Kiss and Tell [PV] - Terminé

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Dim 11 Mai - 13:18

Elle sourit à sa remarque, le visage toujours tourné pour ne pas être tentée à nouveau par la perfection incarnée. Oui il devrait définitivement en ouvrir plus…pourquoi pas une dans chaque état…cela ferait 50 librairies…et si l’on suivait la réflexion du jeune homme…50 moments inoubliables à passer l’un près de l’autre…50 moments de pure délice…50 moments l’un près de l’autre. Cela pourrait être un très bon plan en effet.

Elle prit son courage à deux mains pour se reprendre et oser revenir à ce regard qui lui manquait tant. Il la regardait toujours. Elle ne put que sourire avant d’acquiescer.

-Au moins une par jour…

Mais sa soif l’avait rattrapée. Elle se leva permettant ainsi à tous ses sens de se calmer, et alla se chercher un bon verre d’eau.

Jess avait récupéré sa veste, il n’allait donc plus tarder à la quitter, c’était du moins la pensée qu’elle avait eu alors qu’elle s’éloignait de lui. En effet, elle ne devait pas oublier qu’il avait une femme, un foyer, un métier et que tout cela lui prenait beaucoup de temps et si, comme il ‘avait dit, il n’était venu que pour son blouson, il ne serait plus long à retrouver sa vie du quotidien.

C’était étrange, à voir les choses ainsi, elle aurait presque dit qu’elle avait déjà le rôle qu’elle ne voulait pas avoir…celui de la maîtresse. Jess débarquait chez elle, l’embrassait, la caressait, profitait un peu du temps en sa compagnie puis la laissait à ses rêveries vaines alors que lui retrouvait femme et foyer… !

Son verre à la main, elle le regardait à présent en silence. Cette réflexion l’avait perturbée. Se pouvait-il qu’il la voit ainsi lui aussi ? Ne la voyait-il que comme une source de plaisir hors du temps et de l’espace avant de retrouver son traintrain quotidien ?

Elle baissa les yeux sans trop s’en rendre compte. Non, Jess n’était pas comme ça. Elle le connaissait depuis des années et jamais il n’avait traité quelqu’un ainsi. Il n’avait pas pu changer sur ce point. Il devait donc éprouver un minimum de sentiments pour elle…mais lesquels ?

-Si je te pose une question…tu vas te fâcher ?

Toujours à distance, le regard fixé sur le plan de travail, elle n’attendit pas sa réponse.

-Tu m’aimes…un peu… ? Je ne te demande pas de déclaration d’amour juste…juste savoir si…tu m’aime…un peu…

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Dim 11 Mai - 14:29

Le temps tournait vite à l’orage chez les Gilmore. Il y a quelques minutes encore il profitait de son visage, de sa bonne humeur. Il profitait des instants, si rares à son goût, qu’il pouvait passer avec elle. Il profitait de son amour et, oui, il profitait de des sentiments qu’il sentait naître en lui, de leur découverte, alors même qu’il était toujours aussi incapable de leur donner un nom.
L’instant d’après elle s’était levée, était allée se chercher un verre d’eau. Et au fil des secondes sa mine était devenue de plus en plus grave. Lui, qui n’avait rien manqué de ce spectacle, attendait patiemment, mais avec méfiance, qu’elle s’explique sur ce qui la tracassait à nouveau.
La vérité était que s’il n’avait pas le moindre sentiment pour elle, il ne l’aurait certainement pas supportée. Sans le savoir vraiment il imaginait que les hommes qui prenaient des maîtresses choisissaient en fonction de deux critères simples. La femme devait être belle, ce qui était inévitable, et ne poser pas trop de problèmes. S’ils allaient voir une autre femme ce n’était certainement pas pour qu’elle leur prenne la tête. S’ils restaient quand cela sentait le roussi, s’ils restaient lorsque venait le temps des discussions sérieuses, c’est que quelque part ils les aimaient.
Mais ce raisonnement était bancal, dans la mesure où il n’avait pas vraiment l’impression qu’elle était sa maîtresse. Non, il ne savait peut-être pas quelle étiquette il était censé lui coller, mais il répugnait à lui donner ce nom. Il éprouvait bien trop d’affection à son égard pour la considérer simplement comme un personnage secondaire de sa vie. Elle était au premier plan, tout comme son travail ou Lena pouvaient l’être… Il voulait bien l’admettre, il y avait de l’élagage à faire là-dedans, on ne peut pas garder tant de monde au premier plan. Il ne se cachait pas quand il allait la voir, il passait avec elle le temps qui lui semblait nécessaire non pas pour être heureux et être certain de tenir jusqu’à leur prochaine rencontre mais celui dont ils avaient besoin pour avancer, pour essayer de construire quelque chose tous les deux. Plus ou moins involontairement il préparait le terrain, au cas où il la choisirait définitivement. Il n’avait pas une femme et une maîtresse, il avait deux femmes en parallèle, dont l’une, pour l’heure, ne prenait pas vraiment le pas sur l’autre, sans hiérarchie. Dit ainsi cela faisait un peu chaotique. Et la vérité était que cela l’était.

Sa question le laissa un moment perplexe, il ne la comprenait pas et n’y trouvait aucune réponse satisfaisante.
Il ne comprenait pas pourquoi, soudainement, elle se demandait cela. Il lui avait semblé y avoir déjà répondu, il y a quelques jours, à la librairie, quand il avait avoué l’aimer peut-être. Il pensait qu’elle savait qu’il l’aimait, il l’aimait en tant qu’amie, mais aussi en tant qu’autre chose, une autre chose que personne ne pouvait encore définir. Pour lui, la question n’était pas si simple qu’elle en avait l’air. Immédiatement, il commença à essayer, sans succès, de trouver le sens caché, et ô combien important, qui se cachait sous ce questionnement simple.
À moins qu’elle ait soudainement une perte de confiance en elle, en lui, en eux. Elle n’était peut-être plus sûre de rien, et on ne pouvait décemment pas lui en vouloir. Lui-même ne comprenait pas ce qu’il se passait, alors qu’il était celui qui le vivait au plus près, il pouvait totalement comprendre que cela échappe encore plus aux autres.
Quoi qu’il en soit, il ne savait pas quoi répondre, car il n’était pas sûr de l’interprétation qu’il devait donner à cette question. Cependant, il sentait que plus il attendait plus il aurait l’impression d’hésiter et plus il ferait de dégâts.

Dans un premier temps il se releva, jeta un rapide coup d’œil vers la fenêtre et se décida à se rapprocher d’elle.
Mais une fois devant elle il perdit à nouveau tous moyens. Il ne savait plus par où attraper le problème. Il se devait de répondre, mais aussi et surtout de comprendre, et ne savait absolument pas dans quel ordre il convenait de procéder. D’ailleurs, il n’avait toujours aucune idée de la réponse qu’il devait formuler. Si son cerveau s’était mis dans la tête de ne pas venir à son secours, il ferait sans. Les mots commencèrent alors à sortir, avec une difficulté évidente, sans que Jess ne soit au conscient des mots qui prenaient les uns la suite des autres avant qu’ils ne sortent.


« Je… Ça dépend… Ce que tu entends par aimer. J’ai énormément d’affection pour toi… Énormément… Mais…. »

Il soupira. C’était dur, à la fois parce qu’il n’en savait rien que parce qu’il avait tout le mal du monde à tenir ce genre de conversation.
Ou plutôt, si, il savait, il savait le bonheur qu’il avait d’être avec elle, il savait à quel point elle occupait chacune de ses pensées, il savait qu’il ne voyait plus qu’elle, ne vivait plus qu’à travers elle… Mais restait bien en peine à appeler cela de l’amour. Il y était toujours réticent car il n’arrivait pas, malgré ce qu’il éprouvait pour elle, à départager le micmac de sa tête entre les sentiments forts qu’il éprouvait pour elle et ceux, plus sages et doux, qu’il éprouvait pour Lena. À moins qu’il soit possible d’aimer deux personnes en même temps. Si tel était le cas, il était amoureux de tout le monde, et voilà qui réglait le problème. Enfin… Qui le réglait sans jamais le régler, parce qu’il en aurait été bien embêté.


« Oui…. Je pense…. Un peu…. Peut-être….. Je sais pas…. Je ressens quelque chose de fort, je…. »

Cette fois il détourna les yeux. Il aurait soudainement aimé être partout ailleurs plutôt qu’ici. Ce qu’il s’apprêtait à lui dire… Il détestait cela. Mais il n’avait pas d’autres choix, elle attendait une réponse, et il était visiblement dans l’incapacité de sortir quelque chose de clair. Alors, il lui donnerait tous les éléments, et elle n’aurait plus qu’à se débrouiller avec comme lui le faisait. Ce qu’il détestait ça… Il allait devoir parler. Nouveau soupir.

« Je… Tu… »

C’était bien au dessus de ses forces. Il prit une grande inspiration et ferma les yeux, en espérant rendre les choses plus faciles s’il ne la voyait pas, il s’imagina seul. Mais même de la sorte les mots avaient du mal à se frayer un chemin pour atteindre ses lèvres.

« Je n’arrête pas de penser à toi… Je passe avec toi des moments si intenses, je n’en ai jamais passés de pareils avec personne, tu me manques quand tu es loin, et quand je suis là je voudrai ne jamais partir, même quand je suis avec Lena je pense à toi, et quand je suis ici je ne pense pas à elle, j’ai pour toi des sentiments très forts. Mais… Je ne sais pas. Elle aussi je l’apprécie, c’est plus sage, et c’est peut-être la seule raison qui fait que j’apprécie moins, je ne sais plus où sont l’amour, l’amitié, la tendresse, la passion… »

Il avait dit ceci d’une traite, mis à part la première phrase, comme on enlève un pansement douloureux. Il lui fallut encore quelques secondes pour oser rouvrir les yeux. Il poussa un nouveau soupir avant de conclure en un souffle.

« Je suis perdu autant que toi. »

Doucement il lui caressa la joue, tout en l’obligeant délicatement à relever la tête. Il préférait faire, tant qu’elle ne répondait pas, comme s’il n’avait rien dit de tout cela, car il en éprouvait une gêne, une pudeur et une honte qui l’auraient fait se liquéfier sur place.

« Qu’est-ce qu’il y a ? »

Il la regardait à présent avec douceur, lui souriant doucement pour l’inciter à parler, parce qu’il avait besoin de savoir. On aurait dit que ce n’était pas lui qui avait parlé la minute précédente, comme s’il avait été possédé.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Dim 11 Mai - 15:19

Rory avait entendu tout ce qu’il lui avait dit…elle avait écouté avec attention, se refusant cependant d’y croire vraiment…sans trop savoir pourquoi… ! Peut-être était-ce trop beau pour être vrai ? Peut-être que les mots ne pouvaient être vrais compte tenu de son comportement vis-à-vis d’elle ? Quoi qu’il en soit, même si elle n’y croyait pas, Rory se senti apaisée d’entre Jess lui parler ainsi. Au moins il tenait un peu à elle.

Alors il l’avait obligée à relever le menton d’une main délicate, plongeant ainsi son regard dans le sien. Elle avait osé un sourire car, oui, malgré tout elle était touchée de telles paroles.

Il lui avait alors demandé ce qu’il y avait…que lui dire ? Elle ne savait pas vraiment ce qui s’était passé pour qu’elle en arrive à penser ainsi. Pourtant l’instant d’avant ils étaient lovés l’un contre l’autre…et à présent elle doutait de tout…il avait suffi qu’elle fasse le trajet du salon à la cuisine pour qu’une montagne de questions grandisse en elle. Jess attendait une réponse…

Elle haussa les épaules…

-Je ne sais pas…j’ai soudain eu peur…peur qu’un jour tu te lasses de venir me voir…

Elle pinça ses lèvres un instant avant de reprendre.

-C’est stupide je sais…après tout, tu n’es pas à moi...

Un sourire navré s’inscrit sur son visage alors qu’elle forçait un rire qu’elle voulait amusé…mais qui sonnait pourtant faux.

-...je n'ai aucun droit sur toi...

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Dim 11 Mai - 16:26

Si le jeune homme avait su réellement ce qu’elle pensait de son discours, il n’aurait certainement plus jamais ouvert la bouche de sa vie. Il lui était déjà assez difficile de parler, ce qui, croyait-il, montrait bien sa sincérité, pour ne pas en plus souffrir de ne pas être cru. Il aurait été blessé, certainement plus que de raisons, car il fait toujours mal de sentir l’incrédulité lorsque l’on donne son cœur, le plus profond de ses sentiments, les plus petits recoins de son âme.
Il n’en savait heureusement rien. Cependant, son attitude ne lui fit pas beaucoup plus plaisir. Elle ne releva même pas, ne répondit rien, n’eut pas le moindre début de réaction. S’il était gêné d’avoir parlé, il l’était encore plus de voir son indifférence apparente. Il se demandait bien ce qu’il faisait ici, si elle n’était pas même capable d’entendre qu’elle l’obsédait plus que de raison. Il avait essayé d’être sincère, et il l’avait été autant qu’il était possible de l’être. Pour lui son absence de réaction ne présageait rien de bon. Soit elle n’en avait vraiment rien à faire, et il n’avait vraiment pas à être ici. Soit il avait dit quelque chose qui ne fallait pas, et dans ce cas il perdait tout autant son temps car visiblement elle n’était pas prête à l’aimer sincèrement puisqu’elle ne pouvait entendre la réalité de ses pensées.
Malgré tout, il essaya de lâcher l’affaire, ce qui n’est pas chose facile lorsque l’on s’appelle Jess Mariano. Le jeune homme était plutôt du genre à ruminer les moments les plus désagréables des heures durant, se blessant encore et toujours. C’étaient les moments où il était le plus imbuvable, il en devenait sarcastique à l’extrême, rabat-joie… Et, sincèrement, il aurait préféré, malgré tout, épargner ce genre de spectacle à Rory. D’autant qu’il n’avait pas la moindre envie de revenir sur ce qu’il avait dit. Il en souffrait déjà assez comme ça sans avoir besoin de ressasser à haute voix l’idiot qu’il avait été et supporter les paroles d’explication de sa compagne. Oui, il aurait aimé oublier… Mais chaque phrase, chaque mot retentissait à son oreille inlassablement, écorchant au passage son cœur. La gêne qu’il avait eu de se livrer se mêlait à la douleur du vide qui avait suivi ses déclarations.

Elle s’expliqua plus ou moins à son tour, ce qui lui laissa un peu de répit, répit qui disparaissait aussitôt qu’elle fermait la bouche. À sa première réplique il eut envie d’approcher, de la prendre dans ses bras, de lui expliquer qu’il y avait peu de chance qu’il se lasse. Après tout, cela faisait bientôt dix ans qu’il se connaissait. Dont neufs longues années où il avait pensé à elle presque sans interruption. S’il avait réellement dû se lasser, il l’aurait été bien avant. Mais il se ravisa, pour deux raisons.
La première était qu’elle avait arrêté de parler. Par conséquent, douleur, gêne et révolte avaient repris immédiatement possession de son cœur. Il avait parlé, n’avait pas eu le moindre semblant de réaction, alors il était hors de question qu’il se confie à nouveau.
La seconde était qu’elle avait repris la parole. Et les mots qu’il entendit furent assez durs à encaisser. Vivement, il détourna le regard, dans lequel transparaissait à présent une douleur qu’il aurait pourtant aimé cacher. Il détestait l’entendre parler de la sorte. Deux courants de force équivalentes se battaient en lui. D’un côté les embryons de la colère, parce qu’elle ne comprenait décidément rien. Elle n’avait donc vraiment pas écouté ce qu’il venait de lui dire. Théoriquement peut-être bien qu’elle n’avait aucun droit sur lui, parce qu’elle n’était pas officiellement sa copine. Mais dans les faits, il venait de lui avouer l’importance qu’elle avait pour lui. Il avait même concédé qu’il éprouvait à son égard des sentiments plus forts que ceux qu’il avait pour Lena. Il lui avait prouvé à quel point cette dernière perdait du terrain… De l’autre la peine. Car il avait de la peine, d’abord qu’ils soient dans cette situation inextricable, ensuite qu’elle ait elle-même de la peine. Il était triste qu’elle puisse penser ainsi. Il avait sincèrement l’impression d’avoir soudainement perdu sa confiance, et c’était dur à avaler. Il avait la sensation qu’elle avait oublié tout ce qu’il lui avait dit jusqu’à cet instant, mais surtout le plus important : qu’il avait simplement besoin de temps. Elle avait oublié que cette situation, dans son esprit, n’était pas définitive, bien au contraire, et que c’était bien malgré lui qu’elle s’étirait dans le temps plus qu’il ne l’aurait voulu. Elle avait perdu foi en eux, et il ne se sentait plus vraiment la force d’en débattre, car les mots qui avaient tant de mal à sortir, ses mots qui se marquaient au fer rouge sur son cœur, n’avaient l’air d’être, pour elle, qu’une douce musique éphémère.
Il fallait bien, pourtant, qu’il dise ou fasse quelque chose. Mais il ne savait plus bien quoi. Et l’envie de rester planté là, l’air sombre, sans décrocher un mot, quitte à définitivement plomber l’ambiance, devenait de plus en plus forte. Elle le poussait visiblement à bout, et plus elle y arrivait plus les sales manies refaisaient leur apparition.
Tant bien que mal il luttait contre lui-même et son esprit était en marche forcée. Il devait trouver quelque chose à dire, n’importe quoi.


« Un jour… Tu crois vraiment qu’on va passer les dix prochaines années dans cette situation ? »

Raté… Si son ton était tout à fait calme – un peu trop même, il ressemblait assez au calme qui précède la tempête – cette phrase n’était certainement pas apte à détendre l’atmosphère. Elle était dite sans aucune animosité, avec une légère note de douceur… Et, à bien y réfléchir, était à double tranchant. Soit elle la prenait mal, croyant qu’il était en colère – ce qui n’était pas faux. Soit elle la prenait comme une complainte, croyant qu’il était triste – ce qui était vrai. Mais dans un sens elle risquait de s’énerver, dans l’autre elle resterait certainement plus calme et prendrait conscience de la réalité de la situation.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Dim 11 Mai - 18:05

Très vite le regard de Jess avait perdu toute sa tendresse pour se teinter d'une peine à en fendre le coeur...! Qu'avait-elle bien pu dire pour le rendre si triste? Une de ses mains vint se poser sur la sienne qui reposait sur le plan de travail, ce geste afin de lui montrer qu’elle était là, qu’elle pouvait l’écouter, le réconforter.

Oui elle pouvait tout cela, le voulait même. Car son amour pour lui était sans bornes. Cela avait commencé il y avait 10 ans de cela, et aujourd’hui elle se demandait comment elle avait pu préférer la vie avec Logan à celle avec Jess… ! Si elle l’avait choisi lui, elle ne pouvait s’empêcher de se dire qu’alors tout aurait été tellement plus simple. Déjà, ils ne seraient pas là, dans l’appartement de Logan, à essayer de comprendre l’autre, de rattraper ce qui avait été manqué durant toutes ses années. Ensuite, ils seraient peut-être…qui sait…mariés…à l’image de Lane et de Zack. Ou tout du moins, ils vivraient ensemble et seraient parfaitement heureux à n’en pas douter.

Mais cela aurait été se torturé pour un rien que de penser à pareilles choses car en l’état actuel, ils étaient loin de la vie de couple et encore plus du mariage – d’autant plus que Jess le lui avait déjà avoué souvent, le mariage…très peu pour lui.

Un éclair de lucidité la traversa alors. Était-ce au sujet des sentiments qu’il venait de lui avouer ? Elle n’avait pas relevé…était-ce cela qu’il avait mal pris ? Il lui en voudrait donc pour quelque chose qu’elle n’avait pas dit ? Elle se pinça les lèvres d’ennui. Elle avait naturellement été très touchée par les paroles du jeune homme…il lui disait qu’il ne supportait pas la vie sans elle !! Quelle femme n’aurait pas été touchée par des mots pareils… ! Mais elle n’avait osé y croire, car y croire…cela voulait dire croire que le beau brun allait quitter sa femme pour elle…cela voulait dire croire en un avenir avec lui…et cela, encore une fois, ils en étaient bien loin… !

Elle allait donc lui expliquer tout cela, sa main toujours sur la sienne lorsque Jess avait pris la parole. Le ton de sa voix était calme…mais accusateur…triste mais tranchant…il avait l’air tellement en colère…elle aurait aimé s’expliquer…mais il lui posait déjà une autre question à laquelle elle se devait de répondre. Les dix prochaines années ?? Ainsi ?? Oh non, car premièrement ni l’un ni l’autre ne tiendrait…et ensuite car elle espérait secrètement que sa folle pensée – qu’il se rendre compte qu’elle était la femme de sa vie – lui faisait espérer un avenir meilleur ? Mais ce ne furent pas les mots qui sortirent de sa bouche.

Elle soupira avant de relever sa main de la sienne, s’enlaçant dans ses propres bras, et détourna le regard. La vérité était difficile à dire…et elle ne pourrait pas affronter son regard.

- Je ne sais pas…

Car en effet aucun chemin n’était nettement tracé face à eux… ! Peut-être que les dix ans à venir changeraient tout…ils seraient peut-être meilleures…peut-être pire…peut-être pareil…

-Mais j’espère sincèrement que non..

Elle avait tant à lui donner, tant d’amour, tant de joie, tant de belles choses qu’elle rêvait de lui faire partager… ! Mais dans la situation actuelle elle n’arrivait qu’à le peiner et le frustrer… !

-J’espère…vraiment que non…

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Dim 11 Mai - 20:05

Le contact de sa main le réconforta quelque peu… Mais ses sentiments restaient toujours les mêmes.
Cette main qui venait de saisir la sienne ne voulait pas fondamentalement dire qu’elle avait quelque chose à faire de ses états d’âme. À la limite peut-être se sentait-elle un peu coupable… Il était dur, il le savait, il était toujours trop sévère lorsqu’il était dans cet état. Mais c’était plus fort que lui. Elle lui avait renvoyé une impression qui, en plus d’être totalement désagréable, était tenace, par le fait même qu’il ne s’y attendait pas le moins du monde. Il espérait désespérément qu’elle parle, dise quelque chose, qu’elle montre qu’elle n’était pas aussi insensible qu’elle semblait l’être devenu, ou au moins qu’elle lui prouve qu’elle n’avait pas oublié. Là restait pour lui le pire de tout. Qu’elle n’en ait plus rien à faire, il n’y croyait qu’à moitié, par contre il était totalement persuadé, après ce qu’elle venait de dire, que tous les efforts qu’il avait fait jusqu’à présent pour être sincère avaient été vains. Il ne lui avait jamais rien caché, pas la moindre petite pensée et elle ne semblait pas en prendre compte sur le long terme. Si c’est tout ce qu’il en récoltait, il recommencerait la même approche que par le passé : moins on en dit, et mieux tout le monde se porte.
Car c’est pour elle qu’il avait fait l’effort d’apprendre à communiquer. Luke avait fini par lui prouver par a plus b que la communication était la base. Rory avait souffert de ce manque de communication. La conclusion n’était pas difficile à trouver, il devait apprendre à parler. Après de grands efforts il y était plus ou moins arrivé. Et voilà que la communication se révélait aussi efficace que le silence. Si rien ne marchait, après tout ce qu’ils avaient essayés, chacun de leur côté, pour que leur relation fonctionne, c’était peut-être qu’ils n’étaient définitivement pas faits pour être ensemble.
Il failli lui en toucher deux mots… Mais se rétracta aussitôt. Il était décidé à ne plus parler de rien sans qu’on l’y force. Petit à petit, il sentait que la personne qu’il était échappait totalement à son contrôle. Il lui avait fallu tellement de temps pour le devenir… Et si peu de temps pour le détruire. Il redevenait l’adolescent qu’il avait été, et qu’il avait appris à ne pas aimer par ailleurs. Il le voyait… Et pourtant, il n’arrivait pas à y faire quoi que ce soit. S’il ne réagissait pas vite, il allait la blesser, les blesser… Et peut-être même arriver à blesser Lena du même coup. Il était plus perdu qu’il ne l’avait jamais été… Et ne trouvait pas vraiment à quoi se raccrocher.

Quoiqu’il en soit, il espérait qu’elle parle enfin, qu’elle arrive à faire ce dont il n’était pas capable lui-même : faire taire cette voix dans sa tête. Il espérait, peut-être un peu follement, qu’elle dirait les mots qu’il attendait, les seuls aptes à faire retomber la pression qui s’exerçait en lui.
Elle finit par parler, ce qui était inévitable… Ce qu’elle dit en revanche… Il avait l’impression qu’elle venait involontairement de faire en sorte qu’il reste au fond du trou dans lequel il était tombé. Il commença par fermer les yeux puis se passa la langue sur les lèvres avant de soupirer. Ce n’est qu’alors qu’il rouvrit les yeux.
Le coup était dur à encaisser, ce n’était rien de le dire. Son cœur s’était écrasé dans sa poitrine, et l’enclume qui s’y appuyait à présent n’avait pas l’air décidée à s’envoler. Elle n’avait donc vraiment rien compris. Malgré ce qu’il lui avait dit, malgré tout ce qu’il avait essayé de lui faire comprendre… Rien n’y avait fait. Et s’il n’était pas arrivé à lui expliquer, il n’y arriverait jamais. Pourtant, elle avait bien entendu quand il lui avait dit. Soit elle n’avait effectivement pas compris, mais elle était loin d’être idiote, soit elle ne s’en souvenait plus, ce qui voulait dire qu’elle n’en avait cure, soit elle ne le croyait pas, et donc elle ne lui faisait pas confiance. Dans tous les cas le coup était rude. Si elle s’en fichait, tout était perdu, et si elle n’avait pas confiance le résultat était le même.
Pourtant, malgré que la situation ait empirée sa voix se fit étrangement plus douce, bien que visiblement coincée dans sa gorge.


« Sérieusement ? »

Il voulut la regarder mais dès que ses yeux se posèrent sur elle ils repartirent aussitôt.

« Tu te souviens ce que je t’ai dit ? Un peu de temps… Je ne compte pas passer des mois dans cette situation. »

Il soupira, une fois encore il avait cherché à s’expliquer. Cela pouvait peut-être désamorcée la situation… Mais étrangement, ce n’était pas ce qu’il cherchait. Il ne voulait plus passer une seconde de plus à s’expliquer. Pas si tout cela ne changeait rien. Il soupira et fit un pas involontaire en arrière.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Dim 11 Mai - 20:41

hj: j'ai tout écris d'un coup...je me suis un peu laissé emballée...j'espère que ça voudra quand même dire quelque chose...
______

Un pas en arrière? Tant au sens propre qu'au figuré ce n'était définitivement pas une bonne nouvelle. Il reculait physiquement...il le faisait aussi mentalement...et elle n'aimait pas du tout cela...! Jess fuyait son regard…il mettait de la distance entre eux et cela Rory ne pouvait que le voir comme le plus mauvais des présages… !

Pourtant la voix du jeune homme était encore douce…et elle ne comprenait pas…il aurait dû exploser depuis longtemps à voir l’état dans lequel il était…et pourtant il se montrait toujours aussi calme…doux…le regard si peiné que Rory en avait réellement le cœur brisé.

Mais comment en étaient-ils arrivés là ? Il n’était venu que pour rechercher son blouson et une fois de plus la situation dérapait… !!! Était-ce cet appartement qui leur portait malheur ? Logan y avait jeté un sort ou quelque chose du genre ? Si elle était plutôt terre-à-terre d’ordinaire, elle commençait sérieusement à se poser la question car à chaque fois que le jeune homme passait chez elle, cela se terminait de la même façon… !!

Il lui demandait si elle était sérieuse…bien entendu qu’elle l’était, il n’y avait pas plus sérieuse qu’elle en ce moment… ! Il avait passé à la suite et cela avait une fois de plus eu le mérite de serrer le cœur de la belle…elle le perdait… !

Et cela ne pouvait pas se produire…car chaque parcelle, chaque organe de son corps le réclamait à ses côtés pour le restant de sa vie…son âme ne voyait que lui pour partager les années à venir et son cœur cesserait de battre s’il s’éloignait à nouveau…

Elle nia…seule chose qu’elle se sentait capable de faire, alors que son corps semblait comme figé sur place. Elle devait tenter quelque chose pour le retenir…elle ne pouvait pas laisser la situation ainsi… !!


-Je…je sais oui…

Mauvais départ à n’en pas douter…mais au moins cela répondait à sa réplique...bien que sa réponse avait été très tardive… ! Son excuse ? Elle s’efforçait de trouver les mots…les mots pour apaiser les blessures de Jess, pour lui prouver une fois de plus qu’elle tenait à lui plus qu’à n’importe quel homme en ce monde et qu’elle ne pourrait pas supporter qu’ils continuent ainsi…¨

A son tour de détourner les yeux, le visage de Jess était si peiné…elle prit une profonde inspiration, et s’éloigna de quelques pas en direction de la fenêtre…regarder dehors, vider son esprit de la souffrance qu’elle pouvait voir en lui pourrait peut-être l’aider à poser les mots dans un ordre qui serait assez explicite…

-Tu dois…te demander pourquoi je n’ai pas réagi tout à l’heure…c’est ce qui t’as mis dans cet état…n’est-ce pas ?...Je n’ai pas besoin de réponse, j’ai juste besoin que tu m’écoutes… ! Ce que tu m’as dit…c’était…si…beau et si fort…mais c’est aussi effrayant…

Elle ne devait pas lui laisser la parole car si elle le faisait, elle savait qu’elle ne serait pas capable de continuer. Donc son flot de parole continua, rapide mais claire…

- Je ne peux pas y croire Jess, car si j’y crois, ça voudrait dire que tout cela…tout ce que j’imagine dans ma…dans ma tête à notre sujet…tous les rêves que j’ai pu faire de t’avoir rien qu’à moi…tout ça pourrait exister. Et je ne dois pas y croire…car si j’y crois…si vraiment j’y crois…et que ça ne se produit pas, alors je serai la pire des épaves…. !!! Et je ne le veux pas…alors non je n’ai pas réagis et oui j’ai préféré l’ignorer…mais c’était simplement pour ne pas y croire…pour ne pas espérer quelque chose qui n’arrivera peut-être jamais !!!

Elle reprit brièvement son souffle…

-De mon côté je n’ai plus rien à t’avouer…tu sais que je…bon sang je t’aime comme je ne pensais pas pouvoir un jour aimer quelqu’un… ! Tu hantes mes jours et mes nuits et je deviens folle…folle de t’imaginer avec elle tous les soirs…folle de savoir que c’est elle que tu embrasses tous les matins en ouvrant les yeux et…Et là tu viens me dire que…tu dis que tu penses à moi sans arrêt…que tu as des sentiments pour moi…

Elle se retourna finalement, les yeux embrumés de larmes, ses bras l'ensserrant très fort comme pour ne pas lâcher pied. Il l’avait voulu…elle lui livrait son âme, son cœur…il serait ensuite seul juge…il pourrait les piétiner… il pourrait les soigner de tant de souffrance…tout était à présent entre ses mains…. !

-Et je ne veux pas le croire, pas alors que c’est avec elle que tu vis… !

Son regard le suppliait de comprendre, de ne pas se moquer…d’accourir vers elle et de l’embrasser afin de lui affirmer qu’il avait compris…et que ces stupides guéguerres allaient cesser une bonne fois pour toute…qu’ils allaient enfin être HEUREUX !

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Dim 11 Mai - 21:45

HJ : Oh oui ça veut dire quelque chose :O C’est tellement plein d’émotions… <3


Il prenait à peine conscience, à mesure qu’elle parlait, de la force des sentiments qu’elle avait à son égard.
Il y avait toujours eu de la passion entre eux, certes… Mais elle la criait à présent avec tant de force. Elle semblait dans un état plus ou moins proche du sien, un état où il faut bouger, parler, crier, faire n’importe quoi avant de perdre totalement pied. Ce n’était plus des mouvements voulus, mais tenait presque des réflexes. Il fallait bouger avant de sombrer. Cela ressemblait un peu aux mouvements frénétiques qu’une personne pouvait faire lorsqu’un insecte qu’un insecte immonde se baladait sur son corps. Mais il y avait alors une centaine d’insectes.
Il en fut tellement abasourdi qu’il mit du temps à saisir la moindre de ses paroles. Son oreille entendait, mais il fallait un temps indescriptible à son cerveau pour le déchiffrer.
Elle l’avait contourné. À présent elle était bien loin de lui. Il ouvrit la bouche… Il ne savait même pas ce qu’il comptait dire, mais il ouvrit la bouche. Cependant, elle lui cloua le bec avant même qu’il ait eu le temps de souffler un mot. Elle ne voulait pas qu’il parle, seulement qu’il écoute. Très bien, il était tout ouïe. Du moins s’efforcerait-il de l’être.

Et elle parlait à présent sans discontinuer.
Il n’avait qu’une envie, courir vers elle et l’embrasser. La faire taire, parce qu’il n’y avait rien d’aussi douloureux que les mots qu’elle disait, pour elle comme pour lui. Mais aussi, tout simplement, parce qu’il en avait envie. Il fit d’ailleurs un pas dans ce but, avant de se stopper net. Elle continuait à parler, et lui se devait d’écouter. En outre, ce geste que son cœur lui dictait aurait pu être bien mal interprété. Car de choix, malgré tout, il ne faisait toujours pas. Il aurait aimé pouvoir lui dire qu’elle n’avait plus à s’en faire, qu’il allait de ce pas rompre avec Lena… Mais il ne pouvait pas. Parce que ç’aurait été lui mentir. Il n’en savait toujours rien, et le flot incessant de parole de sa compagne, au lieu de l’aider à prendre une décision, le perdait encore plus. Il se sentait acculé, il sentait qu’il n’avait plus beaucoup de temps, et plus il pensait à cela, moins il arrivait à bouger. Comme la plupart des personnes, car après tout il n’était qu’un pauvre homme, plus le danger se profilait et plus il lui était difficile de bouger.

Chaque mot lui faisait un mal indicible, il se sentait presque crouler sous le poids de la douleur.
Il la torturait en agissant comme il le faisait, et il ne s’en était jamais rendu autant compte qu’à cet instant. Il n’avait pas le droit… Il ne pouvait pas lui faire cela. Il était en train de la rendre complètement cinglée. Il ne pouvait pas imaginer la douleur qu’elle éprouverait s’il ne la choisissait pas. Il ne pouvait décemment pas lui faire cela. Et pourtant, il fallait malgré tout qu’il ne s’en préoccupe pas, du moins pas pour faire son choix… Parce qu’il ne voulait pas la blesser, mais il ne voulait pas non plus la choisir pour de mauvaises raisons, car la situation deviendrait vite invivable pour tout le monde.
Il avait demandé du temps, pour réfléchir, pour se remettre les idées en place, pour être sûr de prendre le choix qui s’imposait et ne pas détruire inutilement la vie de tout le monde. Mais plus les jours passaient et plus le choix devenait compliqué, et plus il lui fallait de temps… C’était un cercle vicieux atroce. Et plus ils s’attachaient l’un à l’autre, et donc, fatalement, plus ils auraient du mal à se séparer l’un de l’autre s’il le fallait. Ce qui amenait une conséquence à laquelle il n’avait pas réfléchi avant aujourd’hui : plus il attendait et plus sa décision se retrouvait biaisé.

La suite fut pire. La seconde partie était pour lui une torture de tous les instants. Il n’était plus question de souffrance mais d’amour. Elle l’aimait, et essayait tant bien que mal de se faire entendre.
Elle devenait folle… Il l’entendait bien. Et, Dieu, il pouvait bien le comprendre pour avoir vécu exactement la même chose. Il savait ce que représentait le fait d’imaginer la personne que l’on aime dans les bras d’un autre, il savait la douleur que constituait le fait de n’être pas la personne que l’on choisit. Lui aussi l’avait aimée de tout son cœur, de toute son âme, il l’avait aimée à en être malade, il l’avait aimée à en mourir. Et lui n’avait pas eu la chance qu’elle avait de la récupérer. Elle était partie sans même se retourner, avec peu de scrupules. Ce n’était clairement pas une raison pour lui faire subir quelque chose d’équivalent. Mais il aurait aimé lui dire que malgré tout, avec un peu de volonté, on peut se sortir de cette douleur. Seulement… Seulement ça aurait été avouer qu’il n’allait pas la choisir, ce dont il n’avait pas encore la moindre p*tain d’idée.
Il se détestait. Il haïssait cette façon qu’il avait de ne pas agir. Il avait du mal, peut-être, mais plus la situation s’éternisait et plus elle était dangereuse pour tout le monde. Il n’avait pas vraiment la solution pour que tout s’arrange. Il n’en pouvait vraiment plus. Il avait la sensation de se retrouver dans un livre de Stephen King, Marche ou crève tant qu’à faire, à chaque pas qu’il faisait il avait la nette impression qu’il ne pourrait en faire d’autres. Pourtant, à chaque fois, il avançait, petit à petit.
Sa conclusion tomba comme un couperet et éparpilla son cœur en milliers de morceaux. Il baissa la tête, le temps d’accuser le coup. Puis il releva vers elle ses yeux verts qui brillaient de tant de nuances de tristesse. Visiblement, il ne savait même plus quoi faire. Il devait avoir l’air idiot. Il faisait un pas en avant, puis un en arrière, il ouvrait la bouche puis se ravisait. Il levait une main, la baissait aussitôt, avait l’air déterminé puis totalement perdu. S’il avait été une machine, on serait allé vérifier s’il n’y avait pas un faux contact. Mais il était humain, le faux-contact semblait donc par définition peu probable. Il était juste dans un état total de perdition. Il ne savait plus ce qu’il pouvait s’autoriser à faire, ou ce qu’il ne devait faire sous aucun prétexte, il ne savait pas comment sa compagne pourrait interpréter le plus petit de ses gestes, la moindre de ses paroles… Il s’en voulait du mal qu’il lui avait fait, au point de vouloir partir immédiatement, disparaître de sa vie pour le siècle à venir, mais il voulait tout autant rester, s’approcher d’elle, la serrer contre lui, se mettre à genoux pour lui demander pardon, l’embrasser pour la réconforter… Mais pour quoi faire ? La seule chose qu’il avait à lui proposer pour le moment était d’attendre encore… Il fit un nouveau pas en arrière en soupirant, comme si on venait de le frapper à l’estomac, devant cette constatation. Il n’avait rien de concret à lui présenter, il n’avait pas d’avenir radieux à lui promettre, il ne pouvait même pas être sûr d’être toujours là demain, malgré tout l’amour qu’il avait pour elle… C’était horrible, il ne pouvait pas lui faire ça.
À nouveau il essaya de parler, et c’est tant bien que mal qu’il murmura les trois mots qui faisaient de plus en plus partie de son vocabulaire – des mots bien différents des trois mots qu’elle attendait avec tant d’impatience.


« Je suis désolé. Vraiment. »

Au diable la prudence, il s’approcha enfin d’elle, plus craintivement qu’il ne l’aurait voulu, et la prit dans ses bras, pour dire quelque chose qui contrastait énormément avec ses gestes.

« Je ne veux pas te faire souffrir… Je ne voulais pas en arriver là… J’aimerais tellement te rendre heureuse. Je… Je suis désolé. »

Il baissa les yeux, avant de les remonter et de venir les caler dans le bleu-océan des yeux de sa compagne.

« Je n’ai toujours pas la solution, et je n’ai toujours rien à te proposer. Je ne peux que te supplier d’attendre encore… »

Cette fois, il détourna les yeux pour de bon, regardant ce qu’il se passait par la fenêtre, pour lui donner la force de continuer. Sous le poids de la tristesse sa voix se mit involontairement à trembler.

« Et je ne peux plus te demander ça. Plus que jamais je ne peux rien te promettre, je n’ai pour l’instant rien à t’offrir. »

Il baissa les yeux, comme si une idée venait de le frapper, une idée des plus désagréable, qu’il exprima dans un souffle, tant la douleur était immense.

« Tu avais raison… On ne doit plus se voir. Parce que tu ne peux plus vivre comme ça. »

Il oubliait un point essentiel, elle était censée emménager chez lui dans peu de temps… Mais là était bien le cadet de ses soucis à l’heure actuelle. Car s’il était arrivé à formuler ce qu’ils devraient faire, il ne pouvait le dire sincèrement, car il n’arrivait toujours pas à s’y résoudre.

HJ: Je crois que je me suis laissée emporter moi aussi...

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Lun 12 Mai - 5:32

Une nouvelle larme coula de ses yeux alors qu’elle niait vivement de la tête. Elle avait entendu les mots qu’elle redoutait tant. Il venait de lui dire ce qu’elle lui avait dire lors de leurs premiers rendez-vous…chez elle, puis chez lui…ils ne devaient plus se revoir… ! Sa voix à elle aussi tremblait désormais sous le poids de l’émotion.

-Tu m’as fait promettre de ne plus jamais te laisser…je ne reprends pas mes paroles, je les tiens…

Elle posa délicatement une main sur la joue de son amant avant de lui tourner doucement la tête pour capter son regard et soutenir ses mots…mais le spectacle qu’elle vit dans ses yeux lui arracha un gémissement de douleur…il avait l’air…dévasté…

-Oh Jess…

Elle ferma à son tour les yeux alors que les larmes s’y faisaient plus pesantes. Cependant elle ne voulait pas pleurer…pleurer ne menait à rien et pour l’heure elle devait avant tout trouver une solution…car elle ne supporterait pas de ne plus le voir…

Réouvrant les yeux elle prit une profonde inspiration avant de s’apercevoir que sa main était toujours posée sur la joue de son ami, elle tenta de sourire, se rapprocha du visage du bel apollon et embrassa délicatement sa joue. Puis sa main descendit et, alors que les bras du jeune homme enlassaient toujours sa taille, elle vint poser sa main sur le bras de son ami avant d’avancer d’un léger pas en sa direction, elle vint alors poser sa tête, contre son torse, tout son corps contre le sien. S’il voulait réellement mettre fin à leur idylle tumultueuse…elle voulait en profiter un dernier moment.

-Si…

Sa voix était pleine de sanglots mais elle ne voulait pas craquer. Elle déglutit péniblement avant de reprendre.

-Si tu me jures que tu m’aimes…ne serait-ce qu’un peu…alors je peux encore tenir…je peux encore être forte pour nous…

Même à bout de force elle était certaine de pouvoir encore tenir…si c’était pour eux, s’ils n’avaient qu’un minimum de chance de finir ensemble enfin…

C’était injuste…Lena était si loin de tout cela… ! Elle ne pleurait pas…elle ne souffrait pas…elle ne savait pas la douleur de craindre de perdre à chaque seconde un peu plus l’homme qu’elle aimait… ! Lena était sereine…elle se savait aimée et elle aimait… ! Lena avait la vie que Rory aurait voulu avoir…elle se réveillait aux cotés de Jess, profitait de ses baisers et ses mots doux…vivait avec lui le jour et la nuit…et se rendormait à ses côtés pour le retrouver à son réveil…Et elle…elle…elle avait raté sa chance.

Une dernière parole, comme une supplique alors que les bras de la belle venaient à présent ensserrer la taille du jeune homme.

-Garde moi encore...

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Lun 12 Mai - 12:21

Il eut du mal à croire ce qu’il entendait.
Elle lui avait dit tellement de fois qu’ils feraient mieux de se séparer. Il avait tout fait pour la garder près de lui, maintenant qu’il se rendait compte de l’idiotie qui l’avait frappée et qu’il capitulait c’était elle qui ne voulait plus. À croire qu’ils ne seraient jamais d’accord, mais surtout qu’ils ne sauraient jamais réellement ce qu’ils voulaient. Il le faudrait bien, pourtant, un jour. Car s’ils continuaient à tourner en rond ils finiraient par avoir la nausée.
Cependant, il en était heureux. Il ne voulait certainement pas la perdre, même s’il avait l’air de tout faire pour. Elle lui était devenue bien trop vitale, il avait eu le temps de s’en rendre compte ces quelques jours qu’il avait passé sans elle. Oui, sauf qu’il n’aurait jamais le beurre et l’argent du beurre, il ne fallait pas rêver. Il devrait en perdre une, une femme qu’il admirait forcément, une femme qu’il apprécierait malgré tout. Voilà peut-être ce qui faisait qu’il retardait encore et encore sa décision, en plus de ne pas arriver à mettre ses pensées au clair il ne voulait faire souffrir personne et aurait aimé pouvoir les garder toutes les deux à ses côtés, l’une comme amie, l’autre comme copine. Sauf que celle avec qui il déciderait de ne pas continuer ne se contenterait certainement pas de si peu. C’était inéluctable. Il devait profiter de chaque minute avec chacune, car ce serait peut-être les dernières.

Alors qu’il était clairement perdu dans ses pensées il ressenti le contact de la douce main de son amie sur sa joue. Sans y penser il eut un léger mouvement de tête pour suivre sa main. Elle était tellement douce, tellement compréhensive soudainement. Et il en avait besoin plus que tout au monde. Il venait de trouver à quoi se raccrocher. Tant qu’elle continuait dans cette voie ils avaient toutes leur chance de, finalement et contre toute attente, retomber sur leurs pieds.
Il eut à nouveau la force de la regarder. Après les pas qu’il venait de faire en arrière ce simple geste lui donna l’impression d’avancer à nouveau vers elle. Mais ce qu’il vit partagea les morceaux de son cœur en quelques autres fragments. Elle pleurait, elle essayait tant bien que mal de se retenir mais le résultat était le même. Il ne supportait définitivement pas de la voir dans un tel état. Il voulut réagir mais elle le prit de court en venant déposer un tendre baiser sur sa joue. Il apprécia ce simple contact comme le plus beau des cadeaux. Il avait réellement besoin de ce genre d’attention, et la délicatesse, l’amour, la tendresse qu’elle y avait mis contribua à refaire battre, progressivement, son cœur.

À présent elle lui demander de jurer. De jurer qu’il l’aimait, même un peu, même à peine, mais de lui dire clairement qu’elle avait une chance face à sa rivale. Si lui en était persuadé, il pouvait aisément comprendre qu’elle ne le soit pas. Il se doutait qu’elle devait considérer Lena comme la plus dangereuse des rivales. En premier lieu parce qu’elle avait la chance d’être celle qui partageait, pour l’instant encore, sa vie. Ensuite parce qu’elle était sublime, facile à vivre, douce, compréhensive, intelligente… Peut-être que, finalement, Rory n’était pas aussi parfaite que semblait l’être Lena – bien qu’elle ne soit pas parfaite non plus – c’était envisageable. Mais cela ne comptait pas plus que le reste. Il ne choisirait pas la plus parfaite, mais celle qu’il aimait le plus. Là dessus, Lena n’avait pas d’avantages particuliers. Certes, elle avait vécu avec lui les deux dernières années de leur vie. Mais Rory avait plutôt de l’avance, ils se connaissaient depuis bien longtemps et elle était la clairement la femme de sa vie. Ces avantages n’étaient certainement pas suffisants, mais l’un dans l’autre on pouvait dire que quoi qu’il puisse penser des deux femmes le match restait très serré dans son esprit.
Elle était à présent tout près de lui, blottie entre ses bras. Il préférait bien plus cela à la distance qui l’avait précédé. Doucement, il posa sa tête sur celle de la jeune femme alors qu’elle le suppliait de la garder. Involontairement, sa première réponse fut de la serrer un peu plus contre lui. La route n’avait pas été simple, et elle ne le serait certainement pas de si tôt, mais si elle voulait encore de lui il ne pouvait pas la laisser partir. Cependant, il se devait d’abord de répondre à l’une de ses remarques précédentes. Est-ce qu’il l’aimait, au moins un peu ? La réponse, à force de travail, était devenue claire dans son esprit. Il se détacha d’elle, très légèrement, juste pour lui permettre de glisser une main sur sa joue. Il ne pourrait pas lui dire sans la regarder droit dans les yeux. Il voulait être sûr qu’elle ne douterait pas, cette fois, de ses paroles.


« Je t’aime, Rory. »

Ça avait l’air tellement sincère… Et pour cause, ça l’était. Mais pour lui c’était surtout déchirant. Car même cet aveu, qu’il avait eu du mal à se faire à lui-même et qu’il exprimait pour la première fois à haute voix, ne changeait malheureusement rien. Il l’aimait peut-être, mais il en aimait une autre aussi, raison pour laquelle il avait tout fait pour ne pas en arriver à ce point. Il ne voulait pas lui dire qu’il l’aimait, parce qu’il avait peur qu’elle comprenne encore moins si son choix ne se portait pas sur elle.
Il aimait deux femmes diamétralement opposées. Et quel que soit le choix qu’il ferait il savait d’avance qu’il ne serait pas entier, une partie de son cœur allant à ce moment encore pour une autre. Cela finirait par passer, s’il faisait le bon choix… Mais au moment où il se déciderait, au moment où il le dirait à l’une et à l’autre, une partie de son cœur en pleurerait à chaudes larmes. Il se poignarderait lui-même. Pour survivre il se devait de déterminer celle qui avait la plus petite partie de son cœur, sans quoi il créerait une hémorragie fatale.
Lentement il s’approcha d’elle, la main toujours sur sa joue, et déposa ses lèvres sur celles de sa compagne. Il préférait le faire avant qu’elle ne réagisse à sa déclaration, ce qui lui permettait à la fois d’appuyer ses propos et de leur laisser à tous deux le temps de digérer ce qu’il venait de dire. Car il avait peur de sa réaction. Elle lui avait dit qu’elle ne pouvait pas croire qu’il pensait à elle nuit et jour car elle aurait bien trop mal si jamais il choisissait Lena. Alors comment pouvait-elle prendre de façon positive ce qu’il venait de dire ? Si elle n’en souffrait pas maintenant, ce qui était déjà beaucoup s’avancer, elle risquait d’en pâtir plus tard… Il détestait cela. Certes, c’est elle qui lui avait demandé de le dire, mais il aurait dû trouver une parade, ou ajouter un mot de nuance. La révélation était bien trop abrupte, bien trop entière. Il s’en voulait énormément… Mais il était trop tard pour changer les choses.
Après tout, il pensait qu'il avait ressenti le besoin de lui dire, une fois pour toute... Mais il n'aurait jamais dû. Il aurait mieux fait de se taire, pour lui éviter d'avoir à subir cela. Toute vérité n'était pas bonne à dire, ou plutôt, en l'occurrence, à entendre.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Lun 12 Mai - 13:26

Pourtant ces simples mots procurèrent à Rory la plus agréable des sensations…Ce n’était peut-être pas encore le « je t’aime » d’un amant à la femme de sa vie…ce n’était pas le « je t’aime » qu’il lui avait avoué autrefois à Stars Hollow… mais ces trois mots avaient une signification particulière au cœur de la jeune femme…ils lui donnaient la force de continuer, d’affronter le chaos momentané de leur relation.

Elle aurait aimé le lui dire, mais il n’en empêcha de la plus délicieuse, de la plus douce des manières, en scellant ses lèvres par un baiser. Rory resta sage cette fois-ci, ne prolongeant que de quelques secondes la tendresse de cet instant. Puis elle se défit de ses lèvres pour le regarder, les yeux encore brillants de larmes, mais un sourire ému aux lèvres… !

-Merci…

C’est tout ce qu’elle demandait…tout ce qu’elle pouvait exiger de lui… ! Alors oui il était toujours avec Lena, et oui il l’aimait certainement  bien plus qu’elle mais….mais ces simples mots lui donnaient l’espoir…et c’est tout ce dont elle avait besoin pour continuer.

Elle revint se blottir entre les bras de l’homme de sa vie, pris une profonde inspiration – en profitant pour emplir ses poumons de son parfum.

-Je serai forte pour nous deux, et…même si…

Inconsciemment son corps se tendit à cette idée, elle serra les poings pour continuer…il devait l’entendre…car si lui avait avoué ses sentiments, elle se devait à présent de le rassurer. Ainsi, toujours contre lui, ses bras l’enlassant,  les yeux clos pour trouver le courage de poursuivre, elle reprit

-Si tu devais choisir Lena…je ne m’y opposerais pas…après tout,je suis la personne en trop…

Elle faillit lui dire que donc il fallait l’éliminer elle, mais elle ne put pas…une force l’en empêcher, un espoir caché…enfoui en elle…une folle pensée qui lui susurrait que, peut-être…peut-être ce pourrait être elle…qui le gagnerait…

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Lun 12 Mai - 14:26

Jess s’était trompé. Il avait une chose à lui donner malgré tout, et il venait de le faire. Ce n’était pas grand-chose, ce qu’il lui donnait il ne le perdait pas lui-même, et pourtant c’était ô combien important. Oui, il avait une chose à lui donner, une chose qui peut rendre tout possible, une chose qui permet de tenir jour après jour : l’espoir. Cependant, cela restait un cadeau empoisonné, car l’espoir parfois est déçu. Et lorsque l’on le perd, lorsque tout s’effondre autour de nous, la vie devient intolérable. Jusqu’à ce que l’on trouve une autre chose qui nous fasse espérer. L’espoir n’est pas un moyen, c’est une finalité. Le but de la vie est d’espérer sans cesse, de faire succéder chaque espoir, comblé ou insatisfait, à un autre. C’est le carburant même de la vie. Mais certains espoirs s’ils n’étaient pas satisfaits, quelques uns bien plus forts que les autres, que toute l’âme, tout le cœur désirent, pouvaient être dangereux, ils laissaient à la personne qui l’avait portée un vide qu’elle pensait souvent ne jamais pouvoir combler. Il avait peur que ce soit de cette dernière catégorie qu’il vienne de donner à Rory. Si tel était le cas ce qui la rassurait à présent la perdrait plus tard.
Plus il y réfléchissait et plus il trouvait son rôle bien trop important. Il aurait aimé les mettre toutes les deux ensemble et les secouer, leur rappeler des heures durant s’il le fallait qu’il n’était pas assez bien pour elles. Car ce n’était que pure vérité, il n’en méritait aucune des deux, et méritait encore moins que l’on souffre pour lui. Il aurait aimé pouvoir leur faire ouvrir les yeux. Mais là encore ç’aurait été les perdre, toutes les deux, ce dont il ne se remettrait pas. Il était lâche. Il n’avait pas le courage de leur rappeler qu’elles l’idéalisaient peut-être un peu – surtout Rory – et qu’il n’était pas si blanc qu’elles semblaient disposées à le croire.

Quoi qu’il en soit, même s’il comptait leur dire un jour, le moment n’aurait pas été des plus adapté.
Ils se retrouvaient enfin, et à chaque fois c’est comme s’ils ne s’étaient jamais quittés tout en étant comme s’ils ne s’étaient pas vus depuis des millénaires.
Elle le remerciait. Il aurait sincèrement tenu à lui dire qu’il n’y avait vraiment pas de quoi, qu’il n’avait fait qu’être sincère avec elle, comme il l’avait toujours été. Mais il abandonna l’idée, ils étaient si bien l’un contre l’autre qu’il n’avait pas envie de discuter des détails.

Elle, en revanche, avait encore des choses à dire. Il la laissa faire avec patience, malgré son envie de la contredire avant même qu’elle ait pu finir de parler. Il la serra alors un peu plus contre lui, un bras autour de sa taille, une main caressant sa tête.
Le jeune homme laissa s’écouler quelques secondes, osant à peine respirer de peur de briser l’instant, avant d’oser parler à son tour. Pour dire vrai il n’imaginait pas comment elle pouvait penser des choses pareilles. Ou plutôt, si, il l’imaginait, puisqu’elle ne pouvait savoir, mais de son point de vue ce n’était pas possible. Lena aurait pu en dire de même. Elles auraient eu toutes les deux à la fois tort et raison. Rory avait l’impression, plus ou moins véridique, de s’immiscer dans le couple qu’il formait factuellement avec Lena, Lena celle de s’immiscer dans le couple qu’il formait intellectuellement avec Rory. Car après tout, peut-être que cette dernière voulait séparer un couple formé, mais Lena aurait pu se sentir en trop dans le couple que Jess et Rory formait plus ou moins sensiblement depuis bientôt dix ans. Rien n’empêchait Lena de penser légitimement qu’ils n’avaient jamais réellement cessé de s’aimer, qu’ils étaient faits l’un pour l’autre et qu’elle se mettait impunément au milieu de leur route.


« Tu n’es pas en trop Rory… Comment pourrais-tu l’être alors que je te connais depuis que tu es né ? »

Certes, c’était volontairement un peu exagéré, ce qui lui permettait de joindre l’utile à l’agréable. Il lui disait ce qu’il y avait à dire, mais à la sauce, toujours plus légère, Jess Mariano.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Lun 12 Mai - 19:27

La réplique de Jess la fit sourire, elle embrassa sa peau à travers son t-shirt d’un léger baiser, un peu comme pour le remercier des paroles qu’il venait de lui offrir. Il pensait vraiment qu’elle n’était pas de trop alors que ce triangle amoureux était un supplice pour lui elle tant que pour lui ?

Sans bouger d’un cil – elle était trop bien ainsi blottie contre lui – elle nia légèrement.


-J’étais déjà née depuis 14 ans quand on s’est connu…tu es sûr que tu ne me confonds pas avec une autre ?

Naturellement elle avait compris…Jess voulais juste mettre en avant le fait qu’ils semblaient étrangement se connaître depuis toujours…ou alors peut-être voulait-il simplement lui dire qu’elle était entrée la première dans sa vie…mais dans les deux cas la finalité était la même : elle était arrivée en premier et Jess estimait qu’elle avait tout autant sa place que Lena dans ce triangle…

-Je ne suis pas de ton avis...

Avait-elle continué

-J’ai perdu ce droit de ne pas être de trop le jour où j’ai été assez stupide pour le choisir lui au lieu de toi…

Soudain elle fut comme transpercée d’un éclair…une évidence… !! Pourquoi ne l’avait-elle pas remarqué avant… !! Cette situation…c’était …la même… ? Ce triangle amoureux…ils l’avaient déjà vécu autrefois…à l’exception qu’aujourd’hui, Lena avait remplacé Dean…puis Logan...Oui car elle se rendait à présent compte qu’elle l’avait même vécu trois fois… ! Dans le trio Dean-Rory-Jess…elle avait choisi Jess…Dans le trio Jess-Rory-Logan…elle avait eu la grave faute de choisir Logan…et à présent elle se retrouvait propulsée dans l’un des triangles de l’homme qu’elle avait rejeté autrefois… : Lena-Jess-Rory… ! Suivant sa logique…elle ne serait pas celle qui transformerait le trio en duo…elle serait celle qui partirait…car après tout, les erreurs du passés la poursuivraient à coup sûr…elle avait choisi Logan, il choisirait Lena… !

Tout cela était tellement compliqué…elle en avait presque attrapé mal à la tête…et au cœur. Mais elle le lui avait promis, elle serait forte…si les trois Parques décidaient que leurs fils se séparaient là…elle ne pourrait rien contre le destin… !

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Lun 12 Mai - 20:34

Quatorze ans… Elle oubliait le reste. Mais il n’allait pas chipoter pour si peu. Quatorze, seize, ils étaient peut-être plus mâtures mais le résultat était à quelque chose près le même. Ils se connaissaient depuis longtemps, depuis plus longtemps que leur première rencontre, en fait. C’est du moins l’impression qu’il avait. S’ils avaient grandi ensemble ils ne se connaîtraient certainement pas mieux. Car mis à part les petites anecdotes anodines de leur enfance, ils connaissaient tout l’un de l’autre.
Il ne répondit pas, mais sourit à son tour, en acquiesçant tendrement. Qu’il ne la confondait pas avec une autre de ça il ne pouvait être plus sûr. Il n’y avait qu’elle qui comptait tant, il n’y avait qu’elle qui avait tant bouleversé, il n’y avait qu’elle qu’il affectionnait tant. Et c’était pour cela qu’elle était et resterait la femme de sa vie, parce que même quand il ne l’aimait plus il ressentait pour elle plus de sentiments que pour quiconque, parce qu’il aurait été toujours prêt à tout pour elle, parce qu’il savait bien que sans elle il n’était et n’aurait rien été. Rien que pour cette raison, elle ne serait jamais de trop dans la vie du jeune homme.

D’ailleurs, elle le contestait à nouveau. D’abord, elle avait commencé à annoncer la couleur : elle n’était pas d’accord. Très bien, il attendait ses arguments pour mieux les démonter. C’était du moins son plan jusqu’à ce qu’elle s’explique.
Lui… Pas besoin d’un dessin pour qu’il sache de qui elle voulait parler. Le simple rappel de son existence, et de ce passage de leur vie, le plongea dans un silence contemplatif. Si elle avait su à quel point il avait souffert de cette décision, si elle savait que c’était la raison pour laquelle il était avec Lena aujourd’hui. Car là encore, c’était Rory qui avait dicté sa vie, même lorsqu'elle n’en faisait plus partie, même quand il croyait qu’elle n’y entrerait plus jamais, ses actes avaient été dicté par son souvenir. Ce qui montrait bien à quel point il était attaché à elle.
Son regard s’était perdu dans le vide, son esprit lui-même était parti à des années lumières, en un autre lieu, un autre temps, une autre époque.


« Ce que tu as perdu à ce moment c’est mon amour. »

Sa voix était bien trop lourde, bien trop sourde, elle sonnait bien plus lointaine qu’il ne l’aurait voulu. Il se força donc à reprendre contact avec la réalité, et non pas avec les sentiments qu’il avait ressenti durant cette période.
Malgré son intonation, il restait convaincu de ce qu’il avait dit. Elle avait toujours tenu une place particulière dans son cœur, sa décision n’avait rien changé. Par contre, il avait, avec le temps, cessé de l’aimer parce qu’il croyait qu’il l’avait perdue une fois pour toute.
Avec plus de légèreté il continua donc.


« Tu te débrouilles pas trop mal pour te rattraper. »


HJ : Très très belle référence aux Parques, j’adore !

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Lun 12 Mai - 21:02

hj: merci mon coeur
___
Se rattraper? Le pouvait-elle vraiment? Une parole…si forte venait de la pétrifier… « ce que tu as perdu c’est mon amour »…Elle l’avait définitivement perdu…et elle en était si triste, si désolée…car si elle avait pu réfléchir un peu plus, si son esprit n’avais pas été embué par l’image de Logan et les sentiments qu’elle avait pour lui…si tout cela n’avait jamais existé alors à l’heure actuelle, l’amour du jeune homme serait toujours intacte pour elle… !

Elle acquiesça pourtant simplement en silence…elle l’avait bien cherché…il avait souffert des années, elle pourrait bien souffrir quelques minutes en réalisant cette nouvelle. Puis elle se défit de ses bras pour capter son regard.

Si elle l’avait pu…si cela avait existé…elle aurait sauté sans aucun doute dans la première machine à remonter le temps qu’elle aurait connu…jusqu’à ce fameux soir ou il était venu la supplier de s’enfuir avec lui…elle n’avait dit qu’un mot « non »…et ce mot avait scellé toute sa vie… ! Si elle avait pu trouver la Delorean à cet instant, elle serait remontée exactement à cet instant, et ça réponse aurait été « je te suis »… !!!

Toujours silencieusement plongée dans ses yeux, elle trouva finalement le courage de s’exprimer.


-Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour me rattraper.

Et si pour l’instant elle ne se débrouillait que « pas trop mal », elle était décidée, désormais à se dépasser… ! Elle voulait faire renaitre l’amour éteint…et cela n’était peut-être pas si impossible qu’elle semblait le croire…après tout, beaucoup de couples se retrouvaient après de longues années rallumant ainsi la flamme qui es avait tantôt consumés…et leurs amours étaient souvent dès lors éternels…

Elle lui sourit tendrement, avant de soupirer et de baisser les yeux. La tâche ne serait pas aisée, elle devrait se battre loyalement…mais les armes de chacune des prétendantes de Jess n’étaient pas égales…

D’un côté il y avait la nouvelle venue, fraiche, pétillante…d’une beauté à faire pâlir le plus puissant des soleils…et même son prénom semblait enchanteur : Lena…. ! De l’autre, l’ancienne, l’amie qui était devenue petite amie puis amour déchu et à présent amante…sa beauté à elle était plus commune mais son regard n’avait pas de pareil… ! Elle avait pour elle l’intelligence, elle était cultivée et avait le sens de la répartie….mais elle ne rivalisait pas avec…la perfection…et cette constatation la désespérait d’avance.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Lun 12 Mai - 21:45

Elle l’avait repoussé un nombre incalculable de fois, et pourtant il était toujours revenu à l’attaque. Il n’aurait pas même pu dire pourquoi Philadelphie avait été pour lui un déclic, les choses ne s’étaient pas passé différemment des fois précédentes. Peut-être, mais cette fois il avait bien compris qu’elle avait tourné la page, et n’avait pas douté un instant qu’il devait en faire de même. Il avait perdu espoir d’abord, puis avait fini par organiser sa vie sans elle. Ça n’avait pas été facile, elle avait monopolisé ses pensées pendant si longtemps… Il avait fini par y arriver, avec l’aide indéfectible de Lena.
Mais s’il avait su… S’il avait su qu’elle l’aimerait à nouveau… Il n’aurait certainement pas agi de la même façon. Il aurait été prêt à sacrifier deux autres années de sa vie à l’attendre, s’il avait été certain qu’elle lui reviendrait. Lui ne voulait pas de machine à remonter dans le temps mais une machine à lire dans l’avenir. Il en aurait eu bien besoin.

Elle bougea un peu et il failli s’en plaindre. Puis il plongea son regard dans les yeux merveilleux de sa compagne, et il en oublia complètement de geindre. Il était toujours autant surpris, malgré les années, par la beauté et l’expressivité du regard de la belle. À chaque fois il en avait le souffle coupé.
Bien entendu, ce changement de position entraina la réponse de la belle. Ils parlaient au ralentis, chacun prenant le temps nécessaire pour répliquer, comme s’ils attendaient le moment le plus propice, celui qui accompagnerait le mieux ce qu’ils avaient à dire. Il semblait leur falloir la position adéquate, le sentiment exact, tout semblait millimétré et calculé… Mais pas comme si ce n’était pas naturel, plutôt comme si les mots avaient autant d’importance que la façon dont ils étaient dit. Il avait l’impression qu’elle se comportait comme lui, que son corps, son comportement, sa voix, voulait parler autant que ses mots.

En l’occurrence ses mots seuls lui auraient déjà procuré une joie immense, le reste ne faisait que l’intensifier.
Elle était prête à faire encore des efforts pour lui… Exactement comme il aurait été prêt à tout pour la récupérer il y avait de cela quelques années. Le Jess qu’il avait été à Philadelphie, le Jess qu’il était à seize ans et le Jess qu’il était maintenant, tous s’accordaient à être particulièrement touchés par cela. Le premier car il avait l’impression d’être enfin compris, presque vengé, mais sans animosité aucune, elle était dans la même situation que lui. Le deuxième parce qu’il avait dû se battre pour elle, et qu’il ne pensait pas alors que l’inverse puisse se produire un jour, il devenait digne d’intérêt à ce point là, et c’était pour lui un cadeau inestimable. Le dernier parce qu’il sentait simplement son amour, et qu’il est toujours agréable d’être aimé, d’autant quand il s’agissait de la personne la plus admirable du monde. Et tous ensemble ils formaient une grande ronde, ils sautaient, dansaient au milieu d’une forêt où les arbres étaient des barbes à papa et les rivières des coulis de chocolat, où le soleil brillait en rigolant, où l’herbe d’un vert peu commun avait la texture de la soie et le goût de la pistache… Enfin… Peut-être pas. Mais ils étaient tous en lui, en cet instant précis, et ils s’en retrouvaient fiers et heureux.

Doucement il caressa ses cheveux, puis sa joue. Une fois encore il l’obligea à relever les yeux. Elle avait l’air si triste lorsqu’elle baissait la tête. Il ne voulait pas la voir ainsi, en cet instant plus que jamais. Pour la remercier il embrassa avec sa tendresse ordinaire, prolongeant le plus longtemps possible, le temps qu’elle voulait bien lui accorder.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Mar 13 Mai - 5:37

hj: j'ai tellement rit à ta description du pays des bisounours !!!!
___
Une fois encore leurs lèvres se rencontraient avec les plus douces attentions du monde…mais pourtant…cette fois…la belle ne réagit pas comme à son habitude. Etaient-ce les mots échangés plus tôt ? Quelque chose avait changé dans ce baiser…au premier contact son cœur ne s’était pas emballé…au contraire, il s’était serré d’un coup…et c’est l’exemple que semblaient avoir pris chaque organe de son corps, de moins c’est l’impression qu’elle eut…son cœur…tout ce qui se trouvait dans sa cage thoracique…tout de la racine de ses cheveux à ses orteils avait réagi différemment… comme si leurs aveux précédents avait provoqué un réel changement dans sa façon de réagir à ses baisers…

C’était étrange, et déroutant. Son cœur ne battait plus la chamade, il semblait plus se tordre d’une délicieuse douleur…en quelque sorte, c’était encore plus fort qu’avant. Elle sourit tout en prolongeant son baiser, laissant à ses mains le soin de se faire plaisir elles-même… ! Alors que l’une d’elle se plaçait sur la nuque du jeune homme, de peur peut-être que ce moment ne cesse trop vite ; la seconde, se glissait sur sa joue, effleurant sa peau du bout des doigts

Encore une fois ce baiser différa des autres pour la journaliste…il était…et resta d’une tendresse voulu. La passion cette fois-ci n’interrompu rien…un peu comme…si elle avait pris réellement conscience de quelque chose…

En y réfléchissant, elle voyait tout différemment à présent…la passion de tantôt aurait plutôt du se nommer désespoir…désespoir de le voir s’en aller, préférer Lena à sa pauvre personne… ! Depuis leurs retrouvailles elle l’avait toujours embrassé avant tant de force, peut-être même de rage…elle avait cru cela dû à sa passion dévorante mais à présent elle réalisait qu’il ne s’agissait là que de tentatives de retenir le beau brun dans ses filets… ! Ironie du sort, cela les avait bien plus souvent séparés qu’unis… !

A présent qu’elle en avait conscience…elle goûtait avec le plus infime des plaisirs chaque secondes de ce doux moment. Chaque parcelle de son corps semblait réagir de façon toute autre qu’auparavant. Ses joues se teintaient de plaisir, ses yeux brillaient de mille et une émotions...même ses mains se faisaient plus douces et câlines…quant à son baiser…

C’était comme si ses lèvres s’étaient connectées à son âme et livraient à Jess, en fin de compte, ses véritables sentiments. Pour la première fois depuis leurs retrouvailles, il n’y avait plus d’urgence de le garder, que la beauté du moment, la douce chaleur de cet instant, et de véritables sentiments.

Elle se détacha d’un dernier baiser de ses lèvres, sans pour autant s’en aller bien loin. Elle murmura doucement par la suite des paroles qui, pour le jeune homme ne voudraient surement rien dire de plus que ce que les mots employés signifiaient…mais pour elle…ils révélaient toute l’intensité des sentiments qu’elle avait voulu faire passer et qu’elle avait reçu en échange…


-J’ai la tête qui tourne…

Elle releva son regard pétillant et d’une douceur sans nom vers lui, un sourire divin aux lèvres. Elle avait enfin compris…ils s’aimaient. Et peu importe le temps que cela prendrait…cinq jours…dix mois…vingt ans…ils se retrouveraient un jour à nouveau réunis.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Mar 13 Mai - 11:56

HJ : Ah ah merci Very Happy C’était le but Razz


Mon Dieu, ce baiser… Il était… Indescriptible.
Il était tellement doux, tellement tendre, mais d’une force peu commune. Il n’avait rien à voir avec les baisers passionnés qu’ils avaient pu échanger jusque là, il était bien plus sage. Pourtant, il y avait en lui autant de force, si ce n’est plus. Jess frissonnait doucement sous le poids de l’émotion. Il aurait pu en perdre la tête, d’une toute autre façon que d’ordinaire mais il aurait sincèrement pu perdre pied avec la réalité.
Il ne savait pas comment, il ne comprenait pas le cheminement qui s’était opéré dans l’esprit de la belle mais il était certain d’une chose : elle avait enfin compris ce que lui il avait compris lorsqu’ils avaient visités la librairie. Elle venait d’avoir le même déclic que lui. À la vérité, le jeune homme ne savait pas exactement quel raisonnement, en lui l’avait amené à chercher plus de douceur, plus d’amour dans leur relation. Et il serait bien en peine de savoir si Rory, elle, y voyait plus clair. Mais l’important ne résidait pas là. L’important était qu’ils étaient en symbiose plus qu’ils ne l’avaient jamais été. Leurs corps n’étaient plus que des intermédiaires, des intermédiaires entre leurs deux âmes qui dialoguaient à présent à l’unisson.
Le résultat était d’une beauté à couper le souffle. Une beauté propre à figer chaque partie de son être. C’était bien trop fort, bien trop beau. Si bien qu’il avait à la fois l’impression que ce ne pouvait être réelle et celle qu’il ne le supporterait pas, que son corps ne résisterait pas à cette puissance et qu’il allait le lâcher. Cela faisait presque peur. Mais pour tout dire, cela était bien trop bon pour qu’il pense une seule seconde à arrêter, qu’il en meure s’il le devait. Cela aurait d’ailleurs été la plus douce des morts que de mourir d’amour.

Mais les instants ne sont pas éternels, et il fallut bien qu’ils se séparent. Le jeune homme ne put retenir un soupir comme si la pression contenue en lui s’échapper soudainement.
Ils ne s’éloignèrent pas pour autant l’un de l’autre, ce qui ne pouvait être qu’une bonne nouvelle. Il aurait passé sa vie à la tenir dans ses bras, à l’observer simplement, se nourrissant du seul plaisir d’être à ses côtés. Et aujourd’hui plus que jamais il aurait aimé que cet instant n’ait pas de fin. Les yeux de la jeune femme brillaient de mille feux, et elle souriait d’une façon exquise. Elle semblait heureuse autant que lui, elle semblait tout aussi bouleversée qu’il l’avait été. Il pouvait lire en elle tous les sentiments qu’elle avait à son égard, et savait pertinemment que la chose était réciproque.
Sa réplique le fit rire doucement. Ses mots trouvaient un écho en lui, puisqu’il ressentait la même chose. Il avait la forte impression qu’ils venaient de survivre à un ouragan. Un ouragan silencieux, doux, mais qui ne s’était pas gêné pour mettre les choses sens dessus dessous. Il la serra alors un peu plus contre lui et posa son front sur le sien. Ses yeux ne perdaient pas une miette du spectacle qui s’offrait à lui et, bien que conscient de la dévorer du regard, il n’était pas prêt de s’arrêter.

Ce qu’il venait de se passer était son nom. Il n’arrivait toujours pas à s’en remettre, à le réaliser pleinement. En une fraction de seconde, grâce à la jeune femme, leur monde entier venait de changer. Ils n’étaient plus amants, ils étaient amoureux. S’il n’était pas tant avare de paroles il lui aurait répété, avec plus de convictions, qu’il l’aimait. Il ne pouvait que se contenter d’espérer que son regard parlerait aussi bien qu’aurait pu le faire sa bouche.



HJ2: Très beau post :O

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Mar 13 Mai - 14:41

hj: et le tien...!!!Cette fin sublime!!!
_______

Sa tête lui tournait toujours, elle avait d’ailleurs de la peine à rester debout…elle aurait voulu s’asseoir mais l’étreinte de Jess était si bonne…elle ne voulu rien briser de cet instant…au pire, il la retiendrait… ! Toutes ses sensations…ces émotions…tout était si fort, ce sentiment de bienêtre...Pouvait-il le ressentir aussi ? Il n’avait pas brisé leur étreinte et elle ne serait pas celle qui le ferait. A présenté son front était posé contre le sien…leurs yeux ne semblaient ne plus voir que l’autre… ! On disait souvent que les yeux étaient le miroir de l’âme…en regardant les yeux de Jess, elle ne put qu’être la plus heureuse des femmes en ce monde…

Ce regard il l’avait déjà eu…deux fois…la première fois, au milieu d’une rue…la seconde fois…dans sa chambre à Yale… ! Oui ce regard n’avait pas d’autres sens possibles…il était empli d’amour pure…et il lui était destiné.

De son côté Rory savait qu’il ne verrait rien de nouveau dans ses yeux, et pour cause, elle l’avait toujours aimé de la plus sincère des façons qu’il soit. Mais à présent ses yeux transmettaient un message qu’il ne pouvait pas rater…l’espoir… ! Car si plus tôt son « je t’aime » avait été un soulagement…ce regard la remplissait du plus grand des espoirs permis… ! Peut-être n’arrivait-elle pas encore au niveau de Lena, mais de savoir qu’il l’aimait était déjà d’un grand réconfort pour la belle.

Elle revint à ses lèvres pour un léger baiser, aussi doux que le premier. Mais très vite une évidence la frappa…la nuit était entrain d’envahir la pièce…et cette constatation brisa tristement la tendresse de cet instant. Oui car…plus que la nuit, il y avait elle, Lena…elle attendait certainement son homme, il serait bientôt l’heure de manger…

A contrecœur elle dut donc lui livrer sa pensée…mais elle ne le fit pas sans un certain ennui et…le fit comprendre par une voix presque gémissante… ! Non elle ne voulait pas briser leur étreinte…elle aurait aimé…elle ne savait trop ce qu’elle aurait aimé à dire vrai. Son rêve absolu aurait été, bien entendu, qu’ils passent la soirée…la nuit ensemble…mais il ne fallait pas en demander trop… !


-Il se fait tard…

Sa voix avait effectivement l’air gémissante…elle le suppliait de lui dire qu’il n’en avait rien à faire, qu’à l’heure actuelle, elle seule comptait et que…oh mais elle rêvait… ! Elle devait être réaliste, il allait acquiescer…et…au mieux ils mangeraient ensemble…mais il allait devoir rentrer à un moment ou à un autre…

Cependant tout à son bonheur des révélations que leur baiser lui avait apporté…elle n’était pas si triste qu’elle l’aurait été quelques jours auparavant…non, car aujourd’hui, elle avait l’espoir…l’espoir de croire en une vérité qu’elle faisait désormais sienne. Jess et elle…c’était pour la vie. Peu importe qui se mettrait en travers de leur chemin…cela pouvait être Logan, Dean, Lena ou n’importe qui d’autre…un jour ou l’autre les deux amoureux seraient réunis…pour le meilleur et pour le pire Wink

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Mar 13 Mai - 16:05

Le temps n’avait plus de prise sur lui quand il était avec elle. Il ne le voyait plus passer, et ne s’en souciait en général que peu. Mais elle avait raison, il se faisait tard. Petit à petit, les secondes, les minutes, les heures s’égrenaient, et le temps passait bien trop vite.
Il soupira. Le fait est qu’il n’avait pas envie de la quitter. Le fait est qu’il aurait bien passé la nuit ici, juste pour goûter au bonheur de dormir dans ses bras. Mais qu’il ne le pouvait pas. Les limites à ne pas franchir étaient de plus en plus floues, de moins en moins saisissables, mais cela il ne le pouvait réellement pas. D’ailleurs, qu’aurait-il pu bien raconter à Lena ? Ils étaient à New-York, la ville où l’on peut se déplacer aussi bien de jour que de nuit. Il n’avait pas la moindre excuse pour découcher, et il ne l’avait jamais fait… Bref, il faudrait donc bien qu’il parte un jour, plutôt tôt que tard d’ailleurs, mais pas tout de suite.
Il savait pertinemment que le temps qu’il passait avec Rory était essentiellement du temps qu’il ne passait pas avec Lena – l’inverse n’étant généralement pas vrai. Et il aurait pu s’en sentir coupable, mais il avait passé des jours entiers sans la voir. Des jours qu’il avait passés, du moins en partie, avec sa copine. Il avait à présent bien le droit de prendre un peu de temps pour le passer avec la jeune journaliste…
Plus que ses envies, les apparences dictaient les actes du jeune homme. Il ne pouvait décemment pas passer la nuit ici, ce serait bien trop flagrant, Lena comprendrait bien vite la réalité de la situation. En revanche, elle ne pourrait rien s’imaginer s’il passait encore quelques heures en sa compagnie. D’abord parce qu’il ne passait pas ses journées chez elle, ensuite parce qu’il en faisait de même avec le reste de ses amis. S’il était vrai que quand il partait on ne savait que rarement quand il reviendrait il était tout aussi vrai de dire que lorsqu’il arrivait quelque part il était difficile de dire quand il en ressortirait. En règle générale il s’entourait de gens qu’il appréciait particulièrement, par conséquent il avait toujours plutôt du mal à les quitter. Bien entendu, avec Rory la situation était mille fois pire, car ses envies bien plus puissantes se battaient avec une raison souvent chancelante.
En outre, elle avait l’air aussi enchantée que lui à l’idée qu’il devrait partir. Dans ces conditions il n’avait d’autre choix que de rester encore un peu.

Pour l’heure la constatation de la demoiselle n’avait eu d’autres effets que de le faire la serrer un peu plus fort, comme s’il avait peur qu’elle s’échappe, et de lui faire produire une sorte de grognement de mécontentement qui prouvait bien à quel point cette nouvelle le contrariait autant qu’elle.
Il avait la même étrange impression que lorsque l’on venait le réveiller, celle d’en vouloir un peu à la personne qui essayait de le faire, bien qu’il sache pertinemment qu’elle le faisait dans son intérêt, et l’envie de prolonger encore le rêve de quelques minutes.


« On verra ça dans quelques heures, hein ? »

Malgré tout, il partirait si elle le lui disait… Mais quant à lui, il préférait lui faire comprendre qu’il s’agissait bien là, pour l’heure actuelle du moins, du cadet de ses soucis. Ils en auraient bien tout le temps de s’en inquiéter plus tard. Certes, il ne faisait que repousser le problème, mais c’était tout ce qui était en son pouvoir.
Au fond de lui il espérait qu’un jour le temps n’aurait réellement plus aucune emprise sur eux, qu’ils pourraient passer ensemble autant de temps qu’ils le voulaient. Il espérait qu’un jour les contraintes temporelles n’existent plus, qu’il n’y ait plus qu’entre eux le bonheur d’être réunis.


HJ : Merci, et je te retourne le compliment, sublime fin ^_^

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Mar 13 Mai - 17:02

hj: j ai ma grand-maman au téléphone et comme ça s'annonce long... je te publie ça... comme ça tu peux jouer Smile
____

Quelques heures...quelques jours même s'il le souhaitait. Du moment qu'il décidait de rester, elle ne trouverait rien à en redire. Le sourire qui était né précédemment sur les lèvres de la belle retrouva sa place d’origine avant qu’elle ne lui offre un dernier baiser, toujours dans cet esprit de douceur qu’ils avaient instauré à leur nouveau couple.

Puis se détachant des lèvres de son homme, Rory mit également fin à leur étreinte. Elle prit immédiatement la main de Jess et, sans plus d’explications, le guida jusqu’au canapé qu’ils avaient quitté plus tôt. Elle devait s’asseoir pour que ses vertiges cessent…mais elle était résolue à ne pas le laisser, aussi allait-elle mener l’utile à l’agréable. Une fois assise, son besoin d’être plus proche de lui reprit le dessus… ! Ils étaient à présent côte à côte et la décence lui défendait d’aller plus loin…pourtant…à le voir ainsi, le sentir à ses côtés… elle aurait aimé bien plus… ! Si elle s’était écoutée, Rory se voyait déjà le dominant, une jambe de chaque côté de son corps si parfait, leurs torses collés l’un à l’autre…leurs lèvres à nouveau soudées dans la plus douce des passions… !

Mais ces choses-là…impossibles de les réaliser ailleurs que dans son esprit troublé… ! Il avait voulu resté, et c’était déjà beaucoup pour la belle brunette. Assise sur ses talons, lui faisant face, une main de Jess dans la sienne…elle essayait de se rappeler de la dernière fois qu’elle avait été si heureuse… Elle ne voyait qu’une seule équivalence…le poste qu’elle avait décroché…et encore la sensation était nettement inférieure au tourbillon de contentement qui s’était emparé d’elle depuis qu’elle avait enfin ouvert les yeux. ..
.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Mar 13 Mai - 18:16

HJ : Pas de problème… Mais de toute façon, t’as vu l’heure Razz J’étais en train de bosser… Je ne sais pas où tu en es de ton côté, mais je pense que tu avais pleinement le temps Wink


Elle l’avait pris de court. Il comptait justement se séparer de son étreinte le temps de la faire asseoir, mais avait sans arrêt repoussé le moment simplement car il était divinement bien à cet endroit précis. Quand il s’y était enfin décidé il n’avait eu le temps de rien qu’elle s’éloignait déjà et le conduisait au même endroit. Encore une fois ils étaient plus ou moins synchronisés, c’était parfait. Et tellement rassurant aussi. Elle était bien la seule personne dont il pouvait presque être certain qu’elle pensait comme lui, qu’elle ressentait ce qu’il ressentait, comprenait ce qu’il comprenait. Tout avait commencé pourtant par un seul point commun, pas des moindres, certes, mais un seul point commun, leur amour de la littérature. Il est vrai que déjà cela faisait beaucoup, cela dénotait déjà une certaine vision du monde, d’autant que chacun vivaient beaucoup à travers les livres. Ensuite, les choses n’avaient fait qu’empirer, dans le sens le plus positif du terme. Ils avaient appris au fur et à mesure à se comprendre, à se connaître plus qu’ils ne connaissaient quiconque. Ils avaient appris à se comprendre sans se parler. Puis ils avaient grandis, loin l’un de l’autre, et le résultat était stupéfiant. La distance, au lieu de les séparer, les avait rapprochés. Ils se ressemblaient à présent plus que personne n’aurait pu l’imaginer, bien plus que personne ne pouvait le voir, bien plus que ne pouvaient le suggérer les apparences. Car ils étaient à la fois si différents et si semblables que c’en était déroutant. Au final, ils avaient trouvés un équilibre, leurs divergences faisaient leur force tout autant que leurs similitudes. En définitive, et contre toute attente, ils s’étaient bien trouvés, ils étaient clairement faits l’un pour l’autre.
Quoi qu’il en soit, ils étaient à présent assis. Et ni l’un ni l’autre ne pouvait imaginer à quel point leurs pensées, en cet instant, étaient encore en tout point similaires. Il pouvait dire ce qu’il voulait, prôner la patience et la tendresse, crier qu’il n’avait pas le droit de trahir Lena… Il n’était qu’un homme, et elle était bien trop séduisante. Il ne rêvait à présent plus que de ses lèvres, il ne pensait plus qu’à l’envie de la voir se tenir à califourchon sur lui, il ne songeait plus qu’à la sentir près de lui, au plus près, et de laisser à nouveau ses mains se perdre sur son corps. Bon Dieu… Il devait se ressaisir.
Lentement il se passa la langue sur les lèvres. Puis il passa le bras entre le dossier et le frêle corps de sa compagne dans le but de la tenir par la taille et de l’approcher un peu plus de lui. L’idée n’était pas vraiment brillante… Mais s’il n’avait pas droit à plus, il désirait au moins s’approcher des limites, utiliser tous ses droits dans la limite de l’acceptable. Et il n’y avait rien de bien méchant à la serrer contre lui.

C’est alors que lui revint en mémoire un détail qui eut le mérite de le calmer un peu par son côté désagréable. Il n’était pas venu ici simplement pour la voir, il devait aussi lui parler du déménagement. Voilà bien un sujet qui ne l’enchantait guère. Il faudrait pourtant qu’il s’y colle à un moment ou à un autre avant de quitter l’appartement… Comme pour son départ, d’ailleurs, il remit cela à une date ultérieure.
Ces pensées n’avaient pas empêché son cœur de continuer à battre à tout rompre. Dire qu’il était heureux en cet instant aurait été le pire des euphémismes. Il l’aimait, oui, et il venait d’avoir la force de lui avouer, de se l’avouer à lui-même. Il l’aimait et elle l’aimait aussi. En outre, ils étaient ensemble, l’un contre l’autre… Pour l’instant, rien d’autre ne comptait.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Mar 13 Mai - 18:46

Et naturellement elle se laissa faire avec le plus grand des plaisirs, se rapprochant même plus qu'il ne l'avait attiré à lui. Ils étaient à présent si proche l'un de l'autre...qu'elle avait bien du mal à ne pas repenser à l'image qui était née plus tôt dans son esprit et qu'elle avait voulu refouler. Elle avait déjà sa main dans la sienne...son bras autour de sa taille...et le plus brûlant...le plus amoureux des regards sur elle...Elle ne pouvait pas demander plus, cela n'aurait pas été raisonnable...! Et Jess avait dit vouloir ralentir...prendre le temps alors...elle le ferait.

Ni l’un ni l’autre n’avait osé briser le silence - qui faisait la magie de l’instant - depuis que Rory avait lancé ce rappel à l’heure du monde dans lequel ils vivaient. A nouveau plus rien ne semblait compter, à part l’autre. Ils auraient été tous deux sur une ile déserte, cela se serait passé exactement de la même façon…ou plutôt non…s’ils avaient réellement été seuls au monde, la jeune femme était certaine que les limites qu’ils s’imposaient auraient déjà été franchies depuis bien longtemps…et, sur cette ile, allongés sur le sable brûlant, ils auraient déjà pu s’aimer librement, sans peur des répercussions que cela aurait autour d’eux… !

Mais à l’heure actuelle…dans ce monde actuel…ils étaient encore loin de pouvoir s’abandonner l’un à l’autre…pour le plus grand malheur de la pauvre Rory qui, malgré sa nouvelle façon de voir les choses, n’en avait que plus envie d’un certain contact physique…ayant de plus en plus de mal de ne plus y penser… !!!

Une de ses mains s’était à présent retrouvée sur le torse du jeune homme et ses fins doigts y décrivaient de petits mouvements, froissant ainsi le tissu qui recouvrait – tristement – la perfection de son corps. Ses yeux quant à eux avaient quitté le regard du jeune homme pour observer ce petit jeu que sa main semblait apprécier.


-Tu sais…

Elle sourrit. Sa voix avait retenti dans un murmure…

-…je pourrais vite m’y habituer…

Le savoir à ses côtés, l’aimant comme elle l’aimait…se savoir si bien avec lui dans ces instants coupés du monde…c’était…

Le téléphone portable placé sur la table devant eux vint interrompre ces pensées…alors qu’elle retournait son regard vers le fauteur de trouble, elle pâlit sensiblement, se redressant immédiatement. Le nom qui s’affichait…cette photo… !!

*Logan*…

Elle resta interdite. Comment pouvait-il se rappeler à son souvenir dans un instant pareil…Elle n’arrivait plus à bouger…de toute façons, elle n’allait pas répondre, ainsi le téléphone pouvait bien sonner…elle n’en avait cure…mais elle était profondément troublée…

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Mar 13 Mai - 21:09

La jeune femme ne l’aidait certainement pas à rester calme.
Sentir sa main parcourir son torse représentait, pour lui, la plus douce des caresses. Certes, il y avait dans cet effleurement l’écho de la promesse qu’ils s’étaient fait de ne pas aller plus loin. Mais il n’en appréciait que plus de sentir ses mains sur son torse. Ce geste lui semblait à la fois tellement beau, tellement brûlant et tellement naturel. Ses doigts semblaient faits pour se balader sur son corps, comme leurs âmes semblaient faites pour vivre l’une avec l’autre, l’une à travers l’autre.
Plus le temps passait et plus il aimait ces instants coupés de tout qu’il passait en sa compagnie. Il passait ici des moments parfois douloureux mais toujours merveilleux. Ici, le monde n’avait plus la moindre espèce d’importance – mis à part, parfois, Lena. Ici était le seul endroit sur terre où ils avaient le droit de s’aimer, presque comme bon leur semblait, le seul endroit où ils pouvaient se dire ce qu’ils avaient à se dire. C’était une parenthèse des plus agréable dans un monde en perpétuel mouvement, pressé et stressé. Elle était peut-être celle qu’il aimait, mais elle était surtout plus que cela, elle était son oasis, sa résidence secondaire, ses week-ends à la mer. Et à moins qu’elle se décide finalement à le laisser tomber il y avait peu de chance que cela change.
Leur relation pouvait s’améliorer, il n’avait qu’un mot à dire pour faire d’elle la plus heureuse des femmes. Mais même si elle devenait la seule l’unique, même si elle devenait sa résidence principale, elle resterait tout autant sa résidence secondaire. Il le savait pour l’avoir déjà eu pour ‘’officielle’’. Quoi qu’ils fassent, et même en se voyant vingt heures par jour le monde n’existait pas plus pour eux. Lorsqu’ils étaient ensemble ils n’étaient qu’ensemble, cette vérité avait été vraie de tous temps. Cela non plus le temps ne l’avait pas changé.


« Moi aussi… »

Il lui sourit avec tendresse, bien qu’elle ne le regarde pas vraiment. Lui aussi aurait pu s’y habituer, et plutôt deux fois qu’une. Mais sa réponse était bien plus profonde qu’elle semblait l’être de prime abord. Il aurait pu s’habituer à rester ici, entre ses bras, à recevoir sa tendresse, à sentir son amour. Il aurait pu s’habituer à être seul au monde en sa compagnie. Il était d’ailleurs déjà habitué à tout cela, au point qu’elle lui manque cruellement lorsqu’elle était absente. Mais plus que tout, il sentait qu’il s’habituerait aussi vite à la sensation qui s’insinuait lentement en lui. Celle qui lui donnait l’impression que tout était déjà réglé, qu’ils formaient déjà un couple que la nuit ne séparerait pas. Et plus cette impression grandissait en lui, plus l’idée de partir lui semblait désagréable, plus le retour à la réalité lui faisait peur.
Il savait d’avance le trajet pour le retour serait dur à vivre. Tout irait certainement mieux lorsqu’il aurait franchi la porte de son appartement, qu’il aurait en quelque sorte retrouvé la vie qui pour l’heure était sienne. Car il aimait toujours Lena, et était content de la voir elle aussi, bien qu’il traine toujours des pieds pour rentrer. Mais le trajet était toujours pour lui le moment de réfléchir – et il y en avait des choses à penser quand on sortait de chez Rory Gilmore – le moment d’essayer tant bien que mal de faire le point, et ce n’était jamais très glorieux.

Le portable de la jeune femme ne lui laissa guère le temps de s’aventurer plus profondément dans ses réflexions. Plus par réflexe qu’autre chose il tourna les yeux vers l’appareil. Il n’avait pas tort quand il disait que ces engins étaient le mal incarné, il permettait d’être joint à tout instant, même les plus doux, même ceux où l’on croit que le reste du monde s’est arrêté. Il ne les aimait pas vraiment, mais il détestait encore plus le nom qu’il y voyait affiché.
Si sa rancœur envers l’homme qui osait appelé s’était envolée quelques temps il était arrivé à la ranimer dès qu’il avait fait à nouveau plus ou moins partie de sa vie, en refaisant partie de celle de Rory. Dès qu’il s’était rappelé à son bon souvenir il lui avait prouvé qu’il était toujours aussi égoïste et détestable qu’il l’avait été lorsqu’ils s’étaient vus, ce qui n’avait fait que réaffirmer ses anciens sentiments à son égard. À un détail près, il fallait le dire, car pour l’instant, c’était lui qui avait la fille.
Le fait est que voir son nom ainsi le crispa légèrement. Et qu’il n’avait pas la moindre envie de penser à lui à cet instant précis. Car il fallait le dire, Logan aurait pu difficilement choisir pire moment pour se manifester. Cependant, maintenant qu’il voyait le portable s’énerver ainsi, crier pour qu’on ne l’oublie pas, maintenant que de toute façon il les avait dérangés il se demandait bien ce qu’il pouvait vouloir encore. Certes, même si elle ne décrochait pas à l’instant et s’il avait réellement quelque chose à dire malgré son idiotie congénitale il finirait par l’apprendre… Mais cela voulait dire qu’elle le rappellerait quand lui serait parti. Combien de fois s’étaient-ils parlés depuis qu’elle était à New York ? Que pouvaient-ils bien se dire ? Mais, le plus important, à quoi pouvait bien penser Logan ? Il pense qu’il aurait pu consacrer sa vie à un sujet aussi vaste, entre les fêtes, les filles et lui-même il ne devait pas arrêter de réfléchir une seconde. Tout ceci n’intéressait pas profondément Jess, ceci étant dit. Une seule chose commençait, doucement, à le tracasser, ce qu’il pouvait penser de Rory. Il ne supporterait pas qu’il pense du mal d’elle, et il ne supporterait pas non plus qu’il en pense trop de bien… Voilà qu’il redevenait jaloux. Sentiment bien déplacé au vu de la situation, mais qui l’amusa plutôt. C’était assez revigorant et il ne s’était jamais laissé gâcher la vie par cela, il faisait bien trop confiance pour en être réellement malade.
Finalement, il désigna vaguement le téléphone d’un mouvement de tête.


« Tu devrais peut-être… répondre. »

Sa voix n’avait pas l’air totalement convaincue, pourtant plus il attendait et plus la curiosité le poussait à vouloir savoir ce qu’il se passait.


HJ : Je suis désolée, c'est laborieux ce soir... Je mets trois heures et c'est mauvais... Je m'excuse :/

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Mar 13 Mai - 21:39

Il la sortie de sa torpeur, elle tourna vers lui des yeux perdus. Combien de temps était-elle restée à regarder ainsi son portable s'égosiller pour qu'elle réponde à cette personne qui faisait partie de son passé? Elle acquiesça. Il n’avait pas tort après tout car… si elle ne répondait pas, cela repousserait une conversation désagréable – à n’en pas douter – à plus tard…et quit à s’effondrer, elle préférait nettement le faire entre les bras de l’homme de sa vie…

Lâchant la main de son compagnon, Rory, fébrile, attrapa l’appareil et le porta à son oreille tout en prenant une profonde inspiration.


-Logan, que me vaut ce plaisir ?

Sa voix était légèrement incisive mais il fallait dire que c’était lui qui avait déclenché les hostilités… !! Il la mettait dehors dans moins d’une semaine… !! Cependant le blondinet s’esclaffa à l’autre bout de la ligne…ce qui valut à Rory de froncer les sourcils, rendant ainsi à son si joli visage un air soucieux au possible.

-Ravi de te parler moi aussi Rory. Tu m’as manqué, comment vas-tu ?
-Autant bien que possible étant donné que tu me fous dehors…
-Justement c’est à ce sujet que je t’appelle…

Elle eut un sursaut d’espoir…il avait changé d’avis, lui téléphonait pour s’excuser ???

-La…fille qui va y emménager, ma fiancée, elle aimerait passer voir le loft alors je voulais savoir quand tu pourrais la recevoir

Elle faillit lâcher le téléphone sous l’effet de la surprise… ! La raison….deux choses. Premièrement il lui annonçait à l’instant qu’il était fiancé…non pas qu’elle tienne encore à lui mais il y avait définitivement d’autres façons de l’annoncer…. ! Deuxièmement, il voulait que ce soit elle qui lui fasse visiter… ?  Elle s’éclaircit la gorge…

-Tu…ne pourrais pas t’en charger toi ??
-Non. Alors, quel jour ?

Qu’il pouvait être froid parfois… ! Rory était totalement perdue…elle retourna son regard vers Jess qui la regardait avec curiosité. Il devait certainement se demander ce qui se passait… ! Sans quitter son amant des yeux, elle déglutit avant de répondre.

-J’ai dû prendre congé pour déménager mes affaires d’ici à vendredi…je suis là toute la semaine.

Sa voix n’avait plus rien d’incisif, elle était…vide. Puis Logan lui dit encore quelques mots, elle acquiesça sans plus parler… Puis raccrocha avant de s’immobiliser, le regard toujours fixé sur Jess…nettement choquée.


Dernière édition par Rory Gilmore le Mer 14 Mai - 5:13, édité 1 fois

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kiss and Tell [PV] - Terminé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum