Deer hunter [PV] - Terminé

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Mar 29 Avr - 16:38

HJ : Et une petite pause musicale parce qu’il y avait longtemps Razz


Elle te fera changer la course des nuages
Balayer tes projets, vieillir bien avant l’âge
Tu la perdras cent fois dans les vapeurs des ports,
C’est écrit…

Il avait toujours su être un homme plutôt serviable, il savait bien que malgré ce qu’il pouvait en dire il était toujours prêt à sauver les demoiselles en détresse, les damoiseaux aussi d’ailleurs. Mais jamais il ne s’était rendu compte que cela pouvait prendre des proportions conséquentes. Jamais avant aujourd’hui. Mais là il devait bien se rendre à l’évidence, il était prêt à l’impossible pour la sortir d’un mauvais pas. Et l’impossible c’est bien ce qu’il comptait faire… Car il avait déjà sa petite idée sur ce qu’il comment il devait agir. Seulement, s’il était obligé d’user son plan jusqu’à la corde la situation ne serait facile pour personne, surtout pas pour lui. Cependant, il savait d’avance qu’il ferait le nécessaire, les conséquences il s’en chargerait plus tard.

La jeune femme bougea sensiblement, et ses pensées furent immédiatement chassées par le visage angélique de celle qui se tenait devant lui. Il lui sourit d’abord doucement, puis de plus en plus amusé.


« Je t’apprendrai même à faire des chapeaux de chanvre, si tu veux. »

Référence qu’il était seul à comprendre. Cela lui rappelait irrémédiablement une conversation qu’il avait eue avec Jimmy, la seule fois où il avait avoué à quel point lui aussi s’inquiétait de ce qu’il allait devenir. Il lui avait dit qu’il devait trouver vite ce qu’il allait faire de sa vie avant de la passer à vendre ces fameux chapeaux sur le trottoir. Ce à quoi son père avait répondu que c’était de bons chapeaux.
Il aurait pu en rire… Mais la demoiselle n’avait visiblement pas fini de parler, et la suite provoqua une réaction vive chez le jeune homme.


Elle rentrera blessée dans les parfums d’un autre,
Tu t’entendras hurler « que les diables l’emportent »
Elle voudra que tu pardonnes, et tu pardonneras
C’est écrit…
Il détourna rapidement le regard, une fois encore son cœur s’était arrêté quelques secondes de battre. Peut-être qu’elle avait un peu de chance qu’il soit là… Mais de là à l’entendre. Elle avait beau être dite après une remarque visiblement ironique, il sentait bien qu’il y avait plus de sincérité là dedans. Visiblement, il était gêné de cette déclaration. Pourtant, plus que tout, il aurait rêvé de lui répondre qu’il était heureux d’être là. D’ailleurs, si les mots n’arrivaient à l’exprimer son regard et son sourire, bien que ses yeux se soient posés sur la fenêtre, parlaient, du moins en partie, pour lui.
Alors, au lieu de répondre, il la serra un peu plus contre lui pendant qu’elle se blottissait à nouveau contre son torse. Ses yeux revenaient naturellement à elle lorsqu’elle murmura une phrase qui, malgré lui, le toucha plus que de raison. Comment résister à cette étreinte s’ils y trouvaient tous les deux tant de bonheur ? Sans même y penser il déposa un léger baiser, à peine perceptible, dans ses cheveux, comme il le faisait souvent à l’époque bénie où ils étaient ensemble. Il savait le jeu de plus en plus dangereux, mais avait du mal à voir comment faire autrement. Ils avaient besoin tous les deux de ces contacts, ils y résistaient de plus en plus difficilement. En ce moment, la tendresse parlait plus que l’attraction, mais le résultat était le même, et ce n’en était pas moins dangereux. Ils pouvaient en souffrir, il le savait, et pour cette raison il aurait aimé se détacher… Mais n’en trouvait pas plus le courage.

Elle n’en sort plus de ta mémoire,
Ni la nuit, ni le jour

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Mar 29 Avr - 17:04

Ce baiser dans ses cheveux...comme autre fois. Un frisson la parcouru alors que son coeur s'accellerait. Elle venait d'être mise à la porte par Logan mais tout ce à quoi elle pouvait penser à présent, après ce doux signe de tendresse, c'était à Jess...! Elle avait senti son étreinte se resserer et n'avait pas lutter. Elle se savait perdue, pourquoi lutter? Elle savait aussi - du moins pensait le savoir - que Jess n'était pas amoureux d'elle, ainsi elle n'avait rien à craindre pour Lena, et avait donc lâché totalement prise. Abandonnée dans ses bras, Rory profitait de toutes les petites attention de son ex-amant. Son odeur était enivrante...sa chaleur appaisante...tout en lui appelait à l'aimer. Elle n'avait plus envie de lutter.

Mais Jess ne l'aimait pas,...du moins pas comme elle l'aimait lui. Et c'est ce petit rappel qui lui fit mettre fin à leur étreinte, non sans avoir profité préalablement de laisser ses délicates mains parcourir son torse. Elle s'était donc éloignée de lui à regrets, d'une main posée sur sa poitrine, les yeux clos pour en trouver la force. Une fois face à lui, la belle réouvrit ses yeux plein d'étincelles de bonheurs sur lui.


-Merci pour... ça...

Elle se doutait bien que le moment n'avait pas été aussi agréable pour son ami, d'ou les remerciements. Il avait certainement du prendre sur lui pour l'acceuillir dans ses bras et la câliner de la sorte puique, elle le savait, Jess était irrévocablement amoureux de la belle Lena.

Mais alors qu'elle pensait leur séparation charnelle facile...Rory ne se trouva pas la force de faire un mouvement de plus. Ils étaient là, l'un face à l'autre, les yeux dans les yeux et elle se sentait totallement sous son pouvoir. En cet instant il aurait pu lui demander la lune, elle aurait fait l'impossible pour la lui donner...

De son côté elle ne rêvait que d'une chose...que par le plus grand des miracles leurs lèvres se rencontrer. Cette idée lui valu un frisson de plaisir. Effectivemnt c'était son souhait le plus cher à cet instant. Elle était devenue si faible...n'avait plus la moindre force et toute ses bonnes résolutions concernant Lena semblaient s'envoler. Mais encore une fois, elle savait que ce n'était dû qu'à leur proximité physique et...au fait que Jess ne l'aimait pas.

Tout ce qu'elle pouvait penser à l'instant était...


-Je t'aime...

Catastrophe!!! L'avait-elle dit à voix haute? Troublée, elle détourna son regard, prête à ce que la pire des conséquences s'abbatte sur elle. Il allait entrer encore une fois dans une colère noire...lui dire qu'elle se faisait des idées et s'éloigner d'elle...Elle avait tout gagner...y aurait-il le moyen de se rattrapper...

- qu...quand tu as de si beaux projets...j'aime ça...!!!

En référence aux chapeaux qu'il comptait lui apprendre à tresser....! Est-ce que ça allait passer...? Elle en doutait. Les yeux fixés sur le sol, Rory attendit la sentance.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Mar 29 Avr - 19:05

Déjà, elle s’en allait, cela faisait de longues minutes qu’ils étaient ainsi tous deux, enlacés, comme si plus rien ne comptait que leur monde, celui qu’ils s’étaient créés ensemble. Il l’aurait gardé des années entières contre lui, parce que rien ne faisait plus son bonheur que le contact de cette pâle peau. Il n’avait besoin de rien d’autre que de ça… Il réfléchirait à ce que cela pouvait impliquer plus tard, quand il serait seul et qu’il s’en voudrait d’avoir agi comme il l’avait fait, alors que c’était inéluctable.
Elle s’en alla donc. Mais ne partit pas si loin qu’il l’avait, dans un premier temps, songé. Elle s’arrêta, face à lui. Ses yeux reflétaient un bonheur dont il n’arrivait pas à croire être la cause. Peut-être l’aimait-elle sincèrement, mais il ne croyait pas possible qu’elle soit aussi heureuse que lui en cet instant précis. D’ailleurs, il était persuadé qu’intérieurement elle en souffrait aussi, et surtout. Qu’elle l’aime réellement ou pense l’aimer, le résultat était le même : cette proximité entre eux devait la peiner, car elle ne devait pouvoir s’empêcher de se répéter qu’il ne l’aimait pas en retour. Pour être lui aussi passé par là il savait les ravages que pouvait faire cette simple constatation.
Elle le remercia ensuite. Pour toute réponse il ne put que lui sourire. Elle n’avait pas à le remercier car il n’avait rien fait qui mérite cela. Au final, il avait même été plutôt égoïste car il s’était laissé prendre au jeu. S’il s’était d’abord approché pour la réconforter c’était vite pour son confort personnel qu’il n’avait pas bougé, qu’il s’était même rapproché encore et toujours et… Ce qu’elle pouvait être proche encore ! Tellement proche. Leurs visages étaient bien trop près l’un de l’autre. C’était une torture sans nom.

Oscar Wilde avait sûrement raison, le meilleur moyen de résister à la tentation était peut-être d’y céder. Car plus ils se débattaient, plus ils coulaient, à tenter le maximum pour ne pas se laisser aller la tentation se faisait de plus en plus forte, plus ils essayaient de s’en éloigner et plus elle se rapprochait d’eux. Et, le plus dur pour lui restait de savoir que plus ils attendaient, plus ils se retenaient et meilleure serait la délivrance.
Bien malgré lui, il avança légèrement vers elle, son visage se rapprochant sensiblement de celui de son amie, sans cesser de la regarder dans les yeux. Et plus il avançait plus il n’avait qu’une envie, goûter des lèvres qu’il avait quitté depuis bien trop longtemps.
Encore une fois, c’est elle qui les sortit de ce mauvais pas. Mais par une déclaration dont il se serait bien passé. Cependant, pas pour les raisons qu’elle croyait. Il commençait sérieusement à perdre les pédales, c’était la seule explication… La seule façon d’expliquer pourquoi il avait été à deux doigts de lui dire exactement la même chose. Son cerveau avait été quelques secondes aux abonnés absents, et ça avait failli le perdre. Il avait failli l’embrasser, il avait failli lui dire qu’il l’aimait… Mon dieu il était dans un chaos sans nom ! Il devait faire cesser ce manège immédiatement, avant qu’ils s’y perdent tous deux.
C’était de la nostalgie, rien de plus. Petit à petit ses douces attentions qu’il avait eu pour elle lui avait fait faire un bond dans le passé. Mais il allait se ressaisir, parce qu’il le devait. Il fallait qu’il arrive à se convaincre qu’il ne l’aimait pas réellement jusqu'à ce qu’il sorte d’ici. Après, la tâche serait plus aisée, une fois loin de ses beaux yeux bleus, de ce corps si parfait et de cette âme adorable il se rendrait à l’évidence, il avait fait n’importe quoi mais il ne l’aimait pas.
En attendant, il avait mal. Mal de savoir qu’elle l’aimait sans pouvoir lui rendre la pareille. Mal de savoir qu’il la faisait souffrir chaque seconde un peu plus. Mal de voir qu’il était trop égoïste pour s’occuper d’elle et lui éviter autant que faire se peut d’avoir de la peine.

Elle avait essayé de se rattraper… Et pendant quelques secondes il avait failli y croire. Mais elle était gênée, ce qui confirmait ce qu’il pensait déjà : ils étaient allés bien trop loin tous les deux. Elle s’était bien trop laissée aller, tout comme lui, et le résultat ne s’était pas laissé attendre. À son tour il baissa la tête avant de déclarer en un murmure :


« Je suis désolé. »

Oui, il était désolé. Désolé de la faire souffrir, désolé qu’ils en soient arrivés là par sa faute, désolé de ne penser qu’à lui, désolé d’avoir tant besoin d’elle.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Mar 29 Avr - 19:31

Il avait donc compris. Et bien tant pi...elle n'en avait pas honte. Oui elle l'aimait et alors? Depuis quand était-ce un crime qui méritait le bûcher? L'amour était la plus belle chose qui soit pourtant...n'était-ce pas ce que l'on disait? Après Logan, elle avait pourtant décidé de ne plus jamais aimer mais...c'était Jess...! Sa flamme pour lui ne s'était jamais réellement éteinte, elle s'était juste amenuisée alors que Logan était entré dans sa vie. Et elle l'avait compris, un peu trop tard, certes...voir même des années en retard mais...Chaque chose arrive toujours dans un but précis, et elle trouverai cette cause un jour ou l'autre.

En attendant, il lui faisait toujours face, mais il ne la regardait plus. D'ailleurs elle aussi évitait son regard. Elle était bien trop gênée que sa pensée se soit exprimée à voix haute et que, stupide qu'elle était, elle venait de briser la magie de cet instant.

Il était désolé...mais de quoi? Certainement de la faire souffrir? De ne pas pouvoir répondre a ses sentiments?...mais la vérité était qu'il n'avait pas à l'être. Toujours le regard détourné, Rory s'empressa de le rassurer.


- De quoi...? De lui être fidel...?

Car en effet c'était la seule chose qu'il faisait. Il était pris et il respectait son engagement...non pas comme tous ces salauds qui trompaient leurs compagnes à tout va. Non il n'avait vraiment rien à se reprocher...Alors qu'elle...

- Ce serait plutôt à moi de m'excuser...mais...j'ai bien compris le message maintenant...excuse moi d'être revenue la-dessus...ça ne se reproduira plus...

C'était sans doute lier à l'appel de Logan...une foule de sentiment s'était bousculé en elle. Et le désespoir de la nouvelle que Logan lui avait annoncé avait fini d'abattre les derniers rempars de remords de Rory...

Elle se força finallement à retourner le regard vers lui, franche au possible, un sourire triste au visage


- Vous êtes devenu quelqu'un de bien Monsieur Mariano...

Elle se tut l'espace d'un moment avant de reprendre sur un ton égal

- Alors...je crois que si l'on doit...continuer à se voir...il faudrait que...l'on se fixe quelques règles, qu'en penses-tu?

Sans attendre sa réponse, se retournant elle saisit un calepin sur un meuble ainsi qu'un stylo. Le regard de Jess était toujours fuyant...comme elle s'en voulait...

- Comme par exemple...

Elle inscrivit sur la feuille en lettres gracieuses

- ...éviter d'être si proche l'un de l'autre...et...oh oui ça aussi...éviter les baisers...

Elle faisait là référence au baiser qu'elle avait déposé sur sa joue plus tôt...et à celui qu'il lui avait déposé si tendrement dans les cheveux...

Elle déposa alors le bloc entre eux. Il serait libre d'y inscrire les règles qu'il voudrait. Elle s'accordait facilement à dire que ce conportement était un peu infantil mais, elle pensait sincèrement que cela l'aiderait...les aiderait. Ainsi chacun saurait à quoi s'en tenir.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Mar 29 Avr - 20:38

Il soupira. Oui, il était fidèle. C’était un miracle, mais il arrivait à le rester. Personne ne pourrait plus jamais douter de sa fidélité, c’était clair, parce que s’il arrivait à lui résister aujourd’hui aucune femme ne pourrait plus jamais le détourner du droit chemin.
Mais cela ne l’empêchait pas d’être désolé. Parce que les choses auraient pu être différentes. Déjà, il aurait pu l’aimer, quitter Lena pour elle. Ensuite, il aurait pu les préserver tous les deux, s’éloigner plutôt que de rester inactif de la sorte.
Il secoua doucement la tête. Ce n’était certainement pas à elle de s’excuser. Elle n’avait rien fait. Elle était amoureuse, et alors ? Il n’y avait rien de mal là-dedans. S’était-il excusé, lui, lorsqu’il mourrait d’amour pour elle ? Non, parce que l’amour était quelque chose de naturel contre lequel, malheureusement, on ne peut rien. De le lui dire ? Elle s’était laissée aller, lui aussi, il en était ressorti ça comme il aurait pu en ressortir autre chose. Le fait est qu’elle le pensait et qu’elle avait ressenti le besoin de lui dire. Ils devaient résister à bien des choses tous les deux, alors un petit faux pas pouvait bien arriver. D’autant qu’il s’agissait, à choisir, du moins grave qui pouvait leur arriver.
Entre la peste et le choléra…

Il lui sourit tristement. Lui qui avait voulu être digne d’elle, lui qui avait effectivement essayé de devenir un homme bien, regrettait qu’elle s’en rende compte dans ce genre de circonstances. D’autant que fidèle il l’avait toujours été, même lorsqu’il ne rêvait que d’elle, même lorsqu’elle s’était séparée de Dean et que la voie était enfin libre, il avait tenu à se séparer de Shane avant de faire quoi que ce soit. Et pourtant… Il n’avait jamais traité la blonde correctement, et inversement. Mais il y avait des limites qu’il ne dépassait pas, celle-là en faisait partie. Du moins il faisait tout ce qu’il pouvait pour ne pas les franchir.

Fixer des règles… Oui, ce n’était pas une mauvaise idée en soi. Mais si sa raison applaudissait à cette prise de conscience son cœur en souffrait plus qu’il ne voudrait l’avouer. Il savait qu’il fallait en passer par là, qu’ils n’avaient probablement pas le choix. Mais il ne voulait pas, il savait d’avance qu’il aurait du mal à se séparer ainsi d’elle, maintenant qu’il avait à nouveau goûté au bonheur d’être si proche. C’était pas possible d’être débile à ce point, il voulait le beurre et l’argent du beurre, clairement. Il ne lui restait plus qu’à se rendre à l’évidence : c’était impossible, il ne pouvait pas se conduire avec elle de la sorte s’ils n’étaient pas ensemble, simplement car moralement ce n’était pas acceptable.
Moralement, d’accord. Mais il n’y avait que son esprit pour s’occuper de la morale, son corps, son cœur, eux n’en avaient que faire. Et c’était bien ce qui lui laissait craindre le pire : il avait peur que les règles ne servent à rien, qu’elles n’empêchent personne. Car si leur raison n’y arrivait pas, qu’est-ce que ce bout de papier y changerait ?

Il aurait aimé pouvoir au moins la serrer une dernière fois dans ses bras, avant de ne plus pouvoir le faire de sa vie entière… Mais n’eut pas le courage de lancer cette requête à voix haute. Elle lui parlait raisonnablement, il fallait qu’il réagisse de la même manière.
Chaque mot qu’elle prononçait était autant de milliers de poignards qui transperçaient son cœur. Le pire résidait peut-être dans le fait qu’elle, qui la seconde d’avance semblait ne jamais vouloir se séparer de son étreinte, semblait à présent ne pas s’en soucier, faire cela le cœur léger. Il en était heureux pour elle, peut-être n’était-elle pas aussi pessimiste que lui, peut-être pensait-elle sérieusement que tout allait devenir tout beau et tout rose une fois des règles établies. Tant mieux pour elle, au pire des cas elle avait tort et elle aurait été au moins contente un instant, dans le meilleur des cas elle avait raison et avait donc bien fait d’en arriver là.
À son tour il prit le stylo et regarda longuement la feuille, pensif. Cependant, il avait beau y mettre toute la bonne volonté du monde il ne voyait pas quoi y inscrire. Il posa donc le crayon, dépité, espérant par dessus tout qu’elle ne s’imaginerait pas qu’il n’écrivait rien parce qu’il ne voulait rien changer… Ce qui, pourtant, quelque part, était la vérité.


« Écoute, mets-y ce que tu veux. Je me soumets à tes lois tyranniques. »

Il lui sourit doucement. Rien de tel que la dérision pour se sortir d’une situation qu’il n’aimait guère.

« Je crois qu’il faudrait que je commence à m’occuper de cette histoire d’appart’. »

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Mar 29 Avr - 21:02

Si Jess semblait ne pas être aussi emballé qu'elle pour cette histoire de liste, à quoi bon en faire une. Il lui disait d'ajouter ce qu'elle voudrait, qu'il s'y plierait... Et c'est ce qu'elle voulu faire, par bonne conscience...malgré le manque d'intérêt de son ami.

Déjà il changeait de sujet. Il comptait se mettre à la recherche d'un appartement...pour elle? Elle lui sourit malgré la tristesse de son regard.


-Tu n'y es pas forcé...je peux me débrouiller...

Ce faisant elle ne le regardait déjà plus, griffonnant quelques mots sur son bloc. Puis rayant le tout. Que pouvait-elle bien y noter? Une chose était sure, la proximité physque...c'était terminé!! Si elle voulait ne plus céder à ces pulsions, elle se devait de le noter...ainsi, après avoir gribouillé tout le reste, elle inscrivit en toute lettres:

**Plus de contact physique quel qu'il soit (plus de main dans la main, plus d'éfleurement, ...)...ni de compliments trop personnels (sur l'allure, l'habillement, les sentiments...). Rester purement amical, voir même moins si l'amitié signifie des attentions quelles qu'elles soient (cadeaux, paroles, ...).**

Il ne restait plus qu'à signer...intérieurement, elle était détruite. Tout ce qu'elle écrivait actuellement signifiait la mort pour elle mais pourtant elle le devait...par respect pour l'homme de sa vie...! Mais avant cela,...avant de signer, elle aurait tant aimé une seule...et unique chose,... une si petite chose que...personne n'en serait vraiment affecté...un acte réciproque qu'elle garderait en mémoire comme le plus précieux des tallissements jusqu'à la fin de ses jours...un baiser. Pas sur la joue ou sur les cheveux comme ils s'en étaient échangés plus tôt non...mais un vrai...empli de toute la passion qu'elle ressentait pour lui. Cela pouvait ne durer qu'une demi-seconde, elle n'en avait cure...tout ce qu'elle désirait...c'était ses lèvres...

Prise d'une douce fièvre à cette image dans sa tête, la jeune femme ne remarqua certainement pas qu'elle était entrain de fixer les-dites lèvres d'un air...oserions-nous dire..."affamé"?

Il fallait signer...mettre fin à cette torture...elle lui tendit le stylo et le papier...il serait le premier à signer cette clause, elle n'en avait définitivement pas le courage...!

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Mar 29 Avr - 21:49

Il lui sourit doucement, en acquiesçant. Bien entendu qu’il n’y était pas forcé, et c’est bien pour cette raison qu’il comptait le faire. Il ne lui devait rien, il n’était pas obligé, il faisait simplement cela par amitié. Il faisait cela parce qu’il essayait toujours, autant que possible, de lui épargner ce qu’elle n’avait pas à endurer. Et il estimait que l’annonce de Logan était assez dure en elle-même pour que le jeune écrivain lui enlève un poids de ses épaules et se charge au moins de cela pour elle. Même si, il fallait l’admettre, il comptait bien passer par des raccourcis, ce qui voulait dire aussi qu’il allait lui en coûter plus à lui que si c’était elle qui s’en était chargée. Mais aussi que ses chances d'y arriver étaient elles aussi multipliées.

« Je sais. »

Ceci n’appelait pas de réponse. Il agissait en tout état de cause, et il n’accepterait pas qu’elle ne le laisse pas faire. De ce fait, la conversation à ce sujet était close.
Mais il y en avait un autre qu’elle ne semblait pas prête de lâcher de la sorte, c’était cette histoire de liste. Il la laissait faire, ne voulant de toute façon pas l’en dissuader… Mais ce ne fut que lorsqu’il put enfin en lire le contenu qu’il prit conscience de la folie furieuse qui s’était emparée de la jeune femme. S’ils n’avaient même plus le droit de se comporter comme des amis, même plus le droit d’être aimables l’un envers l’autre, s’ils ne pouvaient même plus s’offrir le moindre présent… À quoi tout cela rimerait-il ? Il pensait déjà, d’avance, que les règles ne seraient pas tenables parce qu’il connaissait les deux jeunes personnes à qui elles étaient adressées… Mais là… C’était tout bonnement impossible.
Il choisit son domaine de prédilection, l’humour, pour essayer en douceur de lui faire comprendre que c’était peut-être un peu trop extrême. Si elle ne comprenait pas tant pis, il signerait… Et advienne que pourra.


« Et quand t’es-tu enfuie du couvent ? »

Ce n’est qu’ensuite qu’il releva vers elle ses yeux tendres. Et voilà qu’elle recommençait. Et comment était-il censé se comporter au juste ? Il fallait vraiment être de pierre pour repousser ainsi les attaques incessantes de la demoiselle. Même le roc assailli par la mer perd chaque fois un peu de terrain.
Elle en avait envie, lui aussi. L’espace d’un instant il se demanda bien pourquoi, après tout, ils ne cédaient pas. Un baiser, ce n’était rien, ce n’était ni plus ni moins que le prolongement innocent de leur état d'esprit, que la suite logique des comportements qu'ils avaient eu jusqu'à présent. Sauf qu’il savait qu’il avait tort. Ce n’était pas rien, car c’est un acte que l’on réserve en général aux personnes que l’on aime. Mais là n’était pas le pire. Le pire est qu’il savait au plus profond de lui-même que s’il se laissait l’occasion de savourer ses lèvres il ne pourrait plus jamais s’en passer. Exactement comme il ne pouvait déjà plus se passer de ses bras, de son corps, de son odeur. En un mot elle était addictive.
Quoi qu’il en soit il ne bougeait plus, pour changer. Il se contentait de la regarder fixement, aussi profondément qu’il était possible de regarder. Ce qu’il pouvait en avoir envie, lui aussi. De seconde en seconde la tentation se faisait plus forte, poussé par le simple fait de savoir qu'ils voulaient, au fond d'eux, la même chose, et plus sa raison perdait de l’emprise sur lui.
Il devait réagir, faire ou dire quelque chose. C’était difficile lorsque l’on savait ce qu’il passait par la tête de la ravissante jeune femme. Pour une fois, il savait la voie libre, il était certain à 100% qu’elle l’attendait comme lui… C’était si rare qu’il aurait vraiment aimé se saisir de l’occasion.

« Tu… Tu es sûre de ces règles ? »

Il espérait que parler briserait l’instant présent, mais il n’était pas sûr que le résultat escompté se soit produit. S’il avait parlé de la pluie, du beau temps, de son appartement… Mais parler des règles, c’était presque comme lui dire « Hey, j’ai sérieusement envie de t’embrasser, alors on peut pas jeter ça à la poubelle ? »… Ou peut-être que sa voix, plus que ses propos, plus que la façon détachée, laborieuse qu'il avait eu de les articuler, la ramènerait à la réalité du moment.
Une chose était sûre, il ne pourrait certainement plus bouger tant qu’elle le regarderait de la sorte.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Mer 30 Avr - 5:40

Rory avait esquissé un semblant de sourire à l'évoquation du couvent. C'est vrai que quiconque lisant lette liste pouvait se poser sérieusement la question...! Mais cela était plus que nécessaire si elle ne voulait pas devenir folle. Si Jess signait cette liste, c'était qu'il l'acceptait, et donc la belle saurait à quoi s'en tenir. Elle saurait que dans l'esprit de l'homme de sa vie, il n'y aurait plus que pour Lena qu'il s'autoriserait tous ces gestes tendres...que le sort de Lena lui était enviable...!

Sans quitter le sublime visage de son ami du regard, Rory avait pu s'aperçevoir de changements dans son regard...il la regardait à nouveau avec cette touche d'envie...ce je ne sais quoi qui faisait monter en elle l'envie...! Seraient-ils jamais capables de se regarder comme des...amis?

Il lui posa alors la question qui tournait dans l'esprit de la belle depuis déjà quelques instants. Etait-elle certaine de vouloir de ce fichu contrat...? Elle n'en était plus si sure...un torrent de sentiment se déverssait en elle et se tenir tranquille était de plus en plus difficile...! Elle aurait tant aimé oser...se rapprocher...encore et encore, jusqu'à ce que leurs souffles se mêlent l'un à l'autre. Elle aurait aimé poser sa main sur son visage, caresse tendre l'invitant à céder...et sentir ses lèvres s'écrasant avec rage sur les siennes. Un simple baiser...après tout beaucoup de parents embrassaient leur enfant sur la bouche dans ce monde...même lorsque ceux-ci grandissaient...il n'y avait là rien de bien méchant...! Oui...excepté que la belle savait pertinament que leur baiser ne serait pas chaste...! Si les lèvres de Jess se posaient sur les siennes, elle ne pourrait certainement pas retenir toute la passion qu'elle éprouvait pour lui. Elle n'irait pas plus loin que ce baiser...même s'il le laisser emballer par la passion, elle ne le laisserait pas perdre pied,...mais elle avait besoin de ce simple geste...de leurs lèvres enfin réunies. En quelque sorte pour qu'elles puissent se dire adieu une dernière fois correctement...!

Le temps s'était certainement arrêté, la terre avait cessé de tourné afin que tous deux puissent vivre pleinement chaque instant malgré la frustration de ne pas pouvoir se toucher.

Il attendait certainement une réponse. Plus elle y réfléchissait, plus elle était perdue. mordant délicatement le coin de sa lèvre inférieur, le regard enfiévré, elle ne pu que murmurer tant son souffle se faisait court


- Je...je pensais l'être...

En effet pour elle ce qu'elle avait noté sur ce papier était sa seule bouée, la seule chose à laquelle son esprit pouvait se retenir pour ne pas devenir fou. Sachant qu'elle ne pouvait plus s'approcher de lui, elle finirai par renoncer à sa chaleur, à ses caresses, à la douceur de ses lèvres...!

Un soupire


- Et...toi?

Secrètement, elle esperait qu'il s'emparre du billet, le déchire en deux, lui dise d'aller se faire soigner. Qu'elle savait tout comme lui qu'ils en avaient besoin de toutes ces choses, que ça leur était vital...à présent qu'ils y avaient tous deux goûté, qu'ils ne pourraient plus jamais s'en passer.
...mais Jess était bien plus raisonnable qu'elle à ce sujet...la passion ne s'était pas emparée de son corps comme elle avait gagné chaque parcelle du corps de Rory. Du moins c'est ce qu'elle se disait. Ainsi savait-elle que le beau brun délivrerai son esprit enfiérvé de la dérive.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Mer 30 Avr - 9:38

Lena… Ce n’était pas vraiment à elle qu’il pensait en ce moment, il ne pensait jamais à elle quand il était avec Rory. Et pourtant il aurait dû. S’il s’était réellement rappelé de son existence, et non pas d’elle comme d’une vague promesse à laquelle il faut se tenir, d’une sorte de menace sourde, il ne serait certainement pas allé jusque là. Le seul fait de savoir qu’il aurait pu lui faire de la peine, en temps normal, aurait suffi à l’assagir.
Seulement, quand il était avec la demoiselle plus rien d’autre ne comptait qu’elle, qu’eux. En cet instant son monde ne dépassait plus la porte de cet appartement, tout ce qui était en dehors était à la fois lointain et irréel.
Somme toute, jusqu’à présent, le résultat n’aurait pas été différent qu’il se rappelle de celle qui partageait sa vie ou non. Il avait fait son maximum pour résister. Que ce soit par amour pour Lena ou pour les préserver tous les deux, surtout Rory, ce qui comptait était le résultat plus que la motivation.
Par amour… Pouvait-on réellement parler d’amour lorsque l’on regardait une autre femme comme il regardait son interlocutrice ? Pour n’être jamais passé par là, il n’avait pas vraiment la réponse… Mais il commençait, quelque part, à comprendre le sort des maris infidèles. Pas le sort de ceux qui trompaient leur femme à tout va, mais de ceux qui avaient cédés, une ou plusieurs fois, avec la même femme. S’ils ressentaient ce que Jess ressentait à ce moment précis il pourrait difficilement leur en vouloir. Ce qui n’empêchait en rien que le jeune homme se battrai jusqu’au bout contre lui-même.

Il y a avait quelque chose, dans le regard de la jeune femme, que, pour une fois, il ne saisissait pas. Elle avait envie de s’approcher, elle avait très certainement envie de ce baiser autant que lui… Mais il y avait autre chose. Quelque chose qui le dépassait, malgré le temps qu’il passait à fouiller dans l’océan de ses yeux.
Si elle lui avait dit le fond de sa pensée, qu’elle voulait un baiser d’adieu ça aurait été un cas de conscience difficile. D’un côté, il aurait aimé lui donner ce qu’elle désirait, parce que dit de la sorte ça avait l’air aussi innocent que vital. Mais à ce moment, sa raison aurait fait irruption dans leur petit manège, ce n’aurait pas été l’instinct, l’attraction, qui les aurait poussés dans les bras l’un de l’autre… Et le fait que cela puisse être murement réfléchi, délibéré, il ne l’aurait pas supporté.
Qu’il abdique après avoir fait son maximum les armes à la main, passe encore. Mais qu’il le fasse de son plein grès, en tout état de cause, en pleine possession de ses facultés mentales… C’était inenvisageable.
Et pourtant, Dieu sait comme il aurait tout fait pour la belle.

Une fois de plus, elle parla du fameux contrat. Ils étaient dans une impasse, comme pour cette histoire de baiser.
En effet, dans les deux cas ils n’avaient que deux solutions radicalement opposées. Soit ils se laissaient aller, se laissant dire que c’était bien innocent, trouvant un millier d’excuse pour légitimer cet instant. Soit ils s’en référaient une fois de plus à leur raison, et écartaient le danger pour quelques temps encore. Pour le papier qu’il avait sous les yeux, il en était de même. Soit il signait, à contre cœur, sans y croire réellement, et cela finirait certainement par se retourner contre lui. Soit il n’en faisait rien, et leur situation n’était pas prête de s’arranger.
De toute façon, il voyait mal comment leur situation allait bien pouvoir s’améliorer. Ils étaient dans une position des plus inconfortables et quelque chose lui disait qu’ils y reviendraient encore et encore jusqu’à céder. Mais se laisser aller ne signifiait pas l’achèvement, il savait pertinemment que ce ne serait que le début de la suite de leur histoire.
En outre, quelque chose en lui lui faisait croire que le contrat et le baiser était lié, que l’un amènerait forcément l’autre. S’il signait il aurait paradoxalement autant plus de mal à résister à être de nouveau proche d’elle, se disant que ce serait la dernière fois. S’il ne signait pas, en revanche, c’était comme dire qu’ils avaient toute la vie devant eux, et qu’ils verraient bien.

Le fait est qu’il secoua négativement la tête. Non, il n’en était pas sûr le moins du monde. Parce qu’il doutait que cela change quoi que ce soit et que, de plus il avait le sentiment que ça ne les aiderait qu’à se jeter encore plus vite dans le précipice.
Ceci-dit, il s’en tenait à son raisonnement de départ. Il n’avait pas envie le moins du monde de signer cette feuille, mais il ne se donnait pas le droit de repousser l’idée si tant est que c’est ce que voulait Rory. Il la faisait déjà souffrir assez sans chercher par tous les moyens à en rajouter.


« Je ne suis pas sûr que ça change les choses… »

Il baissa les yeux sur la page, toujours face à lui, dont il relu rapidement quelques passages.

« Mais c’est à toi de décider. »

Une fois encore, il s’en remettait à elle, car à cet instant il n’y avait qu’elle pour savoir, du moins penser savoir, ce qui serait le plus bénéfique. Lui souffrirait de toute façon, et quelque part il l’avait bien mérité.
Dire qu’il avait passé les dernières années de sa vie à se convaincre qu’elle n’éprouvait plus rien pour lui…

Finalement, il se releva, essayant sans succès de bredouiller que l’heure tournait et qu’il devait s’occuper de l’appartement… C’était un peu maladroit, elle le prendrait peut-être mal, car finalement il avait l’impression de la planter là en lui disant de se débrouiller toute seule… Mais il fallait qu’il bouge, qu’il essaie, une fois encore, de se ressaisir.
Lorsqu’il passa à côté d’elle il ne put empêcher sa main de glisser quelques instant dans les cheveux de la demoiselle. Plus longtemps qu’il ne l’aurait aimé, d’ailleurs, comme si elle ne voulait plus sortir de là-dedans.
Quelque part, c’était peut-être une manière sournoise de leur rappeler aussi la douceur de leurs contacts, pour qu’ils jugent en tout état de cause. C’était involontaire mais assez déloyal, car cela pouvait s’apparenter à une tentative pour qu’elle laisse tomber définitivement cette histoire de règles… À quoi bon lui dire de faire ce qu’elle voulait si c’était pour l’influencer par la suite ?
Néanmoins il n’avait fait, une fois encore, que céder idiotement à son envie du moment.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Mer 30 Avr - 11:30

Il n'avait pas vraiment répondu à sa question...il lui laissait le choix de décider. Ainsi ça lui était égal...Aquiessant, elle baissa les yeux alors que lui se relevait annonçant qu'il devait s'occuper de l'appartement. En passant près d'elle, il avait frôlé son épaule...caressé ses cheveux...! Pourquoi la torturait-il de la sorte? Car pour le coup il s'agissait réelleent de torture...! Elle venait de lui faire lire ce qu'elle avait mis par écris, et il se permettait encore ces gestes - pourtant si délicieux...!!

Toujours assise sur le sol, Rory le suivi du regard. Il allait s'en aller, pour une histoire d'appartement. Il la laissait décider de leur sort toute seule mais avait cependant émis une idée...il ne pensait pas que cela pourrait changer quoi que ce soit...! A dire vrai, elle en doutait elle aussi. Mais elle devait bien faire quelque chose...! Cette situation ne pouvait plus durer. Elle était seule, d'un côté, à se consummer d'amour pour lui....et lui de son côté...brûlait pour Lena. Mais malgré cela il ne pouvait s'empêcher - ou alors il aurait pu mais se délectait de la faire souffrir - de la toucher, l'embrasser, la frôler...!! Tout cela était tellement injuste. Pourquoi ne pouvaient-ils pas tout simplement s'aimer? Il n'existe qu'un seul grand amour dans la vie et il semblait être le sien...!

Elle se relevait alors qu'il était près de la porte. Elle le rejoint lentement. Décidément, ils venaient encore une fois de vivre un moment étrange, mêlant amour et haine / colère et joie / pleurs et sourires...caresses et baisers...! Et il allait s'enfuire alors que rien n'était totallement réglé...! Il allait la laisser là, pour repartir dans son monde alors qu'elle ne savait plus réellement ou elle vivait. Mais il devait partir...

Une fois à ses côtés, elle lui rendit sa veste et saisit la poignée


-Et donc..pour demain...?

Avaient-ils pris une décidison? Tellement prise dans ses histoires, elle n'avait en effet retenu aucune information...! Dernier obstacle entre la porte et Jess, elle porfita une dernière fois de son regard...! La soirée serait longue...la nuit aussi...autant garder un souvenir agréable pour tenir jusqu'au lendemain....

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Mer 30 Avr - 12:58

Bien entendu, il manquait quelque chose dans tout le flot de sentiments qu’ils avaient éprouvés jusqu’à maintenant. Ils s’étaient aimés, désirés, déchirés, ils avaient été heureux, désespérés, tendres. Il ne manquait qu’une chose pour compléter ce tableau à la fois sinistre et beau : le quiproquo.
Tant qu’à faire, et parce que quand on aime on ne compte pas, ils venaient s’empiler, soudainement, les uns au dessus des autres.

Le premier, le beau Jess n’en avait pas réellement conscience. Certes, il lui parlait de règles et il répondait en s’approchant à nouveau d’elle. Mais il fallait le comprendre. C’est le genre de situation où l’on est plus maître de rien. Son intention n’avait pas été mauvaise, parce que ce n’était pas délibéré. Et si ça l’avait été il l’aurait fait non pas pour la torturer, parce que contrairement à ce qu’elle semblait vouloir penser lui faire du mal ne le rendait pas particulièrement joyeux. Non, s’il avait pu agir consciemment et qu’il avait effectivement cherché le contact avec elle ça aurait été par culpabilité. Parce qu’il savait la laisser dans une situation peu facile, seule en face du petit papier sur lequel elle avait griffonné quelques règles. Il s’en voulait de la laisser de la sorte, mais une fois encore, les raisons de ce comportement n’étaient pas celles qu’elle semblait croire. Ce qui nous amène au malentendu suivant.
Le deuxième était déjà plus aisé à apercevoir, il aurait pu être au courant s’il avait été mentalement plus présent. Elle pensait qu’il n’en avait rien à faire… Et il devait lui rendre justice sur ce point, il se comportait certainement comme quelqu’un à qui cela passait au dessus de la tête. Et pourtant la vérité était tout autre. Plus que tout il était affecté par cette histoire, parce qu’il avait besoin d’elle près de lui mais aussi parce qu’il savait à quel point ceci était malsain. Il lui laissait les cartes en main pour la simple et bonne raison que lui, de son plein gré, ne pouvait renoncer à elle. Il n’attendait qu’une chose, qu’elle lui dise qu’elle en souffrait trop, et il aurait arrêté, par respect, par affection, car si l’un d’eux devait être blessé il préférait que ce soit lui. Mais tant qu’elle n’en disait rien il ne pouvait s’empêcher d’espérer qu’elle soit dans le même état que lui, qu’elle se rende compte du fait qu’il ne fallait pas, mais du même coup qu’elle soit lucide : elle ne pouvait pas s’en passer. Seulement, de ça non plus il n’était pas sûr. Il ne savait pas si elle souffrait, du moins pas à quel point, et il ne savait pas plus si elle avait autant besoin que lui d’être près de lui. Avec la moitié des informations il ne pouvait donc pas se permettre de juger.

Alors qu’il était près de la porte, la dernière méprise fit son apparition. Déjà elle venait à ses côtés et lui tendait son manteau. Le fait est qu’il n’avait ni l’envie, ni l’intention de partir. Il failli même en rire, peut-être pour évacuer la pression de ces dernières heures, mais n’en fit rien, avant d’être pris pour un fou ou qu’elle se vexe.
D’ailleurs, si elle ne l’était pas, lui était froissé. Il avait légèrement le sentiment d’être mis à la porte alors qu’il n’avait rien demandé. Il s’était juré de ne pas quitter cette pièce, et il tenait à ne pas renier sa promesse. Mais la chose ne serait pas aisée si elle le mettait dehors.
Cependant, il préféra l’humour, une fois encore, que le plus petit brin de rancœur.


« Je suis mis à la porte parce que tu vas finir à la rue ? »

Il lui sourit… Puis releva les yeux.
N’auraient-ils donc pas la moindre seconde de répit jusqu’à la fin de leur vie ? Elle était à nouveau si proche, et à nouveau il se perdit dans le puits sans fond qu’étaient ses yeux. Sans la toucher, sans la sentir, un sentiment de bien-être s’emparait de lui simplement en la regardant de la sorte.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Mer 30 Avr - 13:29

Il ne comptait donc pas partir? Mais...il venait pourtant de lui dire le contraire...Il avait dit qu'il se faisait tard et il devait la laisser pour s'occuper de l'appartement, elle n'avait pas rêver ses paroles. Et pourtant, il se retrouvait face à elle, sérieux malgré sa petite blague, pas prêt pour un sou à s'en aller. Baissant le bras qui tenait sa veste. Rory le regarda avec incompréhension.

Elle ne comprenait décidement plus rien aujourd'hui. Un temps il était fâché, un temps câlin...la moment d'après tendre au possible puis à nouveau détaché...! Peut être avait-elle entendu ce qui l'arrangeait...en loccurence, qu'il parte afin qu'elle puisse retrouver ses esprits...

Mais elle était aussi très heureuse qu'il puisse rester...raison pour laquelle elle lui sourrit d'un air désolé.


-Pardonne-moi je...

Se détournant, confuse, elle reparti un peu plus loin

-J'ai dû mal comprendre...

Elle sortait à présent sur la terrasse. Elle était heureuse mais, elle avait tant de choses en tête...tant de non-dits...!!! Elle ne savait plus si elle devait rire ou pleurer. De ce fait un peu d'air ne lui ferait pas de mal. Les mains appuyées sur la rambarde, dos à l'appartement, elle regardait dans le vide.

Les règles griffonnées sur le papier plus tôt n'avait plus aucun sens, ni d'ailleurs plus aucune importance. Elle devait lui parler mais ils avaient déjà trop parlé...il allait se fâcher encore et...ce n'était pas le but recherché.

Après une bone bouffée d'air frais, les choses étaient plus claires dans son esprit. Ou plutôt...ordonnées. Oui c'était cela...les choses étaient ordonnées dans leur complexité.

Si l'on voulait résumé la situation, Jess était réapparu dans sa vie. Elle était amoureuse, mais lui ne l'aimait plu. Il refusait pourtant de la laisser s'en aller, d'être séparé d'elle à nouveau...et elle lui avait promis qu'elle ne lui ferait pas subir cela...! Il ne l'aimait donc plu mais...il avait besoin d'elle...et se permettait - comme au temps béni ou ils formaient un couple - des gestes et des paroles qui la troublaient jusqu'au plus profond de son âme....!

Comment diable se sortir de cette situation? Pour ne rien arranger, Logan la mettait à la porte...!

Il ne manquait plus que le ciel ne lui tombe sur la tête en cette journée pour qu'elle ne soit totallement au bout du rouleau...!

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Mer 30 Avr - 13:48

Doucement il hocha la tête, signe qu’elle n’avait rien à se faire pardonner. Elle l’autorisait à rester, et au fond c’était tout ce qui comptait.
Tout ce qui s’était passé aujourd’hui commençait à lui prendre sérieusement la tête. Il avait autant de raisons de partir que de rester, à vrai dire.
Il devait faire son possible pour lui trouver un nouveau toit dès à présent, il le savait, et c’était la raison principale pour laquelle il ne partirai pas. Mais il avait besoin de prendre l’air, lui aussi, il aurait eu besoin de s’extraire de cette atmosphère pesante au moins pour quelques instants avant que sa tête n’explose. En cela quitter cet appartement lui aurait fait le plus grand bien. Cependant, il n’avait pas non plus envie de la laisser seule, il se sentait tellement coupable de ce qu’il lui faisait subir, il avait tellement peur qu’elle se laisse aller à sa peine quand il serait partie qu’il n’osait s’en aller.

À nouveau il fit quelques pas dans le salon, avant d’aller s’asseoir sur le canapé. Il ne pouvait s’empêcher de fixer sa compagne, l’air grave. Elle n’avait pas l’air d’aller mieux que lui. Pourtant, il ne savait ni que dire ni que faire. Alors il restait simplement là, l’air pantois… Attendant peut-être qu’elle parle la première. Car il y avait des chances qu’elle s’y mette un jour, quand elle n’en pourrait plus – chose que lui était à peu près incapable de faire.
Il aurait dû prendre son téléphone, une bonne fois pour toute, et commencer ses recherches… Mais il n’y arrivait pas, il ne pouvait s’y résoudre tant que l’ambiance ne s’était pas détendue, tant que les choses ne revenaient pas plus ou moins à la normale. Si tant est qu’il y ait une normalité, parce que vu la situation rien ne serait plus jamais normal entre eux.
Peut-être, justement, cherchait-elle une solution à tout cela. Mais de solution il n’y avait guère. Si ce n’est celle de partir, de se laisser, encore… Il en souffrirait énormément, ce serait probablement la fois de trop… Mais si c’était le seul moyen qu’elle ne souffre pas, elle, il le ferait. La chose était simple : il en était arrivé à un point où il ferait n’importe quoi pour elle, pour abréger, réduire tant que possible, sa souffrance.
Il failli se lever, aller la retrouver… Mais jugea que l’idée n’était pas fameuse. Elle s’était éloignée, mise à l’écart, et il n’avait aucunement le droit de l’empêcher d’être un peu tranquille. De façon générale, plus ils se tenaient loin l’un de l’autre et mieux c’était.

Il continua alors à attendre, sans savoir quoi exactement. Les yeux inlassablement rivés sur elle comme si elle était la clef. Attendant qu’elle explose, qu’elle pleure, qu’elle crie, qu’elle rit, qu’elle l’étrangle, qu’elle le cajole, qu’elle le console, qu’elle le frappe… Bref, qu’elle fasse quelque chose. N’importe quoi.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Mer 30 Avr - 14:14

Et ce qu'elle choisi de faire, ce fût simplent de se retourner, tout d'abord ses grands yeux bleus clos, puis une fois adossées à la rembarde, elle les ouvrit doucement, les relevant sur l'homme qui la regardait. Il était si beau ainsi. Simplement ne rien faire d'autre que la regarder...! Elle voulu garder cette image de lui en tête pour l'éternité. Il était seul dans son salon, sur son canapé...! Pourquoi devaient-ils se déchirer autant alors qu'ils ne rêvaient l'un comme l'autre que de se retrouver...?

Elle hésita un instant...elle savait déjà l'issue de la conversation qu'elle s'apprétait à engager. Il partirait en claquant la porte une fois de plus, et elle finirait en larmes au téléphone avec Lorelai..une fois de plus.

Jess n'était pas encore au téléphone, il était immobile, toujours son regard d'émeraude vrillé sur elle. Encore une seconde d'hésitation puis elle se lança, sans pour autant bouger de là ou elle était...!


- Ecoute...l'appartement peut attrendre mais moi pas...! Je veux dire...on ne peux pas continuer comme ça...!

Elle était décidée à tout lui expliquer, tout lui exposer mais,...les mots viendraient-ils?

-Je ne veux pas que l'on ne se voit plus et pourtant c'est ce qui nous pends au nez si on continue comme ça sans se parler de...enfin tu sais...!

Elle soupira, passa une main dans ses cheveux défaisant ainsi le chignon précaire qu'elle s'était faite plus tôt dans la salle de bain. Une douce brise soufflait sur New York à présent et ses cheveux s'en amusaient grandement. Ce qu'elle allait dire...il n'allait pas l'apprécier. Mais elle se devait de le faire pour que Jess comprenne l'urgence de trouver une sollution.

- J'ai failli perdre l'esprit tout à l'heure...je...j'ignore comment mais...

Un profond soupire. Il fallait ordonner les mots.

- Quand je suis près de toi...je ne contrôle plus rien Jess...! J'ai besoin de te sentir près de moi, j'ai besoin de tes caresses, ta chaleur et...dieu comme j'ai rêvé que tu m'embrasses!!!

Sans pour autant relever les yeux qu'elle avait baissé plus tôt, elle reprit sans lui laisser la chance de s'exprimer.

-Et c'est MAL!!! C'est très mal, ça ne devrait pas se passer ainsi!!! Tu es avec elle alors...!!!

A nouveau les mots se mélangeait dans son esprit, elle avait peur de lui laisser la parole, de le laisser réagir

-Tu veux que l'on soit amis et je me sacrifierai pour exhausser ton souhait mais...je veux dire...comment faire? Si je ne peux pas être prêt de toi sans immaginer ta main dans la mienne...si je ne peux pas m'empêcher de vouloir tes bras, de vouloir sentir ta chaleur et...

Ses joues étaient à présent d'un rouge plus qu'annormal, signe qu'elle était vraiment gênée. Elle passa une main dans sa nuque en détournant la tête sur le côté. Il était temps..il allait pouvoir parler...mais pour dire quoi?

Oh elle avait bien un préssentiment...Jess allait lui dire qu'il se sentait mal à l'aise qu'elle se sente ainsi face à sa présence....il allait alors lui dire adieu à jamais, et rentrer auprès de sa sublime femme en la laissant désemparée...! Puis, qui sait, un prochain jour leurs routes se croiseraient à nouveau et il l'ignorerait pour n'avoir pas réussi à rester son amie....


Elle reprit dans un dernier sursaut.

-J'aimerais tellement réussir à être ton amie...mais je n'y arriverai pas Jess, c'est au dessus de mes forces si on continue comme ça...

Dans son esprit il n'y avait pas cent milles solutions. Soit ils décidaient d'être de simples amis et Rory tairait ses pulsions...et garderait sa frustration pour elle...soit ils se mettaient ensemble -pardon Lena... - soit alors, il ne se voyaient plu. Si elle ne pouvait pas envisager la dernière sollution, les deux autres semblaient tout aussi impossibles...! Mais le destin les avait remis sur la route l'un de l'autre bon sang!!! Ce ne pouvait pas être pour rien...si`?

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Mer 30 Avr - 15:39

Quelque part elle avait de la chance dans son malheur. De la chance qu’il ait changé. Il savait très bien comment aurait dû se finir la même scène quelques années auparavant. Ils n’auraient même pas eu le temps d’en arriver jusque là, à la première odeur d’embrouille, certainement quand elle lui avait avoué qu’elle l’aimait, il aurait mis les voiles. Ça avait toujours été sa spécialité de partir aussi vite que possible, sans un mot, et de ne plus jamais donner signe de vie.
Aujourd’hui il choisissait de faire face, même si c’était bien plus difficile que de s’enfuir. Avec l’âge il avait acquis le sens des responsabilités, et c’était lui, en partie, qui le sommait de rester ici malgré tout, elle aurait pu l’insulter, le faire souffrir au point de le laisser pour mort, il y avait peu de chance qu’il parte tant que, dans son esprit, tout n’était pas réglé.

Elle s’était retournée, enfin. Et il savait que la suite ne serait pas simple. Le tremblement de terre arrivait, il n’y avait plus qu’à se mettre sous une table, attendre qu’il passe et réagir en conséquence.
C’est plus ou moins ce qu’il fit, il ne dit mot, malgré les montagnes russes que subissait son cœur.
D’abord, il hocha la tête. Elle avait raison, et pour une fois ils étaient d’accord : l’appartement attendrait bien plus longtemps qu’eux. La suite, en revanche, le liquéfia. Ils ne pouvaient pas continuer comme ça. Elle le flanquait donc, réellement cette fois, à la porte, au sens strict comme figuré. Elle lui demandait de bien vouloir partir, partir d’ici mais aussi partir de sa vie. C’est fut du moins sa pensée dominante jusqu’à ce qu’elle ajouta qu’elle ne voulait pas qu’ils arrêtent de se voir. L’instant d’avant si pétrifié il se détendit un peu… Jusqu’à ce qu’il entendit la fin de sa phrase. C’est ce qui leur pendait au nez… Elle avait certainement raison. Il n’était pas persuadé non plus qu’en parler change quoi que ce soit, mais il fallait bien tenter quelque chose, et il préférait cela à cette fichue liste. Ils devaient parler ? Il l’écoutait. À l’instant présent, il lui semblait être prêt à tout entendre… Erreur.
Lorsqu’elle reprit un éclair de douleur passa dans ses yeux, juste un millième de seconde. Pourtant, intérieurement, il souffrait depuis bien plus longtemps que cela. Tout en continuant son écoute il baissa la tête, se la prit dans les mains et murmura un : « Mon Dieu Rory » qu’il espéra, après coup, qu’elle n’ait pas entendu. C’était un appel désespéré qui ne s’adressait à personne, mais teinté d’une colère qu’il ne devait qu’à lui-même. Car comme la grande majorité des fois où il s’énervait c’était à lui qu’il en voulait.
Elle avait voulu l’embrasser… Il avait rêvé de le faire aussi. Tout était bien trop cruel. Ils gâchaient au fur et à mesure toutes les chances qui s’offraient à eux. Il l’avait aimé pendant six ans et il avait fallu se convaincre que ce n’était plus le cas pour qu’elle débarque et lui avoue son amour. Maintenant, ils mourraient d’envie, l’un comme l’autre, de s’embrasser et se le défendait pour des raisons qui, tout à coup, semblaient fort dérisoires à côté de l’assassinat de leur bonheur. À cet instant précis il n’avait qu’une envie, toujours la même, se lever et l’empêcher de continuer à parler en unissant leurs lèvres. Mais il ne fallait pas. Il ne bougea d’ailleurs pas d’un millimètre.
D’ailleurs elle était en train de lui dire pourquoi il ne fallait pas. C’était mal. Sur ce point aussi il ne pouvait lui donner tort.
Puis elle recommença… Elle énumérait tout ce dont lui-même rêvait, et c’était une torture sans nom, de l’entendre en parler sans pouvoir le faire, de savoir qu’il ne devrait jamais le refaire. Sonné, il ferma quelques instants les yeux. Et ne les rouvrit que lorsqu’elle eut terminé sa plaidoirie. Son cœur se serra à nouveau, à cause des paroles qu’elle venait de lui lancer, à cause du simple fait de la voir devant elle…

Il aurait aimé lui répondre, mais pour trouver une solution il fallait peut-être que chacun en passe par l’explication de son point de vue. De toute façon, elle avait parlé, il ne pouvait plus se taire.
Mais que dire exactement ? Par où commencer ?
Il n’était même pas sûr d’arriver à articuler le moindre mot, alors un discours construit…
D’ailleurs, c’est par là qu’il commença.


« Que veux-tu que je te dise ? À quel point, m*rde, moi aussi je rêve de me laisser aller dans tes bras ? À quel point chaque seconde passée à tes côtés est à la fois la plus belle et la plus terrible ? À quel point je ne supporte plus de voir tes lèvres sans avoir le droit d’y goûter ? À quel point le moindre de tes gestes est une torture ? Et à quel point, pire que tout, tu es bien trop séduisante pour que je reste de marbre ? »

Pour le coup, il était allé trop loin. Ce qui, au moins, lui cloua le bec.
C’était dommage, ce qu’il avait dit aurait pu être beau, en plus d’être totalement sincère, s’il ne s’était pas laissé emporter. Mais il s’était énervé ce qui, à n’en pas douter, avait dû laisser une impression amère à son interlocutrice.
À défaut de pouvoir partir d’ici en courant il se cacha à nouveau la tête dans les mains et laissa échapper un court rire, les nerfs à n’en pas douter. Il se moquait aussi de ce qu’il venait de dire, il devait avoir eu l’air tellement ridicule, et il fallait être le dernier des imbéciles pour avoir laissé échapper la dernière phrase qu’il avait prononcée.
Quoiqu’il en soit, sans pour autant bouger, il murmura quelques mots à l’attention de Rory.


« Je suis désolé… »

Il releva alors les yeux vers elle, la mine grave, l’air plus désolé encore que ses paroles le laissaient deviner.

« J’aurais pas dû… Et c’était pas contre toi. »

Pourtant, malgré tout, il se devait de continuer, plus calmement si possible, avant que ce soit elle qui parte.

« Je ne pense pas avoir la solution, sincèrement, Rory. J’ai besoin de toi, mais je refuse de te faire souffrir. Et si l’on reste côte à côte j’aurais toujours la même envie d’avoir plus… Je ne sais pas ce que l’on fabrique… J’aimerai que l’on soit amis, mais les amis ne se conduisent pas comme ça… Alors qu’est-ce que je veux bon sang ? Si je ne peux pas te dire restons amis et que… »

Il soupira… C’était le moment de jouer cartes sur table ? Eh bien allons-y gaiement.
Enfin… Il lui fallu un bon moment avant d’arriver à continuer, c’était dur à dire, elle aurait du mal à l’entendre, mais c’était maintenant ou jamais.


« Je ne peux pas te dire que je t’aime non plus parce que j’en sais rien. »

Se rendait-il compte à quel point son discours avait changé depuis tout à l’heure ? Il ne disait pas qu’il ne l’aimait plus, ni qu’il aimait, mais qu’il ne savait plus. Le fait est qu’il ne savait plus grand-chose. Il était difficile de dire qu’il ne l’aimait plus quand son corps ne désirait plus qu’elle. Et il était tout aussi difficile de dire qu’il l’aimait quand sa raison lui criait qu’il parlerait sous le coup de l’émotion, qu’il savait très bien que c’était impossible.
Il soupira, il aurait aimé par lui dire qu’il était totalement perdu. Mais n’eut le courage que d’articuler une nouvelle fois :


« Je suis désolé. »

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Mer 30 Avr - 16:13

Rory était restée scotchée...c'était la première fois que Jess lui déballait autant d'informations, qui plus est au sujet de ses sentiments!!! A sa première phrase, elle avait senti la colère monter en lui. C'était à prévoir, il allait une fois de plus la détruire à coup de paroles...

Mais ce fut tout l'inverse. Non, pour la jeune femme ce ne fut pas de la colère qu'elle entendit, mais une sacré passion, un cri du coeur comme diraient certains. Alors qu'il terminait de lui hurler à quel point il était perdu, il avait pris sa tête entre ses mains, ce geste avait boulversé Rory un peu plus encore que ses paroles ne l'avaient déjà fait. Il semblait tellement souffrir lui aussi...ils allaient tous deux finir par imploser...

Rory nia silencieusement de la tête avant de faire deux pas en vers lui mais...Jess relevait la tête et poursuivait. Elle se figea à nouveau. Elle l'écouta sagement, le coeur au bord des larmes. Il était désolé, elle ne voulait pas le voir ainsi, elle savait que ce n'était pas contre elle, il avait juste sa propre façon de s'exprimer...il devait réaliser plein de choses en ce moment et ce par la faute de la belle.

Une fois encore elle voulu le rejoindre, le prendre dans ses bras pour le réconforter, mais elle ne pu le faire, il était à nouveau sur le point de s'expliquer. De plus, Rory était complètement happée par la tristesse qui s'échappait des yeux de Jess.

Il était aussi perdu qu'elle. Cette fois elle n'y tint plus. D'un pas rapide, elle se rendit à ses cotés, s'agenouillant devant lui. Elle posa une main sur son genoux afin de lui faire relever les yeux vers elle.


- Ne le sois pas...

Que faire pour calmer ses angoisses, pour répondre à ses question, pour l'appaiser simplement? Elle aurait tant aimer avoir la réponse à ses questions. Elle voulait plus que tout qu'il retrouve la paix interrieure...

-On a passé par beaucoup de choses aujourd'hui, on est tous les deux un peu perdu mais...mais après une bonne nuit de sommeil on y verra plus clair...

Essayant de l'encourager du regard, Rory caressait -sans s'en rendre bien compte - le genoux du jeune homme. La tempêrature était-elle montée? Heureusement pour eux la bise qui s'enfilait dans l'appartement leur procurait une note de fraicheur dans toute cette atmosphère lourde au possible.

A présent Rory connaissait les pensées de son ami...il avait envie ... non... besoin d'être en contact physique l'un avec l'autre et...il avait aussi rêvé de l'embrasser. Cette dernière constatation la troublait d'une force. Pourquoi n'en avaient-ils rien fait? Pourquoi n'en faisaient-ils toujours rien?? Elle se retenait tant bien que mal ayant les belles lèvres de Jess juste devant les yeux. Il était assez perdu comme ça...Elle devait le réconforter, et elle doutait fort qu'un baiser ait eu ce pouvoir, bien au contraire
.

- Jess tu n'as pas à t'en vouloir, de quoi que ce soit, je...je suis forte d'accord? J'y arriverai, je ferai tous les efforts du monde pour...être ton amie.

Il baissait à nouveau les yeux, elle enleva la main qu'elle avait placer sur son genoux pour la poser sur sa joue et lui relever la tête.

- Tu devrais t'en aller...tu as besoin de prendre l'air, de te changer les idées...!! Tu devrais...rentre chez toi...ou va boire un verre mais...ne reste pas ici....pas avec moi.

Elle ne le chassait pas, oh non bien au contraire. Ces mots étaient d'ailleurs sortis sans qu'elle le veuille. Ce qu'elle aurait aimé? Elle ne le savait pas vraiment...elle ne savait qu'une seule chose, elle ferait tout pour revoir l'homme de sa vie heureux. Dusse-t-elle en souffrir...!

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Mer 30 Avr - 16:46

De sa vie entière il était condamné à ne jamais rien dire comme les autres… Quand il disait à quelqu’un qu’il le détestait il avait souvent l’air plutôt enjoué, et quand il avouait ses sentiments… Eh bien, on avait le choix, soit il ne parlait pas, ou à peine, et on avait l’impression que chaque mot qu’il sortait amenait en lui une torture peu gérable, soit il s’énervait. De quoi enlever une grande partie de la substance de la plus belle des déclarations.
Pourtant, étonnamment, cela n’eut pas l’effet escompté sur Rory. Elle ne s’enfuit pas, ne s’énerva pas et se laissa, somme toute, se faire littéralement hurler dessus à coup de mots d’amour. Sans le son, on aurait certainement cru qu’il l’insultait, heureusement qu’elle était arrivée à passer outre la forme pour se concentrer sur le fond.
Il la voyait s’approcher, chaque fois un peu plus. Étrangement, c’était comme s’ils jouaient à un, deux, trois soleils : dès qu’il ne la regardait pas elle avançait, et quand il la regardait elle ne bougeait plus. Jusqu’au moment où elle se précipite vers lui. Elle avait perdu.
La sentir près de lui, encore, après ce qu’il venait de lui dire, fut le plus grand des réconforts. Ils étaient peut-être perdus, mais ils l’étaient ensemble, et ensemble ils finiraient bien par retrouver leur chemin, où qu’il les conduise.

Cependant, il ne pouvait pas s’empêcher d’être désolé pour autant. Elle lui disait bien qu’il n’avait pas à l’être… Mais c’était certainement par pure gentillesse, parce qu’il avait très nettement conscience de faire tout de travers. On ne hurle pas à quelqu’un que l’on a besoin de lui, on ne joue pas à ce genre de jeux avec ses amis, on n’oblige pas quelqu’un à rester à ses côtés si ça le fait souffrir… Il avait clairement tout faux… Et le fait qu’elle ne semble pas lui en vouloir le déroutait au plus haut point.
Il lui sourit doucement. Une bonne nuit de sommeil n’était peut-être pas la solution, mais le seul fait qu’elle cherche à le calmer, à le réconforter, suffisait à lui faire du bien.

Lorsqu’elle reprit la parole il fronça les sourcils. En quel honneur la laisserait-il souffrir de la sorte ? Elle n’en avait pas mérité le quart et, pour lui, tout était question de mérite. Lui, en revanche, avait bien mérité de la perdre, et plutôt deux fois qu’une mais… Mais elle se mit à lui caresser la joue, et décidément il était trop bien à ses côtés pour oser dire à haute voix ce qu’il pensait tout bas : la meilleure des solutions elle l’avait eu il y avait un moment déjà : ils ne devaient plus se voir.
Perdu dans l’océan de ses yeux, il en oublia cette pensée et laissa un léger soupir s’échapper de ses lèvres. À nouveau, son cœur battait à tout rompre, car à nouveau ils étaient bien plus près que convenus l’un de l’autre, bien plus près qu’il n’arrivait à le supporter. Ou plutôt, si, il le supportait très bien, dans la mesure où sentir sa main sur sa joue était la plus belle des caresses, et savoir qu’il n’avait qu’à s’avancer à peine pour l’embrasser la plus belle des tortures.
Doucement, à son tour, il approcha une de ses mains de la tête de la jeune femme et recommença tout naturellement à lui caresser les cheveux. Qu’est-ce qu’il pouvait aimer cette proximité, malgré tout !

Il voulait répondre qu’il devrait effectivement mieux partir, pour le bien de tous… Bien que même après tout ça il n’en ait aucune envie. Mais ce fut autre chose qui sortit de sa bouche, une pensée qu’il lui semblait avoir enfouie.


« Je n’ai pas le droit de te faire souffrir à ce point. »

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Mer 30 Avr - 17:48

Caressant sa joue à l'aide de son pouce, Rory nia vivement à la dernière phrase de Jess. Un rire cristallin franchit ses lèvres, la fatigue n'y était pas pour rien, car après cette journée Rory était, elle aussi épuisée par tant de sentiments et de gestes refoulés.

- Jess, si j'étais si malheureuse que ça je t'aurais déjà fait dégager de chez moi!!!

Puis elle retira la main de la joue de jeune homme, se relevant lentement pour venir s'installer près de lui. Se faisant, elle remonta une nouvelle fois sa manche histoire de ne pas le mettre trop mal à l'aise.

- J'ai...J'aprécie que tu ai été si franc...et maintenant que je sais ce que tu cachais...je pense que tout n'est pas perdu...

Le regard interloqué du jeune homme se tourna vers elle. Elle lui sourrit, se voulant rassurante avant tout, toujours dans le but de le réconforter. Elle s'esseya même à l'humour

- C'est vrai, quand on y réfléchit, maintenant, on y voit beaucoup plus clair.

Ce qui n'était pas du tout le cas. Ce qu'ils savaient avec certitude, à ce que Rory avait compris, c'était premièrement qu'une sorte de puissance surnaturelle les poussaient toujours se vouloir plus près l'un de l'autre, à avoir un besoin physique d'être près de l'autre et de le sentir, comme en quelque sorte pour se rassurer et savoir qu'il était toujours là....! Elle avait aussi compris, grâce aux explications de Jess, que lui aussi mourrait d'envie de permettre à leurs lèvres de se retrouver. Ils savaient aussi tous les deux que cette situation était difficile mais vitale.

Ce qu'ils ne savaient pas en revanche, c'était comment se sortir de cette impasse. Comment affronter le fait qu'ils aient tant besoin de l'autre alors que ce n'était pas permis...mais ils s'en sortiraient...elle avait foie en eux...!

Posant tendrement, sans même y réfléchir, la tête sur l'épaule de son ami, Rory soupira


- On va trouver une solution...!

En y repensant, elle en avait peut être déjà une. Risquée certes mais qui ne tentait rien n'avait rien d'après ce fameux dicton...! Elle releva la tête pour le regarder

- Ok j'ai peut-être une idée, enfin...je ne sais pas trop...! Quand j'étais petite et que j'étais obsédée par quelque chose au point de n'en plus dormir, maman avait trouvé une très bonne technique. Me confronter à mon obsession.

Un sourire sur le visage, Rory repartait dans ses souvenirs.

- Tiens par exemple, il y eu ce soir d'hivers...je devais avoir quoi, cinq ou six ans...et bien j'étais tellement obsédée par l'idée de manger une glace...! Une glace en hivers, impossible tu me diras. Je ne pouvais plus penser à autre chose et j'avais tellement de mal à m'endormir que, au final, à minuit tout pile, maman m'a embarquée sous son bras pour m'enmener en manger une. Oh je me souviens, on a du faire des kilomètres dans la neige et il fesait si froid mais au final, je l'ai eue!!! Résultat...j'ai pu dormir et ne plus jamais y repenser!

Puis elle marqua une pause, une moue dubitative sur le visage.

- Oui sauf que...ni toi ni moi ne sommes des glaces...mais...tout ça pour dire que...on trouvera bien une solution...!!!!!

Elle lui sourrit finalement en aquiessant, posant une main encourageante sur l'épaule de son grand amour.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Mer 30 Avr - 23:23

Il lui sourit avec douceur. Peut-être avait-elle raison. Après tout, rien ne lui interdisait de crier que ça suffisait et de le renvoyer sans retour de là où il venait – elle avait bien su le faire par le passé, lorsqu’il l’insupportait. Comme lors du marathon de danse où il avait passé la journée à observer Rory, et qu’elle n’y tenait plus. Lorsqu’il lui avait dit qu’il était venu soutenir sa ville, elle lui avait répondu avec tant de gentillesse qu’il devrait être à New York, alors. Dans tous les souvenirs qu’il avait d’elle, et dans tous ceux où elle le priait de partir avec souvent peu de diplomatie il avait certainement choisi le plus agréable. Car il y en avait des biens plus douloureux, comme lorsqu’il était venu dans sa chambre, à Yale, en la suppliant de venir avec lui.
Elle le quitta ensuite, pour venir s’installer à ses côtés. Effectivement, elle devait être dans une position bien inconfortable depuis tout à l’heure. Il s’en voulait presque de ne pas y avoir songé et de ne pas l’avoir faite asseoir.

La première partie de la réplique suivante le fit sourire. C’est vrai que maintenant qu’il y pensait elle lui avait toujours reproché, du temps où ils sortaient ensemble, de ne pas être assez franc, de ne jamais lui parler de ce qui comptait vraiment. On pouvait dire qu’à présent, malgré sa réticence, il se rattrapait bien… Et il aurait été capable de lui parler de sa vie entière, de sa naissance à aujourd'hui, sa relation avec Liz, son manque de relation avec Jimmy, sa rencontre avec Lena… Il pouvait tout lui dire, du moment qu’elle en exprimait le souhait. Ce qui ne voulait pas dire que c’était simple, mais il avait fini par comprendre qu’il fallait en passer par là, que l'on ne faisait pas du long terme si au lieu de fondations on se servait de cagettes en bois. Comme il avait compris des années auparavant qu’il devait faire un effort avec les Gilmore, car comme disait Luke quand tu sors avec une fille comme ça, tu sors avec sa famille. Visiblement, il était devenu quelqu’un de bien, en effet. Du moins s’efforçait-il de l’être.
Par contre qu’elle pense que tout n’était pas perdu… Aucun d’eux ne semblait avoir le moindre début de solution, et ce n’est pas parce qu’ils avaient parlés, qu’il s’était livré, que les choses allaient changer d'un coup de baguette magique. Ce n'était pas vraiment perdu au sens commun du mot, parce que tant qu'ils supportaient la présence l'un de l'autre, rien n'était réellement perdu. Mais on ne pouvait pas dire non plus que tout allait bien dans le meilleur des mondes. Ce n'était ni la fête à la maison, ni la fin du monde... Juste, peut-être, à la limite, la fin de leur monde à eux... Mais tant qu'il la serrait dans ses bras tout le reste avait, pour l'instant du moins, peu d'importance.
La suite de sa phrase refit naître un sourire franc sur son visage. C’était un peu comme allumer une bougie en plein milieu du chaos, on y voit peut-être légèrement mieux, mais ça ne sert à rien. Ils avaient allumés cette bougie. Pour se rendre compte que le désordre était pire qu'ils le pensaient. Et dans ce décor apocalyptique ils pourraient toujours aménager l'espace, essayer tant bien que mal de ranger ce qui tenait encore debout, fondamentalement cela ne changerait rien.

Cependant, elle y croyait, ce qu’elle confirma par la suite. Alors, l’espace de quelques minutes, il voulait y croire lui aussi. Lui faire confiance, voir son point de vue, avec un peu plus d’optimisme qu’il en avait habituellement, ne pouvait lui faire de mal.
Tendrement il passa son bras autour de la taille de la journaliste et posa sa main sur sa jambe avant de soupirer.

De nouveau, elle brisa le silence. Elle avait peut-être une solution. Il était prêt à l’entendre, de toute façon il fallait bien qu’ils disent ce qui leur passait par la tête, qu’ils essaient même dans la mesure du possible, parce que ce n’était pas en restant inactifs qu’ils allaient y arriver.
Il rit doucement. Décidément il avait besoin d’évacuer. Elle ne lui proposait quand même pas ? En tout cas, si ce n’était pas une proposition c’était une allusion très nette. Elle voulait céder à la tentation pour mieux y résister. Ça marcherait, il le savait. Une semaine ou deux dans le meilleur des cas, mais ça marcherait. Cependant c’était une nouvelle fois tromper Lena délibérément, et la tromper intentionnellement pour ne pas la tromper involontairement n’était pas un développement qu’il trouvait vraiment logique. À ce qu’ils s’embrassent, si c’est ce qui devait arriver, il serait certainement plus agréable pour tout le monde – que ce soit elle, lui ou Lena – s’ils cédaient à la pulsion d’un moment. Ceci dit, en attendant qu’ils abdiquent, ils risquaient de passer de sales quarts d’heure, ce qui était plutôt en faveur du discours de la belle. Car pourquoi continuer à se faire souffrir, si le résultat était le même ?
Mais s’il riait c’était aussi parce qu’il reconnaissait bien là Lorelaï. Elle pouvait avoir tous les défauts du monde – emmener sa une toute petite fille se balader en pleine nuit et en plein mois d’hiver n’était, par exemple, pas vraiment une preuve de maturité – elle aurait tout fait pour sa fille, pour cela il la respectait. Il la comprenait aussi, parce que lui-même aurait tout fait pour la jeune Gilmore, comme quoi, malgré tout, ils auraient dû s'entendre. Et puis s’il n’aurait pas pu supporter bien longtemps une femme aussi irréfléchie et par trop spontanée – merveilleux équilibre avec sa fille à qui il reprochait de ne pas l’être assez – il devait reconnaître que, parfois, cela avait son charme.

Petite rire qui se transforma en éclat lorsqu’elle déclara qu’ils n’étaient pas des glaces. Certainement pas non. Une fois qu’il se fut calmé, ce qui dû prendre approximativement une seconde, c’est avec tendresse qu’il la regarda, souriant toujours avec douceur. Il acquiesça avec la même douceur avant de confirmer ses dires.


« On trouvera une solution. »

Cependant, il ne put s’empêcher d’ajouter, avec plus d’humour.

« Et au pire il ne nous restera plus qu’à aller chercher des glaces en plein hiver. »

Ce qu'il aimait sa compagnie... Il pourrait rester ici des heures, contre elle, à parler de la pluie et du beau temps. Et cela montrait bien à quel point il tenait à elle...

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Jeu 1 Mai - 5:41

Jess avait passé une main autour de la taille de Rory, ce qui lui vallu un léger trouble, un de ses instants qui nous font tourner la tête mais qui pourtant sont si agréables que l'on ne voudrait pour rien au monde l'arrêter. Elle avait reposé sa tête sur l'épaule de jeune homme et fermait les yeux.

Oui, à eux deux ils seraient capable de trouver une solution. A deux, on était toujours plus fort que tout seul. Elle sourrit lors de l'allusion à la glace et se blottit un peu plus contre son ami, profitant de l'occasion pour emplir ses poumons de l'odeur si particulière de l'homme de sa vie. Cette odeur, la sienne, l'avait toujours rassurée autrefois et encore aujourd'hui, elle était forcée d'admettre que c'était encor le cas.

Puis le silence s'était réinstallé entre eux. Et l'espace d'un instant elle eu pu croire que le temps s'était à nouveau arrêté. Cependant elle n'osait pas ouvrir les yeux par peur que tout ne change si elle avait bougé ne serait-ce que d'un millimètre. Un sourire triste se dessina sur son doux visage.


- On a recommencé...

Constatation qu'elle exprima dans un murmure. En effet, ils avaient réussi à installer une grande distance entre eux -elle sur la terasse lui sur le fauteuil - et la seconde d'après, voilà qu'ils se retrouvaient à nouveau collés l'un à l'autre, profitant de la chaleur du corp de l'autre, se sentant à nouveau "complet" car ayant retrouvé sa moitié...


HJ: dsl je suis en retard en retard en retaaaaaaaaaaard

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Jeu 1 Mai - 10:37

Ils avaient l’air d’un couple.
Petit à petit, Jess en prenait conscience. Il avait le genre d’attentions que l’on était censé réserver à la femme dont on partage la vie.
Ils se retrouvaient ici, l’un avec l’autre, et c’était presque comme si les années n’étaient pas passées, comme s’ils avaient toujours dix-sept ans.
Il avait l’impression qu’ils n’avaient jamais fermé la porte, intentionnellement ou non, et que, quelque part, c’était la raison de leur comportement. Il est vrai que lorsqu’il était parti ils n’avaient pas parlé, ils n’avaient pas rompu, le genre de chose qui empêche une relation d’être totalement finie. Cependant, ils s’étaient rattrapés quelques mois après lorsqu’elle avait refusé de le suivre. Mais il s’était battu pour que l’entrée reste ouverte, parce qu’il l’aimait toujours. Jusqu’à Philadelphie où, pour le coup, il croyait l’avoir verrouillée pour de bon. Mais maintenant encore, la porte était entrouverte. Ils en avaient peut-être besoin. Besoin de savoir que quoi qu’il se passe l’autre serait toujours là. Si tel était le cas, cela pouvait prendre des tournures malsaines. Car quelque part l’un restait la roue de secours de l’autre, au cas où ; un peu comme ces célibataires, dans les films, qui promettent de se marier ensemble s’ils n’ont personne à quarante ans.
C’était d’ailleurs un peu ce qu’il s’était passé. Rory l’avait repoussé parce qu’elle avait Logan, il la repoussait à cause de Lena. Et il devenait persuadé que s’ils arrêtaient de se voir et se recroisaient dans un an ou deux, les choses seraient assez semblables. L’un d’eux aurait quelqu’un et l’autre en souffrirait. Car si d’aventure elle disparaissait de sa vie il n’aurait pas d’autre choix que de se rendre compte à quel point elle lui était indispensable. Et ce serait donc peut-être lui qui reviendrait pour lui dire qu’il l’aimait. Et pour une raison ou une autre, leur histoire serait tout aussi impossible.
Ils devraient pourtant commencer à avoir l’habitude. Leurs relations successives avaient toujours été basées sur des obstacles plus ou moins insurmontables. Dès qu’ils s’étaient rencontrés, et malgré leur attirance mutuelle, Dean avait fait barrage un bon moment. Et Jess n’avait jamais pu s’empêcher de se dire que s’il n’avait pas fini par jeter l’éponge le brun n’aurait jamais eu la chance de sortir avec Rory.

Quoi qu’il en soit, il la serrait contre elle, et pour un observateur étranger ils auraient eu l’air d’un jeune couple. Il était dans cet instant dans un état de bien-être qu’il savait ne devoir qu’à elle. Pourtant, il était aussi au courant que rien n’était plus dangereux que de rester là, sans parler, tout à la découverte des émotions et sensations que l’autre pouvait leur procurer. Ils se laissaient aller dans cet état comme certains se laissent aller dans l’alcool ou dans la luxure.
Puis elle parla et c’est en souriant qu’il tourna le regard vers elle. Effectivement, on pouvait dire qu’à nouveau ils avaient mis les deux pieds dans le plat. Mais s’ils ne pouvaient se sortir de cette situation, s’ils ne pouvaient, pour l’heure, se comporter autrement, il fallait mieux essayer d’en rire que d’en pleurer. C’est la raison pour laquelle il prit à son tour la parole pour lui répondre sur le même ton, mais par beaucoup plus amusé.


« On trouvera une solution. »

Une solution à quoi ? Maintenant, à nouveau, tout ceci lui semblait bien anodin. Ils en étaient encore au stade plus ou moins platonique, il n’y avait donc rien à craindre. Par pour le moment du moins. Et comme dit un proverbe populaire : il n’y a pas de mal à se faire du bien. C’était totalement discutable, mais pour l’instant il s’en contenterait.
D’autant qu’il savait qu’il ne devrait pas tarder à bouger, car entre une chose et une autre il n’avait pas passé le moindre coup de fil et qu’il était toujours aussi déterminé à ne pas partir de là tant qu’il n’aurait pas le bout d’un début d’un morceau de solution.



HJ : Pas de soucis mon lapin Razz
Spoiler:

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Jeu 1 Mai - 14:40

hj: mdrrrrr le pire c'est que j'y ai pensé au lapin blanc en écrivant!!! Sinon...tu m'excuses..j'ai pas beaucoup d'imagination là donc...je vais essayer. J espère que ça ira quand même pour toi....
________

Toujours entre ses bras, Rory releva la tête vers lui. Après tout, il avait raison...chaque chose en son temps. Elle savait que c'était mal...il le savait aussi. Mais ils ne pouvaient s'en empêcher...alors autant en profiter...!

Une question perssisstait cependant, ou se trouvaient les limites à ne pas dépasser? Visiblement, les câlins étaient autorisés...mais qu'en était-il des baisers? Car à cet instant précis, à nouveau, les lèvres de Jess semblaient à nouveau la supplier de les embrasser...! Elle les regardait avec envie, sans pourtant en dire un mot. Au pire des cas, elle pourrait tourner cela à l'humour, en disant, par exemple, observer les cavités nasales du monsieur.


- Tu te sens mieux?

Car il ne fallait pas oublier la première raison qui l'avait amenée près de lui : son chagrin, la souffrance qu'il avait exprimé suite à leur première conversation plus que sincère et transparante. Il lui avait fait une déclaration d'amour enflamée mais égallement pleine de remords et de doute...! Il l'aimait mais ne l'aimait pas...il ne pouvait être son ami, ne voulait pas l'abandonner mais ne pouvait pas non plus être son amant. Mais à présent il semblait plus appaisé. Est-ce que toute cette histoire s'était envolée de son esprit? Etait-il à nouveau en paix?

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Jeu 1 Mai - 15:30

HJ : Je vais faire ce que je peux, on verra bien Razz


La moindre des choses que l’on pouvait dire c’est que la demoiselle était ravissante. C’est la première pensée qui lui vint à l’esprit lorsqu’elle releva les yeux vers lui. Elle était belle, intelligente, brillante… Il se demandait bien comment les autres femmes pouvaient supporter sa présence. À leur place il pensait qu’il serait mort de jalousie. Pourtant, il n’avait jamais vu quelqu’un de réellement jaloux d’elle. Peut-être parce qu’elle était bien trop gentille, elle ne donnait pas du tout l’envie d’être détestée – sauf à ceux qui ne tournent pas très rond, du style de Paris.
Et puis les personnes qui l’entouraient avaient tendance à avouer sa supériorité sans même chercher à se battre. Et là il ne parlait plus que des femmes, elle mettait tous ceux qu’elle rencontrait à ses pieds, soit par son intelligence soit par sa beauté. Les habitants de Stars Hollow étaient les pires, ils la considéraient tous tellement étrangement… Comme s’il s’agissait à la fois de leur petite fille mais aussi d’une sorte de déesse qu’il faut célébrer et remercier de bien vouloir s’intéresser aux pauvres mortels qu’ils étaient. Là dessus, Dean s’était toujours posé comme un exemple, il baisait presque le sol qu’elle foulait. Il fallait dire que le QI moyen des habitants de cette petite ville n’était pas des plus élevés, et celui de son ex-petit ami encore moins. Il trouvait tout cela tellement risible.
Le fait est que lui, bien qu’il reconnaisse qu’elle était intelligente, n’avait jamais cherché à l’idéaliser. Elle ne lui faisait pas peur, et c’était peut-être une des choses qui avait plu à la demoiselle. Elle avait très certainement retrouvé la même chose chez Logan, d’ailleurs… Sauf que là ça dépassait l’entendement, il ne le vénérait pas, certes, mais il ne la respectait pas beaucoup non plus.

Il était étrange pour le jeune homme de se dire que, finalement, il n’avait peut-être pas été le pire de ses copains – quand on voyait comme il s’était comporté, ce n’était pas peu dire. Mais au final, c’était peut-être vrai.
Dean était bien gentil, mais pas très évolué. De plus, elle se serait retrouvée mariée et à la tête d’une tribu d’enfants avant même de s’en rendre compte. Sans lui, il se demandait combien de temps il lui aurait fallu pour se rendre compte que ce n’était pas celui qu’il lui fallait. Et elle n’aurait pas pu aller à Yale.
Mais Logan avait été le summum du summum quand même. Lui, il l’avait réellement fait arrêter Yale. Il l’avait traité comme lui n’aurait jamais osé le faire, et pourtant Dieu sait qu’il n’avait pas été toujours tendre. Et il avait souffert de la savoir avec lui. Parce qu’elle ne méritait pas ça, mais aussi parce qu’il ne comprenait pas. Il l’avait fait souffrir, certes, mais il avait tout fait pour se rattraper, il avait changé dans l’espoir d’être celui qu’il lui fallait. Et lorsqu’il était devenu quelqu’un de bien elle n’avait pas voulu de lui et lui avait préféré un homme bien pire que celui qu’il avait été. Non, il n’avait pas compris. Il n’avait pas compris pourquoi elle lui avait pardonné alors qu’il lui avait fallu si longtemps pour lui pardonner à lui. Logan l’avait trompé, mince ! À côté Jess avait quand même l’air d’un enfant de cœur.
Le fait était qu’elle n’avait jamais eu de chance, et c’est le moins que l’on puisse dire. Entre la peste et le choléra, Dean restait tout de même le mieux. M’enfin… Jess était quand même le seul à lui avoir fait retrouvé le chemin de l’université… Comme quoi, quelque part, elle l’écoutait, exactement comme lui l’avait entendu. On peut dire qu’il lui avait renvoyé l’ascenseur.

Tout cela était, de toute manière, bien loin de son esprit à présent. Il l’avait contre elle, et c’était déjà bien suffisant à son bonheur. Il n’en fallait pas plus pour que soit oubliées ces années de souffrance où il implorait le ciel dans l’espoir d’avoir la réponse à une question simple : pourquoi pas moi ? À cette époque il avait tellement l’impression qu’elle ne le regarderait plus même s’il était le dernier homme sur terre.
Il devait avouer s’être bien trompé.

Elle était ravissante, donc, et de cette bouche non moins ravissante que le reste sortirent des paroles qu’il trouva tout aussi agréables. Elle s’inquiétait pour lui.
C’est un sourire rassurant qu’il lui lança. Oui, il se sentait bien mieux, tout simplement parce qu’il l’avait retrouvé, à nouveau. Pour toute réponse il secoua doucement la tête. Avant de se rendre compte qu’il manquait quelque chose, qu’il dit donc avec douceur, pas plus fort qu’un murmure.


« Merci. »

Merci à quoi ? Il fallait être dans sa tête pour être sûr de comprendre. Il pouvait s’agir d’un remerciement pour lui avoir posé la question. Mais lorsque l’on connaissait Jess et que l’on prenait le temps d’y réfléchir un peu cette solution devenait peu probable. Il était du genre à ne pas ouvrir la bouche s’il pouvait s’en passer. Donc être poli n’était pas, la plupart du temps, dans ses plans. Quand on lui donnait quelque chose, quand on lui rendait service à la limite… Mais dans ce genre de situation, non, ça ne lui ressemblait définitivement pas. C’était alors que, même s’il ne le disait pas, ce petit mot avait plus de signification qu’il n’y semblait. Et effectivement, il s’agissait d’un remerciement plus général, il la remerciait d’être là, de prendre soin de lui, de se blottir dans ses bras. Il la remerciait d’être elle, tout simplement.


« Et toi, comment tu te sens ? »

Après un doux sourire il repartit dans une contemplation sans fin de la jeune femme. Mon Dieu ce qu’il pouvait l’aimer… Pardon ? L’aimer, certes, non. Il déraillait à nouveau. La présence diabolique de cette femme était décidément toxique pour ses neurones. Mon Dieu, ce qu’il pouvait l’apprécier énormément. Voilà qui était mieux.


HJ : Bon... Ben je crois que je m'en suis pas trop mal sortie xD
C'est fou cette tendance que j'ai à parler de tout et de rien tout le temps ^_^

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Rory Gilmore le Jeu 1 Mai - 16:00

La jeune femme se détacha alors de lui, défaisant ainsi l'étreinte du jeune homme sur sa taille. Il n'y avait peut être pas de mal à se faire du bien mais lorsque le bien devenait douloureux, il fallait alors y mettre fin. Oui car Rory souffrait. Cela avait commencé à l'instant ou Jess avait baissé lentment son visage sur elle...le vert de ses yeux, le teint parfait de son visage et,,,surtout...ses lèvres. Elle devait s'en défaire.

Rory prit donc le pretexte de s'étirer pour que le beau brun ne remarque rien, puis, rejettant ses cheveux en arrière, elle se leva avec grâce et agileté. Un instant de plus près de lui et la tentation aurait été trop grande. Donc pour ne pas revenir à des sujets douloureux ou qui fâchent, elle avait pris le parti de souffrir en silence. Raison aussi pour laquelle elle était sur le point d'enjoliver la vérité.

- Je me sens bien, ne t'en fais pas pour moi.

Relevant une nouvelle fois la manche de ce pull - Elle commençait à se dire que ce n'était pas une si bonne idée de l'avoir mis ce soir...d'ordinaire elle le portait à chaque fois qu'elle rentrait du travail (lui ou son jumeau) et elle n'avait cure de savoir si l'encolure s'agrandissait jusqu'à dévoiler son épaule...son bras...ou encore laisser deviner sa poitrine lorsque celui-ci descendait trop bas. Mais l'ambiance était si spéciale avec Jess, elle ne voulait rien risquer - elle alla donc prendre place face à lui.

Il allait bientôt être 19h30 et le ventre de Rory commençait à se manifester grandement. Alors qu'un bruit venait de s'échapper de l'estomac en question, Rory serra vivement ses bras sur son ventre en vain pour tenter de le faire taire avant de relever un regard très amusé vers lui.

- Tu veux rester manger?

Avait-elle proposé dans un haussement d'épaule interrogatif. Elle ne savait trop à cet instant quel serait sa réponse. Il pouvait tout aussi bien accepter que refuser. Mais un refus semblait plus probable lorsque l'on savait qu'une femme sublime l'attendait chez lui. Et en restant chez Rory, Jess allait rencontrer un problème de taille : appeler Lena pour lui annoncer ou il mangerait  ce soir-là...! Une moue dubitative sur le visage, elle ajouta alors qu'il pouvait tout à fait refuser.

_________________
avatar
Rory Gilmore
Modérateur
Modérateur

Messages : 408
Date d'inscription : 15/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://instagram.com/esm_hay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Jess Mariano le Jeu 1 Mai - 16:48

Voilà qu’elle partait. Il n’en était pas ravi, mais ça n’aurait été rien s’il n’avait pas eu la désagréable sensation d’avoir fait quelque chose de mal. Sensation qu’il étouffa dans le berceau, il était bien trop tôt pour se prendre à novueau la tête pour des broutilles. Il n’en pouvait tout simplement plus. Si bien que ça nouvelle devise était : laissons-nous porter par le courant.
Elle disait qu’elle allait bien ? Parfait, il était disposé à la croire sans demander son reste. Il était tout simplement fatigué. Fatigué de se battre, plus que tout… Ce qui aurait pu ne rien augurer de bon pour la suite. Car si Rory voulait que rien arrive, dans la mesure où lui ne voulait plus rien, elle devrait faire attention pour deux. Seulement, elle était fatiguée elle aussi. Si elle jetait l’éponge c’en était clairement fini d’eux.

Rapide coup d’œil à sa montre. Effectivement il se faisait tard. Il avait très légèrement la sensation de s’imposer. Mais elle avait raison : tant qu’elle ne l’avait pas mis à la porte ça devait être que sa présence n’était pas tellement insupportable.
Elle lui proposait de rester manger. Ce à quoi il répondit tout d’abord par un léger sourire. Cette fois, elle ne passerait pas à côté d’une remarque moqueuse.


« Tout dépend de si tu comptes faire à manger. »

Devant le regard de la demoiselle il ajouta sur le même ton, l’air de n’y rien pouvoir.

« C’est pas le bon jour pour mourir empoisonné. »

De son côté, malgré ce qu’il disait, il resterait mangé avec plaisir. Elle ne pouvait pas savoir à quel point il rêvait de se nourrir d’autre chose que de ces plats que leur servait Gloria [HJ : je suis même plus sûre que ce soit son nom, en fait Razz]. Certes, ils étaient très bons, mais il donnerait beaucoup pour manger tout ce qui n’était bon ni pour le cholestérol, ni pour le diabète, tout ce qui était trop gras, trop sucré, trop salé. Il vendrait son empire pour une cuisine achetée dans un supermarché et qu’il ne restait plus qu’à réchauffer, ou pour de la nourriture à emporter. Bref, tout ce qui ressemblerait le moins à de la cuisine ferait largement l’affaire.
Quant à Lena… Oui, il lui enverrait un message, histoire d’être polie… Mais de ça aussi elle avait l’habitude. Quand il partait, on ne savait jamais quand il reviendrait. Et après ça se dit un homme bien… Parfois, le naturel revient au galop, et quand on était avec une fille aussi gentille que Lena, qui laissait tout passer, il ne fallait pas s’attendre à un changement complet.

Quoi qu’il en soit, il devait se mettre, une bonne fois pour toute, au travail. Il se leva donc et prévint la jeune femme qu’il avait quelques coups de fil à passer. Quelques était un euphémisme. Et il ne pouvait dire le temps que cela prendrait, d’où le fait qu’il préfère la prévenir qu’il allait être aux abonnés absents les prochaines minutes.

_________________
Ernest only has lovely things to say about you...


Spoiler:
avatar
Jess Mariano
Admin
Admin

Messages : 447
Date d'inscription : 30/03/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur http://newbeginning-series.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deer hunter [PV] - Terminé

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum