Deer hunter [PV] - Terminé

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Jeu 1 Mai - 17:09

Alors qu'il se levait, Rory eu un court instant un battement de coeur râté. Se levait-il pour venir l'embrasser? Puis elle se trouva si ridicule qu'elle éclata de rire interrieurement. Mais qu'elle était bête parfois! Et ça avait fait Yale!?!?

Bref, Jess acceptait de rester manger, elle lui avait lancé un regard noir à sa blague mais cela avait vite passé et le sourire avait repris le dessus. Donc elle se releva après lui. Une dernière question perssistait...!!! Que faire à manger? Car en effet, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle pourrait lui servir...! Petit problème qui pouvait avoir son importance...!

Se rendant à la cuisine, elle entreprit d'ouvrir chaque placard mais, rien ne lui plaisait vraiment à lui servir...! Elle ouvrit alors le frigo...pas plus fameux. Puis le réfrigérateur...non plus...!

Un soupire passa ses lèvres alors qu'elle s'adossait au frigo et le regardait passer ses appels...! Il devait surement appeler Lena,  qui d'autre pouvait-il appeler...? Elle détourna le regard, gênée d'épier la conversation des amoureux.

Bon, revenons à cette problématique...le dîner...! Donc...! Un éclair de géni. Elle allait à la fois économiser ses forces, et répondre aux moqueries du beau gosse. Elle allait se faire livrer. Se dirigeant vers les téléphone, elle sorti d'un tiroire un prospectus. Elle composa le numéro sur le combiné et...elle passa commande. Mais pas n'importe comment...! Et quiconque ne connaissant pas la jeune femme aurait pu faire une syncop à la liste interminable de nourriture qu'elle commandait.


- Et ce sera tout?

Le livreur s'inquiétait au bout du fil, inquiet de savoir comment il allait pouvoir livrer une si grande quantité.

Rory nia et poursuivit après le repas,...bien entendu...par les désserts. Elle allait se régaler, et son estomac en criait de joie d'avance.

Le livreur fini par lui dire qu'il serait là dans une trentaine de minutes. Ainsi, elle avait devant elle  une bonne demi-heure!!! Raccrochant, la belle se laissa alors tomber sur le confortable canapé, elle agrippa un livre au passage. Jess était encore suspendu au bout du fil, cela lui llaissait un peu de temps.

Allongée, elle parti donc dans un nouveau monde, histoire d'oublier ne serait-ce qu'un instant son désir toujours plus présent de se retrouver à nouveau entre les bras du beau brun.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Jeu 1 Mai - 18:02

Bon, ben… Quand faut y aller, faut y aller. Ce n’était pas un proverbe ça aussi ? Décidément… C’était la journée.
Il prit donc son téléphone. Pour une fois, il bénissait Lena de l’avoir obligé à prendre cet objet et de l’avoir tout autant forcé à prendre un abonnement illimité… Un sourire passa sur ses lèvres, elle savait être persuasive parfois.
Oui, sauf que c’était loin d’être le moment de penser à elle. Il le ferait, plus tard, quand il serait loin, très loin, le plus loin possible d’ici. Sans quoi, il allait commencer à culpabiliser et il n’avait pas vraiment besoin de ça pour le moment.
Il y penserait quand il serait chez lui, tiens. Il y serait bien obligé, puisqu’elle serait là elle aussi. Et il se rendrait compte à quel point c’était une femme gentilles, adorable, qui ne méritait pas que l’on joue avec elle de la sorte.
Ce n’était donc pas le moment opportun pour y penser.

Une nouvelle fois il regarda sa montre… Il avait totalement oublié d’appeler Philadelphie. Tant pis, pour une fois ils se passeraient encore de lui. Car il y avait plus urgent.
Il appela le premier numéro de son répertoire. Que le jeu commence…


« Allo ? ..… Bien et toi ? ..… Oui, écoute, j’ai une… »

Sans le vouloir il tourna son regard vers la demoiselle avant de poursuivre.

« Amie dans le pétrin. Elle va se faire mettre à la porte de chez elle… T’aurais pas encore ton appart’ à….. Ok, merci….. Ouais, je ferai ça. Bye….. »

Il appela donc un deuxième numéro, que lui avait conseillé son premier appel. Le temps qu’il décroche il put observer à loisir la jeune femme. Ils n’allaient donc pas mourir de faim, puisqu’elle commandait à manger. Cela restait encore la meilleure des choses à faire, et il remercia vivement le ciel.
D’autant qu’ils pourraient manger à leur faim, pour avoir vu les Gilmore à l’œuvre il savait qu’il y aurait à manger pour dix… Enfin, peut-être pour quatre si on prenait en compte l’appétit de la ravissante demoiselle.
Finalement, son interlocuteur décrocha.


« Salut….. J’voulais savoir, t’aurais pas une chambre de libre ? ….. Pour une amie….. Mignonne ? Oui, c’est Rory….. Bas les pattes. »

Sensiblement, l’air le plus naturel possible, il s’éloigna de la principale intéressée pour continuer plus doucement, dans l’espoir qu’elle ne l’entende pas.

« Chasse gardée ?? Tu perds les pédales, Nick….. Parce que je te connais….. Ouais c’est ça. »

Bon, il s’était peut-être légèrement emballé sur ce coup là. Mais sa patience commençait à atteindre ses limites, et effectivement, il connaissait assez son ami pour se demander par quel miracle il avait pu avoir l’idée de l’appeler.
Il passa donc au suivant, espérant que la chance lui sourirait plus.
Au passage, il jeta un coup d’œil à la journaliste. Elle semblait lire, avec un peu de chance elle n’avait rien entendu.
Il passa une dizaine de coups de fil de la sorte, sans jamais avoir une réponse positive. À quoi servait-il d’avoir des amis si l’on ne pouvait pas s’en servir quand on en avait besoin ? Il commençait à désespérer.


« Hey, mec ! ….. Très bien et toi ?...... J’me demandais s’il serait possible que tu me lâches ton appart’ quelques jours ? ….. Pas pour moi….. Et tu peux pas aller crécher chez….. Dur, désolé vieux….. Rory…. »

Il devrait commencer à avoir l’habitude. À chaque fois qu’il prononçait le nom de la demoiselle les réactions étaient similaires. D’abord on s’étonnait de la voir débarquer, parce que bien entendu il n’en avait parlé à personne. Ensuite, il y avait deux cas de figure : soit on lui disait de foncer, qu’il ne fallait plus attendre ou ce genre d’idioties… À croire que personne ne l’écoutait quand il parlait. Et il y avait ceux qui mettaient un certain temps à réagir, eux pensaient certainement à Lena et voyait la catastrophe arriver à plein nez. À eux il répondait doucement, car il aurait préféré que Rory n’entende rien, qu’il gérait, qu’il savait ce qu’il faisait, et qu’il cherchait un appartement, pas un psy. Ils n’en semblaient pas particulièrement convaincus, mais ils lâchaient l’affaire. À cette heure où il n’avait ni l’envie ni le temps de se lancer dans ce genre de débat ça lui suffisait.
À présent, il en avait tellement marre de parler à n’importe qui au téléphone qu’il se faisait de plus en plus bref : s’il n’avait pu dire que le mot appartement pour se faire comprendre, il l’aurait fait sans hésiter.
Une fois encore les coups de fil se succédèrent. Il ne semblait plus rester le moindre appartement dans tout New York, ce qui était pourtant impossible. Il devait bien en rester quelques uns, quelque part, et il les trouverait.

Cependant, ses chances s’amenuisaient, il ne lui restait que deux personnes à joindre… Deux personnes qu’il aurait préféré éviter, deux femmes à qui il aurait détesté devoir quelque chose… Mais quand on a plus le choix.
Il soupira et commença par la première, des deux la moins pénible, évidemment.


« Liz ? C’est Jess…. Bonjour….. Oui, très bien. Rory te passe le bonjour….. La fille de Lorelaï….. La copine de Luke, tu sais ton frère…. Et Doula ?..... Parfait….. J’ai besoin d’un appart’….. Rory….. Dans ce quartier ? …… Non, c’est moi, j’aurais dû préciser décent……. Oui….. Laissez tomber, Liz….. C’est ça, au revoir. »

Il n’avait peut-être pas été des plus sympathiques, mais elle s’en remettrait. Et il venait d’éviter la conversation du siècle. Parce que lorsqu’on avait Liz au téléphone on ne savait jamais pendant combien de temps elle serait capable de parler. Il n’avait pas vraiment le courage de l’écouter déblatérer encore sur le monde de bizounours dans lequel elle vivait.
Ne restait plus qu’un seul survivant… Ça lui ferait plaisir qu’il ait pensé à elle, parce qu’elle ne savait pas qu’elle était sa dernière chance. Mais lui s’en serait bien passé. Que n’ai-t-on pas prêt à faire pour des jolis yeux ?


« Lena ? Bonjour, oui et toi ?.... Et il pouvait pas m’appeler sur mon portable ? ….. Ok….. »

Il se retourna alors vers Rory. En avoir une au téléphone et l’autre en face de lui créait une faille dans l’espace temps qui ne lui plaisait pas vraiment. Mais en l’occurrence il n’avait pas le choix. Il demanda simplement un papier et un stylo à la jeune femme avant de pousser un soupir.
Qu’elle était belle sur ce canapé… Il aurait préféré être près d’elle, à ne parler qu’à elle plutôt que… Voilà qu’il commençait à avoir des réflexions stupides et pas vraiment clémentes pour la jeune personne au bout du fil. Il se pria d’arrêter de réfléchir pour les minutes qui suivaient et prit le papier pour y noter un nom et un numéro de téléphone.


« Chez Rory…… Je mange avec elle….. Tu connaitrais pas quelqu’un qui aurait un appart’ en trop ? ….. Pour elle….. Elle est à la rue dans deux semaines….. »

Suite à quoi, il grimaça. Ça, il ne l’avait pas vu venir. Et pourtant, il suffisait de connaître un minimum Lena pour savoir que c’était plus ou moins inéluctable.
Il griffonna un nouveau numéro et promit de la tenir au courant. Il fallait trouver un appartement à Rory, cela devenait vital pour tout le monde. Il tenta donc, une dernière fois, sa chance.

« Bonjour, M. O’Caroll s’il vous plaît…….. Ed’ ? C’est Jess Mariano…. Elle va bien, merci, elle a promis de t’appeler….. Elle m’a dit que t’avais peut-être un appart’ à me dépanner….. Non, non, pour une amie…. J’en sais rien…. 3 semaines ? ….. Merci, je lui en parle et je te tiens au courant….. Bye, à vendredi. »

Enfin, il put se rasseoir sur le canapé. Il n’en pouvait plus, mais au moins il était allé au bout de sa mission, et en un temps record.
Maintenant venait l’heure de la bonne et de la mauvaise nouvelle.
Il commença logiquement par la bonne.


« J’y ai mis le temps, mais j’ai quelque chose… Un ami a un appartement dans Manhattan, il est un peu petit, d’après ce qu’il dit, mais quand on vit dans 300 m2 je sais pas ce qu’on entend par petit. Par contre… Il n’ait pas libre avant trois semaines. »

Il fit une petite moue désolée. Après tout les efforts qu’il avait fournis, les résultats n’étaient pas des plus satisfaisant… Ils seraient même catastrophiques s’il arrivait à lui parler de la mauvaise nouvelle. Au lieu de cela, il continua à parler de l’appartement.

« Pour le loyer, tu verras ça avec lui…. Mais il m’a proposé de faire en fonction de ce que tu payes ici. »


HJ : Je suis désolée, on dirait un catalogue Ikéa Razz
Mais j'avais vite envie de plier cette partie parce que même en l'écrivant je me serais presque ennuyée xD

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Jeu 1 Mai - 18:29

hj: ça c'est fou parce que moi j'ai adoré!! J'allais justement te félicité en te demandant ou tu trouvais toutes ses idées. Trop fort.
_____

D'une oreille distraite, Rory avait saisit quelques mots par-ci par-là des conversations de Jess. Mais elle savait aussi qu'il était mal poli d'écouter ce genre de choses. Pourtant, elle ne pu s'en empecher. Une chose ne pouvait être niée, il était sacrément persévérant! Il avait bien passé 20 minutes à essuyer refus sur refus. Et pourtant il continuait...! Soudain un nom la fit sortir de son livre. Liz. Il appelait sa mère pour elle? Rory ne pu qu'en être touchée. Elle savait pertinament comme il détestait devoir l'appeler, sachant qu'elle pourrait le coincer des heures et des heures. Mais il coupa court à leur conversation, ce qui valu un sourire amusé aux lèvres de Rory.

*bien joué*.

Puis elle alors qu'elle allait se replonger dans son bouquin, un second prénom...Lena...!?! Elle priait interrieurement pour que la pensée qu'elle avait en cet instant ne ressorte pas de leur conversation. Si Lena lui proposait de venir vivre avec eux, elle n'aurait d'autre choix que d'accepter par politesse - et égallement pour que Lena arrête de croire qu'elle avait quelque chose contre elle. Mais elle ne voulait pas...oh non...vraiment pas. Rien que de l'imaginer...! Cotôyer le couple matin - midi - et soir, devoir affronter leurs tendresse mutuelle, leurs baisers...les voir bombarder d'amour chaque parcelle de l'appartement...ce serait au dessus de ces forces.

Heureusement le pire semblait ne pas s'être passé puisque Jess raccrochait pour appeler un nouveau numéro.

La minute d'après, il revenait s'asseoir face à elle. Refermant son livre, Rory s'était légèrement retournée - bien que toujours allongée - pour lui faire face. Le pauvre semblait exténué. Elle eu un sourire compatissant. Il avait fait tout cela pour elle...c'était un amour!

Il lui expliqua alors le resultat de ses recherches et elle l'écouta attentivement. Il y avait une bonne et une mauvaise nouvelle et il avait commencé par la bonne qui pour le coup était vraiment très bonne. Qu'importe si l'appartement en question était un trou à rat...elle était preneuse. Mais elle ne l'aurait que dans trois semaines...et Logan débarquait dans une semaine...La constatation ne fut pas longue à débarquer de sa petite tête...il lui restait une semaine sans un toit au dessus de la tête...!

Peut être était-ce cela la mauvaise nouvelle? Sans le quitter du regard, elle sourrit, compréhensive.

-Je vois ... donc pour la mauvaise nouvelle, ne t'en fais pas. Je prendrai une chambre à l'hôtel et tout sera réglé!!!

Elle le remercia encore de tous ses efforts. Il s'était donné dans de mal, elle n'en revenait pas. Là ou elle se serait contenté de plier bagages direction Stars Hollow, le beau goss avait passé par dessus son habitude à ne pas parler et avait appelé tous ses contacts...elle y voyait une vrai preuve d'amour.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Jeu 1 Mai - 20:10

HJ : Ah bon ? Moi j’ai l’impression d’avoir la sentimentalité d’un haricot vert ce soir Razz


Elle était plus perspicace qu’il le pensait. Du moins, elle l’avait été… Mais cela il ne savait pas. Car effectivement, elle avait pensé au pire, le pire était arrivé.
Cependant, elle croyait la mauvaise nouvelle passée, il n’en était rien. Ce qui lui valu une nouvelle grimace… Il devait bien lui dire, mais n’en avait pas la moindre envie. Sans même y penser il mit une main sur sa jambe, en faisant toujours une drôle de moue. Doucement, il caressa la magnifique jambe de la magnifique demoiselle.


« Je crois que tu ne vas pas avoir besoin d’une chambre d’hôtel. »

Lui non plus n’avait pas la moindre envie de l’accueillir chez lui. Non pas qu’il ne veuille pas la voir, bien au contraire d’ailleurs. Il aurait habité seul, elle aurait déjà fait ses cartons mais… Mais justement, il ne vivait pas seul. Et se retrouver avec Lena et Rory dans le même appartement, même si cela ne durait que quelques jours… Il ne savait vraiment pas comment le supporter. Il ne pourrait pas être lui, il le savait d’avance. Ni avec Lena, parce qu’il ne se voyait pas étaler ainsi sa relation devant Rory, ni avec cette dernière, puisqu’il ne se voyait pas agir comme il l’avait fait toute la journée devant la femme avec qui il sortait. Tout ceci lui donnait mal à la tête d’avance.
Pourtant, comment refuser ? Lena avait proposé ça avec une telle gentillesse, elle souffrirait que l’on refuse. Et que pouvait-il bien lui dire ? Elle saurait par Edward qu’il y avait un vide d’une semaine entre le moment où elle quittait cet appartement et celui où elle en avait un autre. Il ne pouvait décemment pas aller là trouver pour lui dire que Rory était amoureuse de lui, que de son côté il ne savait pas où il en était… Elle était bien la dernière des personnes à qui il pouvait en parler.
Ils allaient en souffrir tous les trois, il le sentait… Mais ne voyait pas vraiment comment y échapper.


« Lena veut… Que tu viennes vivre avec nous. »

Avec nous… Cela faisait un équilibre étrange avec le tu de la même phrase. Cela les opposait bien trop. Le fait est que c’était bien trop tard pour revenir en arrière, et que dans ce cas le fond était un peu trop important pour se soucier de la forme mais tout de même…
Il soupira.


« Je suis désolé. Crois-moi, si j’avais pu faire quelque chose… »

Il haussa les épaules. Ne lui avait-il jamais dit à quel point il était difficile de gagner face à Lena ? Lui ne pouvait pas, en tout cas… Déjà parce qu’il était bien faible face aux femmes, en règle générale. Du moins, face à celles qu’il appréciait. Et comme il avait une fâcheuse tendance, qui plus est, à les choisir les plus têtues imaginables. Elle en avait bien profité, elle aussi, quand ils étaient encore ensemble. Il aurait fait n’importe quoi pour elle, tant qu’elle le demandait gentiment, d’autant qu’elle était très persuasive quand elle le voulait... Maintenant, c’était à une autre de faire ce qu’elle voulait de lui. Elles étaient même deux, car bien qu’elle ait moins d’armes qu’auparavant, il était toujours prêt à tout pour elle. Quelque part il venait même de lui prouver.

Ce n’est qu’à ce moment qu’il se rendit compte à quel point il fixait intensément la demoiselle. Même en cet instant où il parlait de sa copine il ne pouvait s’empêcher de contempler son amie, d’admirer sa beauté… Et de se demander ce qu’il avait pu faire au ciel pour ne pas avoir le droit d’aller au bout de ses envies.
Car malgré ce qu’il aurait cru même le rappel de Lena n’avait pas tu son envie irrésistible de l’embrasser… Elle devenait même de moins en moins tenable. Et pourtant, ce n’était guère le moment. Il commençait à devenir insensible, à n’en pas douter… Comment pouvait-il penser à cela au moment où il parlait de Lena ?

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Jeu 1 Mai - 20:36

Toujours allongée sur le canapé, Rory ouvrit des yeux aussi grands que des billes. Elle avait dû mal comprendre...Ce qu'elle redoutait tant..il ne venait quand même pas de le verbaliser...si?? Fermant les yeux un court instant pour reprendre ses esprits, Rory semblait soudain inquiète.

- Je...ne pense pas que ce soit une bonne idée...!

Mais comme elle l'avait pensé plus tôt comment refuser quelque chose que Lena lui proposait alors que quelques jours auparavant, en refusant un simple repas, elle l'avait mise dans tous se états...! Elle se voyait plus qu'ennuyée...elle se voyait...bloquée. Ne pouvait-elle pas l'inviter à diner en échage d'une semaine à l'hôtel? Et qu'en était-il d'une semaine de repas en la companie de la déesse en échange d'une semaine à l'hotel?

Réouvrant les yeux, elle vit le visage de Jess, son regard droit vers elle, et immédiatement Rory se redressa.


-Ce n'est définitivement pas une bonne idée!!! JE veux dire...On ne peux pas faire ça...!!! On ne tient déjà pas une minute sans avoir envie d'être dans les bras l'un de l'autre...!!! Alors une semaine...sous le même toit qu'elle en plus...!!!

A présent elle était totallement paniquée. Le regard de Jess l'avait électrisée. Elle se sentait plus que jamais attirée par son corps de perfection pure...Comme si soudainement son esprit essayait de lui faire comprendre ce que serait l'enfer de leur cohabitation.

Elle nia vivement


-Je m'expliquerai avec elle!!! Je...je lui dirai que maman m'a invité à retourner à Stars Hollow le temps de me réinstaller et...elle comprendra...

Elle suplia Jess du regard

-Elle comprendra...n'est-ce pas??

Rory était inquiète avant tout pour eux deux...pauvres foux qu'ils étaient devenus à ne plus pouvoir se tenir à quelques centimètres l'un de l'autre sans immédiatement se sentir attiré par cette force mystique qui les réunissait par n'importe quelle moyen. Mais elle était surtout inquiète pour Lena et Jess...! Un mois aujourd'hui qu'elle était réaparue dans la vie de son ex et...tout semblait chamboulé...elle ne voulait pas être la cause de leur malheur. C'est pour cela qu'elle ne pouvait pas accepter.

Prenant le téléphone à la hate, elle reprit, toujours aussi paniquée...


- Oui...maman sera surement d'accord d'ailleurs...bon le problème c'est qu'ils sont en plein travaux dans la maison mais...il y aura surement de la place pour moi...ou alors j'irai chez Suki...mais avec les enfants...ou alors chez Richard et Emilie...je peux toujours reprendre la chambre de maman comme je l'avais fait il y a quelques années.

Ce souvenir lui en ramena immédiatement un autre flash back...! Jess, assis devant elle qui était installée au bord du lit. Ils venaient de plaisanter sur l'horrible tenue qu'elle allait porter pour une de ses fameuses actions de charité. Puis il avait sorti son livre...et le lui avait offert...et la fierté qu'elle avait ressenti à cet instant pour le beau brun...

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Jeu 1 Mai - 21:02

Il ne savait sincèrement pas ce qu’ils allaient faire… Mais une chose était sûre : soudain, ce n’était plus sa priorité.
Rory, si calme l’instant d’avant, venait littéralement d’exploser. Pourtant, il ne bougea pas immédiatement, il l’écouta plutôt.
Dans le fond, elle n’avait pas tort, elle avait même raison. Tenir une semaine sous le même toit était mission impossible. À moins d’arriver à s’éviter durant sept jours entiers… Et l’appartement avait beau être grand à moins de faire un planning il y avait peu de chance qu’ils ne se croisent pas. Enfin, il pouvait croiser Lena, il pouvait croiser Rory, mais il ne devait pas croiser les deux en même temps. Ce qui ne s’annonçait pas de tout repos. Déjà, parce qu’il ne fallait pas compter sur Lena qui, elle, n’avait pas la moindre idée de ce qui pouvait se tramer – la pauvre. Ensuite ils seraient bien obligés au moins de prendre leurs dîners ensemble…
Cependant, il ne pouvait pas mentir à Rory en lui disant, pour la calmer, que Lena comprendrait. Car il y avait définitivement peu de chance qu’elle le prenne bien. Il allait devoir s’expliquer avec elle des heures durant, parce qu’elle ne comprendrait pas pourquoi Rory l’évitait autant – car c’est réellement ce qu’elle pensait. Il allait devoir essayer de défendre la journaliste contre vents et marrées. Elle se sentirait à la fois vexée, voire même humiliée, et profondément déçue. Déçue car tout ce qu’elle voulait, c’était avoir la chance de la côtoyer un peu, parce qu’elle l’aimait avant de la connaître et qu’elle aurait voulu que ce soit réciproque… Déçue d’être face à un mur de la sorte. Déçu qu’elle n’accepte aucun des attentions amicales qu’elle essayait d’imposer tant bien que mal.
Et il ne voulait pas faire de mal à Lena. Ceci dit, il ne voulait pas faire de mal à Rory non plus. Si elle venait chez eux, ils en souffriraient tous, mais cela était tout de même moins certains, car plus abstrait pour l’heure, que le fait que si Rory déclinait Lena en souffrirait. Faible qu’il était il préférait des potentielles souffrances à une déception certaine.

Enfin, il se leva d’un bond. Elle commençait à délirer, elle ne pouvait pas retourner chez Lorelaï, ni chez Sookie… Et il ne laisserait pas repartir chez ses grands-parents. C’était peut-être idiot, car elle devait bien s’entendre avec eux… Mais il n’avait pas gardé une très belle image du passage où elle avait vécu chez eux.
Dans un premier temps il lui retira le téléphone des mains. Ensuite, il posa chacune de ses mains sur les épaules de la demoiselle, comme pour essayer de l’empêcher de bouger de là et l’obliger à le regarder.


« Rory… Calme-toi, d’accord ? »

Avec délicatesse il l’approcha un peu plus de lui, sans pour autant la prendre encore dans ses bras.

« On va trouver une solution, on commence à avoir l’habitude. »

Il lui fit don d’un petit sourire amusé. Il n’avait peut-être pas plus le cœur à la fête qu’elle… Mais il était prêt à jouer l’homme le plus heureux du monde si cela pouvait aider la jeune femme.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Jeu 1 Mai - 21:22

Il l'avait stoppée net, plaçant une main sur ses deux épaules, l'immobilisant pour le coup totallement. Elle avait ét parcourue d'un courrant électrique à l'instant ou les mains s'étaients posées sur elle et semblait désormais totallement figée. Il planta son regard dans celui de Rory et elle ne pu s'en défaire, elle en était hypnotisée et pour être franche ne souhaitait pas réellement se défaire de son emprise.

Rory aquiessa ensuite légèrement. Oui elle devait se calmer, il avait raison...elle n'avait même pas remarqué qu'elle s'était mise dans un tel état de panique. Elle le remercia d'un sourire sans pouvoir ne prononcer un seul mot. Le regard rassurant du jeune homme lui faisait perdre tous ses mots.

Il l'avait attiré un peu plus vers lui...elle s'en trouva un peu plus troublée. Il lui disait alors qu'ils allaient trouver une solution pour cela aussi...décidément, c'était l'idée principale du jour : trouver une solution...!  Il en avaient déjà tant à trouver...! Ce qui désespéra interrieurement la jeune femme. En effet...ils devaient trouver une sollution pour réussir à se séparer physiquement plus d'une seconde...et à présent ils devaient trouver une sollution pour qu'elle n'emènage pas avec Jess et sa compagne...! Sans quoi la première sollution à trouver serai vaine puisque, si ils ne trouvaient pas de solution au problème numéro deux, le problème numéro 1 risquait de poser problème et....OH wow...doucement...!! Cela faisait trop de problèmes...!!!

Il était toujours face à elle, à la regarder toujours aussi fixement et, de part leur proximité physique - une fois n'était pas coutume disait-on? - son coeur s'emballait à nouveau alors que la fièvre s'emparait de tout son corps. A nouveau si proche...étaient-elle maudite? Ne pourrait-elle jamais être près de lui sans éprouver ce besoin? Sans rêver de la perfection de ses lèvres sur les siennes? Ils étaient si proches...elle n'avait donc nul besoin de parler trop fort, raison pour laquelle sa douce voix se fit entendre pareille à un murmure à peine audible.


- Jess...on...on a recommencé....

Il fallait qu'il s'éloigne, sans quoi cette fois-ci tout était réellement perdu...elle n'y tenait plus...! Marre de leur petit jeu du chat et de la souris...! Si il ne s'éloignait pas..elle allait craquer...et ce n'était pas une bonne idée puisque, soyons clair...il allait s'en vouloir, se fâcher, exploser de colère et elle ne pourrait par profiter de la joie qu'elle aurait dû éprouver après leur étreinte...!


Dernière édition par Rory Gilmore le Ven 2 Mai - 18:24, édité 1 fois

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Jeu 1 Mai - 22:39

Oui… Ils avaient recommencés. Recommencés à se tenir trop près l’un de l’autre, recommencés à n’avoir en tête qu’une seule obsession, recommencés à se noyer entiers l’un dans l’autre…
Elle avait raison. Ils auraient dû reculer. Ils auraient dû se séparer avant que ce soit ingérable. La tension était de plus en plus présente, ils étaient tous deux fatigués, ils ne lutteraient plus bien longtemps dans ces circonstances… Malgré tout, il lui sourit. Un sourire qui se voulait rassurant en même temps que tendre. Il aurait aimé lui dire qu’elle n’avait rien à craindre, que tout irait bien, qu’ils trouveraient une solution pour passer au moins une heure sans se toucher plus que de raison, qu’ils finiraient par ne plus avoir peur de l’autre. Parce que c’était ce qui était en train de se passer, ils continuaient à être autant attirés l’un par l’autre, alors il devait éviter le moindre contact, ce qui revenait à se tenir chacun à un bout d’une pièce pour être certain de ne pas se frôler.
Il aurait aimé lui dire qu’il gèrerait tout, comme il lui avait toujours dit. La différence, c’était qu’avant il le disait mais agissait peu, et y arrivait encore moins… Il ne faisait que donner l’apparence de pouvoir gérer la situation, ce qui avait valu de nombreuses déceptions à sa petite amie. Maintenant le résultat n’était peut-être toujours pas garanti, mais il était certain de faire le maximum, car il avait bien appris que ce n’était pas en faisant l’autruche que les choses s’arrangeaient.
Il aurait aimé lui dire qu’il s’occupait de Lena, si ça la mettait dans des états pareils. Car il en était arrivé au point où elle représentait tout pour lui. Déjà tout à l’heure il avait fait passé sa librairie après elle. Maintenant ce serait au tour de Lena, si elle le décidait. Il avait toujours été à ses pieds, de tout temps elle aurait pu faire n’importe quoi de lui, car il était impuissant face à elle. Il avait eu de la chance qu’elle n’en profite jamais plus que de raison, ou rarement. Il s’en était voulu d’être prêt à mourir pour elle, il s’était reproché d’avoir fait passer sa vie entière, son amour-propre même, après elle… Mais voilà qu’il était prêt à recommencer exactement pareil pour peu qu’elle le demande.

Ils auraient dû s’éloigner, oui. Pourtant, il n’arrivait à s’y résoudre. Il était en train de perdre tous sens commun à se laisser envoûter ainsi.
Son être entier appelait à l’amour. Elle avait les yeux couleurs lagunes les plus captivants que la terre n’ait jamais connu. Son visage entier était frappé d’une perfection angélique. Ses lèvres semblaient faites pour embrasser. De ce corps divin émanait une grâce élégante, une douceur naturelle et une séduction irrésistible. Ces mains mêmes, délicates et si fines, paraissaient conçues pour prodiguer les meilleures caresses. Ses cheveux soyeux appelaient le toucher. Son odeur enivrante à elle seule suffisait à réchauffer le cœur le plus dur.
À elle seule, elle pouvait combler n’importe quel homme, parce qu’elle était celle qu’il fallait à tout un chacun. En effet, il ne fallait qu’elle pour rassasier les cinq sens. Son odeur était addictive. Sa peau plus douce que de la soie. On ne pouvait se lasser de la regarder. Sa voix était d’une musicalité peu commune. Et il n’était pas sans savoir à quel point ses lèvres étaient exquises.
Oh oui… Ses baisers étaient les meilleurs qu’il n’ait jamais connu et… Ce qu’elle était près… Il n’avait pas à franchir plus d’une dizaine de centimètres pour poser enfin ses lèvres contre celles de sa compagne. Dix centimètres qui se transformèrent bientôt en cinq, à mesure qu’il avançait lentement vers elle.
Ses mains avaient définitivement quittées les épaules de la jeune femme. Il y avait à présent peu de chance qu’elle bouge. Elles se séparèrent finalement, l’une pour venir naturellement se poser dans le creux des reins de la jeune, l’autre caressait sa joue avant de se perdre dans ces cheveux. Cette fois, c’était le moment, ils ne pourraient plus refreiner leurs envies.

Il sentait à nouveau son souffle irrégulier se mêlant au sien, le bonheur de l’avoir dans ses bras, la joie de la sentir près de lui, la chaleur de son corps. Il aurait aimé que cet instant dure une éternité.
Mais le destin en décida autrement. Ils n’étaient plus qu’à quelques millimètres l’un de l’autre quand on sonna à la porte. Sur le coup, le jeune homme ne put retenir un sursaut. C’était bien le moment, alors qu’il était persuadé d’être seul sur terre, du moins seule avec elle, de lui rappeler que la terre continuait de tourner, que le temps continuait à glisser.
Il soupira et fit, à regret, un pas en arrière. Visiblement, ce ne serait pas pour cette fois. Pendant quelques minutes encore il resterait un homme honnête. Il en était aussi heureux que désespéré.
Car plus les secondes passaient et plus il était partagé entre le désir de se laisser aller, enfin, persuadé qu’il était que cela finirait de toute façon par arriver, et sa loyauté qui lui criait qu’il n’avait pas le droit, qu’il ne devait pas faire.
Cependant, il lui sourit avec douceur.


« Tu devrais aller ouvrir avant qu’on meure de faim. »

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Ven 2 Mai - 5:28

HJ: NOOOOOOOOOOOOOOON lol
________

Cette fois-ci c'était certain, ils ne pourraient pas retenir bien longtemps cet élan qui les poussait irrévoquablement l'un vers l'autre...! Elle y avait cru un peu plus lorsque les mains chaudes et rassurantes du beau brun s'étaient déplacées de ses épaules; l'une pour esserer sa taille, ce qui rendit le souffle de Rory plus court....alors que l'autre main du jeune homme se posait sur sa joue pour glisser à sa nuque, puis à ses cheveux.

Elle n'était plus que fièvre et frissons...ils s'étaient tant rapproché l'un de l'autre qu'ils n'avaient été qu'à quelques millimiètres de commettre l'irréparrable, ils allaient s'embrasser...voir plus...!

Le regard du beau brun s'était fait si intense...! Sans pouvoir le quitter, Rory n'était, de loin pas restée immobile...ses mains avaient elles aussi profité du corps parfait qui lui faisait face. L'une d'entre elle s'était posée sur le torse du jeune homme, trainant ça et là, incapable de trouver un endroit précis ou s'établir tant chaque parcelle de sa peau lui faisait envie. L'autre main de la belle avait quant à elle élu domicile sur la hanche de Jess.

Un tel rêve ne pouvait cependant pas durer...alors que les lèvres de Rory allaient frôler celles dont elles avaient rêvé tant de fois...la sonnerie de la porte s'était faite entendre...! Etaient-ils maudits? Ils venaient de faire taire leur raison qui voulait tant les séparer...et à présent que le bonheur et l'ivresse n'étaient plus qu'à quelques secondes...le destin envoyait un nouvel obstacle sur leur route...!!!

Le livreur...elle l'aurait envoyé sur les roses avec plaisir...


-Je n'ai plus faim...

Murmura-t-elle si proche de lui qu'elle aurait pu sentir son souffle ricocher sur la peau de Jess pour revenir vers elle. En effet il n'y avait plus un signe de famine en elle...! Elle n'avait plus qu'un désir et cela n'avait rien à voir avec la nourriture.

Le livreur n'avait qu'à repartir de là ou il venait...! Il avait si mal choisi son moment...!!! Même si elle le suppliait du regard, ce fut cependant elle qui rompu leur étreinte avec un soupire de décéption et une moue irrésistible comparable à celle d'une enfant qui finallement n'aurait pas le cadeau qu'on lui avait tant fait miroité...!

Sa main quitta donc la hanche de Jess à regret alors que l'autre se pressait contre son torse pour une dernière fois sentir son corps...ses lèvres quand a elle ne purent se retenir d'effleurer délicatement celles du jeune homme ce qui vallut à Rory une pluie de frissons. Elle retint son souffle... la seule solution qu'elle avait pour réussir à se défaire de lui.

Elle y était arrivée, à présent elle se dirigeait vers la porte, prenant au passage son porte-monnaie. Elle ouvrit la porte pour rencontrer la personne qu'elle maudissait le plus en cet instant. Après l'avoir payé et rentrer la pyramide de nourriture qu'il lui amenait, Rory referma la porte pour s'y adosser, et regarder l'homme qui lui faisait face.

Et maintenant? Qu'allait-il advenir d'eux? Allaient-il reprendre là ou ils en étaient resté ou le livreur avait-il définitivement rompu le charme? Elle n'osa pas parler. Relevant légèrement son pied pour venir en coller la plante à la porte, les bras le long de son corps, Rory baissa les yeux. Pour elle il n'y avait aucun doute possible, elle en avait tant rêvé, elle avait tant attendu...elle aurait pu reprendre sans aucun soucis ou ils en étaient resté...elle ne demandait que cela d'ailleurs mais...qu'en était-il de Jess? C'était pour cette raison qu'elle avait baissé les yeux...elle ne voulait pas voir les reproches dans l'oeil du jeune homme...! Elle n'avait pas réussi....et n'avait pas voulu d'ailleurs l'arrêter. Ils étaient allé beaucoup trop loin, elle surtout...! Elle avait effleuré les lèvres parfaites de son partenaire, rêvé de l'embrasser avec toute la passion qu'elle ressentait pour lui et l'aurait certainement fait si elle n'avait pas eu à se charger du faiseur de trouble qui attendait à la porte...

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Ven 2 Mai - 9:57

À présent il ne bougeait plus. Rory avait coupé court à toutes les pensées du beau brun. Il ne lui restait qu’une chose en tête : l’empreinte de ses lèvres sur les siennes.
Son corps entier était secoué par le désir. Tous les moments qu’ils avaient passés ensemble, depuis leur rencontre à New York, ne semblait tendre que vers cet instant unique où ils laisseraient libre court à leurs pulsions. Il en avait tant rêvé, il l’avait tant désiré, il aurait donné cher pour avoir le droit, ne serait-ce qu’une fois, de goûter aux lèvres si parfaites qui s’offraient à lui. Mais voilà qu’à nouveau le destin se jouait d’eux.

Dans un premier temps, il avait pris cela pour un rappel à l’ordre : le livreur tombait à pic, au moment où on ne l’attendait pas, pour l’empêcher de commettre l’irréparable. Car il se devait de penser à Lena, qui n’avait rien demandé, qui avait toujours été honnête avec lui. Elle l’avait tant aidé, elle lui avait permis de se sortir la tête de l’eau. Elle avait été si patiente avec lui, car de son côté le coup de foudre n’avait pas été immédiat, loin de là. Il lui avait fallu des mois entiers juste pour remarquer réellement sa présence. C’était elle qui l’avait soutenu après l’épisode de Philadelphie, elle qui l’avait écouté pleurer pour une autre. C’était elle encore qui l’avait attendu avec patience, alors qu’il enchainait les histoires plus ou moins courtes. Elle n’avait pas bougé et, à force de persévérance, avait obtenu ce qu’elle désirait. Sans elle, il n’aurait pas donné cher de sa peau. Elle ne méritait pas qu’il se conduise de la sorte. D’autant qu’il craignait sa réaction si elle l’apprenait. Il la voyait déjà comme s’il était face à elle. Elle ne crierait pas, ne pleurerait pas, garderait calme et dignité. Elle le comprendrait, l’écouterait, le soutiendrait. Et ça c’était pire que tout.
Cependant, une fois la surprise passée, une fois qu’il avait plus ou moins repris ses esprits, il ne lui avait fallu qu’une seconde pour basculer à nouveau. Elle était toujours là, si près de lui, la même étincelle brillant encore dans son regard. Il savait ce qu’elle voulait, et le voulait aussi. À chaque fois l’envie se faisait plus présente, plus fulgurante aussi.
Mais finalement, elle s’était éloignée. Alors qu’il pensait leur fin proche, alors qu’il brûlait à nouveau d’un désir intense pour elle, alors qu’elle s’était tant approché encore. Elle avait fui, comme un chat sauvage que l’on croit avoir coincé. Telle une anguille elle s’était glissée hors de ses bras avec sa grâce habituelle. Et lui ne pouvait plus bouger. Il restait inlassablement là, à la regarder, elle si belle, elle si magnifique, elle si séduisante.

La frustration s’était emparée de tout son corps. Il avait l’impression qu’il allait exploser. Chacun de ses muscles s’était crispé, son cerveau semblait prêt à éclater. Chaque parcelle de son corps n’avait qu’une envie, la retrouver. Chaque morceau de son âme, chaque bribe de sa chair ne supportait plus les dévastes de la frustration et ne rêvait que de se sentir à nouveau complet dans les bras de la demoiselle.
Puis, elle ferma la porte et s’y adossa, sans un regard. Ce qu’il vit lui coupa littéralement le souffle. Elle n’avait certainement pas conscience d’être si désirable dans cette position. C’était au dessus de l’entendement. Sa moue irrésistible, les yeux baissés, le langage de son corps, tout ne l’appelait qu’à assouvir, enfin, le désir qui lui vrillait les tempes depuis des heures.

Il s’avança aussi doucement que possible, sans pouvoir la lâcher une seule seconde du regard.
Alors qu’il s’approchait d’elle il se baissa, histoire de ramasser les sacs qui lui barraient le passage, et il vint se poster devant elle.

Il était bien difficile de savoir si elle l’avait entendu arriver car elle n’avait pas eu la moindre réaction. Un instant il douta même qu’elle ait encore la même envie que lui. En effet, l’histoire du livreur l’avait peut-être calmée pour de bon, peut-être qu’elle était redescendue sur terre, contrairement à lui. Mais il lui suffit de relever son adorable menton pour constater avec bonheur que la flamme qu’il avait vu plus tôt dans ses yeux dévorait encore tant les pupilles de la demoiselle. À nouveau, ils étaient près. Il profita de ces nouvelles secondes hors du temps pour observer intensément la jeune femme, comme pour graver cet instant à jamais dans sa mémoire. Il savait pertinemment qu’à la seconde où il la toucherait il ne serait plus maître de rien, son corps parlerait à sa place. Ils avaient peut-être trop attendu, mais les obstacles successifs qui les avaient conduits à cet instant, à cette minute précise, feraient de ce baiser le plus délectable et le plus salutaire qu’ils ne connaîtraient jamais.
Il respirait à peine, son corps avait du mal à tenir le choc devant de telles promesses, devant tant de frénésie. S’il ne tentait rien maintenant, il ne pourrait plus dormir le reste de sa vie, s’il survivait, car la tension devenait tellement intense que son cœur battait à tout rompre. Cependant, malgré tout, il comptait prendre son temps, se délecter de chaque seconde, tant qu’il était encore temps. Car la douceur risquait de vite faire place à la plus violente des passions lorsqu’ils s’abandonneraient enfin l’un à l’autre.
Pour commencer, il murmura donc d’une voix rendue fébrile par l’envie.


« On devrait aller manger, avant que ça refroidisse. »

Il la gratifia d’un sourire assez craquant pour faire fondre la banquise, avant de laisser ses yeux se perdre quelques instants le long du corps si parfait de la demoiselle avant de reprendre leur place dans ceux de la jeune femme.
Si sa bouche venait de dire non, son corps entier criait oui… Et il n’était pas prêt de bouger de cet endroit.
Lentement, il fit glisser sa main le long du bras de la jeune femme avant de poser son avant bras à quelques centimètres au dessus de sa tête, appuyé sur la porte. Il franchit ensuite la distance qu’il restait encore entre leurs deux corps, la plaquant avec une extrême douceur contre la porte. Une fois pour toute, elle était à lui. Rien, cette fois, n’irait à l’encontre de leur bonheur. Savourant chaque secondes il avança lentement, jusqu’à pouvoir presque sentir ses lèvres. Leurs lèvres qui s’effleuraient sans encore réellement se toucher, il s’agissait là de la plus exquise des tortures.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Ven 2 Mai - 10:58

hj :wouuu y commence à faire chaud ici non?
__________

Elle ne l'avait pas entendu approcher, toute prise par ses pensées mais la suprise de sentir la main du jeune homme lui relever doucement le visage fut la plus belle des surprises...! Il était revenu vers elle, elle en frissona...allait-il reprendre là ou ils avaient été grossièrement interrompus? Rory noya son regard dans celui du jeune homme. Il y avait en lui tant de sentiments, tant de passion dans son regard, elle n'allait pas tarder à fondre...

Il avait alors parlé du repas...il voulait rire??


-Pas...faim...

C'est tout ce qu'elle pu articuler pour se montrer le plus clair possible. A présent il plaquait son corps contre la porte, venant se presser contre elle, visiblement lui non plus n'avait pas réellement penser à manger et c'était tant mieux.

Depuis leur retrouvailles, c'était la première fois qu'ils se retrouvaient si proche physiquement l'un de l'autre. Rory étouffa un gémissement de bonheur alors qu'il s'appuyait de son avant-bras à la porte et donc rapprochait sensiblement son visage du sien...et ce sourire!!!! Elle mordit sa lèvre inférieur afin de se contenir...mais elle n'était déjà plus maître de rien...

Leurs corps collés l'un à l'autres, leurs souffles se faisaient plus pressant...il vint alors effleurer ses lèvres...il la torturait...mais c'était divin...!! Alors que la main de la belle remontait le long de sa nuque pour venir s'y réfugier, Rory ne trouva pas la force de prolonger cette instant. Ellenle voulait depuis trop longtemps. Se redressant légèrement, elle plaqua ses lèvres sur celles de l'homme de sa vie. Le baiser qu'elle lui offrit fut d'abord sage et voluptueux au possible mais elle sentait que ça ne durerais pas longtemps

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Ven 2 Mai - 12:39

HJ : Mon Dieu oui ! Puis c’est bien parce que ça ne va pas du tout en s’empirant Razz


Afin d’attendre ses lèvres, elle dû se rehausser quelque peu. Ils étaient tellement proches qu’il sentit son corps glisser le long du sien, ce qui lui valut une légère secousse de désir. Il était impossible pour lui de dire à quel point il avait envie d’elle à cet instant précis, envie de sentir ses mains parcourir son corps pendant qu’il en ferait de même, envie de connaître de nouveau le plaisir de ses lèvres. En lui l’agitation se faisait elle qu’il aurait pu se croire prêt à éclater.
Agitation qui laissa place à un bonheur si intense qu’il aurait pu en mourir.

Enfin, leurs lèvres se scellaient l’une à l’autre. Pour lui, c’était tout un accomplissement après le temps qu’il leur avait fallu pour en arriver à ce moment, si simple et pourtant rempli de tant d’émotions. Il ne put retenir un frisson de plaisir qui parcourut vivement son échine.
Leur baiser, pour l’instant sage encore, n’en était pas moins meilleur. C’était même totalement au dessus de ses espérances. Il avait oublié à quel point cela pouvait faire du bien, à quel point il était délicieux de l’embrasser, à quel point pouvait être intense le bonheur de la satisfaction de son envie la plus lancinante.
Petit à petit, les barrages cédaient. À chaque fois une onde de plaisir parcourait son être. Et plus les vannes s’ouvraient, plus il se laissait aller à la passion. Si bien que le calme par lequel ils avaient débutés, qui lui avait servi à reprendre ses marques, à profiter de la sensation enivrante de sa bouche laissa bientôt place à la tempête.
Le baiser se fit plus passionné, comme s’ils avaient manqués l’un de l’autre, comme s’ils devaient rattraper tous les baisers qu’ils avaient manqués jusqu’à maintenant. Sans cesser de la maintenir collé à lui, le plus près possible de son corps, ses mains reprirent leur place sur les hanches de la jeune femme… Hanches où elles ne restèrent d’ailleurs pas longtemps, trop avides de redécouvrir un corps qu’elles avaient oublié.
Le jeune homme ne respirait presque plus, seulement par faibles à-coups lorsque l’envie, la passion et le bonheur lui laissaient un peu de répit. Mais il n’en avait que faire, s’il devait mourir autant que ce soit dans ses bras, dans un instant aussi magique que celui-là.

Quant à sa raison, elle avait tout simplement disparue lorsqu’elle s’était rendue compte qu’elle ne faisait pas le poids face à des lèvres si parfaites, un corps tellement divin. Un corps qu’il gardait jalousement contre lui et donc chaque parcelle de sa peau, répondant à la sienne, provoquait à elle seule un plaisir insoutenable.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Ven 2 Mai - 17:46

hj: non non du tout...ça s'assagit n'est-ce pas?? fiouuu
______

Leurs corps ne pouvaient être plus proches qu'ils l'étaient à l'instant et pourtant Rory n'avait  de cesse de l'attirer à elle, son corps se mouvant au rythme de sa respiration empressée. Elle voulait le sentir contre elle, toujours plus,...elle voulait sentir son corps se presser contre elle pour être certaine qu'elle ne rêvait pas...

Et ses caresses...il allait l'achever...! Les mains expertes de Jess s'étaient un instant posées sur ses hanches, ce qui lui avait vallut le plus exquis des frissons. La passion les consummait et elle avait eu besoin d'une minute pour retrouver son souffle. Elle avait alors quitté ses lèvres à regret, guidant la bouche de son ami à sa nuque. Se faisant sa manche avait sensiblement dévoilé son corps...son épaule d'abord, puis un peu plus bas,...puis encore plus bas...jusqu'à dévoiler une fine dentelle qui recouvrait divinement sa poitrine.

Les mains de Rory étaient elles aussi bien occupées. Alors que l'une d'elle agrippait les cheveux de son bel amant, la seconde parcourait avidement tout son corps. Elle avait commencé doucement, par son dos lorsqu'elle avait voulu se fondre en lui, puis elle avait hésité un instant entre ses hanches ou ses fesses, se décidant finallement pour le second choix, et à présent elle remontait sur son bras.

Mais très vite, malgré le plaisir des baisers de Jess le long de sa nuque, Rory avait ressenti le manque de ses lèves et c'est avec une passion et un besoin non dissimulé qu'elle les avait retrouvée. Langoureuse, elle avait commencé par entretenir un peu le désir qui la consummait en attrappant sa lèvre inférieure à l'aide des siennes puis la relacher pour revenir à l'assault deux ou trois fois. Mais il avait bien vite repris les choses en main pour son plus grand bonheur. Avec avidité, elle avait alors retrouvé la passion à l'état pur qui les enflammait tant l'un que l'autre.

Plus rien n'existait. New York aurait pu être détruit à cet instant ils ne l'auraient même pas remarqué. Leurs raisons même semblaient ne plus exister...avaient-elles démissionné face à l'ivresse et la tentation? A cet instant Lena n'existait plus...ou alors de façon minime dans l'esprit de Rory. Elle s'était dit l'espace d'un instant que Jess allait être fou de rage que la belle et lui aient baisser les bras pour s'adonner à cette passion dévastatrice...! Il allait être furieux...et s'en vouloir terriblement...donc elle avait voulu l''arrêter mais...oh seigneur...que quelqu'un lui pardonne, face aux assaults du jeune homme...elle n'avait nullement envie d'y penser pour l'instant...!!!

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Ven 2 Mai - 18:50

HJ : Puis n’en rajoute pas une couche non plus Razz


Ce corps si parfait contre le sien… Maintenant qu’il y avait accès il ne pensait pas pouvoir s’en détacher, pas tant qu’il ne l’aurait pas, pour la première fois de sa vie, exploré dans son ensemble.
Pourtant, il entendait une petite voix lui dire qu’il devait s’arrêter là, qu’il ne fallait pas aller plus loin, qu’il allait le regretter… Ce à quoi il répondait qu’il n’en profitait qu’une seconde encore mais qu’il saurait s’arrêter. Les secondes se transformaient en minutes. Le désir se faisait de plus en plus présent et avec lui s’envolait la voix de la sagesse.

Mais il ne rêvait que de découvrir les détails de sa peau, sentir la chaleur de son corps contre le sien. Il voulait être plus proche d’elle qu’il ne l’avait jamais été. Il la serrait de plus en plus fort contre lui, au risque de lui faire mal, tant il lui semblait qu’elle n’était jamais assez près.
Déjà, il pouvait admirer à sa guise ce qui lui avait été refusé quelques minutes plus tôt. À nouveau son épaule se dévoilait. Ce simple bout de peau, qu’il avait déjà aperçu auparavant lui fit un effet bien étrange, il n’en fallu pas plus pour qu’il en tremble de désir. Ce qui ne s’arrangea pas lorsque le tissu eut finit sa course.
Méthodiquement, avec une lenteur calculée, il laissa glisser ses lèvres le long du cou de la jeune femme puis sur son épaule avant d’être rappelé à l’ordre. Il y avait, plus haut, d’autres lèvres qui avaient aussi besoin des siennes.
Il remonta donc, et ce fut à sa main de venir prendre la place qu’occupaient auparavant ses lèvres. L’autre, quant à elle, se fraya une place dans le dos de la jeune femme, sous son pull cette fois. Le contact de sa peau sous ses doigts était divin.
Elle avait commencé à se jouer de lui, de ses lèvres, et Dieu ! qu’il pouvait aimer ça… Mais c’en était trop, il se devait de reprendre les choses en main, parce qu’il ne pouvait plus passer une seconde sans ses lèvres. Le baiser se faisait plus passionné encore que là où ils en étaient restés. Plus le temps avançait et plus il était persuadé que tant de bonheur, tant d’envie, allait le rendre littéralement fou.

Tant bien que mal il murmura un « Mon Dieu, je ne peux pas »… Non, il ne pouvait pas aller plus loin, il ne le devait pas surtout. Pourtant, il continuait, parce qu’il ne pouvait pas se détacher d’elle non plus. Le combat entre corps et esprit n’avait jamais autant fait rage en lui.
À nouveau, avec un peu plus de force qu’à l’accoutumée, il la serra contre lui. On ne pouvait pas lui enlever, il ne le supporterait pas. Pourtant, la raison gagna une petite victoire et il se recula très légèrement. Si elle avait gagné la bataille, elle ne gagnerait pas la guerre. Déjà il revenait vers elle. À nouveau il l’embrassa avec fougue.
Doucement, une de ses mains glissa sur les fesses de sa compagne, avant de passer sous la fine couche de vêtement pour aller les observer de plus près. La joie de sentir son corps réagir sous ses doigts était sans nom. Il la sentait se cambrer contre lui. Dieu, les Hommes, Lena… On devait lui pardonner, il ne pouvait pas résister.

Et pourtant. Après un dernier baiser empli d’envie, de passion il réussi l’impossible : il se recula.
Il passa une main sur son visage avant de murmurer.


« Je suis désolé, je ne peux pas. »

La frustration, déjà, s’était fait une place de choix dans le corps du jeune homme. Ses muscles étaient tendus, il ressentait une douleur vive… Doucement, il s’approcha à nouveau d’elle. Il avait besoin de l’embrasser, encore, comme pour s’excuser. Pourtant, il n’en fit rien, ayant trop peur de la réaction qu’allait avoir sa douce compagne.

S’il avait pu se voir, il aurait vu, à côté de l’envie et de la passion, briller deux nouvelles flammes.
La première, c’était la douleur. Celle-ci, on aurait pu s’y attendre. Il souffrait, il souffrait de ne pas pouvoir contenter Rory comme il l’aurait voulu. Il souffrait car il avait une envie d’elle contre laquelle il avait du mal à se battre. Il souffrait, en dernier lieu, pour Lena. Parce qu’il n’avait pas à lui faire subir cela.
La seconde était bien moins attendue. La tendresse qui brillait habituellement dans le regard du jeune homme quand il regardait la journaliste ces derniers jours avait laissé sa place à autre chose. Quelque chose qui s’y était trouvé déjà, des années plus tôt. Car, oui, si l’on regardait bien au fond des yeux émeraude du beau brun on aurait pu voir briller l’amour.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Ven 2 Mai - 19:40

Leurs étreintes et baisers se faisaient plus bestiales lorsque Jess avait murmuré quelques mots mais Rory, tout à son plaisir, n'y avait pas prêté attention. Elle s'en voullu cependant très vite... que se passait-il...? Il s'éloignait? Dans un gémissement elle l'avait attiré à elle le suppliant de ne pas s'arrêter en si bon chemin. Elle de son côté s'appliquait à tenter de satisfaire le moindre se ses désirs à mesure que les caresses du beau brun se faisaent plus intimes. Oh dieu combien de fois avait-elle manqué de défaillir sous ses mains si fermes et parfaites qui lui procuraient les plus exquises des sensations...

Elle se cambrait une nouvelle fois contre sous l'effet de ses caresses quand Jess mis violemment fin à leur baiser... à leurs caresses...à tout. Il recula passant sa main sur son visage...Rory bien qu'encore totallement retournée par ce qui venait de se passer ne mit pas longtemps à comprendre...il s'en voulaiit....! Essouflée, tentant de se resaisir, elle eu bientôt confirmation de ses pensées...il ne pouvait pas...!

Rory reprit appuis contre la porte d'entrée qui plus tôt avait été le témoiin de leur passion dévorante...elle serait désormais son soutien face à ce choc...! Il ne pouvait pas...elle ne cessait de se répéter cette phrase pour elle -même, et à chaque passage dans son esprit les mots étaient plus lourds et douloureux...tranchants...!

Les yeux clos, reprenant doucement son souffle, Rory monta une de ses mains à sa bouche et du bout des doigts effleura les lèvres qui, il y avait encore quelques minutes étaient scellées à celles du beau brun...!

Puis il s'était à nouveau approché, Rory, étonnée avait réouvert ses prunelles...Son amant d'un instant avait place au plus torturé des hommes,... ce qui lui brisa le coeur...! Il avait l'air de tellement souffrir...! Et tout cela....elle s'en attribuait la faute !!!

En effet, si elle avait pu être plus forte, elle aurait pu repousser ses avances et donc...préserver oe jeune homme...mais le désir l'avait emporté sur la sagesse et elle s'en voulait terriblement.

Sa main avait à présent glissé sur la nuque de la belle ou la brûlure des baisers qui s'y étaient précédemment posés se rappelaient au souvenirs troublants de Rory...Elle referma les yeux...!

Elle devait parler pour le rassurer... lui montrer qu'elle ne lui en voulait pas afin de l'appaiser...elle devait énormement prendre sur elle pour se faire car cette phrase continuait de la blesser en son esprit "je ne peux pas..." et elle ne pouvait s'empêcher de se questionner...il ne pouvait pas ou...ne voulait pas...? Il le lui avait dit après tout...elle l'aimait à sens unique...et Jess n'était pas du style à se laisser aller avec une femme sans amour...! Oui il pouvait s'amuser...embrasser et profiter des formes d'une belle femme mais il saurait s'arrêter avant le moment fatidique si il ne ressentait rien pour elle...

Mais elle y repenserait plus tard...sa priorité était de le rassurer...

- Ne t'en fais pas,...je comprends...

Ce qu'elle comprenait...? Qu'elle avait été stupide de se laisser ainsi aller avec lui...de s'abandonner à ses mains...de fondre sous ses baisers...!! Elle s'était comportée comme une groupie amourachée qui cédait pour les beaux yeux de son artiste préféré en sachant que l'amour à sens unique la ferait se retrouvée seule et le coeur brisé dès le lendemain,..!

Prenant un profonde inspiration pour retrouver ses esprits, Rory remonta sa manche récalcitrante. Elle voulait se montrer forte, ne pas laisser paraitre la peine...non...la douleur qu'elle ressentait car c'étati définitivement plus fort qu'une simple peine.

Elle se décolla avec grâce de la porte, s'avança jusqu'à lui, le contournant à peine, se baissant une demi-seconde pour agripper les sacs qu'elle amena sur le plan de travail de sa cuisine.


- Tu as toujours faim...?

Elle ne s'était pas retournèe vers lui, essayant de paraitre détachée. A présent, elle défaisait les sacs, en sortant divers boites aux fumets très alléchants.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Ven 2 Mai - 20:29

Elle ne pouvait pas… Elle n’avait pas le droit de lui faire ça… Il avait besoin d’elle. Plus que tout, plus que jamais. Mais elle s’en allait. L’espace d’un instant, il resta interdit. D’ailleurs, il ne bougea pas. Elle le contourna, prit les sacs et déclara du même coup forfait.
Il aurait eu besoin de réconfort, qu’elle lui dise sincèrement qu’elle le comprenait. Qu’elle savait qu’il n’était pas le genre d’homme à tromper qui que ce soit – par contre, contrairement à ce que pensait sa compagne, il n’avait pas besoin de sentiments pour aller plus loin – , qu’il en avait peut-être envie, mais que ce n’était pas loyal… Il aurait aimé qu’elle comprenne, mais surtout qu’elle le rassure. Qu’elle lui dise qu’il n’était pas aussi horrible qu’il en avait l’impression, qu’il n’était pas le monstre qu’il voyait en lui. En quelques minutes il venait d’en faire assez pour blesser les seules femmes de sa vie. Il venait de perdre en même temps la femme de sa vie, sa meilleure amie et sa copine. Cela commençait à faire beaucoup pour un seul homme. S’il ressortait vivant de cette journée il se croirait immortel.

Il la regarda déballer la nourriture, l’air plutôt perdu. Elle le détestait, il en était persuadé. Seulement, il n’arrivait pas être sûr de la raison de cette haine soudaine. En effet, il y avait pour lui deux possibilités, toute aussi plausibles mais dont les conséquences, pour lui, étaient très différentes.
Soit elle lui en voulait de ne pas avoir cédé totalement. Dans ce cas, c’était peut-être même l’orgueil plus qu’autre chose qui parlait. C’était certainement la moins terrible des deux solutions, et certainement pour cette raison il ne s’y attarda pas plus que de raison. Elle était frustrée, tout comme lui, et il savait que cela suffisait à se mettre dans un état peu propice à la négociation.
L’autre méritait qu’il s’y arrête plus longtemps, bien que sa seule évocation arrache avec sadisme le cœur du jeune homme. Elle était déçue. Il lui avait fait croire qu’il était devenu un homme bien, honnête, intègre. Et en quelques minutes seulement il venait de lui prouver exactement le contraire, car un homme bien ne trompe pas, même légèrement celle avec qui il est engagé. Elle devait lui en vouloir de lui avoir menti, de ne pas avoir été franc, d’avoir sournoisement caché son jeu. Alors qu’il avait été sincère. Il pensait réellement être devenu quelqu’un de bien, quelqu’un qu’il lui fallait. Force était de constater que ce n’était pas le cas. En l’espace de quelques instants il venait de ruiner des années d’effort. Cette dernière pensée, à elle seule, suffisait à le mettre à terre.
L’ironie de la chose était visible : à trop la vouloir il l’avait définitivement perdue. En même temps il s’attendait à quoi exactement ? Du moment où il avait cédé c’en était fini d’eux deux, car il n’était plus à la hauteur de la jeune femme. D’autant que ce qui était en train de se passer confirmait ce qu’il pensait depuis le début : ce n’était pas de l’amour qu’elle avait ressenti pour lui, c’était du désir. Désir qui avait disparu du moment où il l’avait embrassé, ou lorsqu’elle avait compris qu’il ne l’assouvirait pas.

Elle lui proposa de manger. En avait-elle donc rien à faire à ce point ? Il la regarda quelques secondes en clignant des yeux, se forçant à répondre de façon aussi naturelle que possible.

« Non. »

Il traversa la pièce pour se retrouver à nouveau sur le balcon, où il alluma une cigarette. Ce n’est qu’après qu’il remarqua à quel point il était idiot. Il aurait dû partir plutôt, il aurait pu fumer à sa guise et il n’avait visiblement plus rien à faire ici.
Bientôt son regard se transforma à nouveau. Sensiblement, il se durcit. Car la tristesse partageait maintenant l’affiche avec la colère. Il s’en voulait d’avoir tout bousillé pour si peu. D’avoir bousillé son histoire avec Lena pour une fille qui ne se souciait même pas de ce qu’il pouvait ressentir. D’avoir bousillé son amitié avec Rory pour une histoire d’attirance. D’avoir bousillé ses chances avec elle par loyauté pour Lena… On tournait sévèrement en rond dans la tête du jeune homme.
Mais il n’était pas, cette fois, le seul à qui il en voulait. Il lui en voulait aussi à elle. elle était peut-être blessée, mais il en faisait appel à son amitié pour lui, si tant est qu’elle en est encore. En tant qu’amie elle aurait pu essayer de comprendre, ne se rendait-il pas compte de ce que cela pouvait représenter pour lui ? Où était passée la Rory intègre qu’il avait connu ? Celle pour qui morale et loyauté avait un sens ? Il aurait aimé qu’elle soit là, car elle à coup sûr aurait compris, se serait rendu compte qu’il était engagé et qu’il ne pouvait aller contre cet engagement, bien qu’il le veuille de tout son cœur. Au lieu de cela elle se comportait comme une enfant pourrie gâtée qui n’avait pas eu ce qu’elle voulait. La prochaine fois, elle se débrouillerait avec sa glace en plein hiver.
Plus que la frustration, la peine profonde, la colère était en train de l’achever. À petit feu il se sentait mourir de l’intérieur.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Ven 2 Mai - 21:00

Que venait-il de se passer à l'instant? La pauvre Rory n'avait rien compris.,.! Jess avait passé du jeune homme détruit ... au plus colérique des hommes. En une fraction de seconde le temps avait viré gravement à l'orage...!!

Rory s'était retournée vers lui, toujours aussi perdue à l'instant ou il avait répondu sèchenent qu'il n'avait pas faim. Cette voix...elle tranchait grandement avec celle du lover qui l'avait quelques minutes plus tôt envoyée au nirvana avec de simples baisers et caresses...avec le simple fait de répondre à son amour,...!!

Il ne lui avait pas jeté un seul regard, récupérant une cloppe dans sa poche, il l'avati portée à ses lèvres et était sorti sur le balcon...! Sciez, la jeune femme en laissa là ses plats...qu'avait-elle râté? ... N'était-ce pas à elle d'être furieuse plutôt...car après tout de n'était pas lui qui avait été rejeté...!!!?!?

En pleine incompréhension Rory s'était alors dirigée vers la terrasse à son tour, bien décidée à s'expliquer que cela plaise ou non à Grincheux.

Elle avança d'un pas dédidé vers lui, le frôla délibérément et vint se planquer devant lui, le regard tant déterminé que détruit...! Mais elle ne s'attendait pas à ce qu'il ait encore tant d'impacte sur elle, la cigarette au coin des lèvres, le regard ténébreux...il n'en fallut pas plus pour calmer un peu Rory, Dieu qu'il était sexy...!

NON non elle devait se reprendre!!
!

-Je peux savoir ce que j'ai encore fait...?

Car naturellement la faute viendrait d'elle,..!!! Le ton de sa voix n'était pas dure mais plutot perdu car non, elle ne comprenait pas...! Elle avait eu la gentillesse de ne pas lui reprocher de l'avoir rejetée comme la pire des lépreuses...et il était fâché...!?

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Ven 2 Mai - 21:55

Son simple contact, alors qu’elle venait vers lui, le crispa. Il regrettait le temps où tout était simple entre eux. Celui où il souffrait tout seul dans son coin, mais celui où, malgré lui, il restait en lui un peu d’espoir… L’espoir d’être un jour digne d’elle, l’espoir que tout ce qu’il avait fait ne soit pas vain, l’espoir qu’elle l’aime à nouveau et qu’il puisse la récupérer.
Elle l’aimait à nouveau, peut-être, encore qu’il se permette d’en douter largement. Mais ses espoirs avaient fini par s’avérer totalement vains. Il le savait, il avait été idiot de croire qu’il pouvait changer. Être un raté, ne jamais pouvoir vivre heureux et détruire la moindre des chances qu’il avait de le devenir. C’était dans ses gênes, comme c’était dans celles de Jimmy. On ne peut pas se battre contre ses gênes. Il lui avait fallu approximativement vingt-ans pour essayer de changer, quelques minutes pour se rendre compte qu’il pouvait abandonner là ses efforts. Dans l’histoire, il avait quand même gagné un travail, c’était déjà ça. Et il le garderait, tant qu’il ne lui venait pas envie de la torpiller comme il avait toujours détruit le reste de sa vie. Tout ce qu’il touchait ne se transformait pas en or, contrairement à Midas, au contraire même, il détruisait tout ce qui passait plus ou moins près de lui. En se détruisant lui il avait blessé sa mère, Rory, il avait même poussé Luke à bout, Luke, l’un des seuls à lui avoir jamais tendu la main, il l’avait profondément blessé. Maintenant, c’était au tour de Lena. Elle aussi avait essayé de l’aider, et voilà le résultat. Il était foncièrement mauvais. Il se détestait. Il venait de faire un bond dans le temps de huit ans, à nouveau il avait la même vision de lui et de la vie que lorsqu’il avait dix-sept ans.

Elle était venu se planter devant lui, donc. D’abord, il la regarda un long moment, sans sembler comprendre ce qu’elle venait faire là, plus étonné qu’autre chose.
Puis elle parla. Il la détestait elle aussi. Elle n’avait pas le droit… Comment osait-elle se servir d’elle ainsi ? Il avait fallu qu’elle ouvre la bouche pour qu’il se calme instantanément, du moins pour que la rancœur qu’il avait envers elle se mette en sourdine. Ne restait plus qu’une profonde tristesse et des incessants reproches envers lui-même.
Il se sentit respirer à plusieurs reprises. Ses sentiments faisaient tellement pression sur sa poitrine qu’il avait de plus en plus de difficulté à remplir ses poumons d’un air pourtant vital.

Elle voulait vraiment qu’ils parlent de ça ? Décidément, c’était devenu sa spécialité que le dialogue. Lui, de son côté, avait l’impression d’avoir bien trop parlé pour les quinze années à venir. Pourtant, voilà déjà qu’il fallait recommencer. Est-ce que ça allait finir un jour ?
Il avait baissé la tête, comme un petit enfant que l’on était en train de gronder. S’il s’était vu il aurait vraiment eu l’impression de faire un bond en arrière dans le temps, l’expression, la noirceur du regard, sa moue… Il ressemblait trait pour trait à celui qu’il était il y a quelques années. Plus exactement, il faisait la même tête et avait le même entrain que le fameux soir de la fête durant laquelle il s’était battu avec Dean, quand Rory l’avait rejoint dans la chambre.

Il soupira en levant les yeux vers elle, sans relever la tête pour autant. Par où commencer ? Que dire ? Toujours les mêmes questions…


« Je te retourne la question. »

Il parlait sans animosité, il parlait sans ton même, aucune émotion ne transparaissait de sa voix sourde.
Par contre, sa phrase était idiote. À quelque chose prêt il était en mesure de comprendre ce qu’elle pouvait bien lui reprocher… Mais le fait est qu’il ne savait même pas si elle lui en voulait, il ne savait pas ce qu’elle pensait, et ça le rendait aussi fou que tout le reste.


« J’veux dire… J’peux comprendre que tu n’apprécies pas que je t’ai rejeté… »

Ses yeux se détachèrent du visage de la jeune femme pour errer, changeant de destination toutes les secondes.
Alors qu’il réfléchissait de la sorte une pensée lui tira un faux rire teinté d’une réelle tristesse, il en hocha même les épaules.


« J’pensais que tu pourrais comprendre, c’est tout. »

Il secoua doucement la tête avant de reposer les yeux sur elle.

« J’sais même pas c’que je raconte… Finalement, ça t’a énervé, ton orgueil en a prit un coup, mais j’ai pas dû te faire si mal que ça. T’es vexée, ok, noté. »

Il devenait méchant… Ce n’était pas bon… Et ce n’était pas la tournure qu’il aurait aimé donné à la situation. D’un autre côté elle voulait parler, il ne lui cacherait rien. Il était prêt à dire n’importe quoi, parce que fichu pour fichu… Et parce qu’à l’instant présent il n’en avait plus rien à faire. Il avait tout perdu, alors pourquoi se soucier du peu qu’il pouvait lui rester ? Autant finir le travail…

« Ironique, non ? J’croyais que tu comprendrais que je trompe pas Lena. Je m’étais pas rendu compte que c’était trop tard. J’avais pas vu que du moment où je m’approchais de toi je perdais ton estime. »

Maintenant qu’il y pensait, ce n’était pas de l’énervement qu’il était en train de lui exprimer, il était méchant peut-être mais pas en colère… Et il venait de mettre la main sur le nom de ce sentiment : l’amertume.
Malgré tout, il sourit doucement, un sourire étrange, devant l’ironie de la chose.


« Tu vois, j’suis pas si bien que ça. »

Il soupira. Dans sa tête les sentiments passaient les uns après les autres sans lui laisser le moindre instant de répit. Après la colère, après l’amertume, après l’âpre rire, venait la tristesse sincère, qui bien plus que le reste balayait tout sur son passage.

« J’suis toujours le même abruti qu’il y a neuf ans… La leçon que j’ai eu m’a servie à rien… J’viens de tout détruire… Encore… »

Il aurait aimé continué, lui dire à quel point il n’en pouvait plus, à quel point il pouvait s’en vouloir du mal qu’il faisait autour de lui… Mais secrètement il espérait qu’elle comprendrait toute seule, parce que pour l’instant articuler le moindre mot devenait impossible.
De toute façon, en résumé rapide, il lui avait dit à peu près toutes les grandes lignes de ce qui se passait dans sa tête, avec plus ou moins d'explications, avec plus ou moins d'ordre... Tout simplement car même lui n'y voyait pas clair.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Ven 2 Mai - 22:30

Elle l'avait peut être cherché...peut être pas...le fait est que Jess lui balança ses 4 vértiés plus vite que la lumière. Il avait commencé par lui retourner sa question sans pour autant lui laisser le temps d'y répondre,...puis semblait vouloir répondre pour elle...! Un instant elle en fut d'ailleur choqué de sa réponse...! Il pensait qu'elle n'avait pas apprécié qu'il la rejette...mais la pensait plus humaine et donc qu'elle serait capable de passer par dessus pour le consoler...? Il se moquait d'elle là... ce n'était pas possible d'être aussi insensible...!!!!

Il venait de la rejeté violemment alors qu'ils partageait un moment de pure extase...et voulait qu'elle se montre compréhensive alors qu'elle ne comprenait pas encore ses raisons pour...venir le cajoler...???? Elle rêvait...c'était obligé!!

Comprendre, oui elle le pouvait...! C'était d'ailleurs pour cela qu'elle s'était éloignée sans lui reprocher son attitude précédemment!!! Elle avait préféré garder cette souffrance en elle que de lui balancer ces 4 vérités...!!! Elle comprenait aussi qu'il ne veuille pas tromper son amour de déesse OUI, mais il y avait d'autres moyens que de la repousser ainsi,..! Et pour commencer, il n'aurait jamais dû passer ce soir...c'était sa faute!!!!!

Intérrieurement Rory subissait un véritable raz de marée...!!! Elle qui avait été aux anges quelques minutes auparavant entre les bras du plus merveilleux des hommes...se retrouvait à présent aux portes de l'enfer avec un homme insensible qui semblait se foutre totallement d'elle!!

Puis le raz de marée c'était métamorphosé un ruisseau,,,un petit ruisseau plein de tristesse face aux paroles du jeune homme...!! Non, ça elle ne pouvait pas l'accepter. Il pouvait la critiquer elle autant qu'il le voulait...elle avait les épaules assez solide pour tout encaisser et...craquerait plus tard...à son départ...Mais ça...non!

Elle ne pouvait pas laisser Jess se descendre en flèche ainsi après tout le chemin qu'il avait parcourru. C'est pourquoi, même si ce fut d'une difficulté énorme pour Rory, elle se décida à lui parler...


- Arrête tes bêtises tu veux! Tu es l'homme...le plus extraordinaire que je n'ai jamais rencontré...! Regarde ton parcours....tu es parti de rien pour arriver à tout. Tu es brillant, tu es drôle ...gpnéreux et pour ne rien g'acher sexy en diable!!! Tu es Jess Mariano, un auteur qui gagnera bientot des millions grâce à ses bouquins et ses librairies!!!!

Elle allait aborder le sujet de l'amour mais...elle ne savait pas elle-même ce qui allait se passer de ce côté là...! Il allaiit probablement retourner auprès de Lena et enfouir ces minutes d'ivresses passées avec Rory au fin fond de son inconscient...!

Un soupire franchit ses lèvres. Elle ne l'avait pas regardé une seule fois, le regard braqué sur la ligne de l'horizon.


-Et si tu n'y crois pas alors compte sur moi...car je crois en toi Jess,...je crois en toi pour deux.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Ven 2 Mai - 23:23

Il la regarda comme assommé. Il s’attendait à ce qu’elle l’insulte, qu’elle le traite d’enf*iré, qu’elle réagisse. Mais elle ne dit rien. Rien, du moins, de méchant. Il s’était comporté comme un s*laud, et elle continuait à le rassurer. Bon, elle passait sous silence ce qu’il venait de faire… En même temps, qu’aurait-elle pu en dire ? Mais elle essayait de lui faire comprendre qu’il n’était pas aussi noir qu’il se voyait. Le fait est qu’il n’y croyait pas, non. Pas le moins du monde. Et il ne lâcherait pas l’affaire aussi facilement.

« T’es pas obligé, Rory. J’ai foiré. J’ai tout foiré. »

Une nouvelle fois il sourit. C’était un sourire de circonstance, un sourire de fatalité. Parce qu’à ce point, on en était là. On ne pouvait rien tirer de lui, il ne pouvait rien tirer de lui, parce que c’était plus fort que lui, plus fort que tout. Il était fait pour ne pas savoir ce comporter correctement, il était fait pour faire souffrir son entourage. Très bien, maintenant qu’il le savait, il éviterait tout contact. C’était pas bien difficile.

« J’ai une librairie, ouais. C’est tout ce que j’ai fait de bien. Elle restera là tant que je l’aurais pas fait couler. J’ai écrit un livre, d’accord. Mais à part ça ? »

À nouveau il soupira devant l’immensité de son impuissance.

« J’ai fait souffrir Lena, je t’ai fait souffrir… Je vaux pas mieux qu’avant. »

À nouveau il s’agita, il aurait aimé bouger, il aurait aimé pouvoir passer ses nerfs une bonne fois pour toute. Raison pour laquelle il saisit Rory peut-être un poil trop brusquement.

« Mais c’est à toi de me le dire. Vas y, énerve-toi, dis-moi à quel point je me suis conduit comme un c*nnard. »

En effet, ce n’était pas bon qu’elle garde tout pour elle. Elle avait des choses à lui reprocher, qu’elle lui dise. Il ne voyait pas en quel honneur il serait le seul à parler. Une discussion c’est censé se construire à deux. Au lieu de cela elle se contentait de lui rappeler à quel point, parfois il était un homme bien… Mais c’était trop tard, il avait totalement perdu foi en lui… Alors autant faire quelque chose d’utile. Au point où il en était elle ne pourrait pas le blesser, tout était déjà à terre. Alors autant qu’elle la joue franc jeu.

Il marqua une petite pause, mais elle ne répondait pas. Alors, il en profita pour dire une nouvelle chose. Il lui disait vraiment, depuis tout à l’heure, tout ce qui lui passait par la tête…. Alors autant continuer. Quand on a plus rien à perdre, la langue a souvent plus de facilités à se délier. Tout en s’asseyant il murmura donc :


« Tu sais… J’ai vraiment cru qu’un jour je pourrais te rendre heureuse. »

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Ven 2 Mai - 23:56

Une fois de plus il ne la croyait pas...Seigneur avait-elle une si forte réputation de menteuse? Pourtant pas...!!! Elle avait toujours dit la vérité et ce n'était pas près de changer. Elle l'avait une fois de plus écouté se descendre en flèche...! Il pensait vraiment tout ce qu'il lui disait?

Pourquoi ne pouvait-il pas se voir comme elle le voyait? D'accord, oui parfois il était le dernier des abrutis, comme par exemple losqu'après lui avoir avoué son amour autrefois à Stars Hollow, il n'avait rien trouvé à faire de mieux que de la planter là et de s'enfuire...! Mais elle n'avait pas inventé ses qualités!!!!

Soudain il l'avait saisie par le poignet, usant un peu trop de force au gout de la belle, mais ce geste eu au moins le mérite de lui faire retourner son regard vers lui. Il voulait qu'elle s'énerve contre lui....elle n'y arrivait pas. C'était fou après la scène de tout à l'heure...toute sa colère s'était envolée... Elle posa cependant sa seconde main sur celle de Jess qui ensserrait son fin poignet, espèrant ainsi lui faire conprendre que cette étreinte n'était pas utile...elle ne comptait pas bouger d'ici, voulait rester près de lui.

Mais des mots vinrent alors uhe fois de plus la boulverser. Face à lui, elle releva la main qu'il ne tenait pas pour la poser sur la joue de celui qu'elle aurait voulu son amant. Elle inclina la tête, le regard empli de tendresse et tristesse à la fois.

-Bonjour, enchantée, Rory Gilmore. ...!

Un sourire triste s'inscrit sur son doux visage.

-Oui je me présente car,,,Je pensais que tu me connaissais Jess, je n'aime pas mentir, ça n'ammène jamais à rien de bon...! Donc pour que cela entre dans ta tête d'âne buté, je vais te le répéter d'accord? Premièrement Je t'aime. C'est la première chose que tu n'as pas cru ce soir...donc...!

Elle fit une pause avant de reprendre

- Je pensais toute ce que je t'ai dit avant...! Tu es incroyable et tu as une grande carrière qui t'attends!!! C'est ainsi et pas autrement!

Il eu l'air de vouloir réfuter son argument, elle nia vivement

- Je n'ai pas fini! Ensuite oui tu t'es conduit comme un c*nnard tout à l'heure et oui j'ai souffert que tu me rejette si brutallement, mais uniquement parce que j'avais eu la naiveté de croire que cela te plaisait à toi aussi et...Quand ça c'est arrêté...j'ai eu du mal à comprendre...pourquoi...c'est pour ça que je me suis éloignée de toi, pour ne pas te le monter...

Un nouveau soupire... arrivait le point sur lequel elle aurrait le plus de mal à le convanicre de la vérité...!

- Tu m'as rendue heureuse Jess Mariano. Autrefois lorsque tu étais près de moi...et aujourd'hui que je te retrouve...! Et même si je dois souffrir en attendant que tu me croies sincère...et que je dois souffrir milles morts avant que tu comprennes que je ne pourrai plus vivre sans toi je le ferai...et j'en serai heureuse...

Une moue aux lèvres,elle baissa alors le regard....

-Et je suis sincèrement désolée de te mettre dans cette position...vis à vis de moi...et ... d'elle...

*Lena...*

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Sam 3 Mai - 0:53

Il la relâcha vivement, prenant soudain conscience qu’il lui faisait peut-être mal. Il continuait à se conduire n’importe comment… C’était vraiment n’importe quoi… À cet instant il avait l’impression de ne pouvoir faire que le contraire de ce qu’il aurait dû. Il faudrait un jour qu’il se demande d’où il tenait cette propension à tout faire pour chercher à tout prix à se décrédibiliser, à ce que ceux qui l’aimaient se détachent de lui.
En fait, il savait déjà pourquoi il le faisait, du moins il savait pourquoi il s’était conduit de la sorte quand il était adolescent, la raison qui le poussait à le faire aujourd'hui ne devait pas en être bien loin. Il avait peur, tout simplement. Peur de faire souffrir, peur d’être blessé aussi. Il s’était caché derrière son allure de bad boy comme on s’enferme dans un bunker. De la sorte personne ne l’approchait, et il n’approchait personne. Jusqu’à ce qu’il vienne à Stars Hollow du moins. Là, pour une raison qui lui était encore totalement étrangère, deux personnes, des âmes adorables, s’étaient intéressées à lui. Il ne semblait pourtant pas bien intéressant, ni bien intelligent, encore moins gentil à la première approche. Pourtant, elles avaient crues en lui, toutes deux, elles l’avaient poussées, elles avaient compris qu’il valait mieux que ça… Sauf qu’il avait continué à faire ce que tous les autres attendaient de lui. C’était la solution de facilité. Et était arrivé ce qu’il craignait le plus : il avait blessé, il avait été blessé.
Lui qui croyait être passé au dessus de tout ça depuis longtemps. Peut-être que le problème était Rory. Elle l’avait touché plus que personne jamais ne pourrait le toucher. Elle l’avait jeté à terre. Il était probable que sans qu’il le veuille il se mette en mode de survie quand elle était là. Ou alors, il préférait se conduire comme le dernier des crétins avec elle, histoire de la blesser maintenant plus légèrement qu’il ne pourrait la blesser plus tard si elle restait près de lui. Si elle était le problème elle était aussi la solution.

Elle releva la main vers lui pour caresser sa joue. Pour mieux l’accueillir il pencha la tête.
Il se retrouvait donc tous deux la tête de travers, à s’observer dans un silence qu’elle rompit bientôt. Ce qu’elle pouvait être belle, ce qu’il pouvait avoir besoin d’elle… Ce qu’il aurait aimé lui dire à quel point il l’aimait…
Ces sentiments laissèrent bientôt la place à l’incrédulité, incrédulité qu’il ne cacha pas. Il fronça doucement les sourcils, alors que son regard finissait de s’adoucir. La tristesse elle-même commençait à s’envoler. Ne restait plus qu’une tendresse et un amour inconditionnels.
Elle ne tarda pas, tout de même, à s’expliquer. Et malgré son envie, toujours, de la contredire, il l’écouta de bout en bout en ouvrant à peine la bouche. Sauf que quand il put parler il ne savait plus par où commencer. Le plus urgent restait quand même elle et Lena. Cependant, avant de répondre quoi que ce soit il releva son menton. Il fallait qu’il lui parle en la regardant dans les yeux, sans quoi il n’était pas sûr de pouvoir le faire, et sans quoi il n’était pas sûr qu’elle le croit sincère.


« Je suis un grand garçon, Rory. »

Cette façon si particulière qu’il avait de prononcer son nom… Il lui avait fallu tout ce temps pour se rendre compte de la joie que représentait le fait de le dire, il en savourait les quatre seules lettres. Il avait attendu tellement longtemps de pouvoir les dire à nouveau.

« Je me suis mis dans cette situation tout seul. »

Il est vrai qu’elle l’y avait peut-être un peu aidé. Mais il tenait à prendre sa part de responsabilité : il aurait pu s’éloigner d’elle, il aurait pu se détacher de Lena… Il aurait pu en faire des choses. Au lieu de cela il avait, une fois encore, choisi l’inaction. Décidément on ne pouvait pas dire que cela lui réussissait.
Cette fois il se rapprocha d’elle, parce qu’il y avait une autre partie de ce qu’elle avait dit qui l’avait profondément marqué, qui lui avait fait du mal aussi. Il se devait de réparer l’erreur immédiatement. Bien que, pour le coup, il dû s’y reprendre à plusieurs fois.


« Bien sûr que ça m’a plu… Je… »

Il soupira. Elle l’avait définitivement rendu silencieux. Il devait le dire, il devait lui faire comprendre… Mais il avait connu des moments plus faciles.

« J’ai envie de toi plus que je n’ai jamais eu envie de personne, Rory. »

Cette fois ce fut à lui de détourner le regard. Cependant, il se permit de sourire, tant parce qu’il ne croyait pas qu’il venait de le dire que parce qu’il était passablement gêné.
Par la suite il baissa les yeux. Repenser à cet instant le blessait profondément. Pourtant, il le devait. Il prit donc une profonde inspiration avant de prononcer le moindre mot.


« Je sais que j’ai réagi un peu violemment mais… Tu es tellement… P*tain… Tu es tellement sexy…. Et… Je t’avais près de moi… Je n’arrivai pas à me détacher… Il le fallait alors… Parce que je ne pouvais pas fai… Je ne pouvais ni arrêter ni continuer… J’ai dû attendre l’impulsion d’un moment, celui où j’arriverai enfin à faire un pas en arrière… C’était à ce moment là ou jamais… J’ai sauté sur l’occasion… »

La dernière phrase était vraiment mal venue. Cependant, c’était à peine s’il s’en rendait compte. Enfin, il osa affronter son regard, pour donner plus de poids à la suite.

« Je suis désolé. »

Cette phrase commençait à revenir un peu trop souvent à son goût. Il aurait préféré n’avoir à être désolé de rien, et il espérait qu’il n’aurait plus jamais à l’être.
Soudain, il hocha à nouveau la tête. Avec tout ça il en avait oublié un dernier point qu’il se devait pourtant d’aborder. C’est plus doucement, plus détendu qu’il reprit donc la parole.


« Mais je ne me laisserais pas endormir par tes belles paroles. Je t’ai fait souffrir, Rory. Peut-être que, par moment, je t’ai rendu heureuse aussi. Mais qu’est-ce à côté de toute la souffrance que je t’ai infligée… Que je continue à t’infliger ? »

Il avait dit cela sans animosité aucune, comme il aurait parlé du beau temps. Certainement parce que pour lui c’était acquis, il s’en faisait une raison : tant qu’elle s’obstinerait à rester près de lui elle serait malheureuse. Alors, il ne la retiendrait plus.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Sam 3 Mai - 10:49

Une fois de plus le pouvoir des mots du jeune homme faisait effet sur elle. Il s'était lancé dans une explication sur le pourquoi du comment de leur séparation physique de tout à l'heure...et les mots qu'ils choisit en vinrent à couper net le souffle de Rory. Ils n'avaient peut être rien d'extraordinaires pris individuellement tous ces mots, elle l'admettait. Mais...sortant de la bouche du jeune homme...c'était à la fois beau et passionné...!!

Elle aurait alors aimé se glisser jusqu'à lui pour l'embrasser langoureusement en remerciements de ces belles paroles qui l'avait profondément touché...mais cela allait peut être être mal pris par son compagnon...après tout, même s'il la trouvait irrésistible, il  n'avait pas mis fin à leur précédents baisers enfiévrés pour rien...!

De ce fait elle ne bougea pas, se contentant de le désirer du regard. Encore une fois il s'excusait...et...mais de quoi? Ces raisons étaient nobles, elle ne les avait juste pas comprises avant...! Elle allait le lui dire lorsqu'il reprit la parole.

De belle paroles??? Elle en fronça les sourcils...


-Jess!!! Je te l'ai déjà dit tu ne m'infliges rien, je le fais toute seule et si tu es un grand garçon et bien moi aussi je suis une grande fille et c'est de ma propre volonté que je t'aime....et que je VEUX être avec toi...près de toi...entre tes bras....!

Son visage se détendit alors qu'elle retirait sa main de la joue du beau brun.

-Tu sembles oublier un détail important...il faut être deux pour s'embrasser...! Tu n'es pas le seul fautif!!!

Suite à quoi elle enchaina

-Et si toi tu penses me faire souffrir, j'en pense autant...car oui moi aussi je te fais du mal!!!!


Dernière édition par Rory Gilmore le Sam 3 Mai - 13:59, édité 1 fois

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Sam 3 Mai - 11:51

Ils auraient pu passer des heures à se rejeter la faute l’un sur l’autre, chacun trouvant que sa responsabilité, dans cette histoire, n’était pas à négliger. Mine de rien c’était un pas en avant considérable. Avant, ils s’évitaient pour ne pas à avoir une conversation sérieuse, et à moins d’y être fortement obligé aucun d’eux n’arrivait à reconnaître ses torts. Avant, ils étaient bloqués parce qu’ils ne parlaient pas et qu’ils rejetaient leur responsabilité, à présent ils étaient bloqués parce qu’ils parlaient trop et prenaient chacun la majeure partie de la faute sur ses épaules.
Oui, ils auraient pu y passer des heures. Et pour le jeune homme c’était tant mieux. Car à nouveau il n’avait plus envie de partir. Elle était si belle, si gentille, elle représentait tout ce qu’il désirait. Tout ce qu’il avait toujours désiré.
Il ne l’aimait peut-être pas, ou peut-être l’aimait-il. La seule chose dont il avait la certitude absolue c’est qu’il était bien avec elle, qu’il n’avait qu’une envie : se conduire avec elle comme s’ils sortaient ensemble. C’était mauvais, malsain, mais irrépressible. Et dire que cette décision ne tenait qu’à lui. Pour le jeune homme c’était invivable. Car plus que la décision de sortir ou non avec Rory il voyait le choix de qui il allait décidé de faire souffrir. Aucun homme ne mérite d’avoir ce pouvoir là.
Elle parla à nouveau, et c’est avec bonté, bienveillance même qu’il accueillit ses propos. Il n’était toujours pas d’accord, mais trouvait adorable qu’elle essaie toujours autant de le défendre, même si cette fois-ci elle se blâmait du même coup.
Doucement, il la prit dans ses bras. Il n’aurait peut-être pas dû, mais il voulait la remercier. Et puis il en avait sincèrement envie ce qui, en l’occurrence, lui paraissait une raison suffisante. S’il avait pu remarquer, se rendre compte qu’il y avait un fossé énorme entre ce genre de geste, ces petites attentions pleines de tendresse qu’il lui prodiguait et l’attirance qu’il ressentait pour elle, il aurait vu plus clair dans l’anarchie de sa tête. Qu’il ait envie d’elle était une chose, c’était un fait, on pouvait facilement mettre cela sur le compte de l’attirance. De la tendresse, il en avait toujours eu, parce qu’il la respectait énormément, parce qu’il l’aimait beaucoup, parce qu’elle était avant tout son amie. Mais l’un dans l’autre ça ne collait plus, il manquait une partie du puzzle. On peut avoir de la tendresse pour une femme que l’on apprécie, la passion pour une femme que l’on désire, mais ni l’une ni l’autre ne conduit aux attentions qu’il lui prodiguait pourtant. Car on reste loin de l’amie et que l’on ne s’embarrasse pas de ce genre de choses avec l’amante.
Enfin, il se décida à répliquer, doucement, presque amusé… Car après tout, il valait mieux arrêter de se prendre la tête, ils avaient déjà tant à penser sans s’encombrer de broutilles. Ce qui ne l’empêchait pas de refuser qu’elle ait le dernier mot.


« Peut-être que j’ai souffert. Mais je l’ai cherché, plus ou moins. Je me suis conduit comme un crétin, tu m’as rendu la pareille. On était quitte. Et voilà que je redéclenche les hostilités. »

La forme prêtait plutôt à sourire, c’était volontaire, mais le fond était bien sincère. Tout ce qu’il s’était passé, toutes les fois où il avait souffert par sa faute n’étaient que la conséquence de son attitude. Il avait cherché à être repoussé de la sorte, d’abord en partant de Stars Hollow sans demander son reste, sans prévenir qui que ce soit, ensuite en s’enfuyant juste après lui avoir avoué son amour, sans même lui laisser le temps de répondre. Il s’en était mordu les doigts, mais il l’avait cherché. Seulement, les ardoises avaient été remises à zéro lorsqu’à son tour elle ne s’était pas conduite de la meilleure des façons à Philadelphie. Cela avait été la fin de leurs règlements de compte, et ça avait été aussi la fin d’une histoire qui commençait à trainer en longueur. Et maintenant qu’ils se retrouvaient il était prêt à reproduire les mêmes erreurs que par le passé.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Sam 3 Mai - 12:15

Il l'avait à nouveau attiré jusqu'à lui et refermé ses bras sur sa taille ce qui avait déclanché le plus adorable des sourire sur le visage de la belle. Cette proximité...elle ne pourrait jamais plu y renoncer. Un peu pour tenter de le lui faire comprendre, elle passa à son tour ses bras autour de le la taille de Jess.

Pour la jeune femme aucun doute à l'horizon...ce qu'elle n'avait plus ressenti depuis...depuis son premier grand amour, Dean. Elle se sentait en paix. Son esprit et son corps s'accordaient pour dire qu'il était celui qu'elle aimait...et celui qu'elle désirait à ses côtés...! Mais...

Mais pour lui ce devait être un suplice...il la désirait elle...mais il en aimait une autre car oui il ne fallait pas oublier que Jess ne l'aimait pas ELLE!! Il était amoureux de Lena. Tout ce qu'il ressentait pour elle n'était que physique et même si cela n'était pas la meilleure des façons de se faire aimer...elle s'en contentait...! En attendant....peut être...que cela change un jour...


- Arrête s'il te plait...on est deux dans cette histoire ok? Tu l'as dit...on était quitte, les compteurs remis à 0...donc on est tous les deux reparti de 0, on est tous les deux coupables!!!

Son regard le suppliait de mettre fin aux blablas pour repasser à quelques chose de plus agréable!!!

hj : mon clavier m énerve je vais vite m en acheter un autre je suis re dans 30 min maxi....!

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum