle des yeux interrogateurs.

« Maintenant que j’y pense… Ne t’avait-il pas déjà fait la même chose ? »

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Rory Gilmore le Mar 19 Aoû - 14:23

Rory avait pris place aux côtés de Lena. Au fur et à mesure des mots de Lena, la belle brune se sentait pâlir de plus en plus. Elle ne comprenait plus rien...à en croire la déesse qui était assise à ses côtés… Jess serait parti par…sa faute ? Mais non voyons, ce n’était pas possible !!! Elle était là, elle avait tout entendu tout vécu du soir de son départ !!! Elle avait entendu le baiser, le je t’aime…les mots si durs de Jess à son égard… !! Il était impossible que ce soit par sa faute qu’il ait pris la clé des champs !! Et pourtant chaque mot de Lena semblait le crier, c’était clairement le message principal sous toute cette histoire de départ… ! Rory se sentait de plus en plus mal. Elle n’osait désormais plus regarder Lena, se repassant en boucle les heures précédant son départ, les derniers mots échangés avec Jess…le regard fuyant…les mots assassins… !! Qu’avait-elle pu rater ?? Elle ne comprenait pas, elle devait bien l’avouer. Il avait pourtant à présent tout ce qu’il voulait, et il n’avait même pas eu besoin de lui dire qu’il ne voulait plus la voir puisqu’elle avait pris les devants en s’en allant… !!!

Elle revint soudain à elle, remarquant seulement alors que Lena la regardait, un sourire à la fois doux et triste aux visage. Elle reprit la parole dans les secondes qui suivirent avec des mots qui valurent à Rory un sursaut de surprise. Qu’elle ne lui en veuille pas ?? De disparaitre ainsi à nouveau ??? En laissant une femme morte d’inquiétude derrière lui ??? Sans parler d’elle… !! Elle aurait aimé le promettre à Lena mais c’était clairement impossible !!! A l’ instant où elle reverrait le jeune homme, elle lui passerait le savon qu’il mériterait !!! Du moins c’est ce qu’elle se disait avec persuasion. Mais elle savait pertinemment en son fort intérieur qu’elle serait trop contente de le retrouver dans un premier temps pour y penser vraiment… ! Si elles le retrouvaient…

Les pensées de Lena rejoignirent alors les siennes… ! Effectivement…ou le chercher… ? Lena semblait avoir fait tout ce qui était en son pouvoir…la pauvre femme semblait épuisée à la simple évocation de l’ampleur de ses recherches. Rory allait lui faire part de son soutien, lui dire qu’elle n’était plus seule à présent et qu’ensemble elles allaient retourner la ville entière s’il le fallait mais qu’elles le retrouveraient…bien entendu ce n’était que des paroles…comment être certaine de pouvoir retrouver un homme qui ne voulait pas l’être… !

Mais une fois de plus Lena la coupa. Ces mots lui valurent un sourire triste alors qu’elle acquiesçait à la question de la belle blonde.


- C’est pour cela aussi que je ne comprends pas son geste,… il sait pourtant tout le mal que ça fait à la personne qui reste…il le sait !!!

Un soupire passa ses lèvres alors qu’elle relevait son regard bleuté vers la belle Lena.

- Bien…la première chose à faire…c’est reprendre des forces. Maintenant que je connais toute l’histoire…je crois que ce fameux gâteau au chocolat serait le bienvenu…qu’en penses-tu ?? Ensuite nous pourrons nous mettre au travail !!!!

Lena sembla acquiesser, se releva, comme toujours avec une classe et une élégence naturelle et disparu bientôt dans la cuisine.

De son côté Rory n’allait pas rester sans rien faire. SI elle avait lancé Lena sur le gâteau, c’était qu’elle avait elle-même une idée en tête. Cette idée était…peut être stupide. Lena, après tout, avait certainement déjà essayé des milliers de fois mais…elle se devait d’essayer à son tour.

Elle ouvrit rapidement son sac à la recherche de son téléphone et fit tout aussi rapidement défiler les noms du répertoire jusqu’au J…un seul nom sous cette section… ! Elle prit une profonde inspiration et…appuya sur ce fameux prénom…chose qu’elle ne pensait plus jamais faire. Cependant c’était une mesure d’urgence. Portant l’appareil à son oreille, elle attendit alors…mais rien…pas une sonnerie… ! Ce qu’elle pouvait être ridicule parfois,…elle avait été naïve de croire que ce serait différent avec elle… ! Regardant tristement l’écran à présent noir, elle attendit alors que quelque chose se passe, n’importe quoi… ! Le retour de Lena était sans doute la chose logique qui arriverait…puis les recherches reprendraient. Où ? Elle ne savait pas vraiment. Elles se partageraient certainement les tâches…

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Jess Mariano le Mar 19 Aoû - 21:47

La première réplique eut le mérite de la faire sourire. Si la réaction de la jeune femme lorsqu’elle lui avait demandé de lui pardonner lui avait tiré une moue de tendre réprobation, cette phrase lui avait redonné bien vite un sourire bienveillant.
Elle les regardait, tous les deux, comme l’on regarde deux jeunes enfants, deux adolescents, se tournant bien maladroitement autour. Ils n’étaient pas très habiles, ils se comprenaient à peine, disaient l’inverse de ce qu’ils pensaient et pensaient l’inverse de ce qu’ils faisaient… Ils devenaient attendrissants de tant de maladresse. La seule à parvenir à voir clair dans leur jeu c’était bien elle, pour en être plus spectatrice qu’actrice. Ces deux enfants avaient besoin d’un léger coup de pouce, elle était prête, pour l’heure, à le leur donner. Sans songer encore à la souffrance immense qu’elle ressentirait en perdant Jess.

« Tu sais comme moi qu’il n’est pas toujours prompt à la réflexion. Il est un peu trop impulsif parfois… Je ne lui en tiendrais certainement pas rigueur. »

Indéniablement elle avait accepté Jess en tout connaissance de cause. Il l’avait de maintes fois repoussées, assez pour lui permettre d’être certaine de ce qu’elle voulait. Elle en était alors arrivée à la conclusion qu’elle le voulait lui, nonobstant ses défauts parfois quelque peu exaspérants. Elle l’avait accepté tel qu’il était, n’avait jamais songé à le changer et, par dessus tout, ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même de ce qu’il lui faisait subir, car elle avait su à quoi s’attendre.
Lentement elle leva les yeux au ciel, comme si elle rêvait.


« Je sais bien qu’au fond il s’en veut. Il s’en est très certainement voulu à la seconde où il a franchi cette porte… Mais il avait ses raisons. À présent il se sent trop honteux et coupable pour rentrer. »

Si l’on ne pouvait qu’une chose de Lena c’était bien qu’elle avait travaillé le dossier « Jess » aussi profondément que possible. Elle n’avait peut-être pas tout compris, il restait entre eux des malentendus irrattrapables, mais la jeune femme avait fait tout ce qui était en son pouvoir. C’était d’autant plus terrible qu’elle, qui avait fait tant d’efforts, qui jouait à la fois le rôle d’amie, d’amante et de psychologue dans le seul but de l’aider, mais tout cela n’avait mené nulle part, il n’en aimait pas moins une qui n’était pas elle.
Heureusement, Rory parvint rapidement à la ramener sur terre, à la sortir du gouffre d’amertume duquel elle s’était approchée dangereusement. La si douce et si gentille Lena, la femme toujours propre à sourire, l’enfant chéri, la fillette gâtée, voilà qui elle devait rester, envers et contre tous. Ses regrets, ses peines, sa rancœur n’étaient pas dignes d’elle, cela faisait partie de la partie obscure qu’a chaque individu. Néanmoins, contrairement au reste de la planète elle était décidée à enfouir au plus profond de son être tout ce qui lui paraissait de près ou de loin négatif, un peu comme si elle en avait honte. Elle avait certainement l’air de ne rien prendre au sérieux, mais il valait mieux ceci qu’avoir l’air, justement, bien trop sérieux et paraître ainsi torturé. La preuve en était : nous n’ennuyons jamais vraiment quelqu’un avec notre bonne humeur, il est en revanche possible d’en énerver plusieurs par trop de défaitisme.
Elle se releva vivement, retrouvant immédiatement son sourire. Son invitée lui faisait honneur en réclamant ainsi le gâteau qu’elle avait fait préparer à son intention. Elle se dirigeait déjà vers la cuisine lorsque, sortie de nulle part, Gloria se précipita.


« Madame… Si vous volez mon travail, je vais faire quoi à la place ? »

Souriant avec plus d’enthousiasme encore la jolie blonde répondit qu’elle n’avait plus qu’à prendre la place de la patronne, à s’asseoir et à attendre d’être servie. À nouveau, elle agissait comme l’enfant intrépide qu’elle avait toujours été. Cependant, malgré ce pied de nez la jeune femme obéit à sa servante, quitta la cuisine et vint tranquillement se rasseoir. Non sans avoir d’abord tenté d’argumenter, de la même façon qu’un enfant le ferait pour exaspérer son petit monde.
Dans le salon elle retrouva Rory comme elle l’avait laissé. Elle lui adressa un sourire de remerciement, mais aussi de réconfort. Lena ne pouvait que remercier le ciel de l’avoir à ses côtés.
À peine cette pensée traversait-elle son esprit que Gloria revenait avec le fameux gâteau pour repartir aussitôt et revenir avec une théière et une cafetière.  

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Rory Gilmore le Mer 20 Aoû - 9:53

Hj  :Une brèche d’une seconde dans le « ce sera comme si je n’avais jamais existé » :  je voulais juste te remercier…je sais que j’écris très mal ces temps (tu devineras bien pourquoi) et malgré tout tu arrives toujours à répondre alors bravo d’abord et merci ensuite.
________

Lena était revenue, ne s’étant visiblement aperçue de rien. Tant mieux, cela éviterait à Rory d’expliquer pourquoi elle avait pensé – si sottement – qu’il lui répondrait peut-être, à elle. Puis Gloria avait suivi de près, apportant tout d’abord qui avait l’air bien appétissant…puis le café et le thé. Rory l’en remercia à la suite de Lena avant de regarder ce grand gâteau avec envie. Finalement elle n’avait peut-être pas eu si tort. Une pause dans tous ces tourments ne serait que la bienvenue.

L’employée découpa deux belles tranches avant de les disposer sur deux assiettes. Elle tendit la première à Rory, respectant sans doute la pensée « les invités d’abord », puis la seconde à sa tendre Lena. Elle servit ensuite les boissons. Pour Rory ce serait naturellement un café !! Comment refuser un si doux nectar lorsqu’il était si gentiment offert. Pour Lena en revanche, ce serait le thé, boisson bien plus saine et tout aussi délicieuse.

Gloria se retira aussitôt, un sourire aux lèvres, elle devait être heureuse de voir que sa douce patronne avait temporairement retrouvé sourire et joie de vivre. Mais elle savait certainement que ce n’était que temporaire.

De leur côté, les deux jeunes femmes dégustèrent tranquillement gâteau et boisson. Rory complimenta le talent de Gloria, Lena complimenta son bon goût, elles se resservirent une fois, puis vint le moment de sortir de cette petite parenthèse qui avait fait tant de bien et de revenir au sujet principal : Jess.


- Bon, commençons par le commencement. Tu as dit que tu ne savais plus ou le chercher…tu as déjà essayé quelques emplacements j’imagine…

En bonne journaliste qu’elle était, la belle brune avait toujours sur elle un bloc de papier et un stylo. Elle les sorti de son sac, invitant Lena à y inscrire tous les endroits qu’elle avait déjà vérifié et toutes les personnes qu’elle avait déjà contacté. Ce serait un bon départ. Ainsi elle pourrait penser à rechercher là où la belle blonde n’avait pas encore cherché.

Elle avait déjà quelques idées en tête…premièrement le local qu’il essayait de vendre…il y avait un appartement au-dessus et tout y fonctionnait de la douche à la cuisine, c’était une bonne planque…ou peut-être était-il dans un motel…dans ce cas ce serait certainement un peu plus difficile. Il y avait aussi une autre possibilité. Son amant pouvait, comme à sa première fuite, être reparti là-bas…à Philadelphie… ! C’était une option qu’elle ne devait pas écarter… !

Rory savait également là où elle ne devait pas chercher. Premièrement Stars Hollow. Même si Jess était kamikaze et décidait d’y retourner, elle savait que Luke était sur le coup et ne manquerait pas de la prévenir immédiatement. Un autre endroit où elle ne chercherait pas : chez Liz. Elle avait beau être la mère du beau brun, jamais au grand jamais Jess ne retournerait là-bas…du moins pas seul ou sans une urgence. Il avait beau, à en croire Lena, être au plus bas…il n’était pas désespéré à ce point.

Ainsi il y avait quelques pistes exploitables. Sans parler de l’amour du jeune homme pour les livres. S’il le fallait Rory était prête à visiter toutes les librairies, toutes les bibliothèques de New York pour retrouver l’homme qu’elle aimait.

Mais il ne fallait pas tirer de plans sur la comète. La première étape était de voir ce que Lena avait déjà entrepris. Patiemment, Rory attendit donc aux côtés de la fiancée de son amant…attendant qu’elle termine de noter tout ce qui avait déjà été fait.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Jess Mariano le Mer 20 Aoû - 22:27

Le gâteau, le thé… C’était presque comme un goûter entre amies.
Les américains étaient très peu adeptes de goûter, et encore moins de thé. Lorsqu’elle était encore en Europe, et chaque fois qu’elle y retournait, c’est justement le moment qu’elle appréciait le plus. Le seul moment de ces longues journées où l’on est en présence de gens agréables. En effet, le déjeuner et le dîner était, en général, le seul moment où l’on ne voyait personne, cela se passait plus ou moins en famille, du moins les week-ends. L’après-midi était consacrée à toutes sortes d’activités et le souper se prenait soit en compagnie d’invités soit à l’extérieur. Le goûter, en revanche, se prenait généralement avec ses amis proches, ceux avec qui l’on a vraiment envie de bavarder, les seuls que l’on ait vraiment envie de voir.
Lorsqu’elle n’était encore qu'une enfant elle aimait à s’asseoir à sa table, seule, ou sous la table des grandes personnes, à leurs pieds – non sans subir alors les reproches à peine cachés de ses parents – pour simplement les écouter converser de tout et de rien. Plus tard, c’était elle qui s’était assise à cette table avec ses amis. À New York, elle avait rarement l’occasion de le faire. Son entourage, aussi fortuné soit-il, n’était en majorité composé que de nouveaux riches. Ce n’est que l’apanage de la bourgeoise que de continuer ainsi ce genre de rituels. Elle avait donc, en temps normal, abandonné ce qui paraissait ici extravagances. Elle n’en était pas moins heureuse d’avoir, cette fois, quelqu’un avec qui partager ce genre de moments… Même si elle se doutait que la demoiselle ne comprenait pas en substance ce que cela impliquait.

Mais bientôt la vie réelle reprit le dessus. Fini de se croire en compagnie seulement d’une amie – car une amie, par définition, était quelqu’un qui venait à vous pour le plaisir de votre présence… Ce qui n’était clairement pas le cas de Rory. Fini de se rêver à l’Europe. Il fallait revenir à l’instant présent, et l’instant présent c’était la disparition de Jess. L’instant présent c’était l’arrivée revigorante de sa maîtresse. L’instant présent c’était retrouver l’homme qu’elle aimait, quoi que cela lui en coûte.
Rory fut parfaite dans ce rôle d’ascenseur. En une seconde elle parvint à la faire se focaliser à nouveau sur ce qui, pourtant, occuper chacune de leurs pensées. Le fait était qu’elle était bien plus méthodique qu’elle-même. Lister les endroits qu’elle avait déjà fait fouiller, répertorier les noms de ceux qu’elle avait déjà contacté ne pouvait être que bénéfique, cela leur éviterait de tourner en rond, mais leur permettrait aussi d’y voir plus clair.
Elle saisit donc le stylo, s’accapara le bloc-notes et s’affaira, non sans bruit. Une des petites manies de Lena consistait à ne rien savoir faire en silence. Aussi lorsqu’elle écrivait lisait elle presque toujours à haute voix ce qu’elle couchait sur le papier. Mais cette fois il ne s’agissait pas simplement d’une habitude. Des petits mots sur un papier voulaient dire peu de chose, trouvait-elle, si l’on n’en expliquait pas le contexte.
Elle commença donc, naturellement, par New York. De tout son cœur elle espérait qu’il y soit encore… Sans quoi les recherches ne finiraient jamais.


« J’ai appelé des amis à lui… Ceux dont j’avais le numéro du moins… Richie, Rachel, Jimmy, Eva, Booker, Vivian… J’ai appelé certains de mes amis aussi, ceux qui étaient aptes à m’aider sans en faire une maladie, ce qui réduit de beaucoup le champ : Amy Yeager, George Kaminski, Richard Moore et Anita Hailey… Ils se renseignent comme ils le peuvent… »

Elle se plongea quelques secondes dans une réflexion intense, avant de déclarer tout naturellement :

« Je n’ai pas prévenu sa famille. Je ne connais pas sa mère, mais je crois que ce serait la dernière personne qu’il voudrait voir. Je ne connais pas plus son père, mais il est un peu loin pour nous aider. Quant à son oncle… Je n’y avais même pas songé. Est-ce là toute la famille qu’il a ? »

Elle fit une petite moue de pitié. Elle, la Cristal des temps modernes, née choyée et entourée, restait désespérée de savoir son Johnny Rockfort orphelin jusqu'à ses dix-sept ans.

« J’ai demandé à Amy d’aller inspecter le café qu’il affectionne tant, sans succès. Anita, elle, est dans le quartier où aurait dû s’installer la librairie. Les garçons, eux, sont moins téméraires… Ils refusaient d’aller seuls dans les lieux qu’occupaient Jess… Ils ont finalement chacun accompagné l’une des deux jeunes femmes. »

Quelques instants son regard se perdit dans le vide.

« J’ai tenté quelques librairies aussi, au hasard mais… Pour le coup, je n’y connais rien… Je ne sais pas là où il avait l’habitude d’aller, ni ce qu’il y cherchait… De même pour les parcs, qu’il avait pourtant l’habitude de fréquenter… Tu seras peut-être plus capable que moi pour cette partie. Il t’a bien fait visiter des endroits, non ? »

Pour avoir le maximum de chance de le retrouver, elle n’avait pas le choix que de poser ce genre de question dont, pourtant, elle se serait bien passer pour deux raisons évidentes. En premier lieu, cela était de l’ordre de leur vie privée. Ensuite, elle craignait ce qu’elle pouvait entendre, elle craignait que son interlocutrice fasse soudain mention de lieux qui seraient lourds de sens… Elle n’en montra pourtant rien.
Elle finit par ce qu’elle avait trouvé le plus évident et ce qui lui posait toujours le plus de problème.


« J’ai appelé ses amis de Philadelphie. Ils ne m’ont pas dit grand-chose. Je pense que même s’il leur revenait ils n’en diraient rien. On ne trahit pas l’enfant chéri. Ils se font bien trop confiance les uns les autres pour avouer quoi que ce soit. »

Elle leva les yeux vers elle.

« Je te déconseille de tenter. »

Car Lena connaissait ce que Rory ignorait. Elle ne pouvait qu’espérer que la principale concernée ne pose pas de question à ce sujet, aussi retourna-t-elle, aussi naturellement que possible, admirer ses notes, avec l’air de chercher si elle n’avait rien oublié. Mais le fait était que ces « amis de Philly » ne portaient pas vraiment Rory dans leur cœur. Ils savaient à peu près tout ce qu’il y avait à savoir sur elle, ils n’avaient pas loupé la façon dont elle s’était conduite à la librairie… Pour eux elle le manipulait depuis le début et lui, pauvre fou, amoureux transi, aurait pu faire n’importe quoi pour la contenter. Elle le tenait par le bout du nez, ils détestaient cela – presque autant qu’il arrivait à Jess de le haïr. Mais par dessus tout ils n’avaient pas supportés la manière dont elle l’avait traité. Certes, il avait fait des erreurs, mais n’avait pas le droit à un tel traitement après s’être repenti.


HJ : Ne t'excuse pas... D'abord parce que je comprends parfaitement, ensuite parce que tu ne joues pas aussi mal que tu as l'air de le penser, crois-moi. Ce serait plutôt à moi de m'excuser, c'est plutôt médiocre ces temps-ci... Je n'arrive pas à me détacher de ce que je dois raconter, ce qui fait que j'ai du mal à parler d'autre chose, et que mes phrases sont d'une banalité affligeante... Tout ça alors que c'est pour moi bien plus difficile que d'ordinaire... Bref, c'est terrible.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Rory Gilmore le Mer 20 Aoû - 23:19

Lena arrivait gentiment au bout de sa liste. C’était alors seulement que Rory réalisa que son hôte n’avait cessé de parler tout le long de l’élaboration de sa liste. Naturellement, absorbée par ses pensées, la journaliste avait totalement omis d’y prêter attention ainsi elle ne reprit le fil du récit de Lena que bien tard. A vrai dire, c’est lorsqu’elle entendu parler de Phily qu’elle à la réalité.

Elle avait donc pensé à contacter ses amis et collègues de là-bas et…rien ? La blonde avait bien analysé la situation. Effectivement il y avait fort à parier que si Jess se trouvait avec eux, aucun ne serait prêt à le dénoncer. Rory s’était toujours imaginé cette bande de copains comme une seconde famille ou Jess avait trouvé la place qu’il avait toujours désirée. Et tout le monde sait bien que la fidélité est une qualité essentielle dans une famille…chacun serait prêt à donner sa vie pour l’autre. Ainsi ses amis n’étaient peut-être pas des plus fiables…mais au moins Lena avait pu les joindre et ils étaient au courant…ils savaient que de son côté la belle blonde était morte d’inquiétude et tenteraient certainement de raisonner Jess si il réapparaissait chez eux.

La dernière réplique de Lena eu le mérite de provoquer un rire nerveux à son invitée. Elle comprenait aisément ce conseil. La bande d’amis de Jess devait la détester et bien pire encore. Ils avaient dû la haïr, la maudire, la traiter de tous les noms ! Elle avait été leur meilleur défouloir durant toutes ses années. Elle pouvait donc imaginer facilement la façon dont elle se serait fait recevoir si elle avait eu l’audace de les contacter.

- Merci du conseil, je veux bien te croire.

Et pourtant elle n’aurait pas hésité à le faire, à les appeler un par un risquant les pires foudres…elle aurait même été capable de se rendre en personne à la librairie s’il l’avait fallu…elle aurait tout enduré pour lui, pour le retrouver…même si cela signifiait le reperdre immédiatement par la suite, le relançant dans les bras de la femme parfaite qui partageait sa vie.

Un sourire triste vint s’inscrire sur ses lèvres alors qu’elle tentait d’oublier cette partie de l’histoire. Elle ne devait pas penser à elle. Elle était ici pour Lena. Ses sentiments à elle n’avaient plus droit d’exister. Elle devait être forte pour Lena…arrêter de penser à elle pour Lena…retrouver Jess pour Lena….et le reste n’avait plus d’importance à partir de cet instant.

Prenant une profonde inspiration, elle rebaissa les yeux sur le bout de papier qui était à présent bien rempli.


- Bravo, bon travail. Maintenant je te propose que l’on se partage le travail… ! Il faut…que l’une d’entre nous répertorie toutes les librairies et bibliothèques des environs  oh et…les parcs aussi. Et pendant ce temps l’autre va devoir passer quelques appels…ça te vas ? Oh et tu as une carte de New York ? ça pourrait nous être utile.

Ce n’était là que la première étape de son plan…A dire vrai elle s’inspirait surtout des films qu’elle avait pu voir sur ce genre de situation, ne l’ayant jamais vécu personnellement…. Elle essayait aussi de rentre le tout le plus méthodique possible. Cela aurait été bien plus facile avec l’aide de la police – comme dans ces fameux films ou séries…mais ce n’était pas un enlèvement…ni une disparition inquiétante…Jess avait choisi de disparaitre et Lena avait pu apprendre qu’il cherchait à vendre sa nouvelle acquisition…ainsi la police les enverrait balader… ! Mais elle était bien décidée à endosser le rôle d’enquêteur s’il le fallait.

- Mais avant…j’aimerais essayer quelque chose…j’imagine que tu l’as déjà fait plein de fois mais…tu devrais l’appeler… ! Même s’il ne décroche pas, ton numéro s’affichera une fois de plus…et il saura que tu cherches à le retrouver.

Si elle comprenait qu’il n’ait pas voulu lui répondre à elle qui  - visiblement – l’avait tant fait souffrir, il serait peut-être plus clément auprès d’une femme qui lui était dévouée et lui avait consacré sa vie durant tant d’années ne pensant, ne respirant, ne vivant que pour son bonheur… !! Même si ce qu’il venait de faire était ignoble, Rory savait que Jess avait un cœur. Il ne pouvait pas ignorer indéfiniment les appels de sa belle.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Jess Mariano le Ven 22 Aoû - 11:16

La demoiselle blonde avait encore le nez plongé dans son papier lorsque la voix de Rory lui parvint. Doucement elle releva la tête et lui sourit, là dessus au moins elles se comprenaient. Lena ne parvenait à deviner si elle était réellement au courant de la façon dont la voyaient les Philadelphiens mais le fait était qu’elle ne posait aucune question et que Lena ne pouvait qu’en être soulagé. Dans le cas contraire elle se serait vraiment retrouvé dans l’embarras, ce n’était pas son genre de dire du mal des autres, pas plus que ce n’était le sien de propager les rumeurs… Elle n’aimait pas la méchanceté gratuite et répugnait à en être la porte-parole. Ces gens se permettaient de juger une fille qu’ils ne connaissaient pas, seulement sur une série de faits peu à son avantage. C’était presque, dans le même temps, une insulte à Jess dont ils croyaient la perception biaisée par cette créature, comme s’il n’était pas capable de faire ses propres choix et ses propres erreurs seul. Pour Lena, Jess était assez grand et intelligent, au contraire, pour savoir ce qu’il faisait, même lorsqu’il se trompait en beauté… Car laisser parler son cœur, c’est un choix aussi, non ?

Un ange eut le temps de passer à plusieurs reprises. Lena était perdue dans ses pensées, Rory semblait en avoir fait de même. Cependant, le visage de la journaliste était beaucoup plus sombre, presque triste. Si son hôte avait eu le loisir de le remarquer elle se serait posée bien des questions. En effet, qu’elle soit inquiète elle pouvait facilement le comprendre, car mine de rien Jess avait disparu avec une habileté déconcertante, et même si elles le savaient plus ou moins en vie et libre il pouvait y avoir d’autres sujets d’angoisse – par exemple Lena ne cessait de se demander s’il avait au moins un toit sur la tête. En revanche, elle n’aurait pas compris sa tristesse. Lena avait bien des raisons de pleurer, notamment pour avoir été abandonnée de la sorte. Mais Rory… C’était un problème qui ne la concernait plus que de loin. New York, Jess, cette vie qu’elle avait été à deux doigts de s’offrir elle y avait renoncé, pour des raisons obscures. Jess aurait dit par désintérêt, Lena par lassitude, simplement parce qu’elle ne supportait plus de souffrir ainsi.
Quoi qu’il en soit, la jolie blonde, tout occupée qu’elle était à se débattre avec ses propres pensées et ses propres sentiments ne remarqua rien.

Une fois encore ce fut à Rory d’endosser le rôle de celle qui devait les faire redescendre sur terre. Bien plus méthodique que son amie elle proposait à présent de répertorier tous les endroits où l’on pouvait logiquement s’attendre à le voir. Cependant, Lena sourit doucement. Ce n’était pas, ici, la campagne. Stars Hollow, à côté de New York, n’était qu’un pâté de maison, et encore. Si elles devaient vraiment fouiller chaque librairie, chaque parc, chaque bibliothèque et chaque disquaire il leur faudrait, au bas mot, deux bonnes semaines. Sachant que le dimanche les recherches seraient limitées et que Lena ne pouvait quitter la maison que pour des pistes sérieuses, au cas où… Un mois entier n’y suffirait probablement pas. Et encore, ce n’était qu’en comptant Manhattan, et il y avait très exactement cinq arrondissements, avec une cinquantaine de quartiers par arrondissement. Ceci étant dit, il fallait bien commencer par quelque part.
Cependant, une autre demande vint attirer son attention. Rory souhaitait qu’elle tente de l’appeler, une énième fois. La jeune demoiselle se figea. Chaque appel, chaque sonnerie, l’attente et l’espoir que cette fois-ci soit différente de toutes les autres lui minait à tous les coups le moral. Pourtant elle était bien décidée à écouter Rory quoi qu’elle lui demande, car elle était bien la plus réfléchie et la plus efficace d’elles deux. Elle saisit alors son téléphone et composa rapidement le numéro – comme un pansement, plus ce serait rapide et moins elle souffrirait. Un hochement de tête nonchalant vint apprendre à son interlocutrice qu’elle n’était parvenue à rien.


« Répondeur… »

Il ne fallait quand même pas se laisser abattre. Lena obéit donc finalement à la première requête de son amie. Elle se leva tout en décrétant de but en blanc qu’elle n’était pas certaine de retrouver une carte de la ville. En bonne New-yorkaise elle se repérait dans la cité les yeux fermés.
Elle se dirigea alors vers un meuble près des canapés, en ouvrit le placard et se mit à la recherche du précieux plan. Les cartes étaient bien rangées à cet endroit, ce qui, pour une femme aussi organisée que l’était Lena, était déjà une bonne chose.


« Paris… Versailles… Philadelphie… »

Par des petits mouvements de tête la belle laissait transparaître son mécontentement dès qu’un des papiers recroquevillés sur lui-même n’était pas celui qu’elle attendait. Après quoi elle les jetait négligemment sur la table. Gloria les rangerait certainement plus tard.
Enfin, sortant sa tête du meuble, l’air victorieux, elle brandit le précieux sésame. Fermant rapidement le placard sans plus s’occuper du chaos qu’elle venait de créer elle rejoint son amie et commença méthodiquement à déplier l’immense carte. Cependant, quelque chose continuait à la tarauder. Rory n’avait pas répondu à une question qui, pourtant, lui paraissait essentielle. Que ce soit une omission volontaire ou non, il lui fallait à présent à tout prix la réponse. Alors, stoppant net ce qu’elle était en train de faire, bougeant à peine, elle se retourna vers son invitée sans jamais cesser de sourire.


« Rory… »

Elle se rassit doucement. Son comportement, soudainement, lui donnait un air on ne peut plus sérieux tandis que son visage, toujours éclairé par un sourire, empêchait à l’instant de tomber dans la gravité.

« Il faut que tu me dises… S’il t’a emmené ou s’il t’a parlé d’une librairie, d’un parc, d’une bibliothèque, d’un disquaire, d’un… »

Cette fois, elle détourna les yeux, son teint rendu plus lumineux, ses yeux plus clairs par le rosissement de ses joues. C’était un mot bien simple qu’elle aurait aimé sortir. Un mot banal. Un mot que l’on peut lire partout. Un mot, pourtant, qui pouvait donner du fil à retordre aux écoliers, avec son h muet et son accent circonflexe sur le o qui le suivait. Somme toute, cela restait un mot bien habituel qu’elle avait dû prononcer des centaines de fois sans même y songer… Mais cette fois, la pudeur l’en empêchait.
Ce n’était pourtant pas dénué de sens. Les moments qu’il avait passé avec la journaliste devaient avoir une force telle et il devait les regretter si violemment que cela aurait été bien naturel d’y errer, de s’y recueillir. Et dans le cas où ils auraient été plus proches qu’elle n’osait y penser ce serait très certainement vers le lieu où ils l’avaient été qu’il fallait concentrer les recherches.
Retournant son regard noisette vers sa compagne elle en retrouva soudainement ses moyens et se mit à lui sourire, attendant patiemment une réponse. Quoi qu’elle dise elle se devait de l’entendre, c’était une de leurs seules pistes pour le retrouver.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Rory Gilmore le Ven 22 Aoû - 16:21

Lena s’était bien agitée à rechercher un plan de la ville et avait fini par le ramener auprès d’elle avant de reprendre place. Elle lui rappela alors une question à laquelle Rory avait omis de répondre…Mais en fait elle ne voyait pas trop quoi y répondre…Jess et elle avaient, certes, passé beaucoup de temps ensemble mais ils n’étaient jamais sorti plus que cela…excepté lors de cette fameuse visite pour la librairie future du jeune homme… !

Lena était entrain d’énumérer tout un tas de lieux avant de soudain s’arrêter net, détournant son regard.

- D’un…hôtel… ?

Rory sourit tendrement avant de nier de la tête

- Je suis navrée mais je ne te serai pas d’une grande utilité…il ne m’a jamais parlé d’un lieu particulier…ou emmenée ou que ce soit…on se contentait de rester chez moi…enfin…chez Logan… !

Puis, joignant ses mains, elle baissa le regard, un triste sourire au visage.

- Jess ne voulait pas te faire de mal, il n’a jamais voulu se montrer en public avec moi de peur que de fausses rumeurs ne te parviennent, sauf une fois mais…il a toujours mis un point d’honneur à te respecter Lena…

Fermant quelques instants ses yeux, elle poursuivit, dans le but ultime de rassurer son interlocutrice.

- Et il ne s’est jamais rien passé.

Cette constatation lui avait fait mal intérieurement, mais il fallait se rendre à l’évidence…il ne s’était réellement jamais rien passé. Certes, bien des fois la situation avait failli déraper…mais toujours l’un ou l’autre parvenait à ramener son amant sur terre.

Mais il fallait se ressaisir, c’est ce que Rory se dit la seconde d’après en se redressant, regardant le plan de la ville avant de prendre la liste de Lena.

- Bon ces recherches ne vont pas se faire toute seule !! Tu dis avoir envoyé quelqu’un à la librairie mais…sont-ils montés ? Il y a un appartement là-haut…ça pourrait être une bonne cachette… !!

Elle promena son doigt sur la carte jusqu’à une grande étendue verte.

-Et Central Park ?? C’est grand mais…si on s’y met à plusieurs…ça devrait être vite fait. Tu crois que tes amis pourraient se libérer ??

Rory n'attendait pas vraiment de réponse, dans son esprit elle savait déjà qu'elle ferait un tour dans les deux endroit au plus vite, quit à y repasser plusieurs jours de suite, car malheureusement elle ne voyait vraiment pas dans quel autre lieu elle pourrait le chercher. Cela la désespérait. Elle avait passé tant de temps avec l'homme de sa vie...et avait si peu de piste pour savoir ou le rechercher...!

Puis soudain, un flash...! Un flash la ramenant des années en arrière, lorsqu'elle était venue rendre visite le temps d'une journée à ce jeune homme si cher à son coeur, trouvant par la même occasion le cadeau parfait pour la remise de diplôme de Lorelai.

- Il y a peut-être...ça remonte à des années mais...il y avait...ce Park le...Washington Square et aussi ce disquaire...oh et...ce vendeur de hot-dog Sabrett...quelque chose comme ça ...! ça vaudrait peut-être le coup d'y jeter aussi un oeil...?


C'était il y avait si longtemps...! L'espace de quelques minutes, un air nostalgique s'empara de son visage repensant à ce temps ou tout était facile...ou tout était si parfait...ou Jess n'avait qu'elle en tête...de bien doux moments qu'elle n'oublierait jamais.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Jess Mariano le Mar 26 Aoû - 22:59

Ce fut avec une impatience non feinte que la jolie blonde attendit une réponse.
En effet, elle avait bien des raisons d’être dans l’expectative. Premièrement car cette réponse pourrait, peut-être, les conduire vers Jess. Mais aussi pour une raison par beaucoup plus personnelle, savoir. Il fallait, bien malgré elle, qu’elle en sache un maximum. Elle n’était pas sans ignorer qu’elle pourrait en souffrir, et plutôt deux fois qu’une, mais cette curiosité malsaine ne la quittait à présent plus. Et ici, debout à ses côtés, elle était si proche de la vérité… Comment ne pas la saisir au vol ?
Elle tressaillit cependant à la première remarque de son amie. Elle la trouvait particulièrement sagace aujourd’hui, plusieurs fois déjà elle lui faisait des remarques qu’elle aurait dû ignorer. À cause de sa surprise elle faillit relever vers elle ses grands yeux noisette mais s’en abstint. La regarder droit dans les yeux, à cet instant, serait insupportable. Elle savait déjà à quel point elle en serait intimidée, mais à quel point, aussi, ses yeux supplieraient son interlocutrice de raconter la vérité, pleine et entière, avec, il fallait l’avouer, avidité. L’Homme, parfois, seul face à ses sentiments, pouvait redevenir un être primitif. C’était bien comme cela qu’elle qualifierait son comportement actuel, ce besoin de connaissance au mépris de la tranquillité, ce sentiment irréfrénable de curiosité en dépit des conséquences, se réjouir ainsi de sa propre douleur ne pouvait être que la réminiscence de réactions ancestrales, animales.
Autre comportement incontrôlable qu’elle aurait bien évité ses mains se mirent à trembler légèrement, les poings se serrant dans l’espoir d’atténuer cet état de fait. Il fallait qu’elle soit délivrée dans les plus brefs délais, sans le savoir sa compagne jouait dangereusement avec ses nerfs. Et lorsque les nerfs de Lena lâchait mieux valait ne pas être dans les parages. D’ailleurs, personne ne pouvait vraiment le raconter, tout ceux qui l’avaient vécu n’étaient malheureusement plus là pour en parler.
Enfin, sa voix retentit à nouveau. Avant même de savoir de quoi elle parlait elle se détendit grandement, heureuse de tomber, hypothétiquement, dans le précipice. Ce ne fut, en outre, finalement pas le cas. Rory lui assura qu’ils n’étaient allés nulle part. Cela ne revenait pas vraiment à dire qu’ils n’avaient rien fait, mais c’était déjà, en ces temps obscur, un réconfort.
Cependant, le réconfort laissa vite place à l’angoisse. S’il ne lui avait parlé de rien, s’il ne lui avait rien montré… Elle ne l’aiderait pas, alors même que Lena était persuadée que Rory était à la fois le problème et la solution. Elle faillit bouger, relever les yeux, contente déjà de ce que lui offrait son interlocutrice, lorsque celle-ci reprit la parole. Figée à nouveau elle attendit, mot après mot, de saisir le sens global de ses paroles avant de sourire doucement. Ce fut alors que le couperet tomba, bien plus clément qu’elle ne l’aurait cru.
Cette fois, lentement, elle releva la tête, qu’elle pencha légèrement, laissant quelques boucles d’or glisser le long de ses épaules dénudées. Un doux sourire avait pris possession de ses lèvres alors que ses yeux s’étaient légèrement plissés.


« Jess est un homme bien, tu vois. »

Cette phrase à l’apparence si banale avait plusieurs significations.
D’abord la première, la plus évidente, pour Lena Jess restait un homme droit et probe. Il avait fait son possible, elle en était sûre. Cette fois comme les autres, quand il s’était enfui, quand il était tombé amoureux de Rory, quand il l’avait repoussée ou à n’importe quel moment de sa vie Jess n’avait jamais fait que ce qu’il pouvait, ce qu’il considérait comme le plus juste, pour lui et pour les autres, la blonde en était intimement convaincue.
Ensuite, la deuxième était un remerciement à peine caché. Elle remerciait Rory d’avoir été honnête, d’avoir osé lui dire la vérité qu’importe la réaction de sa compagne. Elle la remerciait de tenter de la réconforter de la sorte, d’essayer de lui montrer la chose sous le jour le plus favorable, pour les sauver tous.
Enfin, la troisième signification concernait plus personnellement Rory. Car elle n’avait pas renoncer à sa tâche, elle devait lui montrer qu’il n’était pas si terrible qu’il semblait pourtant l’être parfois. Elle tentait tant bien que mal, par tous les moyens, de dissiper ses foudres. Il ne fallait pas qu’elle soit en colère contre Jess. D’ailleurs, y avait-il vraiment une raison de l’être ? Ce n’était pas elle qu’il venait d’abandonner. Il ne lui avait rien fait. Et si la femme bafouée ne lui en tenait pas rigueur, comment la maîtresse pouvait-elle le faire ?

Rory la rappela une fois de plus à la réalité. Et elle avait raison, ces recherches n’avanceraient jamais si elles ne décidaient pas à s’y mettre réellement. Fini les mélodrames, fini les grandes phrases et l’enterrement de la hache de guerre, fini les ronds de jambe entre deux demoiselles qui auraient dû être rivales, il fallait s’activer, et vite.
Déjà, les questions fusaient. Lena y répondait, hésitante, du mieux qu’elle le pouvait.


« Je… Ne sais pas. Je ne crois pas. Aux dernières nouvelles ils n’avaient pas même réussi à entrer… Mais la chaîne sur la porte leur avait donné à penser qu’elle était inhabitée. »

Ce qui, il fallait le dire, était légitime. En effet, la difficulté à s’enfermer soi-même de l’intérieur avec une chaîne et un cadenas placés à l’extérieur écartait cette piste d’elle-même.

« Je vais les rappeler tout de même, au cas où ils aient une piste… Ou qu’ils aient enfin trouvé le moyen d’entrer. »

Elle suivit ensuite le doigt de la jeune femme sur l’immense parc dominant Manhattan. Son visage devint immédiatement soucieux. L’étendue était immense. Trois cent quarante-et-un hectares, plus de neuf kilomètres juste pour la route entourant le parc… Si l’on prenait en compte le fait qu’un marcheur moyen avance à une allure de six kilomètres heures il faudrait une heure et demie juste pour en faire le tour, sans jamais encore s’être aventuré à l’intérieur. Sans compter que Jess avait lui aussi des jambes, et qu’il lui était donc possible de se déplacer en même temps qu’eux. Cela devenait alors mission impossible. On n’a pas idée, aussi, de faire de si grands parcs !
Finalement, elle hocha négativement la tête.


« Ils sont occupés ailleurs. À surveiller la librairie au cas où il y reviendrait notamment. Il veut la vendre, pour cela il y a de fortes chances qu’il finisse par y faire une apparition. Les autres écument la ville comme ils le peuvent. Il est impossible qu’ils reviennent. Sans quoi on ne se concentrerait plus que sur une piste, celle de Central Park, sans raison particulière. »

Quand soudain ce qu’elle attendait tant se produit, Rory trouva quelque chose. Immédiatement la sublime blonde se figea, la regardant avec impatience, ayant hâte qu’elle lâche enfin le morceau.
Cette fois, elle acquiesça.


« Tu sauras les retrouver ? Prends ton sac, on y va immédiatement. »

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Rory Gilmore le Mer 27 Aoû - 18:34

Le fait que Jess était un homme bien…cela, Rory n’en avait aucun doute. Il était loin d’être parfait, d’accord…mais aux yeux de la journaliste, le beau brun n’avait pas d’égal sur terre, et elle était convaincue que jamais elle ne trouverai un autre homme capable de le remplacer dans son cœur. Jess avait beau avoir quelques défauts, ses qualités prenaient nettement le dessus aux yeux de Rory. Elle aimait tout de lui. Sa façon de se comporter lorsqu’ils étaient tous les deux autant que sa façon de se comporter lorsqu’ils étaient en société. Sa façon de lui parler, de la regarder comme si elle était la seule femme sur terre. Elle aimait son esprit, ses traits d’humour, sa façon de penser. Même sa façon de bouger,…ses mimiques,… son odeur, … tout en Jess prouvait qu’il était plus qu’un simple homme « bien »…en résumé, pour elle, tout était clair…Même s’il n’était pas parfait, Jess était l’homme de sa vie, et elle aurait bien du mal à trouver son équivalent en ce monde, puisque clairement, il ne lui était pas destiné… !

Puis Lena avait, par des moyens détournés – conscients ou non – fait comprendre à Rory que les idées qu’elle venait d’émettre n’étaient pas si judicieuses qu’elle aurait pu le penser. Tout d’abord car les amis de la blonde étaient occupés aux postes que leur avait attribué Lena, ensuite parce que, et c’était vrai, il n’y avait rien qui prouve qu’il soit là où elle le supposait. Ainsi donc les postes de surveillance ne changeraient pas.

Mais soudain des paroles de la Rory eurent le mérite de faire réagir son hôte. Cela semblait avoir un rapport avec ses souvenirs d’autrefois. Étonnée au possible en entendant Lena lui dire de prendre son sac, Rory la regarda avec de grands yeux. Réellement ? Elle voulait vraiment aller chercher Jess dans un de ses lieux ?? D’un geste de la main, la belle brune lui demanda de prendre le temps de réfléchir.

- Lena…je ne suis pas sure… ! Tu sais, ça fait des années…Je veux dire, je portais encore un uniforme et…et on ne sortait même pas ensemble lui et moi… !!! Je doute que ce genre de souvenir ait marqué Jess…et encore plus qu’il ait pu avoir envie de retourner sur place… !!!

Effecivement, pour Rory, cette idée revenait à celle de Central Park : une pure supposition. Pourquoi diable Jess se cacherait-il près de ce parc, de ce disquaire ou…de ce fameux vendeur de hot-dog au goût si prodigieux ??? Pourquoi, tant que l’on y était, ne pas alors le rechercher à la gare routière, car c’était là qu’ils s’étaient séparés ce jour-là.

Mais très vite le regard de Lena attira le sien. Il était si suppliant, si plein d’espoir. Comment résister à une pareille demande ? Un soupire de résiliation s’échappa de sa bouche alors qu’elle levait les yeux au ciel.

- Mais c’est une piste comme une autre. Tu as raison. Et puis ça ne coûte rien d’essayer. Je pense pouvoir me rappeler du chemin oui mais…seulement depuis la gare routière… !

Les yeux de la blonde brillaient de milles lueurs. Rory ne put que lui répondre par un sourire avant de prendre son sac. Même si elle avait de grands doutes, elle ne pouvait pas permettre à Lena de perdre espoir. Après tout, elle était aussi venue dans le but de l’aider, pas de la descendre.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Jess Mariano le Ven 29 Aoû - 10:51

À cet instant Lena n’avait plus qu’une envie, sortir d’ici et se rendre aux endroits dont venait de faire allusion son amie. Cependant les paroles de Rory eurent le mérite de la figer instantanément. Outre le fait qu’elle n’avait pas tort, qu’il s’agissait là de pistes bien maigres et que rien n’indiquait qu’il soit effectivement là-bas, ce qui choqua le plus la blonde fut de voir à quel point Rory pouvait avoir tort lorsqu’il s’agissait de Jess. C’était bien naturel, elle ne l’avait jamais vu comme elle la voyait, elle ne l’avait pas vu dans ses instants de désarroi complet, elle n’avait jamais vu ressasser des heures entières le moindre souvenir de son ex-copine. Elle n’avait aucune idée de la façon dont il la chérissait intérieurement, comme une disparue à qui l’on construit un mausolée spirituel.
Elle sourit alors, un sourire doux, alors que son visage se teintait de bienveillance, le même air que celui des grandes personnes devant un enfant qui ne comprend pas encore tout. Seule ombre au tableau, une très faible lueur de tristesse dans ses yeux. Elle était triste de sentir que Jess n’était pas pour elle, triste de voir à quel point tout l’amour que pouvaient se porter Rory et Jess n’empêchait pas malentendus et rancœur, mais triste, surtout, de ne pas avoir leur chance. Lorsque l’on ne connaît que sérénité on donnerait tout pour découvrir les affres de la passion. L’amour a l’air tellement plus puissant, plus beau, lorsque l’on est obligé de se débattre avec, de s’en défendre. Un amour fort et violent, incontrôlable, poussait peut-être à faire des choses stupides mais cela ne faisait que renforcer sa beauté. Elle ne pouvait imaginer la douleur et l’épuisement de ces amours si grands, et elle les regardait avec envie, comme un moyen de sortir de sa routine, un moyen de reconnaître le grand Amour, comme s’il s’agissait là du seul amour véritable.
Quoi qu’il en soit elle ne pouvait pas laisser passer cette méprise. Aussi commença-t-elle l’air plutôt amusé.


« Tu t’en rappelles bien, toi. »

Pour Lena, déjà, cela voulait tout dire. Si Rory s’en rappelait, pourquoi ce serait le contraire pour Jess ? Certes, en règle générale, les filles ont bien plus de mémoire pour ce genre de chose que les garçons… Mais Jess n’était pas n’importe quel garçon. Il n’avait songé qu’à elle pendant de longues années, il lui était dès lors impossible d’oublier le moindre détail.

« Et il y a des choses que tu sembles encore ignorer, volontairement ou pas. Il n’a pas oublié la moindre seconde de la moindre minute à tes côtés, tantôt mélancolique de votre bonheur perdu, tantôt affligé par ses fautes passées. »

C’est alors que Lena, lentement, glissa à son tour sur la pente des souvenirs. Ses yeux ne bougèrent plus, ils ne voyaient d’ailleurs à présent que des images fantômes qu’elle était la seule à projeter. Ses traits devinrent plus impassibles. Sa voix plus sourde.

« Il m’a souvent parlé de toi. Il aurait pu me raconter de la façon la plus détaillée possible le plus petit regard, cela se voyait dans ses yeux. Il avait toujours cette étincelle étrange dans les yeux lorsqu’il pensait à toi. »

Aussi soudainement qu’elle était partie elle reprit vie, pour continuer avec plus de conviction, regardant à présent son interlocutrice dans les yeux.

« Je te le promets. Il n’a rien oublié. Il l’a ressassé pendant huit ans. Souvent, il n’a eu que cela à quoi se raccrocher. Alors il ne sera peut-être pas là-bas, ou peut-être y sera-t-il passé avant que l’on arrive et n’y sera plus à notre arrivée… Mais il se souvient de tout comme si c’était hier. »

Elle lui sourit avec amabilité. En vérité elle se demandait bien ce que pouvait penser son amie de cette tirade. En effet, Lena savait pourquoi elle l’avait fait, pour remettre les choses à plat, pour qu’ils prennent enfin conscience tous les deux qu’ils souffriraient tant qu’ils ne seraient pas ensemble et qu’ils se feraient souffrir mutuellement tant qu’ils ne se comprendraient pas. Elle avait bien plus de recul qu’eux dans cette histoire, et espérait que cela pourrait leur servir. Jess ne serait jamais vraiment heureux sans Rory, malgré tout ce que Lena avait tenté pour qu’il en soit autrement, elle s’effaçait donc, comme elle le pouvait, par amour.
Elle n’en avait pourtant pas moins conscience du fait qu’il aurait été préférable qu’ils se parlent eux-mêmes à cœur ouvert, plutôt qu’elle joue les intermédiaires… Mais il en fallait beaucoup pour que Jess prononce la moindre parole, son entourage en avait souvent fait les frais. Cependant, elle n’avait de cesse d’imaginer l’état dans lequel aurait été Rory si seulement il avait eu le courage de lui dire ces quelques mots.

Comme pour dédramatiser l’instant elle saisit son sac et demanda avec enthousiasme :


« Bon… Partons nous ? »

Elle sourit à nouveau tout en saisissant son téléphone, dans l’espoir que son chauffeur ne soit pas loin, tout en se dirigeant vers la porte. Il ne lui fallut que quelques secondes pour savoir qu’il faudrait qu’elle conduise.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Rory Gilmore le Ven 29 Aoû - 18:23

Lena avait alors parlé, et Rory en était restée muette de surprise. Elle ne voulait pas remettre la parole de Lena en doute et ne le ferait pas, mais ce qu’elle venait d’entendre…c’était presque impossible à croire. C’était à la fois si beau et si triste… ! Se dire que Jess n’avait jamais cessé de penser à elle durant toutes ces années lui procurait une sensation étrange, presque un soulagement. Et en même temps, s’imaginer tout la souffrance qu’il avait dû endurer…cela lui brisait le cœur. Et elle ne pouvait pas croire que le beau brun ait tant souffert par sa faute car c’était tout sauf ce qu’elle voulait… ! Ce qu0elle avait toujours voulu pour lui, c’était le bonheur. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle elle avait une fois de plus fuis cette fameuse nuit, les laissant lui et Lena vivre enfin en paix… ! Mais…

…Mais Lena une fois de plus lui faisait comprendre qu’elle avait eu tort. Elle allait même plus loin, elle semblait baisser les bras. Lena semblait à son tour se sacrifier pour le beau brun qui faisait battre leurs cœurs… ! Et cette fois-ci c’était à Rory de refuser qu’il en soit ainsi. Elle refusait d’assister à ce sacrifice. Oui, elle avait compris le message de Lena. Elle en avait saisi chaque sous-entendu. Et elle remerciait Lena pour ce message d’espoir…bien qu’elle ait encore tant de peine à y croire. C’était sans doute pour cela qu’elle ne voulait pas l’accepter également. Le bonheur pouvait-il être aussi simple que cela ? Il semblait être à portée de main…ce qui était bien trop beau pour être vrai. Et si les trois jeunes gens se seraient retrouvés dans un film ou une série, Rory aurait pu jurer que l’heureux dénouement n’était alors qu’une illusion pour donner un espoir au spectateur, mais qui au final se terminait en échec.

Et puis…ce sacrifice… ! C’était impossible pour la belle brune de le concevoir. Lena n’avais pas le droit de s’effacer. Elle ne comprenait pas, elle ne voyait pas comme la vie était plus simple pour le jeune homme à ses côtés ! Elle le rendait heureux, malgré ce qu’elle en disait. Il était bien à ses côtés. Elle aurait pu prendre chaque instant de son séjour chez eux pour le démontrer. Comme ce fameux repas où ils étaient tous les trois. Alors que Jess et Lena parlaient, se taquinaient, Rory avait pu à loisir constater leur complicité et le plaisir qu’avait le jeune homme auprès de sa douce fiancée. C’était une évidence !!! ll avait besoin de Lena pour vivre. Alors que la vie aux côtés de Rory était si compliquée, Lena, elle, était son oxygène ! De ce fait il était impossible qu’elle abandonne ainsi.

Mais Rory n’eut pas loisir de s’exprimer, déjà Lena changeait de sujet, d’action même. Saisissant son sac, elle avait invité Rory à la suivre, le terrain n’attendait visiblement pas. Lena avait ensuite saisi son téléphone avant d’atteindre la porte. Pendant ce temps, Rory repassait sa veste et enfilait ses chaussures. Enfin Lena la rejoint. La belle blonde lança un « Gloria, ne quitte pas le téléphone s’il te plait. Et surtout préviens moi au moindre changement. » puis elles passèrent toutes deux la porte. Rory suivit alors son hôte jusqu’à l’ascenseur. Elles descendirent tous deux au parking dans le plus grand des silences, ce qui n’empêcha pas Rory de, lancer discrètement un regard à son amie. Elle semblait perdue dans ses pensées, pleine d’espoir. A cet instant Rory ne fit qu’un seul souhait, que Jess se trouve effectivement quelque part là-bas…que Lena le retrouve finalement…que tout cet espoir ne soit pas vain et que le chagrin enfin cesse. La douce jeune femme ne méritait définitivement pas tant de souffrances.


Puis les portes s’ouvrirent sur le sous-sol. Rory s’attendait à trouver le chauffeur de la belle jeune femme, elle le rechercha d’ailleurs du regard alors que Lena s’éloignait vers une voiture…mais elle ne le vit pas. Le bruit de clés se fit alors entendre et redirigea le regard de la belle droit sur Lena. Ce serait donc elle qui conduirait ? La jeune femme s’empressa alors de rejoindre son amie. Intérieurement elle ne put s’empêcher de se demander si la jeune femme prenait souvent le volant dans les rues de la Grande Pomme…mais elle n’avait d’autre choix que de monter à son tour. Elle attacha sa ceinture. C’est alors qu’elle s’aperçu qu’aucun mot n’avait été échangé depuis l’appartement. Légèrement mal à l’aise, elle entreprit donc de remédier à cette situation embarrassante.

- Tu veux aussi que l’on passe par la librairie si on ne trouve rien ??

Un sujet ouvert, c’était la meilleure des façons de démarrer une conversation et même si elle avait un peu lancé cela comme un cheveu sur la soupe, elle espérait avoir ainsi définitivement rompu le silence.


hj: si ça n'a pas beaucoup de sens pardon, je vais pas super bien ce soir.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Jess Mariano le Dim 7 Sep - 11:46

HJ : Du sens ? Si, plein… Et c’est aussi bien écrit. Ne t’en fais pas pour ça… En revanche, désolée que tu aies été mal…


Le trajet jusqu’à la voiture s’était fait dans un silence qui avait eu tôt fait de mettre Lena mal à l’aise. C’était souvent le cas, avec des gens qu’elle ne connaissait pas. Elle avait très vite l’impression d’un silence pesant, propre à ennuyer son interlocuteur, dont elle imaginait le mal-être comme s’il s’agissait du sien.
Cependant, en l’occurrence, elle avait été trop absorbée par ses pensées pour se résoudre à y mettre un terme. En elle tout se bousculait. Elle se demandait si Jess était bien là où elles espéraient qu’il soit mais, par dessus tout, elle tentait d’imaginer l’accueil qu’il leur réserverait. C’était peut-être tirer des plans sur la comète, mais c’était plus fort qu’elle, elle devait se préparer déjà à toutes les situations. Car, en effet, la réaction du jeune homme pouvait passer d’un extrême à l’autre. Soit il serait finalement heureux de les revoir, honteux d’être parti de la sorte, se repentant d’avance de reproches qu’elles n’auraient pas formulés, il les accueillerait à bras ouvert, content qu’elles mettent fin à son supplice, joyeux de retrouver celles qu’il aimait. Mais il pouvait aussi leur en vouloir d’avoir tant cherché à retrouver sa trace, il pouvait être vexé de n’avoir pu leur échapper, en colère de voir qu’elles n’avaient pas respecté son souhait d’être enfin tranquille, malheureux mais tranquille. Ceci-dit, là n’était pas, pour Lena, le pire. Effectivement, Jess pouvait aussi réagir différemment face aux deux jeunes femmes, il pouvait être heureux d’en revoir une, énervé d’apercevoir l’autre. Il pouvait s’être rendu compte, durant son exil, de l’amour qu’il portait pour l’une d’elle jusqu’à en étouffer volontairement l’autre. Ce serait, alors, la douche froide pour l’une de ces deux demoiselles, elle l’aurait cherché avec tellement d’amour, tellement d’ardeur, qu’elle ne comprendrait jamais un rejet semblable. Si tout était joué d’avance, avant même qu’elles ne soient face à lui, les pots cassés auraient bien du mal à être réparés.
Mais la porte de l’ascenseur s’était ouverte et ses questionnements avaient dû s’arrêter là. En ouvrant la portière de sa voiture elle eut le sentiment de les jeter dans la gueule du loup, mais avec l’impression que c’était nécessaire, qu’elles n’avaient de toute façon d’autre choix.

Si tôt installées dans la flamboyante Chevrolet cabriolet Rory brisa un silence qui avait par trop duré. Immédiatement la belle blonde acquiesça. Après tout, elles ne perdraient rien d’y passer… Peut-être ne retrouverait-elle plus sa voiture, si elle avait le malheur de la laisser trop longtemps sans surveillance, peut-être se ferait-elle agressée… Mais cela n’était rien face à l’espoir de retrouver, peut-être, l’homme qu’elle aimait.
Quoi qu’il en soit, la référence à la librairie lui rappela qu’elle avait omis de rappeler ses amis qui s’étaient donné la peine de s’y rendre. Le moteur à peine allumé, et avant même d’avancer d’un millimètre elle saisit son téléphone qu’elle plaça sur le socle destiné à cet effet. Immédiatement elle saisit son oreillette puis demanda naturellement à son téléphone de composer, pour elle, un numéro.
L’attente ne fut pas longue. Elles étaient à peine sorties du parking que Lena pouvait débuter sa conversation, son enquête plutôt.
Plutôt silencieuse, chose rare, dès lors qu’elle eut demandé des nouvelles, elle termina en disant qu’elles passeraient alors lorsqu’elles auraient fouillé les recoins qu’elles avaient en tête. Quelques secondes après elle raccrochait déjà, alors que la Chevrolet fusait dans les rues bondées de New York. Dire que Lena conduisait mal était un euphémisme. La vérité était qu’elle conduisait très vite et que, pour rien arranger, elle semblait toujours distraite, elle ne faisait que rarement attention à ce qu’il se passait sur la route et c’était un miracle si, déjà, elle s’arrêtait à chaque feu rouge. Si elle n’avait jamais eu le moindre accident c’est que les autres automobilistes étaient bien plus prudents qu’elle.
Elle raccrochait à peine qu’elle se retournait plus ou moins vers Rory pour lui faire un plan détaillé de la situation.


« Mes amis qui sont à la librairie sont enfin parvenus à entrer… D’après eux, l’étage a été habité récemment, mais impossible de dire quand, combien de temps, ni même s’il a décidé d’y revenir… Je leur ai promis d’aller y faire un tour si on ne le trouvait pas ailleurs. »

Ceci étant dit elle jeta un coup d’œil sur la route et ne tarda pas à froncer les sourcils.

« Où allons-nous exactement ? »

Là était tout Lena, l’action avant la réflexion.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Rory Gilmore le Lun 8 Sep - 16:39

Lena avait passé quelques instants au téléphone et, chose étrange selon Rory qui la connaissait un peu plus chaque seconde, elle remarqua que c’était là où les autres étaient le plus bavards (au téléphone) que Lena était la plus silencieuse. Décidément cette femme était un mystère vivant, et l’espace d’un instant Rory pu s’imaginer facilement pourquoi Jess avait trouvé en cette sublime jeune femme un être à aimer si fort.
Puis la belle blonde avait raccroché avant de lui faire un rapide compte rendu de la situation. Il y avait de fortes chances pour que la personne ayant habité au-dessus de la librairie soit Jess…comme il y avait aussi de fortes chances pour que ce ne soit pas lui… ! Mais Rory préférait croire en la première hypothèse. Elle avait alors déjà tout un plan d’action en tête. Naturellement, une fois qu’elles seraient certaines qu’il s’agissait bien de Jess, la belle brune se mettrait en retrait, jusqu’à s’effacer, laissant les deux amoureux se retrouver… ! Elle aurait tout loisir d’incendier son amour de toujours plus tard, lui faisant regretter d’avoir abandonné cette pauvre Lena de la sorte.
La conductrice du véhicule la tira alors violemment de ses pensées, ou du moins, elle le fit indirectement… ! Une voiture venait de la klaxonner, plantant les freins avec une telle force après que Lena lui grillait la priorité. Rory tenta de rester calme et de ne rien montrer. La blonde avait un arsenal de qualités, mais la conduite n’était certainement pas son point fort. Outre la vitesse qu’elle ne respectait certainement pas et les clignotants qu’elle oubliait quelques fois ; Rory ne pouvait s’empêcher de crisper tout son corps tant sa conduite était sèche. Malgré tout elle qui était polie gardait un sourire et une sérénité – en apparence – que nul ne pourrait réfuter.

C’est alors que son amie prit la parole. Ou allaient-elles ? Elle pensait pourtant le lui avoir dit…tout était parti de ce point, ce fameux jour ou, en parfaite newyorkaise elle avait débarqué dans la grande pomme à la recherche de Jess.


- La Gare Routière, je ne pense pas pouvoir retrouver mon chemin sinon mais-…il faudra faire le trajet à pied…Jess n’avait pas de voiture en ce temps-là. On s’est déplacé en marchant essentiellement…et en métro aussi…

Le métro, Rory se demanda alors si Lena avait déjà pris ce moyen de transport-là. Elle avait sans doute toujours été conduite partout, ou alors, comme aujourd’hui, elle avait le volent entre les mains… ! Le métro devait être un nid à microbes qu’elle avait la chance de ne pas connaître. Mais au final elle connaissait si mal l'actuelle de Jess, peut-être serait-elle surprise...!

- Je crois que c’est là, non ? La prochaine à gauche ?

Le bâtiment lui était familier, mais plus que tout, le nombre impressionnant de bus tous parfaitement alignés les uns aux autres l’avait mise sur la voie. Et puis il fallait dire qu’elle avait déjà fait ce trajet là en taxi il y avait à peine quelques semaines, lorsque fuyant l’appartement de Lena, elle avait alors prix le taxi pour qu’il la conduise au bus.

Dans son esprit, la brunette s’appliquait déjà à retracer son chemin jusqu’au parc ou Jess l’avait attendu autrefois, puis traçait imaginairement la suite de son parcours. Un instant elle ne put s’empêcher d’avoir un léger sourire. La bonne nouvelle dans cette expédition improbable dans les rues de New York avant la fiancée de l’homme qu’elle aimait…c’était qu’au moins, à partir de là, elles n’auraient plus besoin de Lena au volant.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Jess Mariano le Jeu 11 Sep - 16:51

Si Lena était concentrée ce n’était certainement pas sur sa conduite. Pourtant, elle plissait légèrement les yeux, fronçait les sourcils comme lors d’une réflexion intense. En réalité, c’était sur les propos de Rory tant que sur les informations reçues par téléphone qu’elle continuait à se focaliser.
Les propos de ses amis, d’abord, car elle ne pouvait s’empêcher de se demander pourquoi il avait trouvé refuge là-bas, si tant est qu’il s’agisse bien de lui. En effet, si quelqu’un avait bien séjourné dans la librairie aucun indice ne pouvait indiquer qu’il s’agissait bien de lui, il pouvait très bien avoir enfin vendu le bâtiment sans que cela ne revienne à leurs oreilles – auquel cas leurs chances de le retrouver un jour s’amenuisaient grandement – ou alors il avait pu prêter les clefs à quelqu’un qui, lui non plus, n’avait pas de toit au-dessus de la tête. Encore plus probable ils avaient peut-être fait un échange. Après tout, Jess n’avait aucune envie d’être retrouvé, il ne fallait pas être voyant pour s’en rendre compte, il savait très bien qu’elle ne tarderait pas à se rendre à la librairie, il était probable qu’il ait demandé à l’un de ses amis de l’aider en lui laissant son appartement, le temps de se faire un peu oublier, en échange de quoi il lui prêtait l’étage au dessus du commerce pour vivre. Mais malgré tout, et c’est ce qui occupait la plupart de ses pensées, Lena ne pouvait s’empêcher d’imaginer retrouver Jess, le voir à la gare, l’apercevoir près du disquaire, tomber sur lui dans le parc, le surveiller à l’entrée de sa librairie… À chaque fois le scénario était différent, son comportement même n’était pas identique, mais une chose ne changeait pas : il était là, de nouveau, enfin, devant elle.
Ensuite, donc, elle écoutait Rory. Abandonner la voiture n’était déjà pas une idée qui l’égayait outre mesure, si elle ne détestait pas marcher elle aimait en revanche garder un œil sur elle, mais le pire restait de prendre le métro. En vingt ans à New York et en plus de vingt ans de vie jamais elle n’avait pris ce moyen de transport, pas plus qu’un bus d’ailleurs ou un train. De manière générale Lena fuyait les transports en commun, exception faite des avions, les places étant attribuées, le confort au rendez-vous et avec un service digne de ce nom… Jusqu’à ce qu’un certain 11 septembre passe par là du moins. En New-yorkaise digne de ce nom elle avait été assez touchée par les attentats pour réfléchir à présent à deux fois avant de remonter dans un engin volant. Ceci étant dit le métro restait pour elle le pire des transports collectifs, la chaleur était soi-disant étouffante, les gens se marchaient les uns sur les autres, il n’était pas possible, de fait, de s’asseoir, c’était sale, puait un savant mélange de sueur et d’urine, les bactéries des uns côtoyaient les microbes des autres et, par dessus tout, le métro était réputé pour contenir une farandole de personnes peu fréquentables, des sans abris aux voyous en passant par les pervers heureux de profiter tranquillement de leur proximité avec les demoiselles. Non, définitivement le métro n’était pas une option qui l’enchantait… Mais jusqu’à nouvel ordre il s’agissait de la seule à leur disposition, il fallait donc se faire une raison.

Ce fut à Rory, pour ne pas changer, de la sortir de ses pensées. À dire vrai elle ne connaissait pas mieux la gare routière que le métro, et de ce fait n’était pas bien sûre de l’endroit où elle pouvait se trouver. Certainement y était-elle passée des centaines, voire des milliers de fois, devant, sans même jamais y prêter attention, comme l’on passe devant quelque chose d’inutile sans intérêt aucun, quelque chose qui jamais ne pourrait nous servir. Il fallait croire que la demoiselle avait eu tort. Certes, jamais elle n’aurait pu imaginer une situation aussi rocambolesque mais elle saurait dorénavant qu’il fallait faire attention à tout, juste au cas où.
Faire attention, justement, fut ce qu’elle ne fit pas à nouveau. Il fallait dire, pour sa défense, que Rory l’avait prévenue légèrement tard de l’endroit où il fallait tourner. Aussi donna-t-elle un violent coup de volant pour se rabattre parfaitement à gauche, coupant ainsi la circulation à un vieil homme qui n’eut pas l’air d’apprécier ceci outre mesure. Immédiatement, vérifiant à peine si le feu était au vert, elle braqua à nouveau, frôlant au passage une voiture qui venait de traverser le carrefour – le fait que sa voiture ait toujours l’air aussi flambant neuve restait un mystère –, afin de rejoindre la rue indiquée par son copilote.
Aussi rapidement et sans beaucoup plus de précaution elle se gara. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle avait le coup de main, car il n’était très certainement pas aisé de se garer en vitesse et avec simplement un seul coup de volant… Ce que l’on pouvait dire aussi c’était que quoi qu’elle fasse et même lorsqu’elle semblait maîtriser elle avait l’air hautement dangereuse.
Dès qu’elle eut arrêté le moteur son premier réflexe fut de saisir son téléphone afin d’envoyer un texto à son chauffeur le priant de bien vouloir récupérer sa voiture dans les plus brefs délais. Après quoi elle sortit de son carrosse, précédée par Rory.

« Je te suis, tu es mon guide… Profites-en. »

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Rory Gilmore le Ven 12 Sep - 21:12

Elle avait beau être d’une beauté à faire pâlir Miss Monde, Lena n’en avait pas moins les capacités d’un pilote de course. C’était du moins la pensée qui avait traversé l’esprit de Rory alors qu’elle avait cru mourir et qu’à présent Lena se parquais à la perfection malgré sa vitesse et en une seule et unique manœuvre. Une raison de plus d’admirer la richissime fiancée de Jess.

Puis la belle blonde avait passé un appel, Rory avait cru comprendre qu’elle parlait à une personne à son service puisqu’il s’agissait de venir récupérer la précieuse voiture. La brunette pouvait tout à fait comprendre le raisonnement de son amie. La gare routière n’était pas l’endroit le plus sécurisé pour une voiture de ce type. Cela avait beau être un quartier calme, il n’en était pas moins que toute sortes de personnes se promenaient dans le coin. Cela allait du riche homme d’affaire dont la voiture était en rade au plus pauvre des vagabonds qui tenterait sa chance pour recevoir un ticket ou deux. Il paraissait donc légitime que Lena n’ait pas une confiance aveugle en ce lieu pour son petit bijou à quatre roues.

Puis toutes deux étaient sorties. Lena ne semblait pas très rassurée ; elle avait eu des paroles d’ailleurs que Rory ne sut trop comment interpréter. Elle était son guide, cela il n’y avait aucun doute puisque la blonde ne connaissait pas le quartier ni les lieux que jadis la jeune Rory et son amoureux avaient emprunté… ! Mais ce « profites-en » sonnait étrangement. N’était-ce qu’une idée ? La journaliste décida pourtant de laisser couler et se contenta d’acquiescer. Elles se dirigèrent donc toutes deux vers la sortie côté rue. La porte passée, ce fut comme un gigantesque bond en arrière auquel eut droit Rory. Tous ces passants, et cette sensation qu’il était là, quelque part, à l’attendre. L’espace d’un instant, elle en oublia même Lena. Mais très vite, scrutant ça et là la rue, elle recroisa le regard anxieux de son amie. Elle lui sourit avant de lui indiquer d’un signe de tête la direction du Washington Square Park.

- C’est par là

Sa voix était joyeuse, pleine d'espoir. Elle se souvenait très bien sa première venue ici. Une fois la porte du terminal passé, elle, la petite et timide jeune fille avait dû faire entendre sa voix pour demander son chemin. Et tous ses passants qui l’avaient ignorée alors. Aujourd’hui, c’était elle qui connaissait le chemin, elle aurait pu le donner à n’importe quelle jeune campagnarde débarquant à NY pour rejoindre son amour secret. Mais elle n’avait pas à le faire, elle devait seulement guidée une fiancée morte d’inquiétude sur les traces du passé afin que la blonde retrouve sa moitié… !

Elles s’étaient mises en routes et chaque instant, chaque odeur, chaque sirène de police la renvoyait un peu plus en arrière. Ses sentiments revenaient en elle comme des vagues déchainées. Tout cet amour – qu’alors elle n’osait pourtant pas admettre – cette envie de le retrouver au plus vite, d’être à ses côtés pour le simple plaisir de passer quelques instants, quelques heures auprès de lui… ! Elle se rappelait tout de ce jour-là. Elle l’avait abordé d’un simple « salut » et, lui, comme si jamais ils n’avaient été séparés lui avait demandé comment elle allait, un sourire exquis aux lèvres. La question qu’il lui avait alors posée avait achevé de lui faire comprendre à quel point elle pouvait aimer ce jeune homme assis devant elle. Il s’était préoccupé de son estomac. Cela tombait bien, elle était affamée… ! La femme d’aujourd’hui avait presque oublié cette sensation, ce bien-être, cet amour si simple d’antan tant les relations avec son amant d’autrefois étaient à présent compliquées…dire que tout avait été si simple alors… !

Voilà, elles y étaient arrivées. Rory finissait d’accomplir les quelques mètres qui la séparaient d’un banc…vide. Personne n’y était assis… ! Sans trop y faire attention sa déception s’inscrit sur son visage. Qu’attendait-elle après tout ? Il n’aurait certainement pas passé des jours à l’attendre ici…c’était absurde d’y avoir cru… ! Comme toute cette histoire de retour en arrière d’ailleurs. Refaire ce trajet ne les mènerait à rien si ce n’était peut-être à faire mal à Rory…car chaque détail lui rappelait un amour qui aujourd’hui était impossible.

D’une voix faible, elle commenta tout de même afin d’expliquer à Lena la situation.

- Voilà...C’était…ici… !

C’était. Le temps de l’imparfait employé dans cette phrase était en effet de mise. Tout cela appartenait au passé… ! Et comme chacun le sait, le passé est passé.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Jess Mariano le Mar 23 Sep - 21:13

Que cette situation pouvait être étrange… Jess avait eu plusieurs vies, et s’il continuait à ce rythme là il en aurait certainement plein d’autres. Mais jusqu’à présent elles avaient toujours été plus ou moins cantonnées, il y avait eu son enfance et son adolescence à New-York, puis ces quelques années à Stars Hollow, son passage à Philadelphie puis son retour à New-York, à chaque fois il était un homme différent, avec des buts, des envies, des pensées différents. Jamais deux faces de cet homme n’avaient été aussi liées qu’à cet instant. Et pour cause, Rory revoyait à cet instant les lieux de sa mémoire, elle revivait très certainement des instants appartenant au passé, elle courait après une ombre, elle empruntait la machine à remonter dans le temps en espérant que l’homme disparu lui montrerait la voie vers l’homme nouveau. Alors que Lena, elle, marchait dans des rues quelconques, sans émotion, déterminée, l’homme présent était sa seule préoccupation. Elles étaient toutes deux le témoignage vivant de deux époques diamétralement opposées, peut-être révolues. Elles continueraient, elles persévèreraient, elles s’acharneraient jusqu’à trouver, Lena le sentait au plus profond d’elle-même.
Alors il fallait se mettre au travail. Aussi patiemment que possible Lena attendit que Rory se réveille, qu’elle indique une direction. Si elle trépignait, il fallait dire que Lena n’était pas vraiment la personnification de la patience, elle faisait en sorte de ne rien en montrer. Elle comprenait assez ce que pouvait ressentir sa compagne pour daigner la laisser tranquille. En effet, si ce n’était déjà pas facile pour elle qui se contentait simplement de tenter de retrouver l’homme qu’elle aimait Rory avait en plus à supporter le poids des souvenirs, à examiner en détail les événements de cette fameuse journée, une journée très certainement heureuse. Le décalage, le fossé même, entre leur relation, entre leurs sentiments, entre la situation de sa mémoire et celle qu’elle vivait à présent devait être insoutenable. Entre la joie passée et la tristesse présente, entre l’amour et les blessures, entre les promesses et les regrets Lena avait du mal à comprendre que Rory ne s’effondre pas, au moins intérieurement.

Au contraire, ce fut pleine d’espoir et d’enjouement qu’elle reprit la parole, lui indiquant enfin un chemin. Lena ne pouvait pas comprendre, ne pouvait pas imaginer ce que pouvait ressentir Rory. Elle avait beau tenter, tout n’était qu’abstrait. Alors elle s’occupa d’elle-même, d’avancer, de ne pas trop espérer surtout. La vérité était au bout du chemin.
Mais quoi qu’il arrive le pire aurait été le découragement. Si la première déception suffisait à leur faire baisser les bras elle n’y arriverait jamais, et c’était bien la dernière chose que voulait Lena.
Il était tout de même facile de perdre ses bonnes résolutions. Ou plutôt il est facile de les prendre. La réalité finit toujours par frapper, du doux rêveur optimiste au plus déterminé qui l’est tout autant. La jolie blonde n’échappa pas à la règle. Malgré elle les derniers mètres permirent à la tension de grandir en elle, petit à petit, centimètre par centimètre, du creux de son estomac à ses joues blanchies. Elle avait envie de rire autant que la situation semblait grave, elle aurait pu se rouler sur le sol de rire si elle n’avait pas gardé un certain sens de la dignité et de la convenance. Contre son gré elle devenait soudainement d’une empathie phénoménale, elle sentait l’angoisse naître en sa guide, et elle y faisait écho comme un paroissien au parole de son prêtre, elle ne savait pas pourquoi, ne comprenait pas, mais appliquait innocemment. Alors la déception la cueillit aussi. La faucha, pour être plus juste. La tension qui la comprimait redescendit d’un coup, chaque organe retrouvant sa place. De même que sous l’effet d’une gravité excessive la totalité de son sang se retrouva dans ses jambes.
Rory prit la parole, elle l’entendit à peine. Pourtant, comme par réflexe, elle releva vers elle ses yeux noisette. Ce n’est qu’ensuite qu’elle comprit les paroles qui venaient de lui être adressées. Elle avait compris bien avant, il n’y avait pas eu besoin de mot, pourtant elle acquiesça quand même, aussi inutilement que Rory venait de parler. En posant à nouveau les yeux sur le banc elle retrouva un peu de son sourire. Ne pas se laisser abattre.

Lentement elle releva la tête. Bien embêtée elle aurait été si son amie décidait tout à coup de l’abandonner ici. Sous l’effet de l’angoisse c’est à peine si elle avait fait attention à ce qui l’entourait. Jamais elle ne pourrait trouver son chemin. Elle hocha doucement la tête en souriant. C’était ridicule.
Mais bientôt elle se figea. Presque aussitôt elle fronça les sourcils et pencha délicatement la tête vers la gauche.


« Je connais cet endroit. »

Un bref regard autour d’elle le lui confirma.
Cela pouvait paraître anodin, mais finalement ne l’était pas tant que cela. Si elle connaissait le lieu c’était pour y avoir une amie à elle, enfin à Jess, enfin… C’était compliqué.
Cette personne elle ne l’avait pas revue depuis des années mais une chose était sûre, la dernière fois c’était lors de la pendaison de sa crémaillère, et c’était tout près d’ici à n’en pas douter.
Cependant tout près voulait à la fois tout dire et ne rien dire. Le fait était qu’elle avait bien du mal à savoir à quelle porte exactement elle aurait dû sonner. Aussi scrutait-elle avec une attention particulière la moindre porte, la moindre fenêtre, le moindre détail.


« Nous avons une…. connaissance qui habite autour d’ici. »

Lentement elle tourna sur elle-même afin d’observer dans son ensemble le lieu. Ce n’est qu’après être certaine de ne pas du tout savoir où aller qu’elle retrouva une certaine décontraction. Se retournant vers Rory elle lui dit alors, d’une voix pleine d’entrain mais dont il était difficile de savoir si elle était sérieuse ou non.

« Je n’ai plus qu’à sonner à toutes les portes. »


HJ : Enfin !!!!!! Si tu savais depuis combien de temps j'espérais pouvoir répondre ! Je suis vraiment désolée... J'ai repris la fac et voilà... Encore plus que d'habitude pas une seule seconde à moi -_-' Ça en deviendrait presque déprimant.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Rory Gilmore le Jeu 25 Sep - 19:07

HJ: ne t'en fais pas je comprends, les études avant le plaisir n'est-ce pas? Tu n'as pas à t'excuser. Et...ce n'est pas déprimant,...c'est seulement la vie...! Ton métier de rêve est au bout du chemin...courage.
___

Sonner à toutes les portes… ? C’était un peu extrême. Et Rory avait de la peine à dire si sa jeune alliée dans cette « chasse au Jess » était sérieuse ou non. Dans un sens, elle aurait pu s’en réjouir avec Lena. En effet, peut être que cette amie du beau brun avait un peu plus d’informations sur sa disparition…mais d’un autre côté…il y avait tant de bâtiments autour de ce parc, … elles y passeraient la journée…et une bonne partie de la nuit. Sans compter que c’était peut-être pour rien.

- C’est un peu excessif tu ne penses pas ?

Elle gratifia la jeune femme d’un sourire réconfortant. Ce n’était pas une mauvaise idée…et…à ce moment de leur « enquête », toute piste était bonne à inspecter. Mais il y avait d’autres pistes plus évidentes, comme par exemple…la librairie qu’il aurait aimé ouvrir. Rory aurait pu mettre sa main à couper que la personne qui avait laissé des traces de vie là-bas était le jeune homme recherché !! De ce fait elle était également certaine - à présent qu’elle avait constaté que Jess n’était pas dans ce parc - que ce retour dans le passé était une toute aussi mauvaise idée que le fait d’aller sonner à toutes les portes du quartier.

Prenant un air plus sérieux, posant une main sur son front, elle fit signe de son autre main à Lena qu’il était temps de marquer une pause.

- Tu sais ce que je crois ? Je crois qu’on s’est un peu emballées… ! On devrait...on devrait aller là-bas !! Quand on y réfléchit bien c’est la seule vrai piste qu’on a…

Soudain un son, une mélodie s’échappant du sac de la jeune femme. Intriguée, Rory le sorti de son sac. Cela pouvait être n’importe qui…elle espérait des nouvelles de Luke ou… un appel réconfortant de Lorelai ; elle redoutait un appel du travail qui lui intimerait d’immédiatement revenir pour un sujet de reportage…ou pire…un appel lui annonçant qu’elle était virée au vue de toutes ses absences… !

Mais jetant un œil à l’écran pour vérifier, elle eut la surprise de ne voir s’afficher aucun numéro. S’il y avait bien en ce monde une chose exaspérante, c’était ces fameux appels masqués. Ce genre d’appel avait le mérite d’immédiatement tendre tout le corps de la personne qui le recevait. Le cerveau se mettait alors à tourner à plein régime se demandant qui cela pouvait bien être…l’adrénaline et une sorte d’anxiété se mêlaient à l’histoire dans un savent mélange enfin qui finissait de mettre propriétaire du téléphone dans un état second. Et dire qu’autrefois, lorsque les numéros ne s’affichaient pas encore partout, tout le monde vivait de la sorte… !!

Relevant le regard vers Lena, Rory se figea brièvement. Et si c’était lui ?...Elle chercha la réponse dans le regard de Lena mais bien entendu n’y trouva rien. La quatrième sonnerie retenti… que fallait-il faire ? Répondre vraisemblablement mais…à quel prix ? Elle pouvait soit recevoir la meilleure nouvelle de sa vie – Jess était retrouvé….soit alors recevoir la pire, et apprendre qu’elle était au chômage.

Une cinquième fois…ce serait peut-être la dernière. Rory se devait de réagir. Quittant le regard de Lena, elle amena l’appareil à son oreille après avoir décroché tout en s’éloignant de Lena d’un pas lent après lui avoir tourné le dos.


- Oui allo ?

C’était une habitude qu’elle avait pris. Ne pas s’annoncer lorsque le numéro était masqué. Après tout, cela pouvait être une erreur…

Rien…pas un mot, pas un son…

- Allo ?

Elle retenta mais à nouveau…rien… !

Et soudain, un espoir. Jess ?? Se pouvait-il que ce soit Jess ?...Après tout, il avait déjà agis de la sorte par le passé… ! Le cœur de la belle se mit à battre à tout rompre. Cependant elle n’osa prononcer son prénom, attendant seulement…au fait elle ne savait trop ce qu’elle attendait…que la personne à l’autre bout du fil prononce un mot ? D’entendre une respiration ? Des bruits en arrière-fond ?

Mais…rien… ! Le silence, rien que le silence….toujours et encore et encore ce silence…


_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Jess Mariano le Dim 12 Oct - 12:30

HJ : Merci mille fois d’être aussi compréhensive… Je n’en suis pas moins désolée de te faire attendre de la sorte. Je suis bien placée pour savoir comme c’est frustrant d’attendre des semaines la réponse… Jusqu’à ce que l’on finisse par se lasser… M’enfin c’est une autre histoire Wink
En attendant c’est ce que j’essaie de me dire pour travailler sans relâche, qu’effectivement c’est la dernière ligne droite et que ce n’est pas vraiment le moment de flancher…


La jeune femme gratifia son amie d’un sourire doux, entre excuse et indulgence.
Excessif ? Certainement. Infaisable ? Sûrement pas. Et tout ce qui n’était pas impossible était bon à prendre, non ? Elles allaient se retrouver assez vite dans une impasse, Lena le pressentait… Et plus que tout elle répugnait à se retrouver au point de départ, elle refusait de laisser passez la moindre chance. Cela serait peut-être bien infructueux mais au moins elles auraient gagné du temps, du temps durant lequel elles agissaient au lieu d’attendre en se morfondant. L’inactivité qu’elle retrouverait une fois toutes les pistes usées jusqu’à la corde conjuguée avec la déception de n’être arrivé à rien n’étaient pas pour lui plaire, si bien que plus tard elle y était confrontée et mieux elle se porterait.
Elle ne répondit pourtant pas. Que pouvait-elle dire ? Que malgré ce qu’elle paraissait elle était terrorisée ? Qu’elle s’en faisait plus encore pour ses émotions, pour la douleur qu’elle pourrait potentiellement ressentir que pour le devenir de Jess en tant que tel ?

Rory brisa alors à nouveau le silence pour lui proposer un nouveau plan d’attaque. Là-bas… La blonde mit du temps à comprendre de quel endroit voulait parler sa compagne. Il lui fallu toute la bonne volonté du monde pour saisir ce qui, pour Rory, semblait pourtant évident. Retourner à la librairie… Si elles continuaient ainsi elles passeraient le reste de la journée à discuter sans jamais bouger de ce lieu précis. Car pour le coup c’était au tour de Lena de ne pas être d’accord. L’immeuble était déjà sous surveillance. Elles ne pourraient rien faire de plus en allant là-bas en personne. Il valait mieux encore qu’elles quadrillent la ville, qu’elles marchent de rue en rue en espérant tomber sur lui que d’aller à cet endroit, elles auraient plus de chance.
Ceci étant dit, elle n’eut pas le temps de lui répondre que déjà son téléphone sonnait. Curieuse ce fut un regard interrogatif qu’elle lui adressa. D’après la réaction de son amie elle n’eut pas le moindre mal à comprendre qu’elle ne savait pas qui l’appelait de la sorte, qu’il s’agisse d’un numéro inconnu ou d’un appel masqué. Alors elle se figea et attendit. Retenant son souffle elle attendit que la brune décroche, immobile comme une statue de pierre elle tenta de capter la moindre information, plus attentive encore les secondes passant lorsqu’elle comprit que personne ne répondait à ces sollicitations.


Pendant ce temps, perdu quelque part entre 10 mètres et 100 kilomètres de nos deux protagonistes, il attendait.
Quoi ? Lui-même ne le savait pas. Une réponse, un signe, quelque chose qui lui montre enfin ce qu’il devait faire. Revenir lui devenait aussi pénible que partir, attendre devenait aussi impossible qu’agir. Et si c’était tout… Mais à cette angoisse que provoquaient ses idiots agissements s’ajoutait une autre souffrance d’une intensité semblable. Il avait perdu l’une des femmes qu’il aimait, il avait fui l’autre. Il ne savait plus rien d’elles, ce qu’elles devenaient, comment elles vivaient sa sortie de leur vie… Bien, il l’espérait, car après tout c’était avant tout pour elle qu’il avait agi de la sorte. Pourtant il en doutait, surtout en ce qui concernait Lena. Il ne pouvait pour se rassurer que se rattacher à un détail : il s’était conduit de la plus horrible des façons, d’abord inconsciemment puis de manière volontaire dans le seul but qu’elles ne le regrettent pas. Pour Miss Gilmore cela pouvait avoir marché au-delà de ses espérances, elle pouvait s’être retrouvée vexée, en colère d’être traitée de la sorte, si bien qu’elle ne le regretterait certainement pas… Du moins cela était vrai tant qu’elle ne lisait pas la stupide lettre qu’il lui avait donnée. Il aurait mieux fait de se casser le poignet que de faiblir ainsi au moment où il aurait justement dû être le plus fort. Quant à Lena… Elle lui trouverait certainement des excuses, elle le pardonnerait avant même qu’il ait le temps d’ouvrir la bouche, avant même qu’elle le retrouve, si tant est qu’elle le retrouve un jour.
Il avait beau tourner le problème dans tous les sens finalement il lui semblait qu’il s’agissait là de la dernière solution valable pour mettre enfin un terme cette mascarade. Il n’arrivait pas à partir encore, pas en laissant ainsi une femme aussi merveilleuse, du moins pas avant d’être sûr qu’elle allait bien. Il ne pouvait pas plus rentrer la queue entre les jambes, il avait bien trop honte. Le voici à nouveau piégé dans ses travers d’antan… Il était dans une impasse, il paniquait, tel le petit animal apeuré qu’il avait toujours été.
Pour ce qui était de Rory c’était, au final, pire encore. Pour la énième fois depuis leur première rencontre ils étaient plus ou moins brouillés et décidés à ne plus avoir le moindre contact l’un avec l’autre. Cependant chaque séparation était un déchirement plus grand encore que le précédent. À trop tirer sur la corde elle allait finir par casser.

Assis seul, par terre, au milieu de cette pseudo-chambre aussi rudimentaire que sombre il n’avait rien d’autre à faire qu’à réfléchir, encore et toujours. Les mêmes thèmes, les mêmes pensées, les mêmes conclusions, tout cela tournait en rond dans sa tête jusqu’à lui donner le vertige.
Ce fut à ce moment qu’épuisé par un cerveau qui ne voulait décidément pas se reposer il commit une erreur. Presque par réflexe il saisit son téléphone. En vérité son intention était avant tout de savoir si on l’avait appelé, qui et combien de fois. Jess n’aimait pas vraiment à se faire désirer, pas de cette façon du moins. Chaque message, chaque appel manqué serait autant d’aiguilles plantées dans son cœur. Mais à peine l’appareil allumé son réflexe ne fut pas celui auquel il s’attendait. Sans même y penser son doit glissa sur l’icône du répertoire, et tout aussi rapidement les contacts défilèrent jusqu’à faire apparaître celle à qui, malgré lui, il ne cessait de penser. Le temps lui parut ensuite particulièrement long. De longs moments à fixer un numéro, une simple suite de chiffres qui n’avaient plus le moindre secret pour lui, de longs instants à laisser son doigt glisser sur le bouton d’appel, presque autant à se demander s’il masquait son numéro, et pourtant, en quelques secondes semblait-il, toujours sans vraiment le réaliser, des bips significatifs sortirent de son téléphone. Fébrilement il le porta donc à l’oreille, priant pour que jamais elle ne décroche. Ce fut peine perdue, après des siècles d’attente une voix résonna, une voix propre à foudroyer encore son cœur, à l’écraser dans sa poitrine assez pour qu’il se plie presque en deux de douleur. La personne au bout du fil attendait une réponse, bien entendu, elle attendait désespérément que quelqu’un se manifeste, lorsque, soudain, il dû se rendre à l’évidence. L’atmosphère changea soudainement, comme si tout à coup chacun avait compris ce qu’il se passait de l’autre côté de ce lien imaginaire. Il savait qu’elle savait que c’était lui, il était trop tard pour faire marche arrière.

C’était le moment d’apprendre de ses erreurs… Encore.
La première fois il n’avait eu de cesse de l’importuner, l’harcelant presque, et elle avait finit par l’envoyer sur les roses. Cette fois elle l’avait déjà envoyé balader, il n’avait plus rien à perdre, la situation ne pouvait être pire. Et contre son gré en lui l’espoir. L’espoir inconsidéré, fou qu’elle l’aime encore, que les choses s’arrangent. Un soupir et il attaqua, d’une voix à peine audible, trainante.


« Bonjour. Je voulais juste m’assurer que tu allais bien… J’viens à peine de remarquer à quel point c’était idiot. »

Il marque une légère pause, pas assez longue pour que son interlocutrice puisse lui répondre.
Étrangement il redoutait qu’elle parle, qu’elle fasse même le moindre son, il aurait tout fait pour qu’elle n’ouvre pas la bouche et rêvait d’arriver à raccrocher sans avoir eu de sa part le plus petit commentaire. Certes, le son de sa voix lui manquait… Mais il avait bien trop peur de ce qu’elle pourrait lui dire.


« Je n’aurais pas dû appeler… Mais je voulais être sûr que tu allais bien… Et je voulais m’excuser pour la lettre, c’était puéril. »

Une fois de plus il ne lui laissa pas le loisir de répondre quoi que ce soit. Cependant elle émit un son qui lui en dit plus qu’il n’aurait aimé en savoir. Elle l’avait ouverte, il aurait pu le parier, et, bizarrement, il lui semblait qu’elle avait été touchée… Bien vite il balaya cette pensée, il avait dû rêver, ou plutôt prendre ses rêves pour des réalités, voilà tout. Si vraiment elle l’avait lue et en avait été émue cela prouvait qu’elle avait toujours des sentiments, dans ce cas elle l’aurait appelé, aurait donné le moindre signe de vie, et cela n’avait pas été le cas. Il était donc clair que cela ne lui avait fait ni chaud ni froid.

« Au revoir. »

Si tôt dit il raccrocha. Ces dernières secondes firent battre son cœur à une vitesse peu commune. Plus que quelques instants et il aurait réussi, il aurait raccroché sans qu’elle ne puisse dire mot.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Rory Gilmore le Mer 22 Oct - 18:12

Hj : j'ai eu du mal à répondre car je n'ai pas compris la fin de ton topic. En effet, tu dis d'abord "il raccrocha" ce qui fait penser qu'il l'a fait et que  tout s'arrête là, mais ensuite tu dis "Plus que quelques instants et il aurait réussi, il aurait raccroché sans qu’elle ne puisse dire mot." ce qui m'a fait penser qu'en fait il n'avait pas encore raccroché...donc...dans le doute et pour pouvoir enfin répondre, j'ai décidé que c'était la solution numéro 2...
___________

Rory avait fini par se retourner vers Lena, haussant les épaules pour lui signifier que personne ne répondait, un sourire emprunté au visage. D’un côté, elle était soulagée, ce n’était pas aujourd’hui qu’elle serait virée…mais d’un autre, elle était quelque peu frustrée, elle reconnaissait ce souffle, cette respiration si particulière…elle n’avait qu’un petit doute qui ne lui permettait pas d’affirmer connaitre la personne à l’autre bout du fil, raison pour laquelle elle n’osait prononcer son prénom…mais au fond d’elle la belle journaliste voulait y croire, il s’agissait de Jess. Pour cette raison et seulement cette raison, elle décolla le téléphone de son oreille et fit signe à Lena d’approcher. Si Jess ne voulait pas lui parler à elle, il serait peut-être plus enclin à parler à sa fiancée… ! Elle allait donc complètement éloigner l’appareil d’elle lorsqu’elle fut prise d’un sursaut. Un son, une voix reconnaissable entre mille…. ! Cela venait du téléphone ? Perplexe, elle le ramena aussi vite que l’éclair à son oreille. Jess. Alors, c’était bien lui !! Sous l’effet du choc, elle ouvrit de grands yeux brillants de milles étincelles, oubliant pour le coup totalement la jeune femme qui était à présent face à elle, affichant un visage pour le moins inquiet.

La voix n’avait prononcé d’un seul mot, « bonjour » c’était tout ce qu’il lui semblait avoir râté…mais très vite elle avait repris son flot de paroles pour le plus grand bonheur de Rory. Elle réussit même à sourire. Il trouvait cela idiot de vouloir prendre de ses nouvelles ? Elle trouvait cela charmant… ! Cela prouvait, à ses yeux, que leur dernière dispute ne l’avait finalement pas autant dégouté d’elle qu’elle ne l’avait cru. !

Ce fut toujours avec ce doux sourire que Rory accueilli la suite des propos de l’homme qu’elle aimait tous les jours un peu plus. Cette lettre, elle l’avait presque oubliée… ! Ou du moins elle avait voulu l’oublier, car tout y était si beau…le message principal n’était ni plus ni moins que le plus beau des « je t’aime »…mais elle avait tenté de l’oublier ne pouvant qu’avec peine croire chacun de ces mots après leur dispute et des mots si froids…. ! Cependant elle ne pouvait être d’accord avec lui, cette lettre pouvait être qualifiée de romantique, de triste, de merveille ou d’horreur…mais en aucun cas elle n’était puérile.

Ramenant une main sur son cœur, la belle jeune femme, les yeux désormais clos attendit la suite. C’était à présent à son tour d’être totalement muette et pour cause. Si tout ceci n’était qu’un rêve, elle ne voulait en aucun cas le briser. Seul un son, étouffé pour le coup, eu la bêtise de passer ses lèvres.

La suite lui fit ouvrir de grands yeux à nouveau quelque peu paniqués. Au revoir ??Etait-ce ce malheureux son qu’elle avait émis qui avait mis fin à cette bulle hors du temps` ? Ils venaient à peine de se retrouver !!! Lena dû remarqué son air apeuré car immédiatement elle se saisit de l’appareil sans que Rory n’y puisse rien faire.


-Jess ? Jess c’est toi n’est-ce pas ? Je suis certaine que c’est toi. Mon amour, tu vas bien ?? Ou es-tu ?

Rory s’était comme figée, regardant passivement une Lena plus inquiète qu’autre chose. Mais en son for intérieur, la belle brune bouillonnait de milles et unes questions pour son amant. Et…était-ce ironique que Lena vienne de lui poser la question principale ? Effectivement, ou était-il ? Et comment allait-il ? Il était le seul à pouvoir les rassurer à ce sujet. Au moins il y avait une certitude, il était libre de ses faits et gestes, sans quoi il n’aurait jamais appelé le portable de la belle pour prendre de ses nouvelles et s’excuser.

Alors que Lena s’évertuait à essayer de lui arracher un mot, Rory la regardait avec envie. Elle aurait, elle aussi voulu être capable de lui parler… ! Elle aurait aimé lui avoir parlé, elle aurait aimé lui avoir avoué à quel point sa lettre l’avait bouleversée, à quelle point il lui avait manqué et à quel point elle mourrait de le retrouver… ! Elle aurait aimé lui crier son amour, elle aurait voulu pouvoir lui donner rendez-vous, quelque part, en un lieu qui lui était égal, peut lui importait du moment qu’elle le retrouvait… ! Mais elle n’en avait rien fait pour une autre raison…et cette raison se tenait face à elle, désormais des larmes tant dans les yeux que dans la voix, au désespoir d’entendre elle aussi le son de la voix de l’homme qu’elle aimait. Car Rory ne pouvait pas l’oublier, penser à cet homme comme l’homme de sa vie n’était qu’utopie, et si elle était revenue à New York, c’était avant tout pour aider Lena et les réunir tous les deux.

Elle prit alors une bonne inspiration et fit signe à Lena qu’elle allait essayer. Ce ne fut pas simple, ni pour Lena qui dû se résilier à lui rendre le téléphone ; ni pour Rory qui dû prendre sur elle pour enfin oser lui parler…alors que ce n’était pas pour elle…


-Jess… ?

Le simple fait de prononcer son prénom…ce qui rendait cette conversation réelle, lui parcouru le corps de mille et un frissons.

-Je…je suis à New York…Lena…Lena et moi on te cherche…et…Lena est très inquiète…

Propos d'une simplicité affigeante mais Rory était perdue. Elle prit une nouvelle inspiration et ferma ses yeux. Ce qu’elle s’apprêtait à dire était très…très douloureux. Mais elle devait le faire, ne pas perdre de vue son objectif et le pourquoi de sa présence…elle était là avant tout pour aider Lena.

-S’il te plait…rentre…rentre chez toi…

Sa voix trembla légèrement. Chez lui…cela signifiait chez Lena, et donc loin d’elle. Et ces mots, ce sentiment, son cœur qui se serra à l’instant lui prouva une chose qu’elle voulait pourtant refouler depuis leur fameuse dispute… oui, Rory Gilmore était encore éperdument et irrévocablement amoureuse de son cher Jess Mariano. Elle pourrait s’exiler au fin fond du monde, essayer de se convaincre tant qu’elle le voulait qu’il serait mieux aux côtés d’une autre, cela ne changerait jamais ce qu’elle ressentait en cet instant précis et qu’elle savait ne jamais pouvoir oublié…car après tout, ce sentiment avait toujours été là, dès l’instant que leurs regards s’étaient croisés…et il ne s’effacerait que le jour ou ses beaux yeux bleus se fermeraient à jamais.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Jess Mariano le Dim 16 Nov - 16:31

HJ : Justement, c’était fait exprès, je voulais te laisser le choix, j’avais une alternative si jamais il raccrochait vraiment, et si jamais il ne raccrochait pas je savais que je pouvais rebondir sur ton topic.


Comment ne pas être jalouse ?
C’était idiot, mais ce fut sa première réaction. Elle aurait pu jurer qu’il s’agissait de Jess, elle en avait eu l’impression dès que Rory avait décroché le téléphone et cette si pernicieuse sensation ne la quitta plus. Bien au contraire, de secondes en secondes elle n’était que plus convaincue de l’identité du correspondant.
Rory, d’ailleurs, semblait s’en persuader aussi, elle le vit à son regard. Mais pourquoi l’appelait-il à elle alors qu’à côté une femme se faisait un sang d’encre ? Il ne pouvait pas savoir qu’elles étaient ensemble, qu’elle aussi se faisait du souci. Alors pourquoi elle ?
Mais sa jalousie, bien vite, disparut. Rory lui tendait le téléphone, elle n’avait donc rien à cacher. Jess pouvait faire le malin, il pouvait la blesser encore et encore, tant que Rory jouait franc jeu cela montrait bien qu’il n’y avait pas tant à s’en faire. Après tout, Jess aurait certainement fini par l’appeler elle, juste après avoir appelé son amie. Peut-être avait-il encore une dernière chose à régler, peut-être n’osait-il pas, tout simplement, reprendre contact avec elle et cherchait-il à se donner du courage… Tout ceci avait certainement la plus logique des explications.

Et puis… Et puis, au plus petit mot sortit de l’appareil de malheur, la si douce amie reprit jalousement son téléphone. Il ne lui restait plus qu’à attendre, patiemment, angoissée, que l’on veuille bien la mettre au courant.
La jalousie pointait à nouveau le bout de son nez. Et voici, chers amis, comment on se retrouve à maudire une amie que l’on pensait pourtant si chère. À cet instant, et pour la première fois depuis qu’elle l’avait rencontré, elle se surprenait à souhaiter qu’elle ne fut jamais là, que jamais elle ne soit venue à New York, que jamais les deux amis ne se soient recroisés. Qu’importe l’amour que se portaient Jess et elle, Rory était manifestement malheureuse, Lena l’était aussi et, pire encore, Jess était anéanti. Elle n’avait apporté avec elle que désolation.
Et à présent il était trop tard, Jess ne pourrait être sauvé qu’à force d’efforts inhumains. Il faudrait du temps, de la patience, de l’énergie… En était-elle encore capable ?
Jalousie ou vexation, tout ceci était bien trouble pour la jeune femme. Jalouse, elle était sûrement, mais cette façon qu’avait eu Rory de prendre son téléphone comme s’il lui appartenait, comme si Jess lui appartenait… Elle avait été profondément blessée.
Pourtant, en jeune fille de bonne famille, elle n’en montra rien. Curieuse malgré tout, douce toujours, elle attendait sagement, polie, bien élevée, que l’on veuille bien partager avec elle quelques bribes d’information.


Lui n’y croyait pas. Il avait parlé. Il avait parlé, et, comme un idiot, il n’avait pas eu le courage de raccrocher. Le courage, c’était bien ce qui lui manquait avec Rory. Il se mettait toujours dans des situations délicates par manque de courage.
C’est ce moment, hors du temps, où il espérait malgré lui qu’elle parle enfin, qu’il puisse vibrer au son de sa voix, que son cœur souffre à nouveau de la douce douleur que provoquait l’amour, c’est ce moment, donc, que vint briser une autre voix, une voix qui ne put que le laisser muet.

Lena. Ce fut d’abord l’incompréhension. Que faisait-elle là ? Quelles circonstances avaient pu la pousser à aller vers Stars Hollow ? Avait-elle pu croire sérieusement qu’il se trouvait là-bas ? N’avait-elle donc pas compris que jamais il ne pourrait la revoir ?
Mais bien vite sa stupéfaction laissa place à la souffrance. Doucement il ferma les yeux, comme pour encaisser le choc. Sa gorge se serra. Pas plus qu’il ne pouvait répondre il ne put reprendre le téléphone pour le ramener à son oreille. Il restait là, gisant dans une main inerte nonchalamment posée sur son genou. Et il regardait ce si petit appareil avec des yeux brillants de mille sentiments. Un seul sortit du lot, la tristesse, le désespoir même, Lena était triste, il le sentait. Elle pleurait presque, les sanglots transparaissaient dans sa voix. Lui tenta tant bien que mal d’étouffer le petit bruit de tristesse que lui inspira ce spectacle sonore.

Lorsque Rory reprit la parole lui reprit vie enfin. Ce qu’elle lui dit pourtant finit de l’achever. Les premiers mots firent rebattre son cœur violemment. La suite le comprima à nouveau.
Elle se faisait l’avocat du diable, quand lui n’attendait d’elle qu’un seul mot de sa part. Elle lui demandait de rentrer quand lui ne voulait rien d’autre qu’elle lui demande, follement, de la retrouver. Elle était à New York après tout. Oui mais… Oui mais il y avait Lena. Même si elle avait souhaité le lui dire elle n’aurait pas pu, pas devant elle.


« Je ne peux pas… Je vous ai bien fait trop souffrir. Je ne peux plus croiser le regard de Lena après ce que j’ai fait. Ni le tien. »

Il marqua une courte pause avant de prendre une profonde inspiration. Essayer de jouer carte sur table, encore, l’air de rien c’était bien trop pour lui. Il le devait, il le savait. Il le devait à Rory, d’abord, à Lena, aussi. Toutes deux avaient bien trop souffert par sa faute, par ses non-dits, pour qu’il ne tente pas, une ultime foi, de poser des mots sur ce qui, pourtant, était indicible. Il se le devait à lui, ensuite. Lui-même avait pu remarquer les dégâts que pouvait causer le manque de communication. Il avait subi les plus gros échecs de sa vie en se taisant. Alors, bien que cette fois il soit persuadé que cela ne changerait rien, il devait parler.

« Je me retire. J’espère que vous le comprendrez…. Je ne quitte pas la ville pour autant, je n’y arrive pas. Si jamais vous avez vraiment besoin de moi je suppose que je serais là. »

Parler pour combler le vide. Le vide des mots qui s’était installé il y a bien longtemps entre eux. Le vide qu’il entendait, de l’autre côté de ce si petit appareil. Combler le vide une dernière fois, avant que le silence s’installe à jamais.
Parler pour exister. Pour qu’une dernière fois il soit là, à ses côtés. Pour lui montrer qu’il le serait toujours, par la pensée. Parler pour lui rappeler ce qu’il était.


« J’irais peut-être à Stars Hollow… Luke doit avoir envie de me voir depuis le temps…………. Il me remontera les bretelles, une fois encore, ça me rappellera le bon vieux temps. Celui où il se démenait pour que j’aille au lycée, celui où tu tentais de faire ressortir le meilleur de moi… Ce que c’est loin. T… Ça me manque, tu sais. »

Cette fois, il en avait trop dit. Être à la fois si pathétique et inutile tenait du génie.
Ce qu’il avait dit était idiot pour deux raisons bien distinctes. La première était visible par tous : il avait l’air ridicule. La seconde était un peu plus profonde, : dans une tentative désespérée il venait de tenter de lui rappeler l’homme qu’elle aimait, avec un but bien précis, inavouable, qu’il espérait follement que Rory n’ait pas remarqué : il essayait encore, presque malgré lui, de la récupérer.
Il s’agissait là du non-sens le plus bête qu’il soit : lui dire qu’il s’en allait en la suppliant, à demi-mots, de le reprendre ne tenait pas debout.
Il allait tenter de détourner la conversation, histoire qu’elle n’ait pas trop le temps de se questionner là-dessus, lorsqu’il fut interrompu.
Le rideau multicolore qui séparait la pièce à vivre du semblant de chambre venait de se soulever doucement. Aussitôt apparut une jeune femme, sensiblement de leur âge, plutôt petite, les cheveux châtains.


« Chou… Tu veux bien stopper la musique ? »

Ce fut avec un peu trop de mauvaise humeur qu’il lui demanda de partir en lui disant clairement qu’il était occupé. La vérité était qu’il espérait que son interlocutrice n’avait pas entendu la demoiselle. Il était soulagé aussi de n’avoir pas Lena au téléphone. Elle en un quart de seconde aurait compris de qui il s’agissait. Pourtant si Rory en parlait à Lena elles pouvaient débarquer ici d’un instant à l’autre. Il était fichu.
Quoi qu’il en soit il stoppa bien la chaine-hifi qui, il est vrai, tournait en boucle depuis qu’il était là.
Une nouvelle fois il chercha rapidement un moyen de détourner la conversation, sans succès.



HJ : En plus la fin c'est n'importe quoi -_-'... Ça m'énerve, je suis désolée :/

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Rory Gilmore le Dim 16 Nov - 18:44

hj: Ne le sois pas, sincèrement. j'ai adoré.
_____

Sa voix retentissait à nouveau, quel bonheur de l’entendre…et cela effaçait aisément la peine que ces mots pouvaient le faire. Il ne reviendrait pas, et il ne voulait plus croiser son regard ni celui de Lena…c’était une mauvaise nouvelle à n’en pas douter. Mais au moins il parlait. Le son de sa voix était un tel bonheur que Rory ne voulais pas l’interrompre pour l’instant.

Une seconde voix Jess prit la parole, mais cette fois Rory ne pu pas se taire. « si vous avez vraiment besoin de moi »…que pensait-il au juste ?? Qu’elles s’amusaient comme des folles pendant son absence ?? Elle avait besoin de lui…mais, surtout, Lena avait besoin de lui. Car elle ne pouvait avouer la vérité la concernant. Oh, non pas car elle n’était pas seule, non, mais parce que tout était fini… ! Ils s’étaient tous deux quittés de façon brusque…de ce fait, tout était définitivement fini…elle le savait bien… elle savait aussi qu’il ne pourrait jamais revenir pour elle. Ainsi, à quoi bon admettre qu’elle avait besoin de lui… ! Mais une personne avait réellement besoin de lui…et cela elle pouvait le lui faire entendre.

Elle allait donc lui dire, lui rappeler que Lena, elle, était bien là…et qu’elle avait besoin de lui plus que de n’importe qui d’autre au monde. Car cela était vrai…Lena n’aurait jamais pu se passer de lui, elle l’aimait sincèrement, elle avait besoin de lui, de ses bras autour d’elle, de sa voix parvenant à son oreille, de sa simple présence auprès d’elle…et Rory le savait pour ressentir exactement le même sentiment.

Mais à l’instant où elle allait l’exprimer, le jeune homme reprit la parole. Il lui avouait ses projets futurs. Il voulait donc retourner à Stars Hollow…quelle surprise de l’entendre le dire, ce n’était pourtant pas la partie de sa vie que le beau brun avait préféré…mais très vite il expliqua son choix plus précisément…ce temps lui manquait… ! Pinçant ces lèvres l’une contre l’autre, fixant le sol, Rory acquiesça silencieusement à ces derniers mots. Oui, elle voulait bien le croire…après tout, ce temps n’était pas le pire de tous…ils étaient ensemble…ils s’aimaient passionnément et…vu sous cet angle ce temps-là lui manquait à elle aussi.

Soudain son air triste s’envola immédiatement. Une voix féminine avait retentit à ses côtés et…venait-elle de l’appeler…chou ? Ouvrant de grands yeux dans un premiers temps, le visage de Rory se durcit rapidement. Une femme…il était donc avec une femme… ! Un rire moqueur de déception retentit rapidement alors qu’elle niait à présent de la tête. Alors c’était là qu’il était parti ? Rejoindre une autre femme, alors que deux autres demoiselles se mouraient d’inquiétude pour lui ?? Soudain ce ne fut plus la tristesse qu’elle avait ressenti à l’évocation de Stars Hollow…ce n’était plus non plus la colère qu’elle avait ressenti en entendant la voix d’une autre…non, désormais c’était bel et bien la jalousie qui l’inondait à présent entièrement. Elle aurait pu l’insulter, le traiter de tous les noms. Mais cela n’aurait servi à rien. Alors ce ne fut qu’un mot qui lui sorti calmement de la bouche.


- Idiot… !

Puis elle reprit plus sèchement.

- Je comprends mieux… !

Elle lança un regard à Lena. Comment lui dire ce qu’elle venait d’entendre… !!! Mais ce n’était pas encore le moment d’y penser…pour le moment elle devait quitter le jeune homme, et elle ne serait pas polie, il ne semblait pas le mériter !

- Tu sais quoi, tu as raison, reste là ou tu es…oh et…fait moi plaisir, oublie mon numéro !!

Puis elle raccrocha, le cœur, pour le coup, totallement brisé. Elle croisa alors le regard incrédule de Lena. Cette dernière devait la prendre pour une folle ; elles avaient toutes deux tant chercher à le joindre et à présent qu’il était au bout du fil, Rory lui raccrochait au nez ??

Prenant une profonde inspiration, Rory élabora quelques explications alors qu’elle avançait à nouveau vers la sublime jeune femme, complètement perdue pour le coup, qui lui faisait face.

- Je suis désolée je ne pourrai pas plus t’aider. Ton Jess va bien et il t’assure que si tu as besoin de lui tu pourras toujours le joindre mais…

Mais quoi ? « mais il ne s'ennuie probablement pas avec cette femme que j'ai entendu... et il nous trompe certainement toute les deux tous les soirs depuis son départ alors oublie cet abrutit...lui nous a déjà oublié...!! » semblait un peu trop brutal comme explication… !

- Mais il ne souhaite pas revenir…

Rory soupira.

- Lena, tu mérites mieux que lui…tu sais ?

Ne pouvant pas soutenir le regard de la belle, Rory baissa les yeux.

- Aller, viens, je te ramène et ensuite…

Ensuite elle disparaitrait une nouvelle fois et cette fois pour de bon. Elle n’aurait plus rien à faire ni avec Lena, et encore moins avec Jess. Elle essayerait alors d’oublier, de tirer un trait sur cette période,…sur ces quelques mois aux côtés de l’homme de sa vie…sur cette séparation…sur cette découverte aujourd’hui et sur cette déception. Elle allait tourner la page…quitter cette ville également car après tout, elle pourrait trouver du travail ailleurs….Mais elle ne voulait plus avoir à penser à lui, et New York était décidément bien trop lié à ce jeune homme… !

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Please come back home

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum